Coup de projecteur sur Ombre et Lumière

L'association Ombre et Lumière rassemble des amateurs de peinture et de convivialité qui se rencontrent tous les lundis à la salle de l'Amitié, boulevard Chevalier de Clerville de Sète.

Le 29 janvier, elle a tenu son assemblée générale, à grand renfort de galettes, royaumes, café et cidre : il fallait rester lucide pour suivre les débats et se remettre à peindre ensuite.

lumCapture

 L'assemblée générale ronronna, mais fut un peu succincte car sa présidente, qui la tient à bout de bras, est prise dans un tourbillon d'activités et de problèmes rendant son bénévolat très méritoire. Le bilan d'activité était vite bouclé puisqu'il n'y a pas eu d'exposition en 2017 (contrairement à l'année précédente). Le bilan financier aussi, encaisse en banque et énumération des dépenses obligatoires (assurances, location de la salle). La réunion s'anima avec la proposition de la présidente d'augmenter la cotisation annuelle et de la porter à 15 euros.

lum236IMG_9467

Acceptée les yeux fermés par quelques uns, elle fut discutée. Certains n'en voyaient pas l'utilité : pas de déplacements, pas de visites dans les musées, pas de matériel de dépannage (genre pinceaux, gomme ou crayons), même la venue ponctuelle d'un professeur a été rejetée.

Des projets d'activités ont alors été présentés (divers lieux d'exposition), ainsi que l'achat de petit matériel et l'éventualité de repas en commun. Le bureau fut difficile à élire : l'un a trop de problèmes, l'autre n'est pas disponible, une autre n'habite pas Sète.

La présidente, renouvelée dans ses fonctions par "tacite reconduction", désigna…les "volontaires". Elle se résignait ainsi à prendre une grande part du travail et clôtura la séance en renouvelant ses vœux de bonne année.

lum22Capture

 Et chacun retourna à son "travail", Marcel à ses bateaux, Françoise à ses fleurs, Mariette à ses pastels, Christian à ses abstractions…

L'association compte une douzaine de membres actuellement, dont certains recrutés récemment, remplaçant ceux que la maladie a écartés. Son ancien local, La Pierrerie (transformé par la mairie actuelle en salle de réunion de l'Espace Victor-Meyer), était prédestiné à la peinture avec ses grandes baies vitrées. Malgré de véhémentes protestations, l'association dut partir.

Il a donc fallu s'adapter aux nouvelles conditions d'une salle éclairée artificiellement. Mais cela n'a pas découragé les plus accros à la peinture qui, tous les lundis après-midi, se retrouvent pour exercer leur talent et leur imagination. Variété des techniques mises en œuvre, des supports (de la toile au carton en passant par la feuille de dessin ou le bois), des sujets (natures mortes, portraits, paysages). Et c'est alors le moment de la (ré)création. Chacun assouvit une passion ou simplement son goût pour les belles choses.

Il faut reconnaître que les résultats sont assez encourageants car l'exemple ou les conseils permettent à tous de progresser.