La filière française du tabac face au risque de disparition

La dernière usine de transformation française, basée à Sarlat, a fermé ses portes. Pour les 650 tabaculteurs encore en activité l'avenir passe par des marchés de niche, comme le tabac à chicha ou des cigarettes originales. "C'est à moyen terme l'existence même de la culture du tabac qui se pose avec 650 agriculteurs actifs en France pour un chiffre d'affaires d'environ 25 millions d'euros. Si les rangs se sont éclaircis à ce point, c'est que cette culture, coûteuse en main-d'oeuvre, n'est plus aussi rentable. Leprix de vente moyen du tabac brut se situe autour de 3 euros le kilogramme mais pour un temps de travail 100 fois supérieur à celui des céréales. En bout de chaîne, les grands  industriels de la cigarette font désormais jouer à fond la concurrence avec les gros producteurs, comme le Brésil, le Malawi ou le Zimbabwe."

Aller plus loin avec https://www.lesechos.fr/pme-regions/nouvelle-aquitaine/tabac-la-filiere-francaise-face-au-risque-de-disparition-1134542