Communication de Madeleine Estryn Conseillère Municipale, à Sète

Communication de Madeleine Estryn Conseillère Municipale, à Sète :

"Engagements au Pacte de Transition Ecologique
En tant que Conseillère Municipale d’opposition, je souhaite souligner deux aspects auxquels je serai particulièrement attentive pendant ce mandat de 6 ans. Je m’engage à consulter nos concitoyens sur ces points et à relayer leurs avis.
Le premier est justement celui de la démocratie et il me semble indispensable que les grands choix de cette ville puissent être débattus en Conseil Municipal et que les citoyens soient informés au préalable des enjeux de ces choix."

"Le Conseil Municipal ne peut être seulement la chambre d’enregistrement de décisions prises par le maire seul. Même si la possibilité existe, elle n’est en rien obligatoire et le Conseil Municipal ne devrait pas déléguer certaines de ses attributions, pour la durée du mandat, concernant des aspects aussi cruciaux que :
- l’affectation des propriétés communales,
- la réalisation d’emprunts,
- la préparation et la passation de marchés,
- les zones d’aménagement concerté
- ou encore les droits de préemption.
Le second point, auquel je serai particulièrement attentive, concerne le Pacte pour la Transition. Ce pacte de 32 propositions pour accélérer la transition écologique, sociale et démocratique a été signé par les têtes de nos trois listes. L’échelle locale est en effet primordiale pour cette transition indispensable pour la planète et la qualité de notre vie à tous. Si la nature et l’ampleur des engagements pris diffèrent entre nos listes, nous pouvons prendre l’engagement de suivre la mise en oeuvre des engagements signés par François Commeinhes et de le faire en lien avec les habitants. La liste majoritaire a pris 26 engagements sur les 32 mesures du Pacte.
J’en reprends ici quatre qui impliquent une inflexion très nette de la politique menée jusqu’ici :
Mesure N° 8. Préserver et développer les trames vertes (couvert végétal), bleues (cycles de l’eau), et noires (éclairage) pour redonner sa place au vivant sur le territoire
La signature de l’engagement de protéger l’existant et de zéro artificialisation des sols aurait permis d’empêcher la construction sur le parc du carmel. J’attends donc après cette signature, l’arrêt des projets réduisant le couvert végétal.
Mesure N° 24. Assurer l’accès à un logement abordable et décent pour toutes et tous."
"La signature de cet engagement demande un strict respect de la loi SRU (25% de logements sociaux, la demande sociale n’étant pas couverte), et de construire les nouveaux logements de manière non ségrégée (intégrés dans des immeubles ou quartiers à loyer du marché, et bien insérés dans les réseaux de transports en commun). J’attends donc une priorité au logement social en centre-ville."

Madeleine Estryn Conseillère Municipale, à Sète