12 juin : Journée internationale de la NASH

Journée internationale de la NASH

On peut aussi l'appeler par son nom anglais : International Nash Day... cela vous parle un peu plus ? Pas évident. Une explication s'impose...

Nos foies souffrent en silence

La stéatohépatite non-alcoolique, ou NASH, est une maladie dégénérative du foie qui affecte des millions de patients à travers le monde.

Résultat d’un trouble métabolique, la NASH est la conséquence directe des modes de vie modernes : régimes alimentaires mal équilibrés (en général trop riches en sucres et en graisses) associés au manque d’exercice physique.

Cette maladie est d’autant plus inquiétante qu’elle est "silencieuse", comprenez que les patients ne présentent généralement aucun symptôme avant d’atteindre les stades avancés de la maladie, qui sont souvent des complications potentiellement mortelles, telles que la cirrhose ou le cancer du foie.

La NASH est bien plus qu’une simple maladie du foie

Les personnes atteintes par la NASH présentent également un risque plus important d’événements cardiovasculaires, qui sont même la première cause de mortalité chez les patients NASH.

Il est intéressant que l'alerte soit donnée par une association qui lutte pour l'éducation de la population. Alors, pour la 1ère Journée Internationale de la NASH, organisée rappelons-le le 12 juin 2018, mobilisons-nous, réfléchissons sur nos habitudes et faisons les évoluer !

Un site à visiter : www.international-nash-day.com

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations