Bon à savoir

Sète : un label pour les locations de courte durée

La "Marque Qualité Tourisme", reconnaissance de la démarche qualité de l’Office de tourisme de Sète

  • https://www.tourisme-sete.com/presentation-office-tourisme-sete.html

    • L’Office de tourisme de Sète est engagé dans une démarche qualité depuis 2005. Reconnu NF Service par Afnor certification dès 2006, puis Qualité Tourisme depuis décembre 2014.

      Les exigences nationales de la marque Qualité Tourisme reconnaissent le travail continu engagé par l’office de tourisme au travers de sa démarche qualité. Il s’agit d’une démarche de progrès qui vise à l’amélioration continue de l’ensemble des services de l’Office de tourisme.

      La marque QUALITÉ TOURISME™, créée par le ministère en charge du tourisme français, est la reconnaissance des démarches d'amélioration continue de la qualité de service mises en place par les Offices de Tourisme. Un audit est d'ailleurs réalisé tous les 3 ans.

      La démarche qualité porte sur quatre cibles principales : la satisfaction des clients, des prestataires, des élus et du personnel de l’Office de tourisme.

       
       Les objectifs clients
      • Améliorer la satisfaction des visiteurs grâce au conseil personnalisé et à la mise à disposition d’une espace confortable, fonctionnel et accueillant
      • Apporter une information qualifiée et fiable 
      • Mieux former les saisonniers, recrutés pour plusieurs mois
      • Apporter de nouveaux services : Wifi gratuit, boutique proposant des articles identitaires qualitatifs, accueil sur RDV, accueil en mobilité…
      • Proposer une offre de découverte variée et qualifiée tout au long de l’année
      • Proposer des périodes et horaires d’ouverture en adéquation avec la fréquentation touristique de Sète (fermeture uniquement Noël et jour de l’an)
        
      Voté dernièrement en Conseil Municipal de la Ville, un label sera mis en place  au niveau de la ville avec nécessité de faire enregistrer sa location pour la promouvoir afin de garantir la qualité des locations de courte durée sur Sète et il permettra en attribuant un numéro de contrôler au mieux la qualité des prestations offertes et si nécessaire sortir la location de la liste des prestations inventoriées . (Informations mensongères ou réclamations précisées à l'Office de tourisme).
     

 

L'AIPALS ? La santé au travail

Feeling tired and stressed.

Les services de médecine du travail – aujourd’hui appelés services de santé au travail – ont été créés au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale par la loi du 11 octobre 1946. Leur mission est d’« éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur activité professionnelle »

L’AIPALS a été officiellement créée le 10 janvier 1959 à Montpellier, afin de mettre en œuvre les obligations des entreprises en matière de santé au travail.

  Le service inter-entreprise de santé au travail d'AIPALS accompagne chaque jour 3 600 entreprises sur l’agglomération de Montpellier et les communes avoisinantes, ce qui représente le suivi de 40 000 salariés.

L’AIPALS est constituée sous forme d’une association loi 1901, à but non lucratif. Son rôle est exclusivement préventif : elle a pour mission de préserver la santé des salariés des entreprises adhérentes

  • en observant leur état de santé,
  • en surveillant les conditions de travail
  • et en menant des actions de prévention des risques professionnels.

L’AIPALS fonctionne sous tutelle du Ministère du travail, représenté par la DIRECCTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi) qui lui accorde un agrément de fonctionnement pour une durée de 5 ans.

L’AIPALS assure tant le suivi médical individuel des salariés de ses entreprises adhérentes qu’un accompagnement collectif afin de pouvoir mettre en place des actions de prévention durable.

  Sa mission est orientée autour de 2 axes :

1. Préserver la santé des travailleurs et contribuer au maintien dans l’emploi

  • Conduire des actions de santé au travail dans le but de préserver la santé physique et mentale des travailleurs tout au long de leurs parcours professionnels ;
  • Assurer la surveillance de l’état de santé des salariés en fonction des risques auxquels ils sont exposés, de leur poste de travail, de leur âge et de leur état de santé ;
  • Accompagner les salariés, et les entreprises, dans la prévention de la désinsertion professionnelle, et le maintien en emploi des salariés en situation de handicap ;

2. Prévenir les risques professionnels

  • Conseiller les employeurs, les travailleurs et leurs représentants sur les dispositions et mesures nécessaires afin d’éviter ou de diminuer les risques professionnels et d’améliorer les conditions de travail (mal de dos, stress, pénibilité, désinsertion professionnelle, risques chimiques, bruit, consommation d’alcool ou de drogue, etc.) ;
    Sensibiliser collectivement aux risques professionnels, en transmettant une information qui permette à l’entreprise et aux salariés de se protéger des risques professionnels ;
    Participer au suivi et contribuer à la traçabilité des expositions professionnelles et à la veille sanitaire.
  • Pour ce faire, en 2018, l’AIPALS innove et met en place des ateliers de prévention pour les dirigeants d’entreprises et leurs salariés.

      Déjà 17 ateliers sur les différents risques rencontrés en entreprises qui vous sont proposés.
  • Pour les découvrir : https://www.aipals.com/fr/laipals-et-moi/ateliers-de-prevention/ 

Rapport de M. Jean-Cyril Spinetta sur l’avenir du transport ferroviaire

Ces propositions doivent désormais faire l'objet d'un examen approfondi par le Gouvernement et d'un dialogue avec l'ensemble des acteurs concernés.

Une première phase de concertation aura lieu dès la semaine prochaine : les représentants de la direction de la SNCF, des organisations syndicales ...Le Premier ministre a reçu le 15 février le rapport de la mission qu’il avait confiée à M. Jean-Cyril SPINETTA le 16 octobre 2017 afin de proposer une stratégie d’ensemble pour une refondation de notre modèle de transport ferroviaire.

Train Station Platform, Monaco Montecarlo

"« Refondre le modèle du transport ferroviaire dans le cadre d'un marché ouvert à la concurrence, en préservant les missions d'un service public performant », tel était l'objectif principal confié par le Premier ministre à la mission de concertation présidée par Jean-Cyril Spinetta. Le présent rapport s'articule en deux grandes parties : la première établit le constat d'un système de transport ferroviaire jugé peu performant, coûteux pour les finances publiques, reposant sur des modèles économiques structurellement déséquilibrés. La mission observe que les fondamentaux économiques du secteur ont été trop longtemps ignorés et estime qu'une nouvelle réforme apparaît nécessaire. La seconde partie rassemble les recommandations de la mission autour de trois thèmes principaux : recentrer le transport ferroviaire dans son domaine de pertinence, créer les conditions d'un retour à l'équilibre économique, et préparer l'ouverture à la concurrence."

Le rapport : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/184000093.pdf

SMBT : la SLGRI

Marseille Inondation 2Le Syndicat mixte du bassin de Thau a été désigné structure porteuse de la Stratégie Locale de Gestion du Risque Inondation. L’enjeu est de connaître très précisément les zones à risque du territoire, de réaliser les travaux de protection nécessaires en ciblant les actions prioritaires et de prendre les mesures d’adaptation en cas de crue ou de submersion marine.

A l’image du SDAGE et de sa déclinaison locale au niveau du SAGE. La déclinaison locale du PGRI est la stratégie locale de gestion du risque inondation (SLGRI). 

Si le territoire de Thau est exposé au risque de sécheresse, il est également concerné par le risque inondation du fait de l’'évolution du changement climatique conduit à des épisodes pluvieux moins fréquents mais plus intenses. Le territoire de Thau est identifié parmi les 122 Territoires à Risque Important (TRI) au titre de la directive Inondation au niveau national.

Trois types de risques sont à considérer : débordement de cours d’eau, ruissellement urbain et submersion marine. Trois risques que le Syndicat mixte du bassin de Thau s’apprête à analyser en détail dans le cadre de l’élaboration de la Stratégie Locale de Gestion du Risque Inondation.

le Syndicat va mettre à profit les outils d’ingénierie environnementale développés pour la surveillance sanitaire de la lagune. L’outil VigiThau qui modélise l’ensemble du bassin versant permettra de simuler précisément les débordements des cours d’eau (principaux et affluents) et des réseaux pluviaux ainsi que les phénomènes de ruissellement.

Concernant le risque de submersion, une convention de partenariat a été passée avec BRLi pour modéliser ce phénomène en prenant en compte le franchissement des différents ouvrages de protection mais aussi le rôle tampon joué par les lagunes. Le bassin de Thau servira de site test pour cette expérience. BRLi envisage ensuite de valoriser ce travail de diagnostic au niveau national et international.

