ASSOCIATIONS & Partis

Au profit de l'association ASTRID le e Rotary organise un concert le 3 Novembre

rotaSIMP-PVDD18091914220Le Rotary organise un concert le 3 Novembre a 20h 30 au THÉÂTRE MOLIÈRE de SÈTE.


Avec "Petite musique de nuit Concerto pour Piano n°12 de MOZART et Sérénade de TCHAÏKOVSKI."

Interprété par l'orchestre de Chambre du Languedoc.
Avec au violon ALEXANDRE BENDERSKI au piano JEAN SANDOR.
 
 
Au profit de l'association ASTRID qui œuvre pour les enfants atteints de malformation cardio-pulmonaire .
 
Les bénéfices de cette soirée seront reversés à l'hôpital Arnaud de Villeneuve  service du docteur Pascal Amedro
 
(Sous forme de matériel, pour améliorer la santé des enfants et aider le programme de recherche de Pascal Amedro et son équipe).
 
"Pour combattre cette maladie, venez nombreux vous divertir et aider ces enfants malades. Les enfants et leurs parents vous remercient."
 
Tarif unique  25 euros
Location : Office du Tourisme de Sète
Tel.04.99.05.71.71.
 

L'ascension du Mont Saint Clair avec la Roue Libre!

La Roue libre de Thau ne recule devant aucun défi et propose pour la prochaine balade à vélo l'ascension du Mont Saint Clair !
  
Dimanche 4 novembre Rendez-vous à 14 heures place Aristide Briand (kiosque)
 
teseCapture
 
Pas de panique ! 
La balade est courte, environ 8 kms, et il n'y aura aucune honte à descendre du vélo quand la pente sera trop rude et à continuer à pied (mode actif par excellence).
 
L'itinéraire de la balade est visible ICI
 
Une première pause est prévue aux Pierres Blanches et une seconde au sommet à la Croix.
 
La Roue Libre profitera des pauses pour vérifier le bon fonctionnement des freins. Toutefois, prenez un vélo dont les freins sont en bon état et disposant de vitesses permettant de grimper les côtes.  
 
Profitez de l'ouverture de l'atelier vélo samedi 3 novembre de 11 h à 13 h au 6 rue Pierre Sémard pour vous faire aider à réviser votre vélo ! 
 
Continuons à rouler librement  !
 
consultez le site : www.larouelibredethau.org

Avec l'APAVH, le jeune et doux Jack est à l'adoption

jacIMG_3829

Thau-Infos.fr en partenariat avec l'association APAVH vous propose régulièrement un chien ou un chat pour une adoption qui doit toutefois être un engagement réfléchi :

L’association APAVH se bat au quotidien afin d’aider les animaux en détresse, pour leur trouver de bons maîtres et leur offrir une seconde chance.

  "Tous les jours, nous sommes appelés pour des situations d' urgence : soins, abandon, maltraitance, négligence…Nous sauvons les animaux grâce à des familles d'accueil qui s'occupent bénévolement de nos petits protégés, le temps de leur trouver une famille d'adoption définitive. Tous nos animaux sont vus par un vétérinaire, nous les faisons identifier, vacciner et stériliser. Ils sont ensuite proposés à l'adoption."apavhCapture

Toutes ces actions coûtent cher, et l'association ne reçoit aucune subvention et fonctionne uniquement grâce aux dons et à la solidarité.

"Ceci n’est possible que grâce à vous, c’est pourquoi nous faisons appel à votre générosité pour des dons financiers ou matériels (croquettes, litière, colliers/laisses, jouets, médicaments…), et humain pour du bénévolat ! Grâce à votre soutien nous pouvons continuer nos actions."

Retrouvez nous sur notre site www.apavh.com ou bien sur facebook"

Cette semaine voici le jeune Jack qui est à l'adoption qui espère faire chavirer votre cœur.jackhh

Jack le griffon tout doux

 

"Jack est un chien très sociable qui a besoin d'une vraie famille qui le fasse participer à TOUT. C'est un  compagnon de tous les instants qui aime la compagnie des humains. Peu importe ce que vous faîtes, du moment que vous le partagez avec lui. Jack est à chaque fois enthousiaste et ne demande qu’à vous suivre car votre présence est indispensable à son bonheur… et vice-versa !"

"Sa queue bat la mesure parce qu'il est toujours content, ce chien est un anti-dépresseur à lui tout seul."

" C’est un loulou plein d'entrain, vif, intelligent, toujours partant, Il n'est ni farouche, ni querelleur, en un mot amical. En promenade c'est un bonheur car Jack a un excellent rappel."

Jack est un sportif au grand cœur, fan de balades il adore jouer ou chahuter avec ses copains chiens.

Il se prête sans limite aux câlins et aux caresses, c’est alors le toutou le plus heureux du monde.

Jack est le plus doux, le plus gentil et le plus affectueux des compagnons.

Un super chien qui cherche une famille, mais attention maître pantouflard s'abstenir, Jack est en pleine forme (hé oui, la fougue de la jeunesse) il va adorer les randos.

Une famille, une maison et des enfants feront son bonheur, alors si l'aventure vous tente... Jack est prêt !

jac-1

Type Griffon, mâle stérilisé, environ 18 mois

Retrouvez le sur notre site : https://www.apavh.com/jack-2018

www.apavh.com



Maraude pour les sans abris le 2 novembre

Toujours présents pour les sans abris, été comme hiver. Ils ne mangent pas tous les jours et ont besoin de tout. Allons leur apporter un vrai repas,l comme à la maison et tout ce qu'il faut pour qu'ils tiennent coup.

Sur Sète...

Le collectif les Amoureux de La vie, Solidarité SDF Sète, apporte, chaque semaine, et cela depuis décembre 2012, des repas aux sans abri. Selon la saison, une soupe, une salade, des fruits, des vêtements, des couvertures, des chaussettes, tout pour leur apporter un plus qu'ils ne trouvent pas dehors et leur permettre de survivre dignement.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, chien et texte

"Tout ce que nous donnons c'est ce que nous apportons, alors chacun apporte un petit quelque chose, selon ses moyens.
C'est le moment de faire vos placards et de regarder ce que vous pouvez donner au lieu de jeter."


20h00 Maraude: point de départ devant le virgil's à Sète, rue Général de Gaulle


Vous pouvez apporter:

des repas , des chocolat, etc...

Pain, boîtes de conserve.

fruits, eau, boissons chaudes

croquettes pour chien


Vous pouvez apporter ce que vous voulez...

Merci pour votre participation, c'est un acte généreux, qui fait autant de bien à celui qui donne qu'à celui qui reçoit.


Maraudes à pieds au centre ville et ensuite avec les voitures pour élargir la maraude.


PS: tu t'inscris tu viens, sinon ne t'inscris pas merci !

#CCdeLAV

L'actualité de la Roue Libre

Femme, Fille, Vélo, Sunset, À Pied

 
 
Une bonne nouvelle : l'atelier d'auto-réparation de vélos a désormais un local situé au 6 rue Pierre Sémard à Sète.
 
L'ouverture de l'atelier vélo a lieu le samedi 3 novembre de 11 h à 13 h 
Le local sera ouvert tous les samedis à ces mêmes horaires.
 
Le local est mis gracieusement à notre disposition par un adhérent, une caisse permettra de recueillir vos dons pour couvrir les charges du local.
 
La réunion mensuelle de la Roue libre de Thau se tient ce samedi 3 novembre de 15 h à 17 à la Maison de la Vie Associative de Sète (11 rue du Moulin à Vent). 
 
A l'ordre du jour : la gestion de l'atelier vélo, l'accueil de la journée juridique de la FUB, le plan national vélo, nos prochaines balades, la préparation de notre AG 2019 de la Roue libre de Thau...
 
D'ici là, continuons à rouler librement !
 
consultez le site : www.larouelibredethau.org 

Réaction de Carole Delga aux propos d'Edouard Philippe

Interrogé par la presse quotidienne régionale, le Premier ministre est revenu aujourd'hui sur plusieurs dossiers portés et défendus par la Région Occitanie et sa présidente Carole Delga. Ce vendredi matin, elle tenait à réagir :

 « Le Premier ministre remet une nouvelle fois en cause la baisse des dotations de l'Etat aux régions. Je tiens à sa disposition la Loi de finances votée par le Parlement en 2017 qui inscrivait une compensation de 450 M€ aux régions, suite au transfert de la compétence "Economie" aux départements. Compensation rayée d'un trait en plume en 2018, et ce, sans aucune concertation. 
Pour la seule Région Occitanie, il s'agit pour 2018, de près de 50 M€ de ressources en moins. Oui je le maintiens: il y a une baisse de dotations de l'Etat.  
 
Derrière un débat que certains voudraient uniquement technique, je veux rappeler qu'il s'agit d'abord et avant tout du quotidien de nos concitoyens.  Car la réalité de cette baisse de dotations a bien des conséquences pour les investissements publics dans notre région. Education, transports, formation, agriculture... Chacune et chacun peut mesurer, sur son territoire, les désengagements progressifs de l'Etat et la volonté des élus locaux, Région en tête, de maintenir des investissements adaptés pour répondre aux besoins de la population ». 
 
Sur la question des lignes à grande vitesse en Occitanie, Carole Delga estime que les propos du Premier ministre vont à l'encontre du travail constructif et du dialogue engagé avec sa ministre des Transports Elisabeth Borne depuis plus d'un an.
 
Pour la présidente de Région : « cette volonté d'opposer trains du quotidien et grande vitesse est un argument politicien. Les deux, en Occitanie, sont en effet liés et participent au développement et à l'aménagement du territoire. Que ce soit autour de la métropole toulousaine que sur notre artère littorale. 
 
Les déclarations sur les trains du quotidien sont d'autant plus surprenantes quand l'Etat se désengage du financement des petites lignes qui sont, elles aussi, vitales pour le quotidien des gens. Derniers exemples en date: le maintien et le sauvetage de  l'Aubrac, du Cévenol, et du train de nuit Paris-Cerbère par les financements de la Région alors que ce n'est pas de sa compétence ! En matière de mobilités, je dis: place aux actes de la part du Gouvernement ». 

 

 

Présentation du rapport sur l’évaluation de la loi de bioéthique

Jean-François Eliaou – Député de la 4e circonscription de l’Hérault communique au sujet du rapport sur l’évaluation de la loi de bioéthique.


Ce jeudi 25 octobre, Jean-François ELIAOU, Député de l’Hérault, a présenté devant l'Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques – OPECST son rapport final sur l’évaluation de l’application de la loi de 2011 relative à la bioéthique.


La loi sur la bioéthique du 7 juillet 2011 doit faire prochainement l’objet d’une révision par le Parlement. Cette même loi prévoit que l’OPECST soit chargé de procéder à son évaluation avant cette révision.
Dans ce cadre, Jean-François ELIAOU a travaillé sur neuf chapitres :


I. Les examens et le conseil génétiques (analyses génétiques et consentement éclairé des patients) ;
II. Le prélèvement et la greffe d’organes (information et sensibilisation sur le don dès l’école) ;
III. L’assistance médicale à la procréation intraconjugale (insémination et transfert d’embryon post mortem) ;
IV. L’autoconservation des gamètes (encadrement de la pratique, distincte du don) ;
V. L’assistance médicale à la procréation avec don de gamètes (création d’un registre national des donneurs et receveurs de gamètes et maintien de l’anonymat du don) ;
VI. L’embryon humain in vitro (élargissement du délai de culture à 14 jours et fixation d’un délai maximal de conservation des embryons) ;
VII. Les cellules souches humaines (encadrement stricte des recherches sur les lignées cellulaires et les lignées embryonnaires) ;
VIII. Les neurosciences (précision du cadre et de la finalité des explorations des techniques d’imagerie cérébrale) ;
IX. Les innovations technologiques (encadrement de l’accès aux données personnelles).


Le rapport fait des recommandations qui s’inscrivent dans la préparation de la révision de la loi.
Le législateur pourra s’appuyer sur ces travaux, première production parlementaire en vue de la révision de la loi de bioéthique début 2019, suite à l’avis du Comité consultatif national d’éthique et de l’étude du Conseil d’Etat, rendus ces derniers mois.

Communiqué du Collectif « Une marina : pour qui ? pour quoi ? »

Communiqué du Collectif « Une marina : pour qui ? pour quoi ? »

Au sujet de Port d’attache – Expédition 7 ème continent

Les membres du collectif "Une marina : pour qui ? pour quoi?" souhaitent exprimer leur satisfaction suite à la concrétisation du partenariat qui fait de Sète le port d’attache du nouveau bateau de l’association environnementale « Expédition 7ème continent ».

Le collectif souhaite également rappeler que ce genre d’initiative ne sera plus possible à l’avenir si le port de Sète privatise ses espaces à l’instar du Bassin Orsetti. Depuis le début de notre mouvement contre la marina privée pour méga-yachts, nous revendiquons le fait que le port de Sète doit reste r en gestion publique afin de garder la possibilité d’être un port d’accueil et servir des intérêts publics, collectif.

Autre communiqué : réponse à M. Carmes, article paru dans le Midi Libre samedi 15 Septembre 2018 Le collectif "Une marina : pour qui ? pour quoi?" souhaite répondre aux propos de M. Carmes, directeur du Port de Sète Sud de France : qui d'après le collectif précisait - « Pourquoi tous les ports veulent ce type d’activité, c’est bien car cela va générer d’importantes retombées. La concurrence est très, très rude et si on ne les prend pas, ils iront s’installer ailleurs. On voit bien avec S aipol que d’un point de vue économique, le marché est très fragile ».

Réponse du Collectif :

Les retombés économiques promises ne se basent sur aucune projection financière concrète, ni estimation précise. Nous l’avons montré à travers notre analyse de la réponse d’YGI Marina à l’appel d’offre du port, analyse que nous avons menée conjointement avec l’association ANTICOR. Le seul argument est « tous les ports le veulent » or, il est important de rappeler qu’il existe une plateforme de réparation à la Ciotat et une autre d’envergure vient d’être attribuée à Marseill e. Les yachts qui seraient accueillis à Sète trouveront donc ailleurs les services de réparation et d’entretien qui correspondent à ce type de bateau.

Notons que l’activité de très grande plaisance que souhaite développer le port de Sète constitue, selon l’étude que nous avons mené, seulement 10% de la clientèle d’IGY Marina . Ce qui rend encore plus incertain les retombées économiques. Rappelons enfin que ANTICOR, qui dispose d’une expertise sur les enjeux économiques de ce type de dossier, relève dans son rapport une « instabilité des chiffres » présentés par IGY Marina, qui cache une attractivité qui ne sera pas au rendez-vous . Il est noté qu’IGY Marina semble prendre de nombreuses précautions sur ce point, en écrivant : « Nous attirons l’attention du Port de Sète sur l’approximation des chiffres cités. En effet, les variations sont très importantes ». Cette annotation permet à la société de se prémunir en cas d’échec économique : si les contrats sont conclus sur la ba se d’éléments chiffrés déjà mis en doute par le rédacteur du projet lui-même, le port de Sète ne pourra pas initier des procédures visant à responsabiliser la société IGY Marina.

De telles inexactitudes sont par ailleurs surprenantes pour une société qui se réclame comme « leader » de son domaine ! Quant à l’investissement en matière d’environnement que nous jugeons dérisoire, M. Carmes se défend de l’électrification des quais, or nous s avons bien que les conséquences environnementales du développement de la grande plaisance sont bien plus larges . Le poste d’investissement pour l’environnement prévu par IGY Marina est dérisoire : 16 000 € alors qu’il comprend la signalisation et les agréments qui ne remplissent pas des fonctions environnementales, donc seulement 8 500 € non renouvelés sur les années sui vantes !igyCapture

Enfin, sur la question de l’ investissement public/privé, M. Carmes indique: « d’ordinaire on investit à parts égales. C’est du 50/50 entre public et privé. Dans ce cas ce sera 2 M€ d’argent public et 6 M€ de fonds privés »

Réponse du Collectif – Dans le projet voté par la région, l’entreprise IGY Marina à prévu d’investir 5,1 millions : seulement 1,8 M € en 2018 et le reste des investissements plus tard , la plus grosse part étant prévue en 2022 avec 2,5 M € (cf tableau ci-dessous), principalement pour les « bureaux » de la marina (« infrastructure »). Y aura-t-il une obligation contractuelle pour aller jusqu’au bout des investissements ou bien ce choix se fera-t-il en fonction des résultats des premières années ?

Une bonne gestion ne suppose-t-elle pas des investissements progressifs ? D’autre part, la somme prévue pour l’amélioration des quais par IGY Marina (eau, électricité, bornes à quai, bites d’amarrage) ne dépasse pas 1,2 M € , le reste des investissements étant pour les locaux d’IGY Marina ou pour sa stratégie de communication. Nous ne sommes donc pas sur du 50/50 mais bien sur un investissement supérieur de la région quant à l’aménagement du site (1,2 M € / 2 M € ). Source : extrait de la proposition de la société IG Y pour le projet de pôle d’accueil et de services pour la grande plaisance au bassin Orsetti sur le port de Sète, 17 mai 2018.

Il apparaît évident qu’en l’état actuel, le projet ne s’inscrit pas dans l’intérêt général du port et de son territoire, mais dans l’intérêt exclusif d’une entreprise privée. Compte tenu de l’importance des enjeux, nous prendrons l’initiative d’une grande rencontre publique , avec les acteurs concernés et la population sétoise, et demanderons des comptes aux porteurs de ce projet.

Pour ne pas oublier Sofiane et lui donner de l'espoir

Sofiane, un jeune homme de 21 ans, qui jouait au  rugby à Poussan et qui est depuis deux ans tétraplégique à la suite de graves complications post opératoires après avoir été opéré d'une sleeve (une chirurgie qui consiste à réduire l'estomac).
Quelques jours après  son opération, il a fait un choc septique et est resté près de 5 semaines dans le coma. A son réveil il ne bougeait plus, ne parlait plus et avait des graves lésions cérébrales.

"Ce jeune c'est le fils d'Isabelle Durand".

dav


Isabelle nous précise :

"Mon fils n'est plus... Il est est enfermé dans son propre corps."
"Voila deux ans qu'il se bat comme un lion jour après jour, mois après mois pour récupérer ce qui est encore récupérable. Son système nerveux a gravement été endommagé. Ses progrès sont certes, minimes mais ils sont là...
Après avoir rencontré un neurologue spécialisé je ne peux abandonner.... Il y encore de l'espoir.
J'ai fait de nombreuses recherches, rencontré un nombre incalculable de personnes et recueilli de nombreux témoignages. Il reste encore des choses à tenter... Mais pour cela il nous faut quitter la France."


Et Isabelle Rajoute : "J'ai bien entendu fait une demande de prise en charge à la sécurité sociale qui m'a été refusée. J'ai fait appel mais nous n'avons toujours aucune réponse. Si nous devons financer une de ces prises en charge nous même nous devons réunir une somme énorme. Voila en partie, pourquoi j'ai créé notre association Ensemble Pour Sofiane.
Afin de réunir la somme nécessaire pour prendre en charge nous-mêmes les besoins médicaux de Sofiane indispensables à une récupération maximale."


"Qu'est ce que je peux faire d'autre.?certainement pas abandonner. Jamais. Pas avant d'avoir tout tenté pour permettre à mon fils d'avoir une vie la moins difficile possible. Car pour le moment Sofiane est complètement dépendant.
Je ne peux pas imaginer qu'il reste comme ça sans avoir tout essayé."

dav


"Nous avons organisé des Évènements, soutenus par des gens formidables, aidés par des associations, et une grande solidarité nous a permis de récolter la somme nécessaire pour acheter à Sofiane un ordinateur à capteur oculaire sur lequel il s'entraîne dur pour pouvoir communiquer plus facilement qu'avec un code de langage.
Nous y sommes parvenus grâce à la générosité et le soutien de nombreuses personnes. Alors que je m'imaginais qu'il faudrait un an  pour y parvenir nous n'avons mis que quelques mois.
Je sais que de nombreuses personnes suivent l'évolution de Sofiane via sa page Facebook (ensemble pour Sofiane) alors je me dis... Pourquoi pas ?..."


Et elle conclut :

"Il faut parfois admettre qu'on a besoin d'aide.
Manifestement, nous ne pouvons pas réaliser ce projet seuls.
J'espère de tout mon cœur pouvoir emmener Sofiane dans ce centre en Suisse.
J'ai Confiance. Et je veux pouvoir me dire que j'ai tout tenté pour mon garçon. Comment pourrait-il en être autrement ? Je suis sa maman, et une maman se doit de tout faire pour ses enfants."


Vous pouvez l'aider en faisant un don (aussi petit soit il, chaque euro compte) via la page Facebook Ensemble Pour Sofiane.

https://www.facebook.com/lysasofiane/

http://ensemblepoursofiane.com/?fbclid=IwAR3RmXCbFNMAi2lkweYzd-G53joe8HRe78y8kZn8_hiwKuqx8PG9B5xWQpU


Ou par chèque à
Ensemble Pour Sofiane
13 rue le Liseron
34140 Mèze

Isabelle tient à remercier profondément toutes les personnes qui les soutiennent depuis ces longs mois. Sans qui le combat serait encore bien plus difficile.


Atelier cinéma et théâtre avec Les Acteurs du Réel

Sous la direction de Françoise Decaux-Thomelet, Les Acteurs du Réel proposent un atelier cinéma et théâtre “formation de l’acteur” le mardi, de 19 h à 21 h au foyer de la Pointe-Courte et le samedi de 10 h à 12 h, au cinéma Comoedia : atelier création, préparation spectacle (chant, théâtre et vidéo), tout public à partir de 15 ans.

Tarifs : 25 € par mois ou
165 € l’année.
Tout savoir au 06 70 88 31 31 ou par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le tout nouveau Club Lave autour du volcanisme désormais officialisé

Le Club Lave a maintenant une existence « officielle », et les projets sont nombreux pour accompagner à nouveau les élèves du collège et de l’école élémentaire de Bessan pour de nombreuses actions inter-établissements : sorties autour du thème des volcans, conférences, création d’un jeu de sept familles, participation au marché de Noël, flashmob, soirée auvergnate, et enfin ce qui mérite tout ce travail, le séjour dans les volcans d’Auvergne…

D’autres financements sont déjà disponibles, mais le projet étant ambitieux, toutes les actions des collégiens seront là pour les compléter.

Première action destinée à récolter des fonds : le grand moment de la cueillette des olives, sur les oliviers plantés au collège, et un record largement battu, puisque de 79 kg l’année dernière, les « cueilleurs » sont passés à 199 kg cette année. L'huile, cuvée 2018, coulera donc à flot, et les élèves, très motivés et responsabilisés, travailleront dur pour offrir aux Bessanais un produit d'exception, entre l’achat des bouteilles, la réalisation des étiquettes, la vente sur le Marché de Noël,...

Il y aura aussi, le jeudi 6 décembre, une « soirée auvergnate au collège », comportant truffade et conférence avec un vulcanologue. Les élèves y seront très impliqués puisqu’ils assureront la cuisine, le service en salle, le ménage…

Puis le point d’orgue, un séjour, du dimanche 20 au vendredi 25 janvier, dans le parc des volcans d'Auvergne, au cours duquel les élèves devront résoudre une énigme volcanique qui les emmènera de volcan en volcan, en survolant la chaîne des Puys en hélicoptère ou accroché à la tyrolienne de Super Besse. Angoisses et moments fous en perspective.