ASSOCIATIONS & Partis

Les novices de l’Assomption à Lavagnac

 

Réception dans l'avant cour

Le vendredi 3 juillet, les novices des Oblates et Augustins de l’Assomption se sont rendus à Lavagnac dans le cadre de leur pèlerinage « Sur les pas du P. d’Alzon ».

La journée a commencé par une célébration à l’église Saint André de Montagnac dans laquelle un portrait de ce prêtre d’exception est accroché. En 1835, de retour de Rome où il a été ordonné, il va demeurer quelques mois dans la propriété de ses parents à Lavagnac. Lors des fêtes du 15 août, il vient se mettre au service de la paroisse avant de rejoindre l’évêché de Nîmes. Pour les religieux, le château de Lavagnac est un passage obligé. Il y a passé une partie de son enfance, il y reviendra tout au long de sa vie pour rendre visite à ses parents ou s’y reposer.

 

Les asiatiques ont montré l'exemple

Les novices des Augustins étaient conduits par le P. Alain Schmitt, le P. Nicolas Potteau, Maître des novices, 4 nationalités étaient présentes, un congolais, 4 vietnamiens, un philippin et un français. Les Oblates conduites par Sœur Thérèse, Maîtresse des novices et postulantes, toutes vietnamiennes étaient accompagnées d’une religieuse qui connait bien les lieux et que nous avons plaisir à revoir, Sœur Zoé.

Depuis deux ans, pour des raisons de sécurité, on n’entre plus dans cette demeure, toutefois la personne en charge de ce projet accepte la visite extérieure. La réception se fait dans l’avant cour par Bernard Bals, né lui-même dans le château. Après une présentation des lieux, on évoque la famille d’Alzon venue s’y installer en 1816.

Leur fils Emmanuel logeait au 2ème étage qui était réservé aux domestiques. L’abbé Bonnet était son précepteur. En 1823, la famille monte à Paris son père ayant été nommé député de l’Hérault. Cet enfant jouait dans le parc, faisait des blagues et a souvent été corrigé pour des écarts de conduite. La visite se poursuit dans la petite cour, là on évoque la vie au XIXème. De là ils se sont rendus sur la petite terrasse pour apercevoir le grand salon, le vestibule, le salon bleu et profiter d’une vue sur le parc et les fenêtres de sa chambre. Ensuite c’est la descente vers la chapelle qui a été vandalisée et dont le toit est en partie effondré.

 

Photo souvenir devant la façade

Pour ces jeunes, c’est la consternation. Comment peut-on s’acharner pareillement sur un lieu de culte et pour certains, pourquoi ne pas être intervenu. Un jour viendra qui n’est venu où il faudra bien que les autorités locales s’en expliquent. Espérons des jours meilleurs pour ce site, en tous cas, les religieux et religieuses ont prié pour cela.

Bernard Bals

Bourlingue & Pacotille ça commence le 1er août

Bourlingue & Pacotille est une association qui  rapporte à la voile, de ses voyages, des marchandises soigneusement sélectionnées sur sa route.

Au printemps elle avait lancé un appel : "

Bourlingue et Pacotille vous invitait à réserver votre huile d’olive transportée à la voile.
Pour ce voyage estival de 1000 miles nautiques, elle proposait de l’huile d’olive cultivée, pressée et conditionnée en bidon acier de 5 litres au domaine Chograne, dans la région de Sfax, en Tunisie.
"Raouf Ellouze, le propriétaire des lieux, mélange trois variétés introduites par ses soins depuis plusieurs dizaines d'années et propose deux types d’huile :
- La Brise, mélange de Chemlali et Koroneïki pour une huile équilibrée. On y retrouve la rondeur et la souplesse de la Koroneïki et l'ardent subtil de la Chemlali.
- La Risée, composée de Chetoui et de Chemlali, une huile typique de Tunisie avec une ardence intense bien propre aux olives Chetoui.
Des huiles d’olive vierge extra, cultivées et transformées en méthodes biologiques non labellisées.
Les étiquettes sont réalisées grâce aux talents de Soizic Seon et de"Les Poulets Bicyclettes""
 
"Mais aussi du vin de Sardaigne"
Les commandes seront livrées aux ports de Marseille et Sète, ainsi que dans quelques villages du Gard, de l’Aude et des Alpes de Haute-Provence.

 

L'on pouvait les joindre sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
L'association comptait sur suffisament de clients pour participer à l’aventure d’un commerce différent, sans intermédiaires et frontières, poussé par le vent et l’envie d’un monde meilleur !
C'est fait : 3 tonnes commandées et donc départ de Sète avec le voilier le 1er août direction la Sardaigne et la Tunisie pour ramener la marchandise, respectivement du vin, et de l'huile d'olive tunisienne... Plusieurs bateaux seront du voyage...

Le Refuge à Montpellier, une Fondation après 17 ans d'existence

Reconnue d’Utilité Publique,  Le Refuge a pour objet de prévenir l’isolement et le suicide des jeunes LGBT+, de 18 à 25 ans, victimes d’homophobie ou de transphobie et en situation de rupture familiale.

Après 17 ans d’existence, l’association Le Refuge créée en 2003 à Montpellier par Nicolas Noguier est devenu officiellement le 14 mars 2020 une Fondation Reconnue d’Utilité Publique.

Depuis 17 ans, Le Refuge héberge et accompagne ces jeunes majeurs vers leur reconstruction émotionnelle et matérielle.

La marraine du Refuge est l’humoriste et actrice Muriel Robin.

Le projet de la Fondation est d'accompagner et héberger les jeunes gays, lesbiennes et personnes transidentitaires en situation d’errance

Parce qu’il n’est pas toujours facile de prendre les bonnes décisions quand on est en situation de rupture…

"En France, l’absence de réponse à ces appels de détresse est criant, surtout quand on sait que la majorité des tentatives de suicide surviennent au cours de l’adolescence alors que ces jeunes gens se trouvent isolés, sans groupe social d’appartenance et aux prises avec un rejet réel ou anticipé de la part du milieu familial."

Les bénéficiaires du projet

Ce sont les jeunes majeurs, âgés de 18 à 25 ans, majoritairement confrontés à des difficultés sociales et en situation de rupture familiale. Nombreux sont ceux qui manifestent un mal-être vis-à-vis de leur homosexualité/transidentité ou sont dans le déni le plus total.
Il est certain que les jeunes victimes de discrimination du fait de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre en questionnement ont besoin d’une prise en charge spécifique et d’une écoute rassurante et déculpabilisante… De plus, il ne faut pas oublier les préjugés et les discriminations dont ils sont victimes au sein même des populations marginalisées. Ils ne trouvent donc pas leur place naturellement au sein des structures d’hébergement de droit commun tels les CHRS, comme en témoigne Dimitri accueilli dans un centre de réadaptation psychosociale : « Ce milieu m’a plus détruit qu’autre chose. Je me demande si le personnel est homophobe, mal formé à cette problématique ou simplement incapable de l’entendre et de la comprendre. » (Le Monde, 15 septembre 2005)

Le Refuge précise : "Nous proposons un suivi pluridisciplinaire au cours duquel nos bénévoles accompagnent le jeune accueilli au quotidien en l’aidant à construire son projet de vie. C’est un mois de retrait, de pause, de réflexion sur le projet de vie que nous l’aidons à construire. Le jeune est à l’abri du besoin. Il est entouré par des gens qui se préoccupent de lui et qui ne le jugent pas. Il peut libérer son esprit et peut se dire : « J’en suis là. Qu’est-ce que je fais maintenant ? Qu’est-ce que je décide de faire ? » Si sa décision est de reprendre contact avec ses parents pour essayer de réintégrer le milieu familial, nous prenons contact avec la médiatrice familiale et avec la famille. Nous essayons de renouer les liens en tenant compte de la volonté de chacun. Rien n’est imposé. Si le jeune décide de faire une rupture totale avec sa famille et sa région d’origine, nous l’aidons à chercher un travail et un logement."
Le Refuge offre à ses bénéficiaires en souffrance un environnement sécurisant et l’attention d’équipes pluridisciplinaires pour les guider vers l’autonomie en les aidant à se reconstruire.
Accompagnement & hébergement
 Ligne d'urgence 24h/24
 Actions de sensibilisationTout savoir sur : https://www.le-refuge.org/fondation
 
 

L’association Cap Brassens inaugure son nouveau local

L’Association Cap Brassens s’est dotée d’un nouveau local, lundi 20 juillet. Prêté par la mairie, ce dernier est destiné à accueillir le comité de l’association, et à entreposer du matériel.

Afin d’inaugurer ce nouveau lieu en beauté, qui se situe 191 rue des ateliers, les adhérents et les sympathisants de l’association se sont réunis, pour partager un apéritif. Par la suite, Jeanne Corporon, adjointe au pôle créativité, est venue sur scène dire quelques mots au nom du maire.

 

 

Elle s’est notamment réjouie de l’ouverture de ce nouveau local, et du dynamisme de l’association. La chorale de Brassens est venue entonner quelques airs célèbres du chanteur. Un concours de dessin a également été organisé : des élèves des Beaux-arts de Montpellier ont réalisé des portraits de Brassens, et ces derniers ont été exposés. Les personnes avaient la possibilité de voter, afin d’élire le meilleur dessin, qui sera par la suite imprimé sur des tee-shirt et divers objets destinés à la vente.

Pour rappel, Cap Brassens est partenaire avec le festival « Quand je pense à Fernande », dans le cadre de deux concerts organisés cet été. Bruno Granier jouera le 30 juillet, et Benjamin Biolay le 31, tous les deux au parc Simone Veil.

Campagne Ecogestes Méditerranée Occitanie avec le CPIE Bassin de Thau

Le CPIE Bassin de Thau coordonne une campagne régionale de sensibilisation des plaisanciers d’Occitanie. La campagne a démarré courant juin et se déroule jusqu’à septembre 2020.
Cette campagne vise à rencontrer les plaisanciers dans les ports de plaisance de la façade, de diagnostiquer avec eux leurs pratiques environnementales dans leur activité de plaisance (eaux noires/grises, observation de la faune/flore marine, gestion de leur déchets, ancrage…) et de leur proposer de modifier durablement un geste dans leur pratique quotidienne (en terme de comportement ou d’équipement).
Plus d’informations ici : https://occitanie.ecogestes-mediterranee.fr/

 CIPECapture

 

Vous aimez naviguer ? Et vous souhaitez vous engager pour la préservation du milieu marin ?
Alors participez à la campagne Écogestes Méditerranée Occitanie ! Cette campagne de sensibilisation, est à destination de tous les usagers de la mer, et notamment des plaisanciers. Elle a comme objectif d’initier, chez chaque plaisancier, des gestes simples et concrets, à la fois en termes d’équipements et de comportements, pour diminuer les impacts de l’activité de plaisance sur le milieu. Portée par le CPIE Bassin de Thau, la campagne se déploie de nouveau en 2020 sur toute la façade d’Occitanie.

 

Les milieux marins, littoraux, lagunaires et fluviaux sont des écosystèmes fragiles soumis à de fortes pressions anthropiques. Parmi ces pressions, la plaisance impacte ces milieux et peut être à l’origine de nombreuses dégradations, aussi bien en mer qu’au port.
Partant de ce constat, de nombreux acteurs se sont mobilisés pour mettre en oeuvre la campagne Ecogestes Méditerranée.
Une campagne à large échelle
Fort de son succès, la campagne est aujourd’hui déployée sur l’ensemble de la façade maritime de Méditerranée grâce à l’impulsion du Plan d’action pour le milieu marin de Méditerranée (1). En 2019, 24 structures d’éducation à l’environnement sont allées à la rencontre des plaisanciers des Alpes Maritimes aux Pyrénées Orientales, en passant par la Corse. Au total, plus de 2000 navires ont hissé le fanion Ecogestes en signe de leur engagement à améliorer leurs pratiques au quotidien, à la fois en mer et au port.
(1)Pour plus d’informations sur le PAMM, consulter le site de la DIRM :
www.dirm.mediterranee.developpement-durable.gouv.fr
S’engager !
Tri des déchets, ancrage, hydrocarbures, entretien du bateau, gestion de l’eau douce et des eaux usées... sont autant de thématiques abordées avec les plaisanciers qui acceptent d’échanger sur leurs pratiques et devenir des [éco]plaisanciers !


La programmation en Occitanie
En Occitanie, ce sont près de 500 navires qui ont hissé le fanion Ecogestes l’an dernier. Ces usagers de la mer participent à la protection des milieux en s’engageant à améliorer au moins un geste dans leurs pratiques nautiques. Parmi les gestes les plus choisis : utiliser des produits écolabellisés, réduire au maximum les pertes d’hydrocarbures, préférer les zones sableuses pour l’ancrage.
En 2020, la campagne se poursuit ! 5 structures ambassadrices (LPO Hérault, Labelbleu, LPO Aude, Institut Marin et WeOcean) iront à la rencontre des plaisanciers tout au long de l’été dans 17 ports de plaisance de la façade d’Occitanie. La campagne est menée en partenariat avec les gestionnaires des ports de plaisance et les gestionnaires d’espaces naturels protégés, qui assurent le relais de la campagne sur leurs territoires.
 

Les propositions de la Roue libre de Thau pour le Pacte de transition écologique et solidaire du bassin de Thau

Les propositions de la Roue libre de Thau pour le Pacte de transition écologique et solidaire du bassin de Thau

La Roue libre de Thau a fait des propositions concrètes dans le cadre du Pacte pour la transition écologique et solidaire du Bassin de Thau.

Les propositions de la Roue libre de Thau sont à lire ICI

Quelques exemples de propositions :

En matière de mobilité active (mesure 15 du Pacte) :

  1. Mettre en oeuvre un schéma directeur cyclable pour une ville traversable à vélo (par la réalisation d’itinéraires cyclables continus, aménagés et sécurisés, dotés d’une signalétique spécifique permettant la traversée de Sète et l’orientation des cyclistes).

  2. Mettre en oeuvre un plan marche donnant la priorité aux plus fragiles (PMR, enfants).

  3. Créer une maison du vélo du bassin de Thau (services, atelier, vélo-école, location…) animée par les associations.

En matière de  limitation de la place de la voiture en ville (mesure 16) :

  1. Mettre en oeuvre un coeur de ville sans moteur thermique (voiture, deux-roues motorisés) en développant des actions pédagogiques comme des journées hebdomadaires sans voiture.
  2. Limiter à 30 km/h la vitesse sur l’ensemble de la ville, mettre en place des zones de rencontre (zone 20 dans les quartiers résidentiels) et des zones de faible émission (y compris sonores).
  3. Mettre en oeuvre un plan de limitation des deux-roues motorisées (lutte contre les nuisances sonores et la dangerosité) au profit d’une politique de développement des deux-roues électriques.

En matière de de développement d’une logistique (mesure 17)

  1. Revoir le plan de circulation pour supprimer le trafic de transit. 
  2. Créer des plate-formes et aires de livraison en périphérie de ville avec une desserte par vélo-cargo ou petits véhicules électriques aux commerces de centre ville (halles, magasins de détail) pour les livraisons des derniers kilomètres. 

En matière de  recyclage des déchet (mesure 18) :

  1. Soutenir l’atelier participatif d’autoréparation de vélos qui par son action favorise la remise en circulation des vélos délaissés, la revalorisation des pièces détachées et le recyclage des matières premières. 

Opération de nettoyage par l’association Seta Mer sur le Lido

Le Lido est un domaine apprécié des Sétois. Cette lagune, qui offre un panorama resplendissant sur l’étang de Thau, est un endroit propice aux balades à cheval ou à vélo. Avec la possibilité d’admirer de près la faune et la flore qui constituent un écosystème précieux. Malheureusement, ces anciens salins sont en proie à une pollution imperceptible mais bel et bien présente. C’est pour cette raison que l’association Seta Mer et ses membres se sont munis de sacs et de pinces pour mener une opération de nettoyage ce dimanche 19 juillet dans la matinée au niveau de la zone de loisirs du Pont-Levis.

sète nettoyage

Morceaux de plastique, bouteilles d’eau ou encore pneus de voiture enfouis sous la vase, l’association a ramassé de nombreux éléments polluants, parfois très petits. En plus des bénévoles de l’association, qui compte dans ses rangs Clément Rémiens, connu pour son rôle de Maxime Delcourt dans la série sétoise Demain nous appartient, et Antoine et Gauthier Brives, créateurs de l’association, de nombreux touristes ont répondu présents pour participer à cette opération de nettoyage. En fin de matinée, les berges du lido ont pu être débarrassées de 150 kg de déchets.

 

Le fourgon "Fab Lab" de l'association La Palanquée a été officiellement présenté au public samedi

Le fourgon "Fab Lab" (contraction de Fabrication Laboratory) de l'association La Palanquée a été officiellement présenté au public samedi dernier, dans les locaux du tiers lieu situé dans l’ancien collège Victor Hugo, à Sète.
 
Dans les toutes prochaines semaines, il ira à la rencontre des professionnels, artisans, établissements scolaires et habitants des 14 communes de l’agglopôle pour rendre accessible l’innovation et diffuser les technologies numériques.
 
Equipé de machines de fabrication numérique (imprimante et scanner 3D, découpe laser, brodeuse numérique, thermoformeuse, table musicale…) ce sera un lieu de création, d’expérimentation et de test.... Un lieu pour faire-ensemble, pour partager des savoir-faire et s’entraider pour trouver collectivement des solutions.
 
Plus d’infos ici  https://bit.ly/2WTQ6V9

Un défenseur de l’environnement menacé de mort dans sa lutte contre les décharges sauvages entre Montpellier et Sète.

puechCapture

Ubu de Glory, écologiste communique :

"Lundi 13 juillet un incendie s’est déclaré vers 22 heures dans une zone de « non droit » à une encablure de Montbazin où l’écologue Christian Puech a un lopin de terre. A côté de ce dernier venait d’être entreposé, comme en d’innombrables lieux autour du village d’importantes végétations provenant d’élagage.

Il avait garé sa voiture à proximité de celle des pompiers et des gendarmes, derrière lesquelles se trouvaient dans la pénombre trois ou quatre riverains. Revenant à son véhicule après avoir constaté les dégâts, il constata que les deux pneus avant avaient été crevés au nez et à la barbe des forces de gendarmerie. Ces dernières ont fort à faire avec quelques individus qui ne respectent souvent ni les personnes, ni les biens, ni les lois, encore moins la nature. Plus grave, alors que vers minuit il remplaçait en compagnie d’un tiers les roues de son véhicule, il fut insulté et menacé de mort par un individu qui disait revenir sine die, après s’être approché au volant d’un fourgon. C’est donc sous la protection de la gendarmerie appelée en renfort qu’il a pu dépanner sans danger son véhicule.

Le nombre et l’importance des décharges sauvages provenant de travaux d’élagage, de matériaux de rénovation inflammables d’habitations et autres déchets de notre société de consommation s’accentuent d’année en année, ce qui pollue les dernières terres arables et aggrave l’importance des incendies suspects qui mettent en danger les personnes et les biens. L’été dernier il y a eu plus dépôts de déchets et d’incendies dans cette zone qu’en Amazonie en proportion des surfaces considérées selon l’explorateur-écologue-photographe. (Midi-Libre Sète du 12/09/19).

Chantre de la diversité et de l’ouverture aux cultures du monde avec son association « Témoins au bout du monde «  Christian Puech a déposé une plainte à la gendarmerie de Balaruc-les-Bains, l’enquête est en cours. Si ce type d’exaction et de menaces de mort contre des défenseurs de l’environnement est connu hélas au Brésil, doit-on s’habituer à ce qu’elles se produisent maintenant en France ? Dans la région on sait le rôle actif que joue sur le plan international « Témoins au bout du monde » (voir Facebook) dans la protection de la nature, des droits des diversités et la prise de conscience écologique à la suite des marches pour le climat de Montpellier que l’association à co organisées. Avec réalisme et discernement Christian Puech essaie de faire concilier les exigences écologiques et économiques.

Contexte  : Cette zone agricole classée NC a fait l’objet de la part de l’ancienne municipalité dépassée par les évènements de près de quatre-vingt procès-verbaux d’infractions pour construction et occupation illégale. L’augmentation exponentielle des infractions tout autour du village depuis deux ans, laisse à penser que les incivilités et menaces engendrant la peur des propriétaires soient une stratégie de la terre brûlée adoptée par des individus pour s’accaparer à vil prix les dernières terres arables. Situation que la quasi-totalité des vignerons, amateurs de jardinage et des 3000 habitants rejettent d’autant plus qu’elle porte préjudice à ce beau village et au tourisme. Nous rappelons que ces domaines relèvent de la compétence des municipalités, des préfets et de l’État.

À Montbazin on attend beaucoup de la nouvelle municipalité de Josian Ribes, « Tous Montbazinois », qui vient de l’emporter avec près de 70 % des voix. A suivre ..."





DU 28 AOÛT AU 30 AOÛT • Camp Climat Hérault •

Organisé par

ANV COP 21 Montpellier

et

Alternatiba Thau
 
Trois jours pour se former, échanger et expérimenter un monde plus désirable
Nous voici donc en plein département de l’Hérault, à 20 min de Sète et 30 min de Montpellier, entre mer et montagne, pour ce Camp Climat co-organisé par plusieurs groupes locaux Alternatiba et ANV Action non-violente COP21. Face à l'immense enjeu de l'urgence climatique et sociale, ces trois journées ont pour objectif de renforcer notre résilience et nous doter des outils permettant de construire le monde d’après.
Le Camp Climat Hérault s'adresse à tous et toutes, militant·es chevronné·es ou citoyen·nes souhaitant aujourd'hui s'impliquer d'avantage dans un projet.
Le Camp Climat Hérault débutera le vendredi 28 août à 10h pour se terminer le dimanche 30 août à midi. De nombreux lieux mis à disposition dans le village de Montbazin vont nous permettre de proposer différentes formations ainsi que plein d’ateliers sur des sujets aussi divers que le climat, la démocratie ou les modes d’action que nous pouvons mener. La restauration végane sera assurée par une association amie de longue date, Rd'évolution. Et on n'a pas oublié la bière, la musique et les moments de partage !
 
Que tu sois membre d'une organisation environnementale ou non, si tu souhaites monter en compétences pour te mobiliser sur ces sujets, tu es bienvenu·e. On t'attend avec tes idées, ta bonne humeur et tout ce que tu pourras apporter de bon pour faire de notre avenir un projet désirable.
Le programme est en cours préparation... En attendant, le nombre de places étant limité, les pré-inscriptions sont ouvertes !
Toutes les infos et les pré-inscriptions par ici
➤➤ https://frama.link/-vmpPwdF

Avec l'APAVH à l'adoption cette semaine, "QUENOTTE ET BRIOCHE"

Thau-Infos.fr en partenariat avec l'association APAVH propose régulièrement un chien ou un chat pour une adoption qui doit toutefois être un engagement réfléchi. 

 L'association APAVH se bat au quotidien afin d’aider les animaux en détresse, pour leur trouver de bons maîtres et leur offrir une seconde chance.
"Tous les jours, nous sommes appelés pour des situations d' urgence : soins, abandon, maltraitance, négligence…

Nous sauvons les animaux grâce à des familles d'accueil qui s'occupent bénévolement de nos petits protégés, le temps de leur trouver
une famille d'adoption définitive. 

Tous nos animaux sont vus par un vétérinaire, nous les faisons identifier, vacciner et stériliser.
Ils sont ensuite proposés à l'adoption."
Toutes ces actions coûtent cher, et l'association ne reçoit aucune subvention et fonctionne uniquement grâce aux dons et à la solidarité.

"Ceci n’est possible que grâce à vous, c’est pourquoi nous faisons appel à votre générosité pour des dons financiers ou matériels (croquettes, litière, colliers/laisses, jouets, médicaments…), et humain pour du bénévolat ! Grâce à votre soutien nous pouvons continuer nos actions.nestor chatCapture

 

"QUENOTTE ET BRIOCHE SONT A L ADOPTION ENSEMBLE, Femelles de 2 mois

NOS CARACTERES ET BESOINS : nous sommes très charmantes avec nos bouilles ébouriffées, un peu craintives de prime abord. Il nous faudra un peu de temps pour être en confiance et comprendre que nous n'avons rien à comprendre des gentils humains !

Nous devons être adoptées par la même famille car nous nous appelons constamment. Il suffit qu'on entende nos miaulements respectifs et on accoure l'une vers l'autre immédiatement.

Pour nos adoptions, on vous demandera le remboursement de nos frais d'identification et de stérilisation. Contactez Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour nous adopter en décrivant vos conditions d'accueil.