Ce chantier très pointu financé par le FEDER s’ouvre dans un calendrier assez restreint qui doit aboutir à l’élaboration d’une Stratégie Locale de Gestion du Risque Inondation début 2017 et à l’élaboration d’un plan de réduction des risques prévu mi-2017.

A noter que la Stratégie Locale de Gestion du Risque Inondation permettra au territoire de bénéficier d’aides financières dans le cadre du dispositif PAPI (Plan d’Action de Prévention des Inondations).

Sur le site du SMBT :   télécharger des documents : http://www.smbt.fr/content/documents-%C3%A0-t%C3%A9l%C3%A9charger

Si le territoire de Thau est exposé au risque de sécheresse, il est également concerné par le risque inondation. Ses fortes tempêtes le classent parmi les 122 Territoires à Risque Important au plan national. Trois types de risques sont à considérer : débordement de cours d’eau, ruissellement urbain et submersion marine. Trois risques que le Syndicat mixte du bassin de Thau travaille à analyser dans le détail.

Lancée le 4 juillet 2016 en présence de l’ensemble des parties prenantes du territoire,  l’élaboration de la SLGRI a abouti à la rédaction d’un premier document qui a été soumis à l’avis des parties prenantes* début 2017.

 Les parties prenantes à la SLGRI 

La Stratégie Locale de Gestion des Risques d'Inondation (SLGRI) du bassin de Thau

La Statégie Locale de Gestion des Risques Inondations(SLGRI)  du bassin de Thau a été arrêtée le 4 juillet 2017 par le Préfet de l'Hérault.

Télécharger la SLGRI

> Stratégie locale de gestion du risque inondation du bassin de Thau 

> Arrêté d'approbation 

L'Astrologie Vivante,une approche thérapeutique

 3 mars 2018

Conférence à Sète

Une approche thérapeutique

Comprendre ce qu’est l’Astrologie Vivante ?

Une nouvelle approche thérapeutique et énergétique. Découvrez comment l’Astrologie Vivante est en mesure de soigner nos blessures, de nous apporter la paix et l’harmonie, des qualités essentielles à notre bien-être et à notre évolution.

Inscriptions au 06 37 18 63 26 ou par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’atelier - 47 Chemin des Glacis -Sète

Astrologie Vivante - Conférences

Loi "asile et immigration"

Le Conseil des ministres va travailler  ce mercredi sur le projet de loi  "asile et immigration", avec un texte très critiqué par les associations d'aide aux migrants :
Pour connaître les grandes lignes de l'avant-projet qui a été communiqué aux associations le 11 janvier 2018 :

 Ce lundi 19 février un rapport sur l'intégration, commandé au député Aurélien Taché, va être remis au Gouvernement .

 

 

Le RGPD s'appliquera en mai

A compter du 25 mai 2018, le règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) s’appliquera à tous les acteurs traitant des données personnelles et dans tous les secteurs d’activité, tout particulièrement le secteur de la santé.

 Son objectif : renforcer les droits des citoyens européens vis-à-vis de la protection de leurs données personnelles, dans un environnement numérique crois sant et mondialisé ; 

Ses impacts : des formalités auprès de la CNIL sont remplacées par une responsabilisation accrue des organismes (et de leurs sous-traitants) qui doivent assurer une protection optimale des données à chaque instant, et être en mesure de la démontrer en documentant leur conformité. Les contrôles et les sancti ons sont renforcés.

Le règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) s’applique à tous les organismes et dans tous les secteurs d’activité ;  

Les contrôles et les sanctions sont renforcés. Un nouveau cadre juridique qui s’applique à tous dès mai 2018.

Les données personnelles sont protégées en France par le cadre juridique de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 dite « loi Informatique et Libertés », qui évolue avec l’entrée en vigueur en mai 2018 du règlement européen n°2016/679 du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles (RGPD).

Le RGPD est un texte européen, commun à tous les pays membres de l’Union européenne, qui concerne tous les organismes , tant publics que privés , et tous les secteurs d’activité. Il renforce les droits des personnes et accroit les obligations des responsables de traitement et des sous-traitants . Il s’applique aux traitements de données personnelles , réalisés sur support informatique (logiciels, applications, bases de données, sites web...), mais également sur support papier.

Le secteur de la santé est d’autant plus impacté par ce texte que les données de santé bénéficient d’un régime de protection renforcé, les données de santé étant considérées comme des données sensibles. A cela s’ajoutent les obligations additionnelles prévues par le code de la santé publique, relatives aux données de santé couvertes par le secret médical (règles relatives à l’hébergement externalisé des données de santé, télémédecine, identifiant national de santé, etc . ).

Le règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) vous concerne Le RGPD instaure pour la première fois une définition des données de santé : « Les données à caractère personnel relatives à la santé physique ou mentale d'une personne physique, y compris la prestation de services de soins de santé, qui révèlent des informations sur l'état de santé de cette personne ».

Il précise que les données de santé peuvent se rapporter à l’état de santé (passé, présent ou futur) d’une personne, par exemple les données collectées dans un contexte médical (prestation de soins de santé, résultats de tests,...), ainsi que les données permettant d’identifier une maladie ou un risque de maladie, un handicap, des antécédents médicaux, un traitement clinique, un état physiologique ou biomédical.

Les données génétiques et les données biométriques sont également définies par le RGPD.

L'Indemnité Compensatoire de handicaps Naturels en question

Selon la FNSEA, "l'agriculture française est riche de son relief divers. En contrepartie, certaines agricultures, comme celle de montagne, sont plus dures à pratiquer et de ce fait mieux accompagnées. Ces zones que l'on appelle « défavorisées » font l'objet depuis le début des années 70 de politiques spécifiques, du fait notamment des contraintes de climat et de pente, de la mauvaise productivité de la terre ou du milieu naturel,  ou encore du risque important d'abandon des terres agricoles pouvant mener à une diminution de la biodiversité, à la désertification, à des feux de forêt et à la perte d'espaces agricoles à haute valeur naturelle."

Feuilles de Taro

L'Indemnité Compensatoire de handicaps Naturels (ICHN) est la principale mesure de soutien à l'agriculture de ces zones. On distingue deux grands types de zone défavorisée : les zones de montagne et les zones défavorisées simples.

L'on vient d'apprendre que le nombre de communes qui vont ne plus profiter du statut leur permettant de percevoir l’indemnité compensatrice de handicap naturel (ICHN) hors montagne, avec la refonte de la carte des zones défavorisées, serait de l'ordre de 1400 communes.

Le périmètre des zones défavorisées simples est en cours de révision. Cette révision fait suite à l'initiative de la Cour des Comptes européenne qui critique, depuis de nombreuses années, les actuels critères socio-économiques définissant ces zones. Ce périmètre doit, à compter de 2014, reposer sur des critères exclusivement biophysiques. Pour ce faire, la Commission propose 8 critères que les Etats membres doivent tester : la faiblesse des températures, le stress thermique, le drainage des sols, la texture des sols, la profondeur d'enracinement, les propriétés chimiques des sols, le bilan hydrique des sols et la pente. Pour rester dans l'actualité :

Souffrance au Travail

Il faut savoir que l'employeur qui ne prend aucune mesure pour remédier à la situation de souffrance, matérialisée par des éléments objectifs, exprimée par un salarié, manque à son obligation de sécurité. Ce manquement peut être de nature à empêcher la poursuite du contrat de travail. C'est ce qu'a rappelé la Cour de cassation dans une décision du 8 juin 2017.

stuck at the office

Une salariée, secrétaire d'un cabinet d'avocats, souffrant d'une profonde dépression en relation avec son travail, avait été déclarée inapte à son poste après avoir été placée deux fois en arrêt maladie. Elle avait alors été licenciée après avoir refusé deux propositions de reclassement. Elle avait demandé la résiliation judiciaire de son contrat de travail au motif que son employeur n'avait pas respecté son obligation de sécurité. La justice lui a donné raison.

Les juges ont considéré que le climat au sein du cabinet fortement dégradé suite notamment au départ de l'associé avec lequel la salariée avait travaillé de nombreuses années, en même temps que l'arrêt maladie de sa seule collègue au secrétariat, ainsi que les nombreux mois qu'elle a passés à ne pas compter ses heures, était de nature à déstabiliser la salariée.

Ils ont estimé que l'employeur qui n'avait pris aucune mesure pour remédier à ce risque et à la situation de souffrance morale exprimée par l'intéressée et matérialisée par des éléments objectifs, avait par son inertie manqué à son obligation de sécurité. En conséquence la demande de résiliation judiciaire du contrat travail aux torts de l'employeur, assimilable à un licenciement sans cause réelle sérieuse a été jugée bien fondée.

 Dans la continuité des travaux sur la prévention des risques psychosociaux, la Direction générale du travail (DGT) a souhaité engager un travail sur la question du burnout en y associant notamment l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact), des enseignants-chercheurs et experts de terrain (médecin du travail, docteur en psychologie du travail) accompagnant les entreprises sur le champ de la prévention en santé et sécurité au travail.

"Un groupe de travail pluridisciplinaire s’est vu ainsi confier la mission de clarifier ce que recouvre le burnout dans l’objectif de donner des recommandations à l’employeur, aux directions des res- sources humaines, aux organisations syndicales et aux autres acteurs de l’entreprise, pour mieux prévenir ce syndrome d’épuisement professionnel." : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/Exe_Burnout_21-05-2015_version_internet.pdf

- Au-delà des maux et des mots… Vous n'êtes pas seul(e)s si vous souffrez au travail !

L’association Souffrance Travail 34 met en place, pour vous, un dispositif afin de rompre votre isolement et rechercher, avec vous, une solution concrète.

http://souffrance-au-travail-34.blogspot.fr/

POUR QUI ? Pour toutes les victimes de violences au travail quel qu’en soit la forme (stress, harcèlements de quelque nature que ce soit…).

AVEC QUI ? Avec des bénévoles confrontés, dans le cadre de leurs activités, à des situations de souffrance et de mal-être au travail. Ils vous informeront de vos droits et vous orienteront, si vous le souhaitez, vers des professionnels particulièrement sensibles à ce type de problématique.

QUI SONT CES PROFESSIONNELS ? Ce sont des professionnels de santé (médecins du travail, psychologues, si besoin psychiatres) et des avocats.

OÙ ET QUAND ? Sur rendez-vous à La Maison de la Démocratie - 16, Rue de la Répubique - 34000 Montpellier les : 1er vendredi du mois de 13h à 17h 3ième vendredi du mois de 13h à 17h.

CONTACTS : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  07 81 06 51 42 - Adresse : Espace saint Charles - E101 - 300 rue Auguste BROUSSONNET 34090 MONTPELLIER

 

Dotation globale de fonctionnement - DGF

Dotation globale de fonctionnement - DGFa dotation globale de fonctionnement (DGF) constitue de loin la principale dotation de fonctionnement de l'État aux collectivités territoriales. La réforme d'architecture menée en loi de finances pour 2004 a conduit à doubler son volume. Elle constitue le pivot des relations financières entre l'État et les collectivités locales. En 2014, son montant s’établit à 40,1 milliards d’euros. 

"Il conviendrait toutefois de parler « des DGF » plutôt que de « la DGF ». Au total, elle comporte en effet 12 dotations (4 pour les communes, 2 pour les EPCI, 4 pour les départements et 2 pour les régions) qui se déclinent elles-mêmes en plusieurs parts ou fractions."

"Pour chaque catégorie de collectivité, on peut la diviser en deux parts : la part forfaitaire qui correspond à un tronc commun perçu par toutes les collectivités bénéficiaires et la part péréquation dont les composantes sont reversées aux collectivités les plus défavorisées. Dans le cadre de la DGF des communes et des EPCI, cette deuxième composante correspond à la dotation d’aménagement composée elle-même de quatre fractions : la dotation d’intercommunalité, la dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale (DSU), la dotation de solidarité rurale (DSR), et la dotation nationale de péréquation (DNP). Les départements reçoivent en plus de la dotation forfaitaire, la dotation de compensation, la dotation de péréquation urbaine (DPU), et la dotation de fonctionnement minimale (DFM). Enfin la DGF des régions se compose plus simplement d’une dotation forfaitaire et d’une dotation de péréquation."

Pour tout savoir sur les dispositions actuelles : https://www.collectivites-locales.gouv.fr/dotation-globale-fonctionnement-dgf

Pour aller plus loin : https://www.collectivites-locales.gouv.fr/dgf-des-communes

                            http://www.dotations-dgcl.interieur.gouv.fr/consultation/informations_repartition.php