Bon à savoir

Retraites : après la RATP, les avocats se mobilisent contre la réforme

Justice, Statue, Lady Justice

 

La mobilisation des avocats s'annonce massive lundi. Un rassemblement est prévu à Paris et une grève des audiences est annoncée dans les tribunaux.

Après une première mobilisation massive à la RATP contre la réforme des retraite, c'est au tour des avocats d'appeler au rassemblement.

Une mobilisation massive est prévue lundi 16 septembre à 13h place de l'Opéra à Paris, à l'appel du Conseil national des barreaux (CNB). Le CNB s'attend à une "mobilisation extrêmement forte" contre la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron.

En savoir plus : https://actu.orange.fr/france/

Selon Météo France : sécheresse et toujours peu de pluie en perspective

 

 

Depuis le début du mois, il ne pleut pas ou très peu selon les régions ! Si le mercure fléchit la semaine prochaine, les conditions restent anticycloniques dans les dix prochains jours, surtout au nord du pays, sous l'influence de hautes pressions sans cesse réalimentées sur l'Europe de l'ouest. Une situation qui risque d'aggraver la sécheresse des sols déjà marquée.

Un début d'automne météo anticyclonique

Depuis le début du mois, l'anticyclone n'est jamais bien loin du pays, avec une cellule de hautes pressions qui s'est régulièrement positionnée sur l'Atlantique, entraînant un flux de nord-ouest par moment bien frais, mais à tendance nettement anticyclonique. 
 

Peu de pluie dans les pluviomètres…

Dans ce contexte de hautes pressions, une perturbation faiblement active a réussi à donner un tout petit peu de pluie le week-end dernier dans le Nord-Est. Lundi 9, une autre perturbation a apporté un peu de pluie de la Bretagne aux côtes aquitaines. Enfin, le 10, le Var et les Pyrénées orientales ont bénéficié d'un arrosage conséquent, mais insuffisant sur le reste du pourtour méditerranéen... 
Septembre 2019 : Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 des cumuls de précipitations
En moyenne sur la France, depuis le début du mois, le cumul de précipitations partiel est de 9,8 mm. Cette valeur n'est pas un record pour la période (huit années sont plus sèches depuis 1956), mais cache des disparités régionales assez importantes. 
En particulier, une très grande majorité de régions, dont le Limousin, le Centre, l'Auvergne, Rhône-Alpes, n'a pas dépassé les 5 mm depuis le début du mois. Ce faible cumul sur douze jours, notamment en fin de période estivale n'est pas inédit. Mais il fait suite à un déficit chronique de pluie dans certaines régions depuis parfois de longs mois.
 

Pas de pluie à Paris depuis le 18 août dernier !

Il n'a pas plu à Paris depuis le 18 août dernier. Depuis le 19, cela fait donc 26 jours qu'il n'a pas plu, et compte tenu des prévisions, cette série devrait dépasser les 30 jours... Une série potentiellement inédite depuis 1895 pour un second semestre (de juillet à décembre). Cette série est d'autant plus stupéfiante qu'elle succède à une autre période sans pluie de 27 jours, du 21 juin au 17 juillet 2019. Jamais Paris Montsouris n'avait enregistré deux séries « sèches » si longues (d'au moins 25 jours) dans la même année, a fortiori dans le même été !
 

Poursuite des conditions anticycloniques

Les prévisions à court et moyen terme indiquent qu'une puissante dorsale d'altitude va nous accompagner encore plusieurs jours, et probablement jusqu'à l'équinoxe d'automne le 23 septembre. Cette dorsale d'altitude sera associée à un temps estival ce week-end, jusqu'au nord du pays. Le rafraichissement des températures au nord la semaine prochaine ne remettra pas en cause la domination des hautes pressions, qui se positionneront durablement sur les îles britanniques. Cette situation dite de « blocage » devrait se maintenir plusieurs jours avec la bise sur le nord du pays, qui contribuera à l'assèchement des sols. Au sud, la chaleur résistera mieux, et pourrait de nouveau gagner le nord le week-end suivant... Dans tous les cas, mise à part un peu d'instabilité orageuse essentiellement sur le relief du sud, aucune perturbation pluvieuse d'envergure n'est prévue. La situation de sécheresse des sols superficiels risque donc de s'aggraver. 
 

C'est une première à VENDÉMIAN : un Festival photo

 A découvrir dans le village.

Le Rocher des Fées y est associé, et devient pour l'occasion le lieu d'accueil d'un des photographes.

"Nous avons hâte d'y être et de vous accueillir. Découvrez à cette occasion une autre facette du moulin. Vous pourrez bien sûr y retrouver nos produits, grignoter et prendre un moment de détente, avec une collaboration inédite. On ne vous en dit pas plus..."

vendeCapture

Marine Le Pen bat le rappel de ses troupes pour les municipales, 2022 déjà en vue

 AFP /

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen bat dimanche le rappel de ses troupes réunies en terre conquise à Fréjus (Var) pour les élections municipales en attaquant d'emblée Emmanuel Macron, la présidentielle 2022 déjà en vue.

