Bon à savoir

A propos de la loi antiterroriste

Le Conseil constitutionnel vient de partiellement censurer ce vendredi une disposition de la nouvelle loi antiterroriste en renforçant le contrôle des juges administratifs sur les assignations à résidence.

Présenté devant l'Assemblée nationale par le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb en septembre, le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme avait été adopté devant la chambre des députés le 3 octobre.


En demandant en juin dernier à l'Assemblée Nationale une ultime prorogation de l'état d'urgence (renouvelé 6 fois), le Gouvernement avait annoncé qu'il proposerait une loi pour y mettre fin, une loi qui traduirait dans le droit commun un certain nombre de mesures destinées à renforcer la protection des Français contre le terrorisme.

Deux ans après les attentats de Paris, il s'agissait de s'adapter à une  menace qui a largement changé de nature, mais qui est toujours présente.
Depuis le début de l’année 2017, ce sont 20 attentats qui ont été fomentés, 4 ont abouti, 4 ont échoué et 12 ont été déjoués.

"Si « proroger indéfiniment l’état d’urgence est exclu, il ne nous faut donc pas nous désarmer face à la menace » a rappelé le ministre d’État, ministre de l'Intérieur, indiquant que c'est ce que propose le projet de loi, qui correspond aux défis à relever et qui garantit toutes les libertés et même qui parfois les renforce.

En adaptant le droit commun, le projet de loi apporte une réponse durable à une menace devenue durable."

Parmi les principales mesures du texte on retrouvait :

  • la possibilité pour les préfets d’établir des zones de protection pour permettre l’organisation d’événements ;
  • la fermeture administrative des lieux de culte sous certaines conditions ;
  • la création, sur décision du ministre de l’Intérieur, d’un régime de surveillance individuelle ;
  • le régime de visites et saisies à domicile ;
  • l‘amélioration des dispositifs d’enquêtes administratives pour les personnes exerçant des fonctions sensibles ;
  • les contrôles dans les zones frontalières.

Lire le discours du ministre d’État, ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Pour en savoir plus : http://www.gouvernement.fr/action/renforcer-la-securite-interieure-et-la-lutte-contre-le-terrorisme

L’Hérault de Ferme en Ferme®

L’Hérault de Ferme en Ferme®

Les 28 et 29 avril 2018

Venez rencontrer les paysans et déguster leurs produits fermiers !

fermCapture

Le week-end des 28 et 29 avril, de 10h à 18h partez à la rencontre des paysans avec « L’Hérault de ferme en ferme ».

37 agriculteurs proposeront gratuitement aux petits et grands des visites commentées de leur ferme, ainsi que des démonstrations et des dégustations de produits fermiers. L’année dernière, plus de 10 000 visiteurs se sont rendus dans les fermes !

Au programme ! Dégustation et possibilité d'achat de produits, découverte de savoir-faire agricoles, repas à la ferme, ateliers pour les enfants, échanges sur l’avenir de l’agriculture... Viticulture, apiculture, élevage de chèvres, de vaches, d’escargots, maraîchage, culture de spiruline…

Découvrez la diversité des productions héraultaises De ferme en ferme !

Retrouvez l'ensemble des fermes participantes sur le site national : http://www.defermeenferme.com/

Suivez "L'Hérault de ferme en ferme" sur Facebook : https://fr-fr.facebook.com/lheraultdefermeenferme

Pour vous guider, téléchargez le dépliant "L'Hérault de ferme en ferme" !

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée crée le « Prix Occitanie - Médicis »

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a réuni aujourd'hui à Montpellier les élus de la Commission permanente. A cette occasion, ils ont voté la création d'un prix prestigieux, en partenariat avec l'Académie de France à Rome-Villa Médicis, destiné à renforcer la visibilité et le rayonnement de la jeune garde de la création artistique régionale.OCCICapture

Le « Prix Occitanie-Médicis », consacré à la jeune création, a pour objectif de promouvoir et soutenir les  jeunes talents d'Occitanie sur la scène internationale, grâce à un partenariat prestigieux avec l'Académie de France à Rome - Villa Médicis, institution à la renommée mondiale et tremplin exceptionnel pour les artistes.

 « C'est parce que la Région a de grandes ambitions pour ses artistes que j'ai souhaité, avec Dominique Salomon ma vice-présidente à la Culture, proposer ce prix qui mettra en valeur leur travail et leur offrira d'importantes opportunités sur la scène internationale. Ce partenariat d'excellence, qui répond au besoin de mobilité internationale exprimé par les professionnels et que nous nouons avec la Villa Médicis, est unique : l'Occitanie est aujourd'hui la première et la seule Région à engager une telle coopération », a déclaré Carole Delga.

 Le (la) lauréat(e) du prix bénéficiera pendant 3 mois d'un accueil gracieux en résidence à la Villa Médicis au sein d'un logement-atelier et pourra participer à la vie de la Villa durant son séjour et notamment aux « Jeudi de la Villa » (possibilité d'une sélection de ses travaux pour le festival international « Viva Villa »). Une bourse de résidence lui sera en outre octroyée par la Région pour un montant de 6000 €. Son travail de résidence sera également présenté via une exposition et/ou la publication d'un catalogue en 2019 au Musée Régional d'Art Contemporain - MRAC ou au Centre Régional d'Art Contemporain - CRAC.

 Le prix est ouvert aux artistes plasticien(ne)s et visuels professionnel(le)s âgé(e)s de moins de 45 ans, domicilié(e)s en Occitanie, ou ayant un lien avec la région (naissance ou formation), et dont le projet s'inscrit dans une dynamique internationale. Après appel à candidature, le (la) premier(e) lauréat(e) sera désigné(e) cet été, pour un accueil en résidence à la rentrée. Les dossiers de candidature sont à retourner avant le 9 avril 2018.

 L'Académie de France à Rome - Villa Médicis

Créée en 1666 par Louis XIV, l'Académie de France à Rome - Villa Médicis est un établissement public national. Il a pour mission l'accueil d'artistes et de chercheurs pour leur permettre de poursuivre leurs travaux, études et recherches et acquérir un complément de formation. Elle est aujourd'hui impliquée dans tous les champs de la création artistique, de l'histoire et de la théorie des arts, ainsi que dans la restauration des œuvres d'art et des monuments.

Au CHU de Montpellier, un nouveau bâtiment pour les MIT

Vous partez en voyage à l'étranger ? Les  vaccinations internationales vous concernent. En 2018, un vaste programme d'investissements débutera jusqu'en 2022.

Avec 10 800 Consultations et 6 292 journées en Hospitalisation Complète en 2017, de nouveaux locaux fonctionnels permettront d’assurer un accueil sécurisé pour près de 7 000 journées d’hospitalisation et des conditions optimales de travail et de communication pour les équipes soignantes, de recherche clinique et universitaires. Ce nouveau bâtiment sera situé sur le site de La Colombière et ouvert aux patients début 2019.

©TLR Architecture et Associés - MIT Perspective entrée CHU Montpellier

Le 6 février 2018 a eu lieu la Pose de la 1ère Pierre du futur bâtiment des maladies infectieuses et tropicales - les MIT - en présence de M. Le Ludec, Directeur Général, Pr Taourel, Président de la Commission Médicale d’Etablissement, Pr Jacques Reynes, Coordonnateur du Département des Maladies Infectieuses et Tropicales et Mme Caroline NAVARRE, Adjointe au Maire déléguée à la Prévention Santé et au Droit des Femmes, qui représentait M. Saurel.

Le Département des MIT, actuellement partagé entre l’hôpital Saint Eloi et Gui de Chauliac, prend en charge les maladies infectieuses communautaires, ainsi que les infections complexes liées aux soins ou à un état d’immunodépression.

Il assure des consultations spécialisées : Médecine des Voyages et vaccinations internationales, Centre antirabique, Immunodépressions,  prophylaxie pré-exposition VIH  et infections sexuellement transmissibles, infections ostéo-articulaires complexes.

Il abrite une équipe de recherche clinique et  le COREVIH Occitanie (COordination REgionale de lutte contre le VIH et les IST).

L’investissement pour cette opération est de 10,6M € TDC pour les études et les travaux ; 244 000 € pour les équipements biomédicaux et 197 000 € pour les équipements mobiliers.

« AD'OCC », la nouvelle Agence régionale de développement économique d'Occitanie

La nouvelle agence de développement économique de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, qui regroupe, depuis le 1er janvier 2018, les six anciennes agences de développement économique, de l'innovation et de l'attractivité (Invest Sud de France, LR SET, Madeeli, Sud de France Développement, Synersud et Transferts), s'appellera AD'OCC.

Cette nouvelle structure de proximité au service des entreprises mise sur l'expertise, la réactivité et l'efficacité.OCCICapture

  « J'ai souhaité que le nom de notre nouvelle agence de développement économique soit le fruit d'une décision collaborative, soumise au vote de ses collaborateurs. Avec son directeur Thomas Bascaules, nous souhaitions que ce nom soit porteur d'ambitions collectives et reflète l'ADN de notre nouvelle agence : une expertise stratégique et une approche territorialisée, au service des entreprises et des porteurs de projets. C'est « AD'OCC », comme Agence de Développement d'Occitanie, qui a remporté la majorité des voix. Un nom en phase avec l'accompagnement de qualité proposé aux porteurs de projets que ce soit en phase de création, d'implantation, d'innovation, de croissance, ou pour aider au financement, à l'export, à la transmission-reprise. » a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

AD'OCC, une agence ad'hoc

Ad'hoc est une locution latine qui signifie « pour cela ». Elle signifie, selon le Larousse, « d'une manière qui convient, positif ». Cet attribut est souvent employé pour qualifier une personne, une tâche, un organisme « spécialement qualifié ».

Véritable bras armé de la Région en termes de développement économique, d'innovation et de soutien à l'emploi, l'agence AD'OCC déploie les dispositifs de financement définis par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée pour ancrer durablement l'emploi sur le territoire.

Avec ses experts (ingénieurs, chargés d'affaires spécialisés dans le management de l'innovation, l'ingénierie financière, l'aide à l'export, le marketing et la prospection), aux côtés des entrepreneurs, l'agence AD'OCC met son savoir-faire stratégique à disposition des projets d'innovation, de croissance ou d'export des entreprises : financement, normes et réglementation, propriété intellectuelle et intelligence économique.

Les métiers AD'OCC

Le développement économique ou l'accélération de projets : l'agence soutient les investissements, accompagne l'innovation, les mutations économiques et l'adaptation des ressources humaines. L'agence accompagnera chaque année plus de 1 500 entreprises régionales.

Au-delà d'une présence dans les deux métropoles régionales, l'agence dispose également d'antennes au sein des Maisons de la Région dans les 13 départements d'Occitanie.

L'attractivité, la promotion des filières et des compétences régionales, la prospection de nouvelles entreprises et l'aide à l'export : l'agence coordonne un programme annuel de plus de 400 actions sur 23 pays permettant aux entreprises régionales de conquérir de nouveaux marchés, à l'échelle nationale et internationale.

L'innovation : l'agence porte la Stratégie Régionale de l'Innovation dans les domaines d'excellence identifiés.

AD'OCC accompagne également les projets d'innovation individuels ou collectifs des entreprises, la recherche de partenaires, le montage de consortiums, avec un objectif de plus de 500 projets nouveaux montés par an sur l'ensemble des territoires. En lien avec l'ensemble des acteurs de l'innovation et de la recherche, elle a vocation à faire de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée un terreau fertile et précurseur pour les activités du futur.

 Les outils AD'OCC pour soutenir les entreprises

L'Agence AD'OCC œuvre à la structuration et à l'accompagnement des filières régionales : aéronautique et spatial, agroalimentaire, eau/énergie/éco-industries, économie du sport, logistique, nautisme, numérique, santé/bien-être, tourisme, transports intelligents, vin, artisanat d'art, etc.

Les Maisons de Région en Occitanie : un service public de proximité dans chaque département. Au sein des Maisons coordonnées par la Région, les antennes de l'Agence AD'OCC accueillent les chefs d'entreprises et les porteurs de projets.

Les Pass et Contrats Export Occitanie : ce soutien à l'internationalisation des entreprises constitue un enjeu majeur pour renforcer l'économie régionale, principalement en augmentant le nombre d'exportateurs régionaux et en améliorant les performances des entreprises déjà positionnées à l'export.

La marque Sud de France : elle rassemble, sous une marque ombrelle, les productions viticoles, agricoles et agroalimentaires, les produits de bien-être d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Elle regroupe 2 000 entreprises et 10 000 produits.

Le Label Qualité Tourisme : Reconnu au Plan Qualité Tourisme national, ce label a pour objectif d'aider les entreprises de la région à développer et à optimiser la qualité de l'accueil et de leurs prestations. A ce jour, 1176 établissements touristiques, répartis en 11 filières, ont été labellisés.

Elle travaille en étroite collaboration avec l'éco-système régional de développement économique et d'innovation : réseaux consulaires, pôles de compétitivité et clusters, réseaux d'entreprises, écoles d'ingénieurs et universités, organismes de recherche, centres techniques, agences nationales, banques, gestionnaires de fonds, etc.

Parmi ses actions phares, le déploiement d'une plateforme numérique partagée avec le « Hub PME » : un véritable parcours d'accompagnement des entreprises pensé afin de faciliter l'accès aux informations et optimiser les interventions des différents acteurs du développement économique sur les territoires, avec un objectif clair pour le porteur de projet : « Dites-le nous une fois ».

Transports Sanitaires d’Occitanie disponibles 24h/24

Création, par les groupes de santé Clinipole et Oc Santé, d’un groupement constitué de leurs sociétés de transports de patients et d’une nouvelle société reprise ensemble. Cette entité unique nommée « Transports Sanitaires d’Occitanie » devient le plus important acteur de ce secteur à l’échelle régionale.

Les groupes de santé Clinipole et Oc Santé créent un groupement constitué de leurs sociétés de transports de patients  - ambulances, véhicules sanitaires légers et taxis - et d’une nouvelle société reprise ensemble; les Ambulances Nazon.

Un objectif : garantir une prise en charge de qualité Les deux groupes montpelliérains allient leurs expertises dans le secteur de la santé pour garantir une qualité de service maximale dans le transport sanitaire, maillon essentiel de la prise en charge du patient.

Ce groupement permettra un meilleur maillage du territoire et garantira une réactivité optimale par une meilleure disponibilité des véhicules, grâce notamment à une régulation concertée, une mutualisation des moyens, un système de géolocalisation ainsi qu’un logiciel innovant. Les temps d’attente seront ainsi réduits pour les patients assurés d’une prise en charge de qualité et adaptée à leur état puisque le groupement « Transports Sanitaires d’Occitanie » propose des transports médicalisés (ambulances, dont une Ambulance de Secours et de Soins d'Urgence – ASSU, et VSL) et des taxis.

La connaissance du secteur de la santé acquise par les groupes Clinipole et Oc Santé, les valeurs qu’ils portent et la capitalisation de leurs expériences que va permettre ce groupement sont des gages de confiance. Ce rapprochement s’inscrit dans un mouvement plus général de restructuration et de concentration du secteur des transports sanitaires, déjà constaté sur d’autres territoires et induit par des impératifs de qualité et de professionnalisation.

Les Transports Sanitaires d’Occitanie en chiffres :

 5 sociétés d’ambulances et Taxis

 34 ambulances, 14 VSL, 2 Taxis

 130 salariés

 111 000 patients pris en charge en 2017.

Département : les inscriptions à "34 Tours", c'est jusqu'au 16 mars

Nouvelle saison "34 Tours" - Le Département de l’Hérault et Hérault Culture soutiennent la jeune scène musicale héraultaise Le Département de l’Hérault et Hérault Culture lancent la nouvelle saison « 34 Tours », une chance pour de jeunes groupes de musiques actuelles héraultais de bénéficier d’un accompagnement vers la réussite professionnelle.

Pour l’édition 2018, le dispositif associe plusieurs lieux de diffusion partenaires dans l’accompagnement de 6 groupes.

Pour tout savoir :  http://www.herault.fr/2016/03/02/avis-aux-musiciens-inscriptions-a-34-tours-c-jusqu-28-mars-9231

« Le dispositif « 34 tours » est un réel coup de pouce pour de nombreux jeunes artistes héraultais prometteurs. Depuis 10 ans, il permet à des groupes amateurs de se professionnaliser et de rencontrer leur public en jouant sur des scènes départementales partenaires. Aujourd’hui, le succès de 34 tours n’est plus à démontrer, la preuve en est le lancement de cette 14ième édition ! »
Renaud Calvat, Vice-président délégué à l’éducation et à la culture, Conseiller Départemental du Canton de Montpellier_Castelnau- le- Lez.

Vincoeurs et Saveurs 2018 : l’appel à candidature est lancé

En sept années, ce sont près de 300 candidatures, 227 nominés et 49 lauréats qui ont été valorisés par le Département au travers de cet événement.

Vincoeurs2015-2.jpg

Créé par le Département en 2011, les Trophées Vincoeurs et Saveurs, grands prix honorant des professionnels héraultais de la filière viticole ou de l'univers du vin, s’ouvrent aux filières de la pêche et conchyliculture, aux filières agricoles - fruits et légumes, élevage... - et à l’artisanat de bouche.

Les candidats pourront présenter leur projet ou action dans les catégories Audace, Marketing et Agritourisme (voir descriptif dans l’appel à candidatures joint). Le nouvel appel à candidatures ainsi que la fiche de candidature sont disponibles pour être téléchargés.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 31 mars 2018.

  Les candidatures doivent être uniquement adressées par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

Remise du rapport de M. Jean-Cyril Spinetta sur l’avenir du transport ferroviaire

Le Premier ministre a reçu aujourd’hui le rapport de la mission qu’il avait confiée à M. Jean-Cyril SPINETTA le 16 octobre 2017 afin de proposer une stratégie d’ensemble pour une refondation de notre modèle de transport ferroviaire.Train in autumn forest

Le Gouvernement précise : "Son rapport pose un diagnostic complet et lucide sur la réalité du service public ferroviaire français auquel les Français sont très attachés. Celui-ci comporte des atouts mais fait face à de graves impasses en matière de qualité de service et de modèle économique, qui menacent son avenir. Le rapport évoque une situation « préoccupante » en raison de performances insuffisantes, d’une augmentation continue des coûts, du déséquilibre du financement du système et du retard massif de modernisation du réseau, sacrifié pendant 30 ans au profit des lignes nouvelles. Alors que le transport ferroviaire joue un rôle central dans les déplacements des Français, dans l’économie du pays et dans l’aménagement du territoire, son modèle est aujourd’hui profondément bouleversé et fragilisé. Le rapport démontre sans ambigüité la nécessité et l’urgence d’engager sans tarder une refondation de notre système ferroviaire. Cette refondation devra permettre de proposer un service de meilleure qualité, répondant davantage aux attentes des clients et à un coût maîtrisé pour les usagers et le contribuable."

M. Jean-Cyril SPINETTA formule 43 propositions, portant sur les trois principaux volets de sa mission : la place du transport ferroviaire dans les mobilités, l’équilibre de son modèle économique et les conditions de réussite de son ouverture à la concurrence.

Ces propositions doivent désormais faire l’objet d’un examen approfondi par le Gouvernement et d’un dialogue avec l’ensemble des acteurs concernés. Une première phase de concertation aura lieu dès la semaine prochaine : les représentants de la direction de la SNCF, des organisations syndicales représentatives, des régions, des représentants d’usagers, de l’établissement public de sécurité ferroviaire et de l’autorité de régulation seront reçus afin de recueillir leurs réactions suite à ce rapport. Le Gouvernement présentera ensuite les thèmes qui seront abordés, et la méthode de concertation qui sera suivie, pour transformer le service public ferroviaire, au bénéfice des clients, des territoires, de la SNCF et de ses salariés.

S’agissant de l’avenir du réseau, aucune décision ne sera engagée sans discussion étroite avec les Régions et les territoires. Ces échanges devront avoir lieu dans le respect des engagements pris dans les Contrats de Plan Etat-Région (CPER) et dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET), qui doivent être élaborés d’ici 2019.

Le Gouvernement rajoute : "Nous portons une ambition forte pour le transport ferroviaire. Il s’appuiera sur les constats opérés par Jean-Cyril  SPINETTA et le résultat des consultations pour traduire cette ambition dans une stratégie globale qui renforcera la qualité du service public ferroviaire auquel les Français sont attachés."

L'on retiendra :

  • Le redéploiement du transport ferroviaire
  • Un nouveau statut pour le groupe SNCF, la reprise de la dette SNCF Réseau
  • La fin progressive du statut de cheminots

Pour lire le rapport :

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/184000093.pdf

Pour en savoir plus :

http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/reforme-sncf-du-transport-ferroviaire-rapport-spinetta.html

Froid et neige : logement, transports, travail, on vous dit tout !

Alors que la France a connu ces derniers temps une forte chute des températures avec de nombreux épisodes neigeux, Service-public.fr fait le point sur les précautions à prendre, les droits et les obligations : déneigement devant chez soi, conduite et pneus, recommandations sanitaires, risques d'intoxications au monoxyde de carbone, règles sur les feux de cheminées, absences ou retards au travail ou encore travail au froid.
canot
 
Déneigement devant chez vous

De fortes chutes de neige sont tombées devant chez vous ? Devez-vous pour autant procéder au déneigement du trottoir bordant votre domicile ?

Qui doit déneiger le trottoir devant chez vous ?

 Feux de cheminée

Les conditions pour faire un feu de cheminée sont différentes lorsque vous vivez en :

  • Île-de-France (foyer fermé ou foyer ouvert) ;
  • dans une autre région (maison individuelle ou appartement).

Dans quelles conditions peut-on faire un feu de cheminée chez soi ?

 Prendre la route en hiver

Pneus cloutés, chaînes, pneus neige... Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur les pneumatiques avant de prendre la route en hiver.

Sécurité routière : quels pneus en hiver ?

 Recommandations sanitaires

Ne pas surchauffer son appartement et vérifier sa bonne ventilation, limiter les sorties, se vêtir convenablement notamment au niveau des pieds, des mains et de la tête tout en se couvrant le nez et la bouche pour respirer moins d'air froid, éviter les efforts physiques... Le point sur les précautions à prendre.

En période de grand froid, quelles recommandations sanitaires ?

 Risques d'intoxications au monoxyde de carbone

Maux de têtes, fatigue, nausées... Attention, il s'agit peut-être des premiers signes d'intoxication au monoxyde de carbone. Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone agit comme un gaz asphyxiant qui peut être mortel en moins d'une heure. Rappel sur les risques d'intoxication.

Chaudière, poêle, chauffe-eau... : attention aux intoxications au monoxyde de carbone !

 Absence ou retard au travail

Lorsque certains salariés ne peuvent pas rendre au travail pour cause de chutes de neige, sont-ils pour autant en faute ? Peut-on parler de force majeure ?

Chutes de neige et absence ou retard au travail : quelles conséquences pour les salariés du public et du privé ?

 Travail au froid

BTP, transports, pêche en mer, maintenance des bâtiments ou des lignes électriques, travaux agricoles ou en altitude... En période de grand froid hivernal et/ou de chute de neige, le travail en extérieur peut devenir difficilement supportable. À quels risques sont alors exposés les salariés ? Comment est-il possible d'améliorer les situations de travail ? Que prévoit le code du travail ?

Baisse des températures, que faire lorsque l'on travaille au froid ?

Écoles, collèges, lycées : la liste des sections internationales pour la rentrée 2018

 Section allemande, arabe, britannique, chinoise, espagnole, portugaise, russe... : un arrêté publié au Journal officiel du 8 février 2018 fixe la nouvelle liste des sections internationales dans les écoles, collèges et lycées à la rentrée 2018.

Rentrée Scolaire Inscriptions

Les sections internationales comportent des aménagements spécifiques avec notamment :

  • à l'école élémentaire, au moins 3 heures hebdomadaires dans la langue choisie ;
  • en collège et lycée, 4 heures hebdomadaires en langue et littérature de la section en plus des horaires normaux d'enseignement de la matière ;
  • au collège, la moitié de l'horaire d'enseignement en histoire-géographie dans la langue choisie ;
  • au lycée, 2 heures hebdomadaire d'histoire-géographie dans la langue choisie.

Les sections internationales ont pour objectif d'accueillir des enfants de familles étrangères installées en France, des enfants binationaux mais aussi des enfants de nationalité française ayant effectué une partie de leur scolarité dans un pays où est parlée la langue de la section ou attestant d'un niveau suffisant dans cette langue.

L'admission en section internationale est prononcée par l'Inspecteur d'académie sur proposition du directeur d'école ou du chef d'établissement qui aura vérifié le niveau en langue des élèves candidats. À l'école élémentaire, l'examen est une épreuve orale tandis qu'au collège et au lycée, il est constitué d'une épreuve écrite et d'une épreuve orale.

Textes de référence

Pour en savoir plus