Mobilisation internationale à Paris contre la violence en ligne

 AFP

Facebook a promis mercredi de limiter l'utilisation des vidéos en direct, répondant à l'appel d'Emmanuel Macron et de la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern contre la violence en ligne, deux mois après la diffusion sur Facebook Live de l'attaque contre des mosquées en Nouvelle-Zélande.

Les deux dirigeants lancent mercredi à Paris "l'appel de Christchurch" contre la cyberhaine, en compagnie d'une vingtaine de chefs d'Etat et de gouvernement, comme le roi Abdallah de Jordanie, le président sénégalais Macky Sall ou la Britannique Theresa May, et de patrons des géants du numérique, dont Google, Twitter et Facebook.

Aller plus loin : https://www.afp.com/fr/infos/334/