Le chef de l'Etat "est déjà en campagne présidentielle. (...) On ne va pas le laisser faire campagne tout seul", a glissé samedi à la presse la présidente du RN, jugé comme le parti qui incarne le mieux l'opposition à Emmanuel Macron, selon un sondage Elabe publié mercredi.

Les municipales en mars 2020, puis les départementales et les régionales en 2021, sont "des mousquetons qu'on fixe sur la paroi pour grimper jusqu'à l'objectif final", l'Elysée en 2022, selon la finaliste de la présidentielle en 2017, qui fait un discours à 15h00.

Emmanuel Macron veut "accélérer" sa politique "ce qui nécessite que nous soyons au rendez-vous pour nous (y) opposer fermement", a martelé dimanche sur CNews l'eurodéputé et dirigeant du RN Nicolas Bay.

En savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/

Le 16 septembre ce sera la Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

 
Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

Fragile enveloppe

Les États ont été invités à consacrer cette journée spéciale à l'encouragement d’activités concrètes conformes aux objectifs du Protocole de Montréal et de ses amendements. La couche d'ozone, fragile écran de gaz, protège la Terre des rayons dangereux du soleil, préservant ainsi la vie sur notre planète...

Suite à la mise en évidence de l'appauvrissement de la couche d'ozone au début des années 70, deux traités internationaux pour la protection de la couche d’ozone, la Convention de Vienne et le Protocole de Montréal ont été négociés sous l'égide du Programme des Nations Unies pour l'Environnement PNUE et signés respectivement en 1985 et 1987. Ces traités ont été ratifiés par la plupart des pays du monde. Ils ont permis d'obtenir comme premiers résultats une réduction de plus de 80% de la production et de la consommation des substances appauvrissant la couche d'ozone.

Vingt cinq ans après...

Le sujet est toujours préoccupant, inutile de se le cacher. Cependant, des mesures récentes montrent qu'en certains endroits, la couche d'ozone a commencé sa reconstitution. Une occasion de se réjouir ?

Allez, elles ne sont pas si nombreuses !

Un site à visiter : www.notre-planete.info

Hérault : le village fantôme de Celles va reprendre vie

Épargnées par les eaux du barrage construit en 1969, les habitations du hameau de Celles (Hérault) sont le point d'accueillir à nouveau des habitants, après 50 ans de rues désertes.

"C'est la belle histoire d'une renaissance, celle d'un village fantôme dans l'Hérault. Dans les années 60, toutes les maisons de Celles (Hérault) devaient être englouties dans un barrage. Finalement, elles ont été épargnées, et il a fallu attendre un demi-siècle pour que des habitants se réinstallent sur le site, au bord du lac Salagou. Sébastien Durand a craqué pour une belle masure, mais des travaux importants sont à prévoir, ce qui ne lui fait pas peur. Il se projette déjà."

https://www.facebook.com/watch/?v=2508941922672672

https://www.francetvinfo.fr/france/occitanie/herault/herault-le-village-fantome-de-celles-va-reprendre-vie_3612893.html

Les voitures électriques en France : ce qui pose problème

Pourquoi la voiture électrique n’a pas séduit tous les Français?

Présenté sous un angle pragmatique, une étude du Lynx posait des des interrogations sur le prix, la pollution, l’entretien et l’autonomie des véhicules électriques.

1/ Voiture électrique: des prix inabordables?

En matière de voiture électrique, la première question qui fâche les Français est celle du prix à l’achat. En effet, avec des prix qui flirtent autour des 30.000 euros, une Citroën C-Zero vaut 35.350 €, même chose pour la Peugeot Ion et un peu moins pour la Nissan Leaf à 30.990 €, les premiers prix des voitures électriques, fixés en moyenne à 12.000 € (la Renault Zoé par exemple) restent assez dissuasifs.

À la question pourquoi les véhicules électriques sont-ils si chers, beaucoup ont déjà répondu quele coût de la batterie est très élevé. Qui plus est, le métal utilisé, le lithium, est rare et donc très cher.

2/ L’autonomie des voitures électriques en question

3/ L’assurance voiture électrique

Lire article sur : https://www.lelynx.fr/assurance-auto/vehicule/electrique/

Tous les Produits au rappel

La réforme de la justice pénale des mineurs en 3 points clés

Nicole Belloubet, garde des Sceaux, a engagé le projet de réforme de la justice pénale des mineurs dans le cadre de la loi de programmation pour la justice du 23 mars 2018. Ce nouveau texte a fait l’objet d’une intense concertation avec les acteurs de la justice des mineurs. Pourquoi cette réforme ? Quels sont les changements prévus ? Explications trois points clés. concertation1 - Pourquoi cette réforme ?

 

 

Pour plus de clarté, de réactivité et d’efficacité. L’Ordonnance de 1945, le texte de référence en matière de justice pénale des mineurs, a été modifiée 39 fois depuis son entrée en vigueur. Devenu illisible, il devait être remis à plat.

Aujourd’hui, il faut 18 mois en moyenne pour qu’un jeune soit jugé et, le cas échéant, sanctionné. C’est trop long. 45 % des affaires sont jugées après que le mineur a atteint ses 18 ans. L’idée est de raccourcir ce délai pour indemniser les victimes plus rapidement et prendre des mesures éducatives plus adaptées pour le jeune.

frise

2 - Ce qui change

 Un jugement rapide sur la culpabilité

  • une présomption de discernement à partir de 13 ans
  • une déclaration de culpabilité en présence des parents dans les 3 mois
  • une indemnisation de la victime dans les 3 mois

Une action éducative individualisée

  • une période de mise à l’épreuve éducative de 6 à 9 mois
  • un même juge et un même avocat sur toute la procédure
  • une mesure éducative unique
  • des modules insertion, placement, réparation, santé pour individualiser le travail éducatif

Un jugement sur la sanction plus adapté

  • un jugement sur la sanction en 9 à 12 mois
  • une meilleure prise en compte de l’évolution et des capacités du mineur
  • la possibilité pour le juge des enfants de prononcer des peines à vocation éducative (travaux d’intérêt général, stages)
3 - Ce qui ne change pas
  • L’âge de la majorité pénale à 18 ans
  • L’atténuation de responsabilité : la sanction encourue est fonction de l’âge du mineur au moment des faits.
  • La spécialisation de la justice des mineurs : le juge des enfants conserve sa double compétence en assistance éducative et pour juger les mineurs délinquants
  • La priorité donnée à l’action éducative : les réponses sont éducatives.
    Une peine peut être prononcée par exception si la mesure éducative est insuffisante.
  • L’information judiciaire par juge d’instruction  pour les affaires criminelles ou complexes
  • Une audience unique sur la culpabilité et la sanction pour les mineurs récidivistes

Comme la garde des Sceaux s’y est engagée, cette ordonnance n’entrera pas immédiatement en vigueur.

Un délai d’un an sera laissé au Parlement, saisi du projet de loi de ratification, pour en débattre, le modifier, l’enrichir, préparer les juridictions et mettre en place les moyens.

L’entrée en vigueur de la réforme est prévue pour le 1er octobre 2020.

Chats, dauphins et corbeaux: l'histoire secrète des animaux espions de la CIA

 GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/

Au début de l'année 1974, Do Da était le premier de sa classe d'espionnage, prêt à devenir un agent de haut vol de la CIA: ses performances étaient meilleures lorsqu'il était sous pression, il pouvait porter plus de poids que les autres, et semer ceux qui l'attaquaient.

Mais lors du test le plus ardu de son entraînement, il disparut, vaincu par deux autres spécimen de son espèce -- des corbeaux.

Les oiseaux ont longtemps été une figure centrale d'un programme de la CIA visant à entraîner des animaux afin d'aider Washington à vaincre l'Union soviétique durant la Guerre froide.

Jeudi, la puissante agence de renseignement a publié des dizaines de dossiers sur ces tests, qui se sont étendus sur une décennie et ont concerné chats, chiens, dauphins et toutes sortes d'oiseaux.

La CIA étudiait la façon dont les chats pouvaient être utilisés comme des outils d'écoute itinérants -- des "véhicules de surveillance audio". Elle a également essayé de placer des implants dans le cerveau de chiens pour voir s'ils pouvaient être contrôlés à distance.

Aucune de ces tentatives n'est allée très loin.

Les efforts ont été plus poussés en ce qui concerne les dauphins, entraînés à devenir de potentiels saboteurs et à espionner le développement soviétique d'une flotte de sous-marins nucléaires, peut-être la plus grosse menace pour le pouvoir américain au milieu des années 1960.

En savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/

Les enjeux futurs d’internet

 


Dans les années 1960 à l’Université, l’informatique en était encore qu’à ses débuts. Il fallait écrire ses propres programme et ses données sur des cartes perforées que l'on confiait à une énorme machine, un ordinateur, laquelle nous restituait le lendemain une liasse de papier où figuraient les résultats des calculs. Puis vint l’ordinateur personnel doté d’un écran et d’une imprimante. Nous pouvions toujours écrire des programmes pour traiter nos données mais nous pouvions aussi utiliser des programme faits par d’autres (word, excel..). Nos données et les résultats restaient sur notre disque dur. Tout cela nous appartenait et nul n’avait accès à ces informations. Quelques années après, en entreprise, l'ordinateur personnel était devenu un terminal. Avec les autres ordinateurs de l’entreprise, il faisait parti d’un réseau et il avait accès à un ordinateur plus gros, le serveur central, sur lequel était stockés les bases de données et des logiciels.

» lire la suite