ASSOCIATIONS & Partis

jeudi 16 aperitivo letterario avec la Dante Alighieri

DANCapture"Aperitivo Letterario" avec la Dante Alighieri le Jeudi 16 Novembre à la Médiathèque Mitterrand à 18 h

Le thème de cette première rencontre sera ... la nouvelle italienne De nombreux auteurs italiens parmi les plus grands ont excellé dans ce genre (Pasolini, Pirandello, Italo Calvino, Dino Buzzati ... ), mais on en trouve aussi de très intéressantes chez des écrivains actuels.

A la bibliothèque de la Dante, on peut emprunter de nombreux recueils en bilingue (Tabucchi, Pasolini, Buzzati, Calvino ...) et en italien seul (A.Campanile, Camilleri, A.Moravia, Mauro ...).

Les récentes acquisitions disponibles à la bibliothèque de la Dante : - Nouvelles italiennes d'aujourd'hui et Nouvelles italiennes contemporaines, d'auteurs divers

- Les Treize variations sur l'amour de Maurizio Maggiani, traduit par Marguerite Pozzoli.
- Douze nouvelles, de Dino Buzatti et autres....

De quoi satisfaire toutes les curiosités !

Venez nombreux nous faire partager vos trouvailles ou tout simplement découvrir les talentueux écrivains italiens qui donnent toutes leurs lettres de noblesse à ce genre littéraire.

Si vous souhaitez présenter une nouvelle au cours de la soirée, s'adresser à Françoise: tel : 06 8870 96 91 ou par mail : fg.pasco@orange.

Avec l'APAVH, Roch est à l'adoption

Thau-Infos.fr en partenariat avec l'association APAVH vous proposera régulièrement un chien ou un chat pour une adoption qui doit toutefois être un engagement réfléchi :

L’association APAVH se bat au quotidien afin d’aider les animaux en détresse, pour leur trouver de bons maîtres et leur offrir une seconde chance.

"Tous les jours, nous sommes appelés pour des situations d' urgence : soins, abandon, maltraitance, négligence…Nous sauvons les animaux grâce à des familles d'accueil qui s'occupent bénévolement de nos petits protégés, le temps de leur trouver une famille d'adoption définitive. Tous nos animaux sont vus par un vétérinaire, nous les faisons identifier, vacciner et stériliser. Ils sont ensuite proposés à l'adoption."apavhCapture

Toutes ces actions coûtent cher, et l association ne reçoit aucune subvention et fonctionne uniquement grâce aux dons et à la solidarité.

"Ceci n’est possible que grâce à vous, c’est pourquoi nous faisons appel à votre générosité pour des dons financiers ou matériels (croquettes, litière, colliers/laisses, jouets, médicaments…), et humain pour du bénévolat ! Grâce à votre soutien nous pouvons continuer nos actions."

Retrouvez nous sur notre site www.apavh.com ou bien sur facebook" 

ROCKIMG_5012Cette semaine voici  Roch qui est à l'adoption, un grand bébé. qui va devenir un grand chien : "J'ai de grosses pattes, tout le monde dit "oh la la, il a de grosses pattes", oui et alors ? Je vais être grand, j'aurais l'air ridicule si j'avais de petites pattes !!!  Quand j'ai été trouvé j'avais peur des gens. Je pleurais, caché sous une voiture, je n'osais pas sortir. J'étais tétanisé. A force de patience je me suis laissé approcher par une gentille dame qui m'a emmené chez son vétérinaire. J'avais sur le dos de multiples brûlures de cigarettes.
Dans mon malheur j'ai eu beaucoup de chance de croiser sa route. Depuis que l’association s'occupe de moi j'ai pris confiance, j'ai appris à ne plus avoir peur, à partager ma vie sans crainte avec des humains gentils et respectueux. Et je les aime, je les aime, je les aimmmmmmmmmmme, vous ne pouvez pas savoir. Je ne suis jamais loin d'eux, d'ailleurs je souris tellement je les aime !
"

" Je suis un chiot curieux de tout. Je vis avec d'autres copains chiens. Je m'entends super bien avec tout le monde, j'aime tellement jouer. Je n'ai rien contre les chats, au contraire ils m'intriguent alors je les approche doucement. Je suis un compagnon fidèle, drôle, un peu maladroit, voire pataud, bienveillant avec vous les humains, même si vous m'avez fait du mal, mais je ne suis pas rancunier. Je suis bon gardien et j'ai une grosse voix, j'aboie si je vois quelque chose de louche, surtout parce que j'ai peur et ça impressionne grave !
Venez me rencontrer, je suis une boule de tendresse, de gentillesse, un amour de toutou. Je suis un grand chien, calme et tranquille, je ne saute pas partout, je ne me pose jamais trop loin de vous
."

Roch est un bébé mais pas un accessoire de mode. Roch est un chien, ce qui implique de l'éducation, avec un professionnel de préférence pour vous aider (ce n'est pas aussi simple), de la dépense d'énergie, pas juste le tour du pâté de maison mais de belles balades et surtout du jeu...

Le chien est un animal social et sociable, on ne le dira jamais assez. Si vous avez conscience de tout cela, Roch, comme tous les chiens, va changer votre vie pour le meilleur, inversement si vous n'êtes pas de bons maîtres alors ce sera pour le pire !


N'oubliez pas qu'un chien vit une douzaine d'année et que c'est un engagement sur la durée...Quoiqu'il arrive. On peut déménager (avec son chien), partir en vacances (avec son chien), attendre un enfant (avec son chien), se séparer (un des deux gardera le chien), perdre son boulot (garder son chien) etc... Bref ce sont les choses de la vie alors pensez-y avant de prendre un chien, parce que tout cela n'a rien d'exceptionnel et pourtant ce sont les "raisons" données par ceux qui abandonnent leur chien.

Retrouvez Roch, type croisé, mâle castré, environ 6 mois, sur notre site : http://www.apavh.com/roch-2017

 

Carrefour s'engage pour l'association Astrid MRCPI

Depuis 2011, les magasins Carrefour se sont engagés pour l’enfance et organisent chaque année Les Boucles du Coeur. Dans toute la France, chaque magasin a le choix de soutenir une association locale oeuvrant pour des enfants. Cette année la direction de Carrefour Balaruc a choisi de mettre en lumière et d’apporter son soutien à l’association Astrid MRCPI présidée par Xavier Giner.

5393,96€ pour l'association Astrid-MRCPI.

Du 8 mai au 18 Juin 2017, différentes actions ont été menées conjointement entre le personnel et les bénévoles de l’association (Vente de livres, gâteaux, barbe à papa…), Les clients ont également participé à la récolte des fonds pour soutenir l’association, lors de leur passage en caisse.

C’est le Jeudi 9 Novembre dernier, à l’occasion de la soirée de Carte Pass devant près de 500 personnes que M. Paul Guia, directeur du magasin Carrefour Sète Balaruc, entouré de ses collaborateurs a remis à M. Xavier Giner, Président de l’association Astrid un chèque d’un montant de 5393,96 €.

Cette somme permettra d’améliorer le quotidien des enfants hospitalisés au sein du CHU Arnaud de Villeneuve avec, entre autre, une participation à l’achat d’équipements communs, l’organisation de sortie en voilier pour les enfants, VOS dons nous permettront également de venir en aide à des familles en difficulté face à la maladie de leur enfant en finançant partiellement de l’hébergement.

Toute l’équipe de l’association Astrid MRCPI, remercie encore une fois, M. Paul Guia et l’ensemble des collaborateurs du magasin carrefour, ainsi que ses clients pour le soutien apporté aux enfants hospitalisés par l’intermédiaire de l’association Astrid MRCPI.

A.S

Permanence de la CLCV

 PERMANENCE DE LA CLCV

La CLCV (Consommation, logement, cadre de vie) association de défense des consommateurs, des locataires HLM et privés, des copropriétaires et des usagers tiendra une permanence, à partir de lundi, de 14 h à 16 h, à l’espace Victor-Hugo, 22 avenue Victor-Hugo. 

Cette permanence sera ouverte tous les lundis, de 14 h à 16 h, sur rendez-vous pris sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Consommer autrement et vivre mieux

La CLCV agit à des niveaux complémentaires : accompagne les particuliers dans le règlement de leurs litiges personnels, les informe, défend l'intérêt collectif des consommateurs et usagers auprès des pouvoirs publics nationaux, européens, participe à l’élaboration des textes et veille à leur application.

Des consommateurs et usagers qui veulent agir

La CLCV offre aux consommateurs et usagers qui ont envie d’agir, la possibilité de se regrouper pour défendre leurs intérêts et, plus largement, de s’impliquer dans toutes les questions qui touchent à la consommation, au logement et au cadre de vie.

Les accompagner dans le règlement de leurs litiges

La CLCV assure chaque année plus de 80 000 heures de permanence. C’est là qu’elle aide les consommateurs à résoudre leurs problèmes quotidiens. A partir des informations qu’elle y recueille, elle agit pour faire reconnaître les droits des consommateurs auprès des professionnels et fait avancer le droit de la consommation en s'adressant aux pouvoirs publics. La CLCV occupe un positionnement spécifique dans l'univers associatif français. Présente au sein de nombreux quartiers, elle mène de multiples actions de sensibilisation thématique : les services debase bancaires, la prévention de l'obésité, les bonnes pratiques de consommation pour notre environnement, etc.

Son service téléphonique CLCV SOS juridique permet à ses membres de contacter autant de fois que nécessaire des juristes spécialisés sur l'ensemble des questions de droit.

Les informer 

Les positions de la CLCV sont une référence sur les sujets de consommation.

Ses communiqués de presse sont relayés par les agences de presse, les médias nationaux et locaux.

Magazines, internet, intranet, newsletter, etc., elle fournit de nombreuses informations à ses adhérents et au grand public. Son journal Cadre de Vie, magazine de la consommation citoyenne, présente l'actualité dans tous les domaines de la consommation.

Elle édite également des guides pratiques et juridiques vendus en librairie et dans les grandes surfaces. Ils abordent des thèmes aussi variés que l’éco-consommation, les nouvelles technologies, les droits
des locataires, des copropriétaires, les services publics locaux, les risques émergents, etc. Elle réalise auss de très nombreux dépliants thématiques qui sont diffusés via les associations locales et sont aussi téléchargeables gratuitement sur son site internet.

L'association participe aussi à la formation des jeunes consommateurs en intervenant dans les écoles et les collèges. Elle organise des actions de sensibilisation du public adulte à travers des expositions, des conférences et des débats, et diffuse des brochures d'information thématiques ciblées. Elle organise par ailleurs des formations pour ses membres, les publics relais, les travailleurs sociaux…

Grâce à son large réseau local, elle réalise de nombreux sondages, enquêtes et débats pour connaître les attentes des consommateurs, identifier les problèmes auxquels ils sont confrontés et leur donner les moyens de choisir.

Représenter leurs intérêts

  • devant les juridictions

La CLCV est agréée pour agir dans l’intérêt collectif des consommateurs devant les juridictions compétentes. Elle agit en justice de manière constante afin de faire appliquer le droit de la consommation et évoluer la jurisprudence. Elle veille à l’équilibre des contrats. C’est notamment le cas dans toutes les affaires mettant en cause la sécurité des consommateurs et dans les domaines économique et environnemental.

  • auprès des pouvoirs publics et des professionnels

La CLCV représente et défend les intérêts des consommateurs. Elle est ainsi régulièrement auditionnée à l'Assemblée nationale et au Sénat et régulièrement reçue par les cabinets ministériels. Elle est également consultée et écoutée par de nombreuses organisations professionnelles et institutions et est amenée à faire valoir ses positions lors de rencontres bilatérales avec des professionnels...

Elle participe aussi au niveau local à de nombreuses commissions.

  • aux plans européen et international

Au plan européen, la CLCV participe activement aux travaux du Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) - dont elle est membre - et qui regroupe 42 organisations indépendantes dans 31 pays d'Europe. En 2012, l’organisation européenne des consommateurs a fêté ses cinquante ans. L’équipe permanente basée à Bruxelles, coordonne les actions de ses membres au niveau européen et assure la permanence de l’action de groupe de pression et de force de proposition auprès de la Commission et du Parlement européens.

Son action s’organise autour de huit priorités : l’économie numérique ; les services financiers ; l’alimentation ; l’énergie et la durabilité ; le droit à réparation en cas de litige ; la santé ; la sécurité des produits et services (conception, substances chimiques, nanotechnologies, écolabels). 

Au plan international, la CLCV est membre de Consumers International (CI), fédération mondiale des organisations de consommateurs. Elle regroupe 230 organisations dans plus de 120 pays, coordonnées par des bureaux dans chaque continent. Son siège est à Londres.

CI est reconnue dans les instances internationales et consultée lors des principaux sommets mondiaux en rapport avec son activité. CI travaille avec ses membres à identifier les tendances mondiales qui nuisent aux consommateurs, à dénoncer les abus là où les gouvernements sont incapables de le faire, à élaborer des politiques qui encouragent le développement d’économies et de marchés qui soient justes et équitables, afin d’assurer que même les consommateurs les plus pauvres, aient accès à des produits sains et aux services essentiels : alimentation, santé, logement. CI intervient pour l’éducation et la protection des consommateurs, une consommation durable, la protection de la santé vis-à-vis des produits dangereux, une organisation mondiale du commerce démocratique et responsable.

Secours Catholique : pauvreté, les préjugés face à la réalité

À l’occasion de la publication de son rapport 2017 sur l’état de la pauvreté en France, réalisé en partenariat avec la fondation Crédit coopératif, le Secours Catholique, avec le sociologue Serge Paugam, dénonce les discours qui stigmatisent les personnes et familles en précarité.

Face aux préjugés sur la pauvreté, l’association et le chercheur opposent la réalité vécue sur le terrain. En 2016, les équipes du Secours Catholique ont accompagné 1,5 million de personnes partout en France.

C’est de ces rencontres au quotidien que l’association tire son expertise. Bienvenue dans la réalité. Capture

Pour lire le rapport pauvreté du secours Catholique : https://www.secours-catholique.org

Lutter pour la non violence

Invité par le lycée Joliot-Curie général et technologique  après avoir été contacté par Jean François Pons, le  proviseur  du  lycée , Jean – François   Bernardini , président de l’association AFC Umani  a mené une conférence passionnée sur le thème de la non-violence.

C’est sa troisième conférence de la journée et pourtant Jean François Bernardini est loin d'être lassé. Il y a cinq ans il lui aurait été impossible d’imaginer son engagement actuel au sein de l'AFC Umani qui compte 4000 membres de toutes nationalités européennes. Cet engagement lui prend du temps, de l’énergie, mais le chanteur du célèbre groupe corse I Muvrini (qui signifie "un mouflon", animal aux attributs pacificateurs) ne regrette rien, lui, le Corse qui prône la non-violence.

La non-violence non comme attitude passive, mais comme combat. D’ailleurs la non-violence a fait ses preuves. Dans les conflits elle est deux fois plus efficace que la violence. Et si c’était la violence l’utopie. Une utopie qui ne résout rien mais qui arrange les dominants. Bernardini interroge la salle Tarbouriech.

Donner à réfléchir : mission qu’il s’est assigné non comme un formateur en non-violence, mais comme candidat. Après les attentats de Charlie Hebdo en 2015 il raconte s’être retrouvé face à une question qu’il attendait. Est-ce que les types de Charlie n’avaient pas un peu cherché ce qui leurs était arrivé ?

C’est une autre question que l’artiste choisit comme parade. Si dans cette tuerie un des tes amis avait été emporté, aurais-tu préféré qu’il fasse partie des innocents ou des bourreaux … ? Le jeune homme réfléchit… et répond par ce qui semble être une évidence : qu’il ait fait parti des innocents. Encore fallait-il s’interroger.

Devenir meurtrier est l’échec de l’homme assène Jean- François Bernardini. Une fois, deux fois, trois fois. Devenir meurtrier est l’échec de l’homme. « Qui n’a jamais pris l’initiative du meurtre, sans être préalablement assassiné ?  ». Ce sont les mots d’une philosophe. Comme il y a eu les mots cités de Gandhi, « la non-violence c’est aussi vieux que les montagnes ». Ceux de Saint Exupéry « nous avons besoin de jardiniers pour les hommes ». Il nous manque des semeurs pour notre combat. Ici ce sont ses mots, fruits d’un âpre constat. Jean-François Bernardini explique son engagement par son origine. Il a poussé dans un petit village corse. Matrice universelle de la coopération et de l’empathie. L’empathie est le levier de la non-violence. Par sa formation personnelle : à la sortie de l’Université il s’est familiarisé avec les penseurs du concept de non-violence via la revue alternative –non violente. Aujourd’hui, Jean-François Bernardini consacre une grande partie de son temps à faire avancer ce combat car la France a selon lui un retard qu’accuse l’absence de chaires universitaires enseignant cette notion, contrairement à beaucoup de grandes universités des autres pays de L’U E.

L’ « éducabilité » est ce pourquoi il se bat. Il s’agit de former tout un chacun à tirer parti des conflits pour les transformer en énergie positive. Trouver toujours une troisième voie.

Pour l’artiste, la non-violence va de pair avec l’écologie. Il évoque les « semences- suicides » en référence aux paysans qui finissent par se résoudre à cette bien triste issue en avalant ce qui a fini par ravager leur terre. L’homme est le seul être vivant qui empoisonne sa nourriture, lance-t-il. On ne peut qu’être d’accord avec lui. L’homme est le seul être vivant qui empoisonne sa nourriture. Enoncé comme tel, cela paraît fou, invraisemblable. Le seul être vivant qui s’empoisonne.

Des études ont mis en avant la perte de vingt pour cent des capacités cardio- musculaires des jeunes nés dans les années quatre vingt. On fabrique une génération qui va prendre des cachets pour le cœur à trente-cinq ans.

Des médicaments qui rapportent de l’argent. Ce sont des sujets tabous. Comme le seuil indépassable de 20% de nourriture bio dans les cantines. Comment doivent s’élever les 80 % restant ? Question laissée en suspens où l’ombre de la collusion entre multinationales et politiques plane … La non-violence est un combat. Passer cinq heures par jour devant la télévision, cela revient à dix huit ans de sa vie.

Ces chiffres donnent le vertige. Il les emploie à cet effet. Pour montrer que la mal-bouffe et l’obésité sont la cause et les effets d’une violence insidieuse, sous-jacente. La non-violence n’est pas le laxisme, n’est pas la faiblesse, mais une prise de conscience. Sait-on dans la salle quelle est l’insulte la plus répandue dans les cours de récrée en Allemagne ? Victime. Oui, c’est grave! Il faut faire évoluer les mentalités.

La non-violence , ce n’est pas jouer la victime mais combattre avec d’autres moyens. Œil pour œil et nous serons tous aveugles disait Gandhi dont la lucidité n’empêchait pas de savoir se montrer drôle. Justement il s’agit de cela. Ouvrir les yeux. Ecouter. S’écouter. S’ouvrir à l’autre. Voilà pourquoi Jean-François Bernardini sillonne la France et prend le micro durant des heures devant les jeunes et les moins jeunes . Avec humilité mais dynamisme.

La vérité coutera de plus en plus cher. C’est vrai, et elle mérite qu’on la répète. Sur 1900 jeux vidéo, 1200 sont basés sur la violence. Des chiffres, encore des chiffres, mais ils sont révélateurs de l’isotope dans lequel les jeunes évoluent . Des chiffres que rien ne justifie, qui sont alarmants, mais certainement pas une fatalité. L’artiste ne semble pas prêt à abandonner.

Son rayonnant sourire a illuminé l’auditoire dès qu’il a levé les yeux de ses notes sombres. D’autres alternatives que la violence pour répondre aux problématiques actuelles s’y devinent. On n’enlève pas une écharde avec un marteau.

Non, sinon on se fait mal. Pour beaucoup, il s’agit d’être bien équipé. La question fondamentale que Jean-François Bernardini est d’ailleurs venu poser aux professeurs, médiateurs, et qu’il répète durant toutes ces tournées hexagonales c’est : on les équipe pourquoi nos jeunes ? Pour la vie ou pour la mort ? Si la réponse était si évidente, l’artiste se contenterait de faire son magnifique métier.

Anniversaire de Ciné C toi : "Promenade à travers le cinéma Français"

voyage tavernier jpegCiné C Toi fête dimanche prochain 12 novembre ses 10 ans au Palace à 15 h.

Au programme : le film de Bertrand Tavernier "Promenade à travers le cinéma Français"

Fondé en 2007, votre ciné-club fête prochainement ses 10 ans.

"10 ans à défendre notre conception du cinéma, à projeter des films du monde entier, classiques comme contemporains. 10 ans à présenter nos coups de coeur, à débattre avec vous, nos fidèles adhérents, comme avec un public plus large. 10 ans de passion et d'amitié, et ça, ça n'a pas de prix! Venez fêter ça avec nous!" Précise le Ciné C Toi.

Réservez dès à présent votre dimanche! 12 novembre 2017 15h au Palace.

Le film vous fera visiter, ou revisiter un demi-siècle d'émotions cinématographiques.

"Une pause conviviale entre les deux parties nous permettra de discuter avec vous pour mieux vous connaître, savoir ce que vous avez apprécié au cours de ces années de compagnonnage, ce que vous désireriez pour le futur."

"Le rendez-vous est pris, nous comptons sur vous!"

Les deux parties du film (1h30 chacune) seront séparées par un intermède convivial... et gourmand !

Ligue des droits de l’Homme Sète et Bassin de Thau

 Le vendredi 10 novembre (18h30) d’une soirée débat au cinéma Le Palace, sur le thème de la crise de la représentation démocratique.

L’actualité politique rend plus juste que jamais la notion de «démocratie inachevée» due à Pierre Rosanvallon et donne lieu à de nombreuses interrogations et doutes sur la démocratie représentative.
Nous avons la chance, pour animer cette soirée débat, de recevoir Monsieur Gérard Aschieri.
Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégé en lettres classiques, Gérard Aschieri est bien connu pour son engagement en tant que syndicaliste. Secrétaire général de la FSU (fédération syndicale unitaire) durant près de 10 ans (de 2001 à 2010), fédération dont il contribua très activement à la création en 1992, à la suite de la scission du Snes et de la Fen.
Depuis 2010, il est membre du Conseil économique, social et environnemental.
Par ailleurs, ce militant des droits de l’Homme est rédacteur en chef de la revue de réflexion, mensuelle, de la LDH, Hommes & Libertés.
A ce titre, il a coordonné un très récent ouvrage collectif (Le monde qui vient) publié par la LDH ainsi que, pour la revue, un remarquable dossier intitulé «Démocratie !»

Pierre CONFAVREUX, président de la Section LDH Sète et Bassin de Thau

»  cliquez ici pour lire un texte de Gérard Aschieri sur la démocratie

Cinéma Le Palace - 24 avenue Victor Hugo - Sète
Entrée libre et gratuite. Soirée clôturée par notre habituel apéritif convivial !

Concert de Chambres d 'Arts, Association sétoise pour la musique à l'hôpital

Un concert de Chambres d 'Arts, Association sétoise pour la musique à l'hôpital aura lieu le mercredi 13 décembre à partir de 16 h 30 pour une durée de 2h dans le hall d’accueil de l’Hôpital Saint Clair..

Ce concert est organisé en partenariat avec le Conservatoire Intercommunal du Bassin de Thau, l’association Chambres d’arts et les Hôpitaux du Bassin de Thau notamment l’Hôpital Saint Clair.Chambresdarts17

Les élèves du Conservatoire proposeront un concert gratuit ouvert au public (dans la limites des places disponibles) sous la bienveillance de Thierry Roche professeur de clarinette pour l’ensemble de clarinette, d'Armand Marco professeur de trombone pour l’ensemble des cuivres, François Xavier Corsi professeur de violon avec qui Françoise Duffaut (directrice de l’association) jouera en duo et Magali Boissier professeur d’accordéon.

L’ensemble des patients, équipes médicales, famille des patients et tous les curieux seront les bienvenus !

 L’Association  Chambres d’arts  a la volonté de transmettre au plus grand nombre la passion de la musique classique.

C’est pourquoi elle propose en milieu hospitalier, dans les structures d’accueil des personnes âgées (EHPAD) et dans les médiathèques des actions culturelles et pédagogiques. Favorisant l’éducation artistique, elle s’adresse à tous les âges de la vie, des prématurés aux plus âgés, des adolescents aux adultes. En lien avec les établissements hospitaliers, elle propose une réflexion sur une démarche culturelle visant à désenclaver la musique classique, autour de projets artistiques adaptés à chaque lieu, à chaque public. Quand l’hôpital devient lieu de culture  L’hospitalisation est un évènement stigmatisant pour chacun d’entre nous, pour soi-même ou pour nos proches.

Isolé dans sa chambre, le patient est confronté à la maladie, à la souffrance mais également à la solitude, l’attente. Inviter la musique à l’hôpital permet d’agrémenter le temps hospitalier en proposant une ouverture sur un autre monde, en découvrant d’autres moyens d’expression. C’est aussi permettre au patient de sortir momentanément de la solitude que l’hôpital impose tout en lui apportant du bien être. Grâce à la musique l’hôpital devient plus humain et l’art apparait comme un catalyseur d’énergie pour affronter la maladie.

En collaboration avec les équipes médicales et les soignants, accompagnés dans les services par le référent culture de l’établissement hospitalier, les musiciens de l’association  Chambres d’arts  proposent différents types d’interventions :

-des petits concerts itinérants de chambre en chambre où le musicien adapte son jeu et son répertoire au patient ; -une présentation des instruments entendus et de leurs différents modes de jeu ;
  -des concerts déambulatoires dans les lieux communs des services (couloirs, salles d’attente, salons) permettant aux équipes soignantes, aux visiteurs ou aux familles de profiter des moments musicaux ;
-une présentation des œuvres interprétées, en les inscrivant dans l’histoire de la musique ;
- des cycles d’ateliers de découverte et de pratique musicale : articulés autour de thématiques ils se clôturent par des concerts collectifs ou des captations sonores .

Ces rencontres favorisent l’échange et l’interactivité entre musiciens et patients, familles ou soignants, en encourageant la pratique collective de la musique  grâce au chant, au body clapping mais encore à certains instruments de percussion.

Dans le désir de désenclaver la musique classique, les musiciens de l’association  Chambres d’arts  ont pour volonté d’aller à la rencontre d’un public éloigné des pratiques culturelles en proposant :

- l’écoute et la découverte d’un répertoire classique et d’un instrument acoustique : la musique est vivante ; elle est jouée pour et devant les gens ;
-une pratique musicale qui fait appel à la sensorialité, la prise de conscience corporelle du rythme, de la mélodie grâce au chant ; -un partage musical collectif qui permet de jouer ensemble.

Urgence pour Pattes de velours

Très grande urgence pour : Nous cherchons Pattes de Velours, l’association de protection des chats de la  Pointe-Courte qui cherche des familles d'accueil pouvant heberger ses  animaux(en attende d'une famille).

papageno à adopter

Des bénévoles bricoleurs afin de les aider à construire un enclos.

Des personnes pouvant diffuser les appels à l'aide sur internet.

Une personne pouvant assurer le suivi des chats placés.

Contact : http://pattes.de.velours.free.fr/

Des bonnes volontés pouvant organiser des journées caddie, des brocantes ect..

Si vous croisez un chien ou un chat errant, ne détournez pas le regard

CHIENCapture

"Alors la mort dans l’âme, sur les conseils du vétérinaire et en concertation avec la famille d’accueil, nous avons pris la décision d’abréger ses souffrances. Véronique et son fils Ange ont décidé que cette petite misère aurait quand même un nom, Glimm car « glimmer of hope » signifie lueur d'espoir… Alors voilà maintenant Glimm est au paradis des chiens.Mais que de souffrances. Cette petite chienne a été vue errante des semaines auparavant par des habitants du village, elle était à ce moment là sur ses 4 pattes, courant la campagne, mais personne ne s’en est inquiété. Un chien comme elle tout le monde s’en fout. Cela n’émeut et ne touche personne. Ce n’est qu’un chien de chasse. Personne ne lui a donné à boire, ni même de quoi manger. Glimm est morte lentement mais sûrement. Elle est morte de faim, de soif, de fatigue. Glimm est morte de notre indifférence à tous. Enfin presque tous...

» associations