Bon à savoir

Parcoursup : les étapes clés 2018

Découvrez le calendrier et les étapes clés de Parcoursup, la nouvelle procédure d'admission pour les lycéens. Chaque étape est primordiale pour s'inscrire dans l'enseignement supérieur, il est important de les réaliser dans les délais impartis pour mener à bien la procédure.

  • Inscription et saisie des voeux
  • Propositions d'admission et réponses des lycéens
  • Inscription administrative et fin de la procédure

    Dès le 15 janvier 2018

    Ouverture de la plateforme d'admission.

    Du 22 janvier au 13 mars 2018

    Les lycéens s'inscrivent et créent leur dossier Parcoursup en saisissant une adresse mail valide et régulièrement consultée. Les adresses mail des parents d'élèves peuvent être renseignées pour leur permettre de recevoir les messages et alertes liés à la procédure.

    Consultation des caractéristiques de chaque formation : les lycéens découvrent les contenus des enseignements, les attendus, les taux de passage en 2e année, les débouchés, etc.

    Saisie des voeux : jusqu'à 10 voeux maximum selon leurs projets, sans classement (avant de confirmer les vœux, ils doivent, sur la plateforme, exprimer leur préférence dans une rubrique dédiée à cet effet. Non communiquée aux établissements choisis, cette information pourra être utilisée par la commission d'accès à l'enseignement supérieur pour trouver une formation à ceux qui n'ont pas reçu de propositions d'admission).

    Aucun nouveau voeu ne peut être formulé après le 13 mars à 18h.

    Jusqu'au 31 mars 2018

    Un délai supplémentaire est accordé aux lycéens pour compléter leur dossier et confirmer leurs vœux.

    Finalisation du dossier : éléments à saisir en ligne, en particulier le projet de formation motivé pour chaque formation choisie et déposer d'éventuels documents demandés sur la plateforme.

    Confirmation de chaque vœu une fois le dossier complet : un vœu non confirmé avant le 31 mars n'est pas pris en compte. Attention, après le 31 mars, aucun élément du dossier ne pourra être modifié.

    "Propositions d'admission et réponses des lycéens"

    Du 22 mai au 21 septembre 2018

    Réception et acceptation des propositions d'admission : les lycéens prennent connaissance des décisions des établissements et répondent aux propositions d'admission qui leur sont faites dans le délai imparti.

    À noter : suspension des propositions d'admission pendant la durée des épreuves écrites du baccalauréat (décompte des délais suspendu). Acceptation ou renonciation à des propositions en cours possible.

    Pour les lycéens qui n'ont eu que des réponses négatives à leurs vœux (uniquement dans le cas où tous les vœux ont été formulés pour des formations sélectives), la commission d'accès à l'enseignement supérieur pourra faire des propositions de formation.

    À partir du 26 juin 2018 : phase complémentaire

    Ouverture de la phase complémentaire pour les lycéens sans proposition d'admission.

    De nouveaux voeux pour des formations disposant de places vacantes peuvent être formulés.

    Après les résultats du baccalauréat, la commission d'accès à l'enseignement supérieur étudie les souhaits de formation prioritaires et les dossiers des bacheliers qui n'ont reçu aucune proposition d'admission. Elle leur fait des propositions de formation au plus près de leurs choix initiaux.

    "Inscription administrative et fin de la procédure"

    Durant l'été, les lycéens effectuent une inscription administrative dans leur établissement d'accueil.

    Le 21 septembre 2018, tous les bacheliers qui le souhaitent sont inscrits.

  •  

Pour le stress : la psychocardiologie

Stress, anxiété, dépression... Autant de maux aux impacts néfastes pour le cœur.Cardiogram of a patient with acute cardiovascular failure

Afin de les étudier de plus près, Jean-Pierre Houppe, cardiologue, développe en France une nouvelle spécialité : la psychocardiologie.

Entretien et explications sur le lien entre stress psychosocial et pathologies cardiovasculaires.

Psychologies : http://www.psychologies.com/Therapies/Toutes-les-therapies/Therapeutes/Interviews/Jean-Pierre-Houppe-Nos-emotions-peuvent-nous-briser-le-coeur

Des projets pour l'apprentissage, la formation professionnelle et l'assurance chômage

Des projets pour l'apprentissage, la formation professionnelle et l'assurance chômage pour le gouvernement

Pour celui-ci : " Il nous appartient désormais de rentrer dans une nouvelle phase de mise en œuvre de ce programme de travail afin de mener trois des réformes"

 L ’ a p p r e n t i s s a g e

"L ’apprentissage est un mode de formation, pour tous les niveaux de qualification, très favorable à l’insertion dans l’emploi, qui reste insuffisamment développé dans notre pays. Plus de 7 apprentis sur 10 sont en emploi quelques mois après la fin de leur formation. Il constitue un mode de pédagogie qui permet d’obtenir les mêmes diplômes que la voie traditionnelle et qui doit donc être promu pour permettre à davantage de jeunes de réussir leur formation. Il est indispensable de permettre aux jeunes et aux familles de connaître en amont les débouchés , en termes d’insertion dans l’emploi, des formations en apprentissage vers lesquelles ils pourraient s’orienter. La transparence entraînera ainsi une meilleure orientation des jeunes, ainsi qu’une plus grande attractivité de l’apprentissage."

"Notre système d’apprentissage doit ainsi préparer à des diplômes et des titres dans le cadre de formations adaptées et régulièrement remises à jour, qui répondent à des besoins actuels et futurs de recrutement. Les entreprises doivent être mises en situation de proposer davantage d’offres d’apprentissage grâce à une refonte des règles qui les placeront au cœur du nouveau système. La taxe d’apprentissage et les aides à l’apprentissage doivent être réformés pour garantir qu’ils sont orientés, dans le cadre de règles simples et opérationnelles, vers les besoins de court et moyen termes des entreprises."

2 . L a f o r m a t i o n  p r o f e s s i o n n e l l e

"Le système de formation professionnelle doit, lui aussi, être transformé au service d’un investissement majeur dans les compétences D’abord, le marché de la formation professionnelle demande à être structuré avec une transparence réelle de l’information sur les débouchés des formations organisées et avec une offre de qualité, attestée de manière indépendante. Ensuite, il est nécessaire de doter tous les actifs de la capacité de se former , dans une logique qualifiante et de façon autonome, qui ne dépende pas d’un intermédiaire, quel qu’il soit. Dans le même temps, les salariés qui en ont besoin doivent pouvoir être mieux accompagnés dans l’élaboration de leur projet professionnel. Le Compte personnel de Formation (CPF), créé par les partenaires sociaux, est un support essentiel à cette fin. Une attention particulière doit être apportée aux demandeurs d’emploi, salariés des TPE et PME et actifs les moins qualifiés. Enfin, le plan d’investissement compétences engagera un effort sans précédent sur la formation des demandeurs d’emploi, dans un cadre renouvelé garantissant davantage d’efficacité et définissant mieux le rôle de chacun."

3 . L e r é g i m e  d ’ a s s u r a n c e  c h ô m a g e

"Le régime d’assurance chômage offre aux actifs la possibilité de bénéficier d’un revenu d’assurance lorsqu’ils sont involontairement privés d’emploi. Il doit évoluer d’un régime d’assurance à un régime de protection permettant d’accompagner la mobilité professionnelle. Si la privation involontaire d’emploi salarié nécessite évidemment une assurance, il existe des situations où la démission doit aussi ouvrir accès à une indemnisation."

"C’est l’équilibre du marché du travail et la mobilité des actifs qui est en jeu. La garantie d’un revenu en cas de période de chômage est une protection et des travailleurs indépendants peuvent avoir besoin d’une telle protection. C’est un progrès social que de l’organiser."

"Bénéficier des garanties, les financer suppose aussi de veiller à la responsabilité des acteurs. C’est pourquoi le système de financement et de contrôle doit inciter tant les employeurs que les demandeurs d’emploi à des comportements responsables. La transformation qui doit résulter de ces trois chantiers ne pourra être effective qu’à l’issue d’un travail approfondi de concertation."

  Depuis le début du mois de novembre 2017, les ministres du travail et de l’éducation nationale veillent à la mise en place de groupes de travail multipartites associant les représentants de toutes les parties prenantes en matière d’apprentissage (partenaires sociaux, chambres consulaires, régions). Ces groupes ont été animés par une personnalité qualifiée, M me Sylvie Brunet.

Leurs travaux se sont échelonnés jusqu’à la fin du mois de janvier 2018. Ils ont établi un diagnostic sur les questions relatives au fonctionnement de l’apprentissage (parcours de l’apprenti, statut, organisation des centres de formation, organisation des diplômes et titres, mode de financement) et ont proposé des orientations. Il appartiendra ensuite aux pouvoirs publics de faire connaître la suite qu’ils entendent donner à ces travaux. Dans la première quinzaine de novembre, un document d’orientation sera transmis aux partenaires sociaux dans le cadre de l’application de l’article L.1 du code du travail afin de les solliciter pour engager une négociation relative à la réforme de la formation professionnelle.

 

En parallèle, des réunions bilatérales et multilatérales avec les autres parties prenantes et en particulier les représentants des régions mais aussi avec les partenaires sociaux ont été organisées durant cette période. Durant la seconde moitié du mois de novembre, une réunion multilatérale de l’ensemble des partenaires sociaux négociateurs de l’assurance chômage a été organisée, comme ils en ont manifesté le souhait le 8 septembre dernier. Cette réunion permettra de poser les bases du partage d’éléments de diagnostic communs et sera l’occasion pour le Gouvernement de préciser les axes de mise en œuvre qu’il entende donner à la réforme dans le cadre des engagements pris devant nos concitoyens.

Il sera alors nécessaire au vu de ces données, de déterminer plus précisément la part de la méthode de travail fondée directement sur l’organisation par thèmes de réunions bilatérales et celle renvoyant le cas échéant à des discussions entre les partenaires sociaux. A l’issue de l’ensemble de cette phase, un projet de loi visant à la création de nouvelles libertés et nouvelles protections professionnelles sera déposé avant le début du printemps 2018.

Ce lundi 5 mars, La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, dévoile lundi les grandes lignes de sa réforme sur la formation professionnelle avec un volet "apprentissage" et un autre sur l'"assurance chômage".

Muriel Pénicaud a promis un "big bang". Elle vient de s'exprimer ce lundi .

La réforme devrait être définitivement votée par le parlement avant la fin de l’été 2018.

 Des précisions avec les Dernières Nouvelles 24H :

Lancement de la mission « Entreprise et intérêt général »

 Dans le cadre du Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises (PACTE), Nicolas Hulot, Ministre de la transition écologique et solidaire, Nicole Belloubet, Ministre de la justice, Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances et Muriel Pénicaud, Ministre du travail lancent les travaux sur la vision de l’entreprise dans la société.

En présence des 8 présidents ou secrétaires généraux des organisations syndicales et patronales, le Gouvernement a confié une mission sur " Entreprise et intérêt général » pour une vision de l'entreprise ambitieuse et partagée, à Nicole Notat, présidente de Vigeo - Eiris et à Jean - Dominique Sénard, président du groupe Michelin. Le Gouvernement a souhaité mener une réflexion sur la relation entreent reprise et intérêt général . En effet,pour essentiel qu’il soit, le retour sur investissement des actionnaires n’épuise pas la raison d’être de l’entreprise.

Cette démarche part du constat, largement partagé, que la société exprime à l’égard des entreprise s des attentes croissantes, sous la contrainte de nouveaux défis environnementaux, sociaux et sociétaux. Il est aujourd’hui demandé à l’entreprise d’assumer une responsabilité à l’égard de ses parties prenantes, aux intérêts parfois contradictoires, mais aussi à l’égard de la société dans son ensemble.

Pour définir une nouvelle vision de l’entreprise, en interrogeant pour cela son rôle et ses missions, le Gouvernement a confié une mission à Nicole Notat, présidente de Vigeo - Eiris et à Jean - Dominique Sénard, président du groupe Michelin, experts des performances économiques, sociales et environnementales des entreprises.

Ils formuleront un diagnostic et des propositions sur la manière dont les statuts des sociétés et leur environnement, notamment juridique, pourraient être adaptés et ainsi, permettre de renforcer le rôle de l’entreprise vis - à - vis de ses partie - prenantes. Les propositions, qui seront rendues le 1 er mars 2018, viendront alimenter le Projet de loi du Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises qui sera présenté au printemps 2018 .

L'agence postale de Bouzigues ouverte le 15

Basket mailAprès de gros travaux, la Poste de Bouzigues devenue agence postale communale sera ouverte  le lundi 15 janvier.

Horaires : du lundi au vendredi : 8h30/12h30 – samedi : 9h30/12h00

 

Pour des problèmes de chat autour de Balaruc

小猫L'association du Chat Libre : association prônant le maintien des chats dans leur milieu naturel : en les tatouant, en les vaccinant et en les stérilisant.

