Mobilisation autour de Mamadou Barry

Accusé d'être majeur Mamadou Barry est incarcéré depuis le 15 mai avec des adultes!

Il était dans une classe , il est maintenant en prison ....

Un jeune sérieux , pleins de projets , avec de bons résultats scolaires .... les élèves de Jean Moulin se mobilisent pour leur ami .

  https://www.facebook.com/100001574500803/posts/1893447130717752/ -

Cet texte adressé au Préfet a été rédigé par la "Maman de Coeur" de Mamadou.

"Monsieur le préfet

Notre République ne peut pas emprisonner Mamadou Barry Mineur Guinéen à Villeneuve-les-Maguelone avec des majeurs et le priver de ses droits d’enfant.

Mamadou est arrivé en France à la fin de l’année 2017.Il a immédiatement passé des tests d’évaluation, effectués par des professionnels reconnus et formés par notre état, qui ont reconnu sa minorité.

Il a été pris en charge par l’ASE de notre département, ces professionnels ont questionné, évalué, interrogé Mamadou sur son enfance et sur son parcours migratoire. Il a répondu à toutes les questions et a pu justifier son identité, sa minorité, sa nationalité ainsi que les causes pour lesquelles il était partie de son pays.

Ces professionnels ont reconnu sa minorité puisqu’il a été pris en charge par l’ASE et placé dans un hôtel puis dans un foyer de l’enfance à Sète. Dans cette ville il a été scolarisé en classe de troisième au lycée Jean Moulin et a été licencié au club de foot des Dockers.

Tous ces professionnels ont reçu Mamadou comme l’adolescent qu’il est sans jugement ni doutes à son sujet.

Mamadou est un adolescent qui a une famille de cœur qui l‘épaule et le soutien depuis huit mois. Cette famille vit à Montpellier et a fait toutes les démarches auprès du conseil Départemental de l’enfance, du foyer Départemental de l’enfance et de la famille FDEF, de la MECS de Sète afin de soutenir son parrainage.

Auprès d’eux il a repris confiance en l’avenir, des liens très forts se sont tissés.

Mamadou fait partie de notre famille.

Mamadou est un adolescent qui a envie d’apprendre, il l’a montré chaque jour au collège, il parle très bien le français, il s’est parfaitement intégré. Toutes les personnes qui le connaissent affirment qu’il est poli, calme, respectueux, joyeux, plein d’espoir, généreux, altruiste.

Il a reconstruit sa vie ici pas à pas. Il n’est jamais facile de reconstruire une vie.

Il est à présent entouré de ses amis du collège et du foot, il est aimé d’une famille solide avec deux enfants, un papa et une maman.

Il reconstruit sa vie malgré ce qu’il a déjà vécu à son jeune âge : l’humiliation, le froid, la faim, la peur, la mort qu’il à côtoyée chaque jour sur son parcours migratoire, la pauvreté, les coups qui laissent encore des traces, l’isolement, la perte d’un parent.

Je vous demande Monsieur le Préfet de voir au travers de ce texte un appel d’amour et de bienveillance d’une maman de cœur qui s’est arrêtée et penchée sur Mamadou pour donner à cet enfant un avenir heureux.

En mettant fin à son emprisonnement et en reconnaissant sa minorité, vous rendrez un enfant libre heureux.

Je vous prie de croire, Mr le Préfet, en l'expression de ma considération."

 

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations