Coronavirus: entre prudence et espoir, que penser de la baisse des indicateurs ?

Réanimations, décès, contaminations... Près de 15 jours après le déconfinement, ces indicateurs sont plutôt positifs. Les autorités jugent qu'il est trop tôt pour en tirer des conclusions, mais certains scientifiques n'hésitent plus à dire que l'épidémie de Covid-19 est derrière nous, avec l'éventualité qu'une partie de la population soit immunisée.

- Tendance à la baisse

Premier indicateur crucial, les admissions en réanimation.

Leur "nombre journalier (...) est toujours en diminution depuis le 8 avril", souligne l'agence sanitaire Santé publique France dans son dernier bulletin, publié jeudi.

Actuellement, environ 1.700 malades sont hospitalisés en réa pour une forme sévère de Covid-19, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé. Ils étaient 2.200 une semaine auparavant, et 7.148 le 8 avril pour le plus haut total jamais atteint (on était alors en plein confinement, appliqué du 17 mars au 11 mai).

De même, les décès sont en baisse régulière. 

Entre jeudi et vendredi, 74 malades du Covid-19 sont morts dans les hôpitaux (sans compter les décès dans les Ehpad et établissements pour handicapés). On est très loin des bilans quotidiens de début avril: entre le 5 et le 6 avril, on relevait plus de 600 décès rien qu'à l'hôpital.

Au total, plus de 28.000 personnes sont mortes en lien avec le Covid-19.

Partout en France, cette épidémie s'est accompagnée d'un excès de mortalité, souligne Santé publique France.

Cela a été "particulièrement marqué dans les régions Grand Est et Ile-de-France" et durant la période du 16 mars au 26 avril, avec un pic pendant la semaine du 30 mars au 5 avril.

Cet excès de mortalité "tend à revenir à des niveaux habituels", selon l'agence sanitaire.

Elle observe également une diminution des passages aux urgences pour Covid-19, ce qui "traduit une diminution des nouvelles contaminations".

- Prudence des autorités : https://actu.orange.fr/societe/sante/