Cancer du sein : quel dépistage ?

Illustration 1 Le dépistage organisé du cancer du sein

Vous avez entre 50 et 74 ans, vous ne présentez ni symptômes apparents, ni facteur de risque particulier en lien avec un cancer du sein ?

Savez-vous que vous pouvez bénéficier du programme de dépistage du cancer du sein organisé tous les 2 ans ? À ce titre, un courrier postal vous est envoyé vous invitant à réaliser une mammographie (examen radiologique des seins) auprès d'un médecin radiologue librement choisi.

Qu'est-ce qu'une mammographie ? Comment suis-je contactée ? J'ai eu un cancer du sein, est-ce que je vais recevoir une invitation ? Dois-je payer l'examen ? J'ai des prothèses mammaires, est-ce que c'est un problème ? La mammographie fait-elle mal ? Et si je décide de ne pas me faire dépister ?

L'Institut national du cancer (INCa) apporte des réponses pratiques à toutes vos questions liées au dépistage du cancer du sein.

Selon l'INCa, 80 % des cancers du sein surviennent après l'âge de 50 ans. C'est la raison pour laquelle il est conseillé d'effectuer un dépistage du cancer des seins de manière régulière, l'objectif étant d'augmenter les chances de guérison des patients en cas de maladie.

Le dépistage consiste à effectuer un examen clinique des seins (examen réalisé directement sur le patient) ainsi qu'une mammographie (examen radiologique).

  À noter :

Pour les personnes âgées de moins de 50 ans et ne présentant aucun facteur de risque particulier, il est recommandé de ne pas réaliser de dépistage systématique. Pour les personnes âgées de plus de 74 ans, le dépistage du cancer du sein devra faire l'objet d'une discussion avec le médecin traitant.

  Rappel :

Octobre rose est le mois de mobilisation nationale contre le cancer du sein et l'occasion de réaffirmer qu'il s'agit d'un enjeu de santé publique majeur.

Pour en savoir plus

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations