ASSOCIATIONS & Partis

L’alimentation durable et solidaire

Lundi prochain à 18h, retrouvez le CPIE Bassin de Thau en live sur sa page Facebook pour vous informer sur l’alimentation durable et solidaire !
Ne ratez pas ce rendez-vous Lundi du CPIE avec Pauline du Léris et France du
Secours populaire de Frontignan !Aucune description de photo disponible.

 

Pour le climat à Sète - Notez la date !

Peut être une image de 14 personnes, personnes debout, foule et texte

 

Place de l'Hôtel de Ville, Sète
Dimanche 9 mai 2021 à 11 H 00

 

La Loi Climat, dernier texte environnemental du quinquennat d’Emmanuel Macron, est en l'état un échec climatique et social. Le gouvernement et la majorité ont affaibli le projet de loi et empêché que les mesures de la Convention citoyenne pour le Climat soient reprises par les député·es.
Le 9 mai, juste après le vote de la loi à l’Assemblée Nationale, nous marcherons pour dénoncer le manque d'ambition du gouvernement qui refuse de faire face à l’urgence écologique, et pour nous unir face aux défis qui nous attendent.
La Marche d'Après à Sète est organisée par Attac Sète bassin de Thau, Alternatiba Thau, la Ligue de Droits de l'Homme de Sète et le 51.
 

Émilie Varraud, directrice du CPIE Bassin de Thau reconduite dans ses fonctions de Vice-Présidente du Bureau du CESER

Le CESER Occitanie s’est réuni en Assemblée plénière le 31 mars afin de procéder à la réélection du Bureau à mi-mandat. Le bureau compte 36 membres sous la Présidence de Jean-Louis CHAUZY.
Émilie Varraud, directrice du CPIE Bassin de Thau, a été reconduite dans ses fonctions de Vice-Présidente du Bureau du CESER. Elle représente depuis 3 ans maintenant le réseau régional d’éducation à l’environnement GRAINE Occitanie et porte la voie de la transition écologique dans cette instance régionale.Peut être une image de une personne ou plus
 
* CESER = Conseil Économique, Social et Environnemental Régional d'Occitanie
 
 
Photo : CPIE Bassin de Thau
 

Collectif Logement 34 : un rassemblement devant la mairie de Sète ce mercredi 21 avril

 LOGIMG_20210421_105555

  Ce mercredi 21 avril à 10h30, le Collectif Logement 34 avait appelé à un regroupement pour remettre une lettre "ultimatum" à Monsieur le Maire et aux Elus municipaux.
 
Le Collectif Logement 34 veut sensibiliser les sétois sur les conditions de logement des plus démunis et il précisait.  "Face au mépris des pauvres et à l'indifférence quant aux demandes répétées de rendez-vous, le Collectif Logement de Sète appelle à soutenir les familles ayant fait la demande d'un logement social en ville. De nombreux HLM sont en cours de finition, que ce soit au centre-ville ou ailleurs, et d'autres tout simplement vacants. Habitats insalubres et réhabilitation d'immeubles visent à chasser les  pauvres de la ville."
 
20 personnes environ se sont donc rassemblées pour déposer une nouvelle demande de rendez-vous auprès de Monsieur le Maire et de ses élus afin de redéfinir les conditions d'hébergement engageant leur responsabilité ainsi que celle des propriétaires du 8 rue de Tunis, au vu de l”insalubrité constatée depuis des mois. Mais aussi pour parler des logements HLM du centre ville et des locataires précaires vivant à Sète en attente de re-logement, qui selon le collectif souhaitent un pour l”examen de leur dossier au plus vite auprès des services concernés.
 
Le collectif composé de membres de plusieurs associations (LDH, Amoureux de la vie, DAL, entre-autres avec des casseroles, et  des appels insistants a soutenu cette nouvelle demande de rencontre souhaitée avant le 1er Mai."
 

Et selon  le collectif " la situation des locataires du 8 rue de Tunis n’est toujours pas réglée malgré une interdiction d’habitation dans l’immeuble
- Une locataire vivrait toujours avec ses deux enfants, dont un malade, dans un F3 a minima indécent, sans aucun travaux effectué par la propriétaire qui souhaite vendre l”immeuble, alors que jamais aucun service de la mairie de Sète n’est venu au domicile constater la précarité de l’habitation et que jamais un HLM ne leur a été proposé,
- Des locataires vivent toujours dans un F3 avec leurs quatre enfants alors qu’il s’agit d’un appartement relais mis à leur disposition par le SUS et qu’ils devaient le quitter le 18 janvier dernier,
- Une locataire vit toujours dans un appartement exigu (où les rats courent toujours !) reconnu indigne avec son époux et ses deux enfants, alors que son dossier est toujours en attente de traitement par la Maison de l’Habitat."
 
 
Mais pour les services de la Mairie le dossier est suivi et les choses avancent dans le bon sens :
Ils précisent :
"Le dossier est suivi par les services de la ville et particulièrement le CCAS avec Jocelyne GIZARDIN Adjointe – Pôle ville solidaire, déléguée à l'Action sociale et au CCAS. La Mairie est consciente des contraintes et a fait des propositions aux locataires. Dans un premier temps ceux-ci n'ont pas donné suite car ils souhaitaient ne pas s'éloigner du centre-ville. Face à la situation, avec même des rendez-vous proposés par Thau-Habitat, 2 locataires ont accepté d'être relogé et pour le 3ème, il semble qu'il va probablement accepté."
 
Le Collectif qui n'a pas pu entrer dans la Mairie a tout de même pu déposer la lettre par l'intermédiaire d'un agent de la Police Municipale... A suivre...

Mai à vélo à Mèze, dimanche 2 mai

Dimanche 2 mai, la Roue libre de Thau organise une balade de Sète à Mèze et anime un atelier d’auto-réparation sur l’Esplanade de Mèze de 11 h à 15 h. Cet événement s’inscrit dans l’opération nationale Mai à Vélo.

Une belle occasion pour les cyclistes mézois de venir à la rencontre de la Roue libre de Thau et pourquoi pas de s’organiser en comité local pour développer les mobilités actives dans la ville. 

Départ à 10 heures de la Pointe Courte à Sète (passage vers 10 h 30 à l’ancienne gare de Balaruc-les-Bains pour les Frontignanais).  

 

Poussan. La fin du chantier « Boost ton parcours ! » encadré par la MLIJ et l’ARDAM

Vendredi 16 avril a eu lieu la fin du chantier « Boost ton parcours ! » encadré par la MLIJ et l’ARDAM qui s’est déroulé dans les locaux des services techniques de la mairie.
Madame le Maire et M. Mariez, délégué à l’environnement, en présence des deux habitantes qui géreront le « composteur collectif » sont venus remercier les 9 jeunes dont 5 Poussannais qui ont participé à ce projet et qui se sont investis avec sérieux dans cette action organisée en partenariat entre la Ville, Sète Agglopôle, la MLIJ et l’ARDAM  » et qui a allié social et environnement.Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout et plein air
Durant ce chantier, ils ont construit avec du bois de récupération une aire de compostage partagée ainsi qu’une « armoire à échanges », style armoire à livres et une jardinière.
En collaboration avec Sète agglopôle méditerranée, et dans le cadre d’une expérimentation sur la réduction des déchets, cette aire de compostage sera installée prochainement sur le plan Victor Hugo et bénéficiera aux habitants du quartier au sein d’un projet de réaménagement de cet espace co-construit avec des habitants volontaires de ce quartier.Peut être une image de debout, plein air et arbre

Collectif Logement 34 : rassemblement devant la mairie de Sète pour remise de lettre

  Ce mercredi 21 avril à 10h30, rassemblement devant la mairie à l'appel du Collectif Logement 34 pour remettre une lettre "ultimatum" à Monsieur le Maire et aux Elus municipaux.
 
Le Collectif Logement 34 précise : "Face au mépris des pauvres et à l'indifférence quant aux demandes répétées de rendez-vous, le Collectif Logement de Sète appelle à soutenir les familles ayant fait la demande d'un logement social en ville.
De nombreux HLM sont en cours de finition, que ce soit au centre-ville ou ailleurs, et d'autres tout simplement vacants. Habitats insalubres et réhabilitation d'immeubles visent à chasser les  pauvres de la ville."
 
"Nous nous rassemblons pour déposer une nouvelle demande de rendez-vous auprès de Monsieur le Maire et de ses élus afin de redéfinir les conditions d”hébergement engageant leur responsabilité ainsi que celle des propriétaires du 8
rue de Tunis, au vu de l”insalubrité constatée depuis des mois. Mais aussi pour parler des logements HLM du centre ville et des locataires précaires vivant à Sète en attente de re-logement, qui souhaitent un rdv pour l”examen de leur dossier au plus vite auprès des services concernés. Venez nombreux avec vos casseroles, musique, tintamares pour soutenir cette énième demande de rencontre que nous souhaitons avant le 1er Mai."

Et le collectif rajoute :
"Pour information :
"- La situation des locataires du 8 rue de Tunis n’est toujours pas réglée malgré une interdiction d’habitation dans l’immeuble (Cf. les deux arrêtés de mise en sécurité pris par la mairie de Sète elle-même et le récent arrêté d’insalubrité portant sur chacun de leur appartement),
- Une locataire vit toujours avec ses deux enfants, dont un malade, dans un F3 a minima indécent, sans aucun travaux effectué par la propriétaire qui souhaite vendre l”immeuble, alors que jamais aucun service de la mairie de Sète n’est venu au domicile constater la précarité de l’habitation et que jamais un HLM ne leur a été proposé,
- Des locataires vivent toujours dans un F3 avec leurs quatre enfants alors qu’il s’agit d’un appartement relais mis à leur disposition par le SUS et qu’ils devaient le quitter le 18 janvier dernier,
- Une locataire vit toujours dans un appartement exigu (où les rats courent toujours !) reconnu indigne avec son époux et ses deux enfants, alors que son dossier est toujours en attente de traitement par la Maison de l’Habitat.
Nous pourrions ainsi continuer d’énumérer toutes les situations dont nous avons connaissance.
Des personnes toujours dans une précarité de logement, alors que nous apprenons que des HLM dans le centre ville de Sète sont vacants ou en voie de livraison. Comment se fait-il que ces personnes ne soient toujours pas relogées ? Nous redemandons pour la énième fois un rendez-vous.
Sans réponse de la mairie avant le 1er mai, nous considèrerons que le sort des familles précaires habitant à Sète ne la préoccupe pas et nous en prendrons acte."
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - FB Collectif Logement Sète

Le Collectif Logement 34

Les formations professionnelles dispensées par l’Institut France Alzheimer

Les formations professionnelles dispensées par l’Institut France Alzheimer s’inscrivent dans le parcours de soin de la personne malade. Elles sont pensées pour optimiser la prise en soin aux différents stades de la  maladie, du diagnostic initial à l’accompagnement en fin de vie.
 
Peut être une image de texte qui dit ’FRANCE ALZHEIMER & MALADIES APPARENTÉES 34 HÉRAULT’
 
 
Cette année, l'Institut organise deux formations en présentiel dans nos locaux de Montpellier, à l'intention des professionnels :
 
  • "Maitriser les fondamentaux de la maladie d'Alzheimer et des maladies apparentées" - 20 et 21 mai 2021
  • "Développer la relation avec les familles" - 3 et 4 novembre 2021 

Vous trouverez dans le catalogue ci-joint le contenu de ces formations (p 12 & 16) ainsi que toutes les informations nécessaires à l'inscription.
 
Contact Service Formation :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
01 42 97 99 80 
 
 
  
France Alzheimer Hérault - 3, rue Pagezy 34000 Montpellier
04.67.06.56.10 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
https://www.francealzheimer.org/herault/
facebook.com/francealzheimer34

L'actualité de l'Espangassat

Peut être une image de alimentConcernant les balades avec l'Espangassat
Pour infos, il reste encore quelques places pour les 2 dernières sorties d'avril !
 Pour les adultes :
Ce samedi 24 avril, départ à 14h du parking de la plage de la Tamarissière à Agde, pour découvrir les paysages, la faune et la flore de l'embouchure de l'Hérault, entre canaux, ruisseaux, sansouïres, prairies, vignes et plages sauvages !
Durée 3h. Tarif de la sortie : 10€
 Pour les petits Espangassounets (à partir de 5 ans) :
"Le Mercredi 28 avril, rendez-vous à 14h sur la plagette de Bouzigues, derrière le musée de l'étang de Thau.
Nous crapahuterons sur les rives de l'étang à la découverte de ses drôles de petits habitants, parfois sans queue ni tête, et pourtant si passionnant. Nous irons les dénicher sur les petites plages sauvages de la crique de l'Angle, et nous récolterons les petits trésors naturels abandonnés par les vagues."
Durée de la sortie : 2h30 environ
Prix : 10€ par enfant – gratuit pour les parents

A.FR.AV : procès pour défendre la langue française

Alain Chassagnard, responsable local de l'Association Francophonie Avenir nous communique :

Madame, Monsieur,

Jeudi 22 avril 2021, sera jugée au tribunal administratif de Paris l’affaire qui oppose notre association à l’établissement public « Île-de-France Mobilités » dont le Conseil d’administration est présidé par la présidente du Conseil régional d’Île-de-France et ancienne ministre, Mme Valérie Pécresse.

Pour nous, il s’agit d’un combat pour venir au secours de la langue française afin d’exiger que cet établissement public francise l’appellation « Navigo Easy », une appellation que cet établissement a donnée au nouveau passe de transport francilien.

 

Titre de transport Navigo-Easy Île-de-France-mobilités

Force a été de constater, cependant, qu’au lieu de s’excuser d’avoir eu recours à un terme anglais, et donc de ne pas avoir respecté la langue de la République – comme le précise notre Constitution -,
et, ce faisant, également la loi qui régit l’emploi de la langue française en France, la présidente du Conseil d’administration « Île-de-France Mobilités », Mme Valérie Pécresse – et nous le répétons présidente du Conseil régional d’Île-de-France et ancienne
ministre -, nous a envoyé par le biais de son cabinet d’avocats, un mémoire de 2,7 kg pour justifier l’anglais de la marque « Navigo Easy ».

Que voilà un beau spécimen des politiciens qui désormais sont aux commandes de la France !

Notons que si personne ne réagit contre cette folie qu’est l’anglomanie, une folie qui est en train de toucher l’ensemble de nos décideurs, nous perdrons définitivement au bout de 3 ou 4 générations la langue française comme jadis nos aïeux ont perdu leur langue (régionale), et nous sommes bien placés dans le Gard, en Occitanie, pour savoir qu’une langue peut disparaître.

Déjà au ministère de l’Intérieur, n’a-t-on pas décidé que la nouvelle carte nationale d’identité des Français serait écrite en bilingue français-anglais, comme pour indiquer qu’il y aurait déjà aujourd’hui deux langues officielles en France ?

Enfin, au cas où nous perdrions ce procès, « Île-de-France Mobilités » demande que l’association soit condamnée à lui verser 10 000 euros au titre de l’article L761-1 du code de justice administrative.

Autrement dit à la victoire de l’anglomanie, à la mise hors circuit de la loi Toubon, Mme Pécresse verrait d’un bon œil qu’on y ajoutât la mort d’une association qui s’oppose à l’anglicisation de notre pays.

Il ne nous reste plus qu’à espérer, pour l’honneur de notre langue et pour l’honneur tout court, que les juges voudront bien faire appliquer la loi Toubon dans l’esprit et dans le texte.

Haut les cœurs !

 

Régis Ravat, Président de l'Afrav - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Thierry Saladin, Secrétaire de l'Afrav - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nicolas Bacaër, Représentant de l'Afrav à Paris, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Note : l’affaire est inscrite au rôle de l’audience publique du 22/04/2021 qui se tiendra à 9h30 dans la salle n°1 bis, 7 rue de Jouy à Paris (75181).

Tél. : 01 44 59 44 00

 

Affaire "Navigo Easy" Recours gracieux - Requête - Mémoire en réplique de l'Afrav Audience de jugement