Bon à savoir

Cabines de bronzage : rappel des risques de cancer de la peau

Dans un avis rendu mercredi 10 octobre 2018, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) indique que les données récentes sur l'exposition aux UV artificiels émis par les cabines de bronzage confirment que le risque de cancer associé aux UV de ces appareils de bronzage est avéré.

Les cabines de bronzage émettent des rayonnements à forte intensité qui équivalent à l'exposition à un soleil tropical. Ces doses d'ultraviolets se cumulant à celles reçues naturellement, elles provoquent des dommages de l'ADN. L'exposition aux UV artificiels entraîne aussi d'autres effets comme notamment le vieillissement accéléré de la peau. Enfin, cette exposition aux UV artificiels ne prépare pas la peau à l'exposition solaire, ne protège pas contre les coups de soleil et ne permet pas un apport significatif de vitamine D.

Par conséquent, l'Agence rappelle la dangerosité du bronzage artificiel et recommande de ne pas s'exposer aux UV artificiels. L'Agence demande également aux pouvoirs publics de prendre les mesures nécessaires pour faire cesser l'exposition de la population aux UV artificiels émis par les cabines de bronzage à des fins esthétiques.

  À savoir :

En 2014 déjà, l'Anses indiquait que les personnes ayant eu recours au moins une fois aux cabines de bronzage avant l'âge de 35 ans augmentaient de 59 % le risque de développer un mélanome cutané. Par ailleurs, il a été estimé que 43 % des cas de mélanomes chez les jeunes pouvaient être attribués à une utilisation des cabines de bronzage avant l'âge de 30 ans.

Élection des représentants des parents d'élèves : n'oubliez pas de voter !

 

Illustration 1

Dans chaque école, collège et lycée, des parents sont élus chaque année pour être des représentants de parents d'élèves. Les élections pour l'année scolaire 2018-2019 des représentants des parents d'élèves se déroulent le vendredi 12 octobre 2018 ou le samedi 13 octobre 2018, ainsi que l'indique le Bulletin officiel de l'Éducation nationale du 12 juillet 2018.

Les conseils d'école et les conseils d'administration des établissements scolaires sont des instances dans lesquelles les représentants des parents d'élèves peuvent s'impliquer dans la vie de l'établissement, en lien avec les autres membres de la communauté éducative. Les élections de ces représentants sont donc un moment essentiel de la vie des écoles et des établissements.

Elles ont lieu tous les ans avant la fin de la septième semaine de l'année scolaire dans chaque établissement scolaire : école primaire, collège et lycée.

Pour devenir représentant des parents d'élèves, il faut :

  • exercer l'autorité parentale sur un enfant scolarisé dans l'établissement dans lequel les élections ont lieu ;
  • être inscrit sur une liste électorale.

La liste électorale doit être transmise au bureau des élections ou au chef d'établissement au moins 10 jours avant les élections.

Pour pouvoir voter, il faut exercer l'autorité parentale sur l'enfant scolarisé. Il n'est pas obligatoire d'avoir la nationalité française. Chaque parent est électeur et éligible et ne dispose que d'une voix, quel que soit le nombre de ses enfants inscrits dans le même établissement. Le vote est personnel (sans procuration) et secret. Les parents peuvent voter sur place en se rendant dans l'établissement le jour du vote, ou bien par correspondance en transmettant le bulletin avant l'heure de la clôture du scrutin.

Une fois élus, les représentants des parents d'élèves peuvent prendre part à la vie de l'école. À ce titre, ils sont présents lors des différents conseils et sont en relation avec les membres de la communauté éducative.

Les élections des représentants des parents d'élèves en lycée et lycée professionnel s'inscrivent dans le cadre de « La semaine de la démocratie scolaire » au cours de laquelle sont également organisées les élections aux conseils des délégués pour la vie lycéenne (CVL).

  Attention :

Stage de jonglerie animé par les artistes du Collectif Petit Travers

 Stage de jonglerie animé par les artistes du Collectif Petit Travers autour des spectacles Nuit et Pan Pot | Collectif Petit Travers

jongCapture

Samedi 20 et dimanche 21 octobre de 14h30 à 17h30, Théâtre Molière

à partir de 9 ans

(Pour ce stage, l’engagement est nécessaire sur les deux journées, il reste quelques places disponibles pour ce stage.)

 Informations et inscriptions auprès d’Amièle Viaud / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  / 04 67 18 68 63

A savoir : et à voir : https://www.collectifpetittravers.org/

 

Transformer le lycée professionnel : former les talents aux métiers de demain

Au terme d'une période de concertation et à l'issue de consultations menées dans le cadre de la mission confiée à Céline Calvez et Régis Marcon, Jean-Michel Blanquer a présenté ses propositions pour un lycée professionnel transformé. Aujourd'hui commence le temps de concrétisation pour transformer le lycée professionnel et former les talents aux métiers de demain.

Service national universel : les jeunes donnent leur avis en ligne

 

 

Annoncé lors de la campagne présidentielle, le service national universel (SNU) est un projet de société visant à favoriser la cohésion nationale autour de valeurs communes. Du 10 au 19 octobre 2018, la jeunesse aura l'occasion de participer à la conception de ce projet en répondant à une consultation en ligne.

Le Service national universel s'adressera à tous les jeunes, garçons et filles, et sera mis en place progressivement à partir de 2019. Il prendra la forme d'un service civique d'un mois obligatoire entre 16 et 18 ans, dans la continuité du parcours citoyen, suivi d'un engagement plus long sur la base du volontariat, entre 16 et 25 ans.

Depuis juillet 2018, les jeunes Français sont largement consultés pour participer à la conception du Service national universel. La consultation nationale regroupe une phase d'auditions des organisations de jeunesse, des syndicats d'étudiants, des représentants des parents d'élèves et acteurs associatifs, une phase de consultation des jeunes dans les territoires et une consultation en ligne, qui a lieu du 10 au 19 octobre 2018.

Participer à la consultation en ligne

En octobre, le GIHP visite le Pont du Gard !

La Vie Associative du GIHP Occitanie LR organise une visite du Pont du Gard : le dimanche 14 octobre 2018 à partir de 11h.
Sur place, les participants se retrouveront autour d’un repas au restaurant Les Terrasses, avant de se promener sur le Pont du Gard. Ils visiteront ensuite le Musée.

GIHP Plus facile la vie
Vingt-deux personnes sont attendues sur cette journée.
Pour l’occasion, 4 véhicules du GIHP sont mobilisés.
Les sorties de la Vie Associative sont notamment subventionnées par le Département de l’Hérault, la Région Occitanie, les villes de Montpellier, Castelnau-le-Lez, et la Mutualité Sociale Agricole.

L’appel de Sète par la Coordination Nationale des Conseils de développement

 La Coordination Nationale des Conseils de développement lance un appel à destination des élus locaux, de l’Etat et des Conseils de développement, à l’occasion des 12èmes Rencontres Nationales.

 Pour que les Conseils de développement puissent pleinement participer à revitaliser la démocratie dans tous les territoires, une démarche concertée et collaborative entre tous les acteurs est nécessaire.PEMEP1140762

 La Coordination nationale des Conseils de développement lance un appel :

 aux Responsables politiques locaux, élus des métropoles, communautés et pôles d’équilibre territoriaux pour qu’ils mettent tout en oeuvre pour :

  • que tous les territoires disposent d’un Conseil de développement doté des moyens nécessaires pour bien fonctionner

  • renforcer le dialogue avec leur Conseil de développement dès le démarrage et tout au long du processus de définition et de réalisation de l’action publique

  • faciliter l’ouverture de leur Conseil de développement aux acteurs de la société civile et aux citoyens

 aux Institutions nationales, gouvernement et parlement, pour qu’ils garantissent à tous les Conseils développement un cadre juridique stable et fonctionnel :

  • en veillant au respect complet de la loi, plus particulièrement en s’assurant de la création de Conseils de développement dans tous les EPCI de plus de 20.000 habitants,

  • en proposant un cadre, tant financier qu’humain, qui permettra à tous les Conseils de développement de fonctionner correctement.

 La Coordination nationale, pour sa part, poursuit son travail avec les Conseils de développement. Elle facilite les échanges d’expériences et les réflexions partagées, pour qu’ils :

  • continuent à initier, nourrir et renforcer le débat démocratique territorial,

  • approfondissent le dialogue avec les élus dans le respect de la responsabilité du politique.

 La Coordination nationale des Conseils de développement se rapprochera de l’ensemble des acteurs destinataires de cet appel pour construire avec eux un programme d’actions concret. Elle dressera un bilan des avancées à l’occasion des prochaines Rencontres nationales.

 La douzième édition des Rencontres Nationales des Conseils de développement se déroule en effet à Sète les 11 et 12 octobre prochains. Près de 200 participants, en provenance de toute la France, sont attendus au Théâtre Molière pour débattre et partager leurs expériences.

« Territoires et Citoyennetés »

"Le développement de coopération entre territoires et l’émergence de nouvelles formes de dialogues entre élus, citoyens et société civile organisée ouvrent de nouvelles perspectives pour les Conseils de développement. Points d’appui pour et rendre la démocratie plus vivante, en complémentarité avec d’autres instances ou initiatives territoriales, les Conseil de développement :"

  • apportent une valeur ajoutée à l’élaboration de l’action publique, en fournissant des contributions construites fondées sur l’expertise d’usage et l’expression des attentes citoyennes.

  • invitent à sortir des cadres géographiques ou de compétences qui pèsent sur l’action des intercommunalités. Ils sont à l’écoute des signaux faibles de la société et ils contribuent à ouvrir de nouvelles portes pour l’action publique.

  • travaillent avec les autres acteurs de démocratie participative, en tant que lieu de débat apaisé permettant le dialogue entre les élus et tous les acteurs du territoire. Ils contribuent à l’animation du débat territorial et à la dynamique de mise en réseau des acteurs de la société civile, pour faire émerger des projets concrets dans les territoires.PEMEP1140790

 Ce 11 octobre, Madame Jacqueline Gourault, Ministre auprès du ministre de l'Intérieur, interviennent à 11h30 après un temps d’échanges avec des élus locaux.

Olivier Bouba-Olga, économiste et Fernando Pindado Sanchez, Secrétaire général de l’Observatoire International de la Démocratie Participative, viennent nourrir les réflexions.

Le 12 octobre, les participants se réuniront en ateliers pratiques puis débattront dans le cadre de 2 Forums en parallèle. Au programme : l’évolution des territoires par les modes de vie et un grand débat autour de la gouvernance de l’intercommunalité.

Les Rencontres Nationales des Conseils de développement

Depuis 2002, les Conseils de développement se réunissent à l’occasion des Rencontres Nationales. Nées de la volonté d’une trentaine de représentants de 15 agglomérations1 de mettre en place des coopérations à l’échelle nationale, les Rencontres Nationales permettent de construire et de faire valoir le point de vue de la société civile sur des thèmes et des sujets d’actualité. En 2013, 600 participants étaient présents lors des 10èmes Rencontres Nationales organisées à Nantes.

Les Conseils de développement

Instance de démocratie participative dans les intercommunalités de plus de 20 000 habitants, pays et pôles territoriaux, le Conseil de développement a vu ses modalités d’organisation, ses missions, sa composition inscrites dans le Code Général des Collectivités territoriales, confirmant l’intérêt de la puissance publique pour cet outil de démocratie locale.

Constitués de citoyens bénévoles, de « représentants des milieux économiques, sociaux, culturels, éducatifs, scientifiques, environnementaux et associatifs », les Conseils de développement permettent de faire émerger une parole collective, sur des questions d’intérêt commun et ainsi contribuer à enrichir la décision politique.

Sur le plan juridique, l’article 88 de la loi NOTRe (loi n° 2015-991) détermine le cadre légal des Conseils de développement mis en place auprès des EPCI et complète la loi MAPTAM (loi n°2014-58 du 27 janvier 2014) sur les métropoles (articles 12, 42, 43). La loi MAPTAM (article 79) reste la référence pour ce qui concerne les Conseils de développement des pôles d’équilibre territoriaux et ruraux. Les dispositions concernant les Conseils de développement sont inscrites dans le Code Général des Collectivités Territoriales (L.5211-10-1 pour les EPCI et L5741-1 L5741-2 pour les PETR et Pays), en lieu et place de la loi Voynet (loi LOADDT du 25 juin 1999).

La Coordination Nationale des Conseils de développement (CNCD)

La CNCD fédère les Conseils de Développement de tous les territoires – pays, PETR, agglomération, communauté urbaine ou métropole. Riche de cette pluralité, elle porte l’ambition partagée d’une démocratie participative territoriale auprès des institutions publiques, politiques, associatives et des réseaux de réflexion.

Elle offre et anime pour les Conseils de développement un espace d’échanges de bonnes pratiques et de réflexions. Le partage des expériences et la mise en commun des idées nourrissent une production fédérée qui contribue à un rayonnement national d’une démocratie participative territoriale.

Yves Londechamp, Vice-Président du Conseil de développement de Saint-Quentin-en-Yvelines et Dominique Valck, Président du Conseil de développement de la Métropole de Nancy président l’association.

Chiffres clés :

200 Conseils de développement actifs en France

500 à 900 Conseils de développement prévus par la loi

Un potentiel de 50 000 bénévoles

 1 Angers, Chambéry, Grenoble, La Rochelle, Le Mans, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nantes, Pau, Perpignan, St Etienne, St Quentin en Yvelines, Toulouse.

Stationnement quartier Victor Hugo

À l’occasion des “Rencontres nationales conseil de développement” organisées par Sète Agglopôle, le stationnement sera interdit rue Pons-de l’Hérault, ce jeudi de 7 h à 18 h et sur le parking du Midi (sur 80 places entre la zone de véhicules de location et les modules de base Vie), de ce jeudi 7 h à vendredi 18 h.

Ouverture de la chasse

En cette période d’ouverture de la chasse retrouvez en ligne, département par département, toutes les dates d’ouverture et de fermeture de la chasse, fixées par arrêté préfectoral, sur le site de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Pour en savoir plus sur la chasse, vous pouvez également consulter les fiches pratiques de Service-public.fr concernant :

À noter : en cas de perte ou de détérioration du permis de chasser, il est possible de demander un duplicata auprès de l’ONCFS.