Bon à savoir

Macron fera ses annonces lundi à 20H00

Emmanuel Macron annoncera, lors d'une allocution lundi à 20H00, "les chantiers d'action prioritaires et avancera les premières mesures concrètes" en réponse au grand débat et à la crise des "gilets jaunes", a annoncé dimanche la présidence de la République.

Le chef de l'Etat a prévu ensuite une conférence de presse mercredi, ajoute l'Elysée. Cette conférence de presse sera la première de son quinquennat en France.

"Les annonces sont prêtes", a affirmé dimanche son entourage à l'AFP, assurant qu'elles contenaient "un nouvel acte et des changements en profondeur qui vont être lancés" par le chef de l'Etat après cinq mois de crise des "gilets jaunes".

En savoir plus : https://actu.orange.fr/france/

Le 15 avril ce sera la Journée Mondiale de l'Art

 Journée Mondiale de l'ArtIl y a des journées mondiales sur des thèmes graves et d'autres sur des thèmes beaucoup plus futiles... mais un observateur averti se sera rendu compte que la sphère artistique est particulièrement délaissée. Juste une journée mondiale de la poésie célébrée le 21 mars de chaque année...

Alors, une journée mondiale consacrée à l'art est en soi une bonne nouvelle. Et pas seulement pour les artistes.

Pour nous tous, citoyens de base, aptes à nous laisser attirer par l'art, quelle que soit sa forme d'expression !

La première journée mondiale de l'art a été organisée en 2012, à l'initiative de l'International  Asso­ciation of Art (IAA) appuyée par l'UNES­CO.

En pratique, de nombreuses manifestations sont organisées dans de nombreux pays, autour de l'art et des artistes. Il est difficile de les relayer toutes, aussi nous laissons chaque internaute faire le tour des expositions organisées dans sa région !

Speed Meeting au Lazaret

Les Offices de tourisme de Balaruc-les-Bains, Frontignan, Marseillan, Sète et de l’archipel de Thau vous donnent rendez-vous lundi 15 avril de 18 h 30 à 21 h 30 au Village Vacances du Lazaret.

L’image contient peut-être : ciel, océan, texte, eau, plein air et nature

Les restaurants de plage de Sète à votre service

Comme chaque année, depuis début avril, près d'une dizaine de bar-restaurants ont fleuri sur le sable. C'est aussi cela, l'art de vivre le Sud : une pause fraîcheur à midi quand le soleil se fait rude, la douceur d'une soirée aux accents musicaux qui s'attarde, un voyage de saveurs… 


Répartis tout au long de nos 12 km de plage, ils sont ouverts d'avril à septembre inclus et proposent restauration et services de plage.paren22Capture
 

la-parentha-se-by-night-4135-2
LA PARENTHESE Nichée entre Le Mont St Clair et les Salins, un endroit hors du temps pour profiter des moments en famille ou entre amis dans un cadre qui se veut nature et convivial à...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le-Cabonon-de-la-Plage
Repas 25€ environ : Poissons grillés, salades, spécialités locales. Location de transat. Ouvert de mai à septembre (sous réserve).  
 
 
 
 
 
restaurant-plage-la-voile-r
Cuisine : spécialités méditerranéennes, poissons et salades, à partir de 13,90 €.    Boulodrome  Location transat parasol :  Tarif journée : 12,00 €  Formule T...
 
 
 
 
800x600-canopee2-4196
La Canopée Une ambiance chic, décor naturel et bois clair. Paillote simple et dépaysante. Restauration basée sur les produits frais. Carte cocktail qui invite au voyage. ...
 
 
 
 
 
 
Côté-Mer-1
Cuisine : salades et grillades, coquillages, spécialités sétoises. Tous les soirs, tapas et Brochettes.  De 4,50 € à 25,00 €. Formule du midi (hors juillet et août) de 15,00 ...
 
 
Les-Salines-Sète
Cuisine : grillades au feu de pieds de vignes de viandes et de poissons, salades-repas, pizzas, desserts maison. Location Transat parasol : - Journée : 12,00 € - Demi journée (ju...
 
 
 
 
 
La-Praïa-Sète
Cuisine singulière, teintée d'exotisme : prix de 5,00 à 20,00 € (Tapas - Entrées - Plats - Desserts). Restauration sur le pouce - Paninis et Sandwichs de 3 à 5,00 €. Soirées c...
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
la-Ola-sete-terrasse-1
Cuisine : restaurant de fruits de mer, spécialités méditerranéennes et sétoises et au feu de bois. Carte de 8€ à 18€. Boulodrome, animation musicale les vendredis et samedis...
Plus d'informations

 

 

 parenCapture

Les attentes des Français après le Grand Débat

La restitution du "grand débat" est prévue lundi, mais certains Français restent sceptiques quant à la suite des événements. Si leurs attentes concernent beaucoup de sujets, c'est la baisse des impôts qui revient le plus souvent.

"C'est le clap de fin pour le "grand débat national", dont la restitution est prévue lundi. Un virage que le gouvernement est condamné à bien négocier, et notamment, Édouard Philippe, à qui il revient de conclure cette période. Tous les thèmes seront abordés, même ceux qui n'étaient pas prévus. "Il faut entendre ce que nous ont dit les Français", a rappelé le Premier ministre, vendredi."

 

Aller plus loin sur https://www.europe1.fr/societe/

Tous les Produits au rappel

Info consommateurs

12/04/2019 - Avis de rappel d'un Parc et barrière de sécurité modulable de marque Ateliers T4
Risque de strangulation et de coincement

12/04/2019 - Avis de rappel jeux de société Chimie 1000 de marque MICRO PLANET
Libération de phtalates

11/04/2019 - Avis de rappel des Quenelles Traiteur Brochet de marque LUSTUCRU
Certaines barquettes peuvent présenter l’étiquette des Quenelles Traiteur nature ne mentionnant
pas dans la liste des ingrédients la présence des allergènes poissons et crustacés

11/04/2019 - Avis de rappel des cakes « Chocolat pépites de chocolat » de marque MONOPRIX
Suite à une erreur d’étiquetage la présence de soja ne figure pas sur la liste d’ingrédients

10/04/2019 - Avis de rappel de roses cirées wax cupcake Dream Mix, rose aval cupcake dream, rose aval cupcake red love, rose aval cupcake valentine
Risque d'étouffement par ingestion et de perforation en raison de la présence d'une aiguille dans ce produit

10/04/2019 - Avis de rappel de protège-tibias de marque SPORTS JIANNA
Risque de fracture
 
04/04/2019 - Avis de rappel des boulettes de poisson surgelées « Fish balls » de marque YU’CHI
Absence de la mention des allergènes soja et blanc d’œuf dans la liste des ingrédients

04/04/2019 - Avis de rappel d’une boîte à Meuh de la marque jeux 2 mômes
Risque d'étouffement par ingestion

02/04/2019 - Avis de rappel des épices « Quatre épices » de marque MARIUS
Présence de traces d’arachides dans une des quatre épices (la cannelle)

02/04/2019 - Avis de rappel des mini Rostys de marque Leader Price
Liste d’ingrédient présente sur le paquet ne mentionnant pas cet allergène

01/04/2019 - Avis de rappel d’une poulie de la marque EDELRID

 

« Que Choisir » publie régulièrement une liste de produits rappelés par les marques et distributeurs. Restez vigilants, ces produits défectueux peuvent se révéler très dangereux pour votre sécurité.

Marathon de Paris: 60.000 concurrents

 AFPSport, Competition, Endurance

Une compétition au milieu des monuments et une athlète controversée: 60.000 concurrents sont attendus au départ du marathon de Paris dimanche matin. Parmi eux Clémence Calvin, dont la suspension provisoire pour s'être soustraite à un contrôle antidopage a été levée.

"Je n'ai aucune raison d'avoir peur parce que je suis droite et fière (...) Aussi bien les sifflets que les encouragements, je ne prendrai que le positif", a assuré la vice-championne d'Europe du marathon en 2018 sur CNews samedi.

En savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/

11 milliards d'humains en vue

population en 2100
 Il y a 50.000 ans la population humaine ne dépassait pas le million. Avec l’invention de l’agriculture, il y 10.000 ans, les hommes se multiplient. Ils sont environ 250 millions au début de l’ère chrétienne et la population restera à ce niveau pendant des siècles. Au tournant du premier millénaire, commence une timide croissance de la population. Les 500 millions d’habitants sont atteint au 17ème siècle. S’enclenche alors une croissance exponentielle. Le premier milliard d’être humains est atteint en 1800. Un peu plus de 100 ans après le deuxième milliard est enregistré vers 1925. Le quatrième arrive en une cinquantaine d’années, en 1975. Le 6ème milliard est atteint en moins de 25 ans, avant l’an 2000, le seuil du 7ème milliard d’humains est franchi en moins de 11 ans, en 2011. Selon les Nations-Unis en 2050 la terre comptera 10 milliards d’habitants et la population mondiale devrait atteindre son apogée à environ 11 milliards d’habitants d’ici la fin du siècle.

 pic population sur terre

 Si la croissance de la population humaine est spectaculaire, sa décroissance risque de l’être tout autant comme nous le verrons au chapitre 9, tant la baisse de la natalité semble quasiment irréversible. L’évolution des modes de vie et les changements profonds des mentalités y concourent tout comme la baisse de la fertilité biologique de l’espèce humaine.

En Europe le nombre d’enfants par femme est tombé en moyenne de 2,7 en 1950 à 1,6 en 2015. Dans certains pays européens, il est même très en deçà comme la Pologne ou la Grèce où il est de 1,3. En Asie, ce taux était de 5,8 en 1950, il n’est plus que de 2,1 en 2015 et devrait passer sous la barre des 2 dans les années qui viennent.

 

En Amérique du Nord, de 3,3 enfants par femme en 1950, on est passé à 1,9 en 2015. En Amérique latine, la chute est tout aussi spectaculaire, le ratio passe de 5,9 en 1950 à 2,0 en 2015. Seule l’Afrique connaît encore un taux de reproduction élevé mais ce taux est en décroissance rapide : 6,6 en 1950 et 4,4 aujourd’hui.

En considérant le taux net de reproduction, le nombre de filles survivantes par femme, il est clair qu’après le boom démographique que nous vivons, la population humaine se prépare à la chute.

 
Taux de reproduction net
(nombre de filles survivantes par femme)

 source ONU

 

Cette chute globale ne sera pas tout de suite perceptible car si certains pays ont commencé leur chute d’autres sont encore en pleine ascension. Ce sont les déséquilibres qui occuperont le devant de la scène avec tous les risques de conflits et de drames que cela implique.

Selon les prévisions des Nations-Unies, à la fin du siècle, la France deviendra le pays le plus peuplé d’Europe avec 74 millions d’habitants. Par contre, sauf immigration massive, le continent européen dans son ensemble aura perdu presque 100 millions d’habitants, le Portugal et la Grèce ne compteront plus chacun que 7 millions d’habitants.

La Chine culminera en 2030 avec 1,4 milliards d’habitants puis elle entamera à son tour sa décroissance démographique. L’Inde connaîtra son apogée vers 2060 avec 1,7 milliards d’habitants.

A l’inverse en Afrique, le Nigéria devrait approcher les 700 millions d’habitants à la fin du siècle, il aura alors deux fois la population des Etats-Unis. L’Egypte pèsera près de 200 millions habitants et l’Algérie plus de 60 millions.

"Gilets jaunes": quelques milliers de manifestants pour l'acte 22

Principalement à Toulouse

 AFP

Quelques milliers de "gilets jaunes" manifestent samedi pour l'acte 22 du mouvement, principalement à Toulouse, "capitale" d'un jour, où la tension est montée en début d'après-midi entre police et manifestants, peu avant des annonces d'Emmanuel Macron censées mettre un terme à une crise de près de cinq mois.

"Le grand débat, grand blabla", "Macron on n'attend rien de vos annonces", pouvait-on lire sur les pancartes du petit cortège parisien.

"Pour que le mouvement s'arrête il faudrait qu'il annonce le RIC (référendum d'initiative citoyenne) et la baisse de la TVA sur les produits de première nécessité", explique Phil, un brancardier de 58 ans, protestataire depuis le premier jour du mouvement, le 17 novembre.

En savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/

Montpellier : une Journée Portes Ouvertes aux serres municipales

Samedi 13 avril, de 10h à 17h, les espaces verts de la Ville de Montpellier vous invitent dans les coulisses des serres du centre horticole de Grammont à la découverte des plantes et fleurs qui composent les paysage de la métropole de Montpellier

Un événement gratuit

Démonstrations de semis, bouturage, rempotage et principes de lutte biologique, de 10h à 17h avec les agents de la Direction Paysage et Biodiversité. 

Un parcours à la découverte des méthodes de culture sur quelques 6700 m² de fleurs, arbustes et cactus élevés par la ville pour embellir l'espace public.

Visites guidées en langue des signes de 14h à 16h

DOMAINE DE GRAMMONT - CENTRE HORTICOLE RICHER-DE-BELLEVAL 
2733, avenue Albert Einstein à Montpellier 
Accès : bus n°9 - arrêt Grammont

Retour sur le plan solaire 2019 présenté en 2018 par le Gouvernement

L’énergie solaire est utilisée essentiellement pour deux usages : la production d’électricité (énergie solaire photovoltaïque ou énergie solaire thermodynamique) ou la production de chaleur (énergie solaire thermique). L’énergie solaire photovoltaïque transforme le rayonnement solaire en électricité grâce à des cellules photovoltaïques intégrées à des panneaux qui peuvent être installés sur des bâtiments ou posés sur le sol alors que l’énergie solaire thermodynamique produit de l'électricité via une production de chaleur. L’électricité produite peut être utilisée sur place ou réinjectée dans le réseau de distribution électrique. L'énergie solaire thermique produit de la chaleur qui peut être utilisée pour le chauffage domestique ou la production d'eau chaude sanitaire.

Présentation des technologies relatives à la filière solaire

Le photovoltaïque

Les technologies photovoltaïques (PV) reposent sur des cellules qui transforment le rayonnement solaire en courant électrique continu. Ces cellules sont couplées entre elles pour former un module, lui-même relié à différents composants électriques (onduleur, boîtier de raccordement, etc.). L’ensemble constitue un système photovoltaïque. La durée de vie d’un module est de l’ordre de 25 ans.

Il existe aujourd’hui différentes technologies de cellules à des stades différents de maturité technologique :

  • Silicium cristallin (photovoltaïque de 1èregénération) : les cellules sont constituées de fines plaques de silicium, élément que l’on extrait du sable ou du quartz. Selon la méthode de cristallisation utilisée on obtient du silicium monocristallin (de meilleure qualité mais plus cher à produire) ou du silicium multi-cristallin (moins cher à produire mais offrant des rendements moins élevés). La durée de vie des modules photovoltaïques fabriqués à partir de ces cellules est estimée entre 25 et 30 ans.

  • Couches minces (photovoltaïque de 2egénération) : ces cellules sont obtenues en déposant des couches de matériaux semi-conducteurs et photosensibles sur un support en verre, en plastique, en acier, etc. Différents matériaux peuvent être utilisés, le plus répandu étant le silicium amorphe, mais d’autres matériaux intègrent des éléments chimiques rares (indium, sélénium, gallium) et parfois sujets à controverse (comme le tellure de cadmium, composé toxique). Cette technologie permet de baisser les coûts de production mais les cellules ont un rendement moindre que dans le cas du silicium cristallin. Elle a connu un développement important ces dernières années.

  • Cellules organiques (photovoltaïque de 3egénération) : ces modules sont constitués de molécules organiques. Les capteurs solaires se présentent sous forme de films de type photographique, souples, légers et faciles à installer. Il y a actuellement trois types de cellules photovoltaïques organiques : les moléculaires, celles en polymères et les organiques hybrides. L’intérêt potentiel de ces technologies est d’offrir une énergie solaire à un prix significativement inférieur aux technologies de première et de deuxième génération mais elles sont encore au stade de la recherche et développement. Ces cellules sont toutefois déjà utilisées dans certaines applications spécifiques à faible consommation et forte valeur ajoutée comme les calculatrices ou le rechargement des appareils nomades.

  • Cellules à concentration (technologie dite CPV) : cette technologie utilise des lentilles optiques qui concentrent la lumière sur de petites cellules photovoltaïques à haute performance. Leur rendement est plus élevé que pour la filière silicium mais il est toutefois nécessaire d’être toujours positionné face au soleil, ce qui est rendu possible avec l’installation d’un « tracker » (support mobile pivotant). Cette technologie n’est actuellement intéressante économiquement que dans les zones où l’ensoleillement direct est très important.

  • Cellules perovskites hybrides : encore au stade de développement en laboratoire, il s’agit d’une filière très prometteuse, dont les progrès en termes de rendement ont été spectaculaires ces dernières années. Cette filière est apparentée à la technologie des couches minces et repose sur le methylammonium iodure de plomb. Des rendements de l’ordre de 22% ont été atteints en laboratoire. Des travaux de recherche sont en cours afin d’atteindre une meilleure stabilité de ces cellules et de les rendre plus résistantes à l’humidité.

Filière

Rendement

Maturité

Silicium cristallin

Sous-familles :

Monocristallin

Multi-cristallin

 

 

16 à 21%

14 à 15%

 

 

Environ 90% du marché mondial dont

60% pour le multi-cristallin

Couches-minces

5 à 15%

Environ 10% du marché mondial

Cellules à concentration

20 à 30%

Stade de démonstrateur en fonction du pouvoir concentrateur

Cellules organiques

5 à 10% (cellule)

Stade expérimental

Cellules pérovskites hybrides

22% (cellule)

Stade expérimental

Source : DGEC, ADEME, DGRI

Le solaire thermique

Les technologies associées à cette filière visent à convertir le rayonnement solaire en énergie thermique.

Ces équipements permettent d’utiliser directement l’énergie thermique du soleil (à relativement basse température). La chaleur produite peut être utilisée pour le chauffage domestique ou la production d’eau chaude sanitaire.

Les 3 types d’équipements les plus courants sont:

  • les chauffe-eaux solaires individuels (CESI), qui permettent la production d’eau chaude à usage sanitaire pour les particuliers, pour une productivité de l’ordre de 400 à 450 kWh/an/m2 selon la zone climatique ;

  • les systèmes solaires combinés (SSC), qui assurent à la fois la production d’eau chaude sanitaire et le chauffage à l’usage des particuliers. La surface de capteurs correspond à 10% environ de la surface à chauffer. La production conventionnelle retenue pour un système optimisé est de 450 kWh/an/m² ;

  • le marché de l’eau chaude solaire collective. L’équipement est en général dimensionné pour fournir 40 à 60% des besoins ; pour chaque installation, l’équipement est conçu et dimensionné préalablement par un bureau d’études.

Un équipement solaire n’assure jamais 100% des besoins d’eau chaude ou de chauffage et nécessite un complément.

Les systèmes photovoltaïque/thermique (PV/T)

Une nouvelle filière hybride est en train d’émerger sur les bâtiments, combinant à la fois solaire photovoltaïque et solaire thermique. Cette filière repose sur des panneaux solaires hybrides, qui produisent simultanément de l’électricité et de la chaleur utile.

Un panneau solaire hybride utilise la chaleur dégagée par les cellules photovoltaïques pour chauffer un fluide caloporteur (liquide ou air), ce qui améliore le rendement des cellules PV tout en valorisant de la chaleur solaire utile pour l’eau chaude sanitaire ou le chauffage.

Dans un panneau solaire hybride vecteur eau (PV/T à eau), le fluide caloporteur est à base d’eau. Ce procédé est généralement utilisé pour contribuer à la production d’eau chaude sanitaire (ECS).

Dans un panneau solaire hybride vecteur air (PV/T à air), le fluide caloporteur est de l’air. Ce procédé est généralement utilisé pour apporter une contribution au chauffage de locaux.

Le solaire thermodynamique

Comme pour le solaire thermique, les technologies associées à cette filière visent à convertir le rayonnement solaire en énergie thermique.

Le principe de ces technologies est de concentrer suffisamment le rayonnement solaire de façon à pouvoir chauffer un fluide caloporteur (de l’huile ou des sels fondus) à haute température (250°C à 2000°C).

La chaleur ainsi emmagasinée par le fluide peut être utilisée directement pour des usages industriels ou utilisée pour produire de l’électricité via une turbine à vapeur. Par rapport au photovoltaïque où la production s’arrête dès qu’il n’y a plus de soleil, la production au-delà de la période d’ensoleillement peut continuer dans les cas où il existe un réservoir de stockage du fluide chauffé.

On distingue plusieurs types de technologies :

  • Centrales solaires cylindro-paraboliques : des auges paraboliques d’un rayon de courbure de 2 à 2,5 m et d’environ 20 m de longueur concentrent les rayons du soleil sur un tube à fluide caloporteur.

  • Les réflecteurs linéaires de Fresnel qui peuvent être considérés comme une technologie dérivée des centrales cylindro-paraboliques et qui mettent en œuvre des miroirs quasi-plans disposés à plat et près du sol et concentrant les rayons sur des tubes récepteurs fixes. Ces miroirs peuvent pivoter de façon à suivre la trajectoire du soleil tout au long de la journée.

  • Centrales solaires à tour : une multitude de miroirs orientables, appelés héliostats, concentrent l’énergie solaire sur une chaudière unique située sur une tour

  • Paraboles solaires Dish-Stirling : cette technologie met en œuvre un miroir parabolique d’une dizaine de mètres de diamètre sur un moteur Stirling à combustion externe dont la source chaude est du sodium, le gaz moteur de l’hélium ou de l’hydrogène.

Dans les conditions connues à ce jour, ces technologies nécessitent un ensoleillement direct important.

Chiffres clés de la filière 

Photovoltaïque

Production et capacité installée

Le parc photovoltaïque français a atteint une puissance de 6,5 GW en fin d’année 2015 dont 6,2 GW en métropole. Sur l’année 2015, 879 MW de nouvelles capacités photovoltaïques ont été raccordés en France. Selon le bilan électrique de RTE pour 2015, la production photovoltaïque en métropole s’élève à 7,4 TWh en 2015, soit 25 % de production supplémentaire par rapport à 2014, et représente 1,6 % de la consommation d’électricité à l’échelle de la France métropolitaine.

Le photovoltaïque représente à la fin 2016 7,1 GW en France

 

Fin 2015, le photovoltaïque représente :

  • Environ 95 GW en Europe
  • Environ 230 GW dans le monde.

Objectifs

La programmation pluriannuelle de l’énergie publiée le 2 novembre 2016 a fixé un objectif pour 2018 de 10,2 GW et une fourchette pour 2023 où la capacité solaire devra être comprise entre 18,2 et 20,2 GW..

Source: SOeS

La programmation pluriannuelle de l’énergie s’oriente vers une accélération du développement de la filière photovoltaïque comparé au rythme de développement des années précédentes, et met l’accent sur les solutions compétitives comme les installations photovoltaïques au sol, tout en localisant les projets en priorité sur des espaces artificialisés de manière à préserver les espaces naturels et agricoles. Pour atteindre ces objectifs, de nouveaux appels d’offres ont été lancés en 2016, qui devraient aboutir à une attribution d’environ 1,6 GW de projets pour l’année 2017.

Solaire thermodynamique

Production et capacité installée

En France, il existe actuellement deux sites exploitant le solaire thermodynamique en France pour une capacité totale installée de 1,01 MW :

  • une centrale solaire à Odeillo (1 MW)
  • une centrale solaire à La Seyne-sur-Mer (0,01 MW),

Deux autres projets sont en cours de développement pour une puissance cumulée de 21 MW.

Objectifs et potentiel

Le solaire thermodynamique requiert de très bonnes conditions d’ensoleillement direct (>1900 kWh/m²/an), ce qui limite le potentiel à certaines zones géographiques : pays méditerranéens en Europe, Etats-Unis, Inde, Afrique du Nord et sud de l’Afrique, Moyen-Orient, Chine, Australie, Amérique du Sud.

Ainsi, le potentiel de cette technologie reste limité en France compte-tenu du faible ensoleillement direct. En France, le solaire thermodynamique pourrait toutefois être utilisé pour des procédés industriels nécessitant de la chaleur à haute température. Il existe également un potentiel important de développement à l’export, sur les marchés cités précédemment, sous réserve que les industriels français arrivent à se positionner.

Solaire thermique

Production et capacité installée

Le parc de capteurs solaires thermiques européen s’élèverait à 47 000 000 m², soit l’équivalent de 32,9 GWth à fin 2014.

Le marché européen du solaire thermique en 2014, filière dédiée à la production d’eau chaude et au chauffage, accuse une nouvelle baisse, avec une superficie de capteurs installés sous la barre des 3 millions de m² (soit l’équivalent de 2150 MWth), en baisse de 3,7 % par rapport à 2013 selon EurObserv’ER. Il s’agit de la sixième année consécutive de baisse, avec un niveau d’installation comparable à celui de 2007.

Cette baisse s’observe également en France depuis plusieurs années. Le marché s’établit à environ 150 000 m² capteurs installés en 2014, soit une baisse de 20 % par rapport à 2013. Le parc solaire thermique français représente une surface de capteurs installés d’environ 2,5 millions de m² dont 73 % en métropole.

Objectifs

La filière est entrée dans une phase de réorientation de ses débouchés. Si des perspectives existent dans le résidentiel individuel et le collectif en cas de renforcement de la réglementation thermique, notamment sur le marché de la rénovation, la conquête de nouveaux marchés peut se faire du côté des applications industrielles et de la connexion de champs de capteurs solaires thermiques aux réseaux de chaleur. La généralisation de ces installations de grande puissance contribuerait ainsi a diminuer fortement les coûts de  production et le développement de solutions hybrides pourrait contribuer au développement de la filière.

Les objectifs fixés pour la filière dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l’énergie publiée le 2 novembre 2016 sont les suivants :

Les principaux enjeux pour la filière

  • Améliorer la réglementation pour favoriser le développement de la filière.

Dans le secteur de la maison neuve, la réglementation thermique (RT 2012) qui intègre une obligation d’utilisation des énergies renouvelables en maison individuelle est favorable à la filière. Cependant, le solaire thermique est en concurrence avec certains équipements dont le coût d’installation est