Déclaration du Comité des Usagers du Bassin de Thau du Cycle de l’Eau à la suite des élections municipales

Déclaration du Comité des Usagers du Bassin de Thau du Cycle de l’Eau à la suite des élections municipales et des politiques publiques qui vont être mises en place :

Le PrésidentDrops Of Water, Water, Liquid, Fresh
Henri LOISON déclare :"

Les élections municipales se sont achevées dans une période troublée par la pandémie de la COVID-19.

Les conseillers (ères) municipales vont élire les maires des communes de l’agglomération du Bassin de Thau.

Les élections municipales ont été marquées par un record d’abstention qui met en danger la démocratie représentative de notre pays.

En effet, la légitimité des élus (ues) est lourdement remise en cause, en particulier, dans les métropoles et les grandes villes.

Le Bassin de Thau n’échappe pas à la défection des électrices et des électeurs.

Cette crise civique sans précédent prouve que notre modèle démocratique n’est pas en mesure de répondre aux attentes et interrogations légitimes des citoyennes et citoyens.

Compétences eau et assainissement des eaux usées:  

Les compétences de l’eau potable et de l’assainissement des eaux usées pour le Bassin de Thau sont exercées par Sète Agglopôle.

Le changement de cap est la fin du monopole de SUEZ et de VEOLIA par la création de régies publiques ou d’une société d’économie mixte au capital public majoritaire de l’eau potable et de l’assainissement des eaux usées.

 La révision de tous les contrats en cours avec les concessionnaires privés est le préalable aux nouvelles orientations que nous proposons.

En outre, il est primordial de sauvegarder la régie historique de l’eau potable de Mèze (1895), service de l’eau potable depuis 1972.

Après des années d’actions sur le terrain au plus proche des usagers, cette demande est forte et naturelle.

Il est inconcevable au XXIème siècle, au regard des changements climatiques, que l’eau soit une marchandise.

Tout peut changer si les élus (ues) communautaires, prennent leurs responsabilités et mettent fin à la confiscation de l’eau, bien universel, par les entreprises privées, et, rétablissent ainsi l’équité.

PAS UN EURO POUR LES ACTIONNAIRES DE SUEZ ET VEOLIA.

Payons le juste prix en préservant la ressource et en assurant la modernisation des réseaux.

Notre détermination est intacte, nous continuerons et amplifierons nos actions aux côtés des usagers."

Et il rajoute : "la pandémie actuelle est inférieure aux femmes et aux hommes qui meurent du manque d'eau dans le monde actuellement et au non accès à l'eau sur notre planète.

Nous et les générations futures devront faire face à des problématiques bien plus destructrices que la COVID 19.
Il est évident que l'eau n'est pas une marchandise, bien universel au même titre que l'air que nous respirons, mettons fin sur notre territoire à la confiscation de notre eau par SUEZ ET VEOLIA."