Ne pas hésiter : partenaire de 30 millions d'amis

9 Route de Poussan
34490, Balaruc le Vieux
Tel.: 04.67.18.75.74

L'apithérapie a le vent en poupe

L’apithérapie consiste à soigner avec les produits de la ruche. Cette pratique millénaire utilise les propriétés des produits des abeilles en vue d'améliorer et de maintenir la santé des êtres humains, mais aussi des animaux (apithérapie vétérinaire). L'apithérapie propose d'utiliser les propriétés supposées du miel, de la propolis, de la cire, du venin d'abeilles, de la gelée royale, du pain d'abeilles et du pollen. La plupart des propositions de l'apithérapie n'ont pas été établies scientifiquement et ne répondent pas aux standards de la médecine.Beekeeper

A.F.A. (Association Francophone d’Apithérapie)

L’AFA a été fondée le 28 janvier 2008 par le Professeur Bernard DESCOTTES, chef de service de chirurgie viscérale et transplantations au CHU de LIMOGES. Il a obtenu des résultats très concluants grâce à l’action cicatrisante et antibactérienne du miel. Il a souhaité diffuser ses recherches par l’intermédiaire de l’association. Il crée l’AFA dans le but de promouvoir l’apithérapie ; il souhaite faire connaître l’intérêt des produits de la ruche sur la santé.

En novembre 2011 lui a succédé le Dr Albert Becker, actuel président de l’AFA. Des milliers de publications scientifiques existent, mais celles-ci restent néanmoins très peu connues et accessibles par le public. L’association a pour objectif de permettre leur diffusion dans le milieu médical comme au grand public, grâce aux conférences et aux formations proposées au personnel de santé, aux agents de la filière apicole et aux membres de l’association.

Les produits récoltés, transformés ou fabriqués par l’abeille à des fins diététiques, prophylactiques et thérapeutiques sont le miel, la propolis, le pollen, la gelée royale, mais aussi le venin d’abeille. Les produits de la ruche ont une action antiseptique et antivirale, leurs effets sur l’immunité deviennent une évidence scientifiquement prouvée. D’un point de vue externe, ils interviennent sur la cicatrisation, les plaies, les escarres et d’autres pathologies cutanées.

Site de l'AFA : https://www.apitherapiefrancophone.com/

Quelques liens utiles : https://www.apitherapiefrancophone.com/partenaires-de-lafa/

URSSAF : Plafond : nouvelles modalités de calcul en 2018

Plafond : nouvelles modalités de calcul en 2018

A compter du 1er janvier 2018, les règles de calcul du plafond de la Sécurité sociale sont modifiées.

Ainsi, le plafond mensuel sera la référence à retenir. Ce dernier pourra être ajusté en fonction de la périodicité de paie pour les personnes qui ne bénéficient pas de la mensualisation. En cas de temps partiel ou d’absences, le plafond tiendra compte de la durée du travail et/ou de présence.
La circulaire interministérielle indique que par tolérance les règles actuelles de calcul du plafond de la Sécurité sociale peuvent être le cas échéant appliquées jusqu’au 30 juin 2018.

Le principe : le plafond mensuel comme référence

Les cas particuliers

L'ajustement du plafond mensuel au prorata temporis La réduction du plafond en cas d'absence

Cas particulier des sommes versées pendant une période de suspension du contrat de travail sans rémunération.

La réduction du plafond pour les salariés à temps partiel

Bon à savoir

Jusqu’au 31 décembre 2017, le plafond à appliquer est celui en vigueur à la date de versement des salaires.
A compter du 1er janvier 2018 ce principe est modifié.
Le plafond applicable pour le calcul des cotisations sociales sera celui en vigueur au cours de la période d’emploi au titre de laquelle les rémunérations sont dues, dans les conditions prévues par l’article R242-1 et explicitées par le « questions/réponses » ministériel.

Ainsi, sauf exceptions, les rémunérations versées à compter du 1er janvier 2018 seront soumises aux taux de cotisations et aux plafonds applicables à la période d’emploi.

Pour en savoir plus sur ce point, consultez l'actualité de l'URSSAF.

Textes de référence
Article R242-1 du code de la Sécurité sociale modifié par l’article 3 du décret n° 2016-1567
Circulaire interministérielle du 19 décembre 2017 n° DSS/5B/5D/2017/351

9 janvier : Journée mondiale de la Corse

Beautiful Bonifacio, Corsica.France.La Journée Mondiale de la Corse est une initiative d'une association, Corsica Diaspora. Sa mission est d'assurer la promotion de la Corse et soutenir le développement des initiatives et des projets dans et à l’extérieur de l’île.

La Journée Mondiale de la Corse est un moment fort

 

Ie jugement des Français arrêtés en Syrie et Irak

Patrick Baudouin, avocat spécialiste du droit international, président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme pense que les Français arrêtés en zone jihadiste en Syrie et en Irak doivent être jugés en France, et non sur place comme l'estime le gouvernement français, a souligné lundi la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH).

http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/que-faire-des-jihadistes-francais-de-daesh-il-faut-que-la-france-obtienne-la-possibilite-de-les-rapatrier-et-de-les-juger-1019347.html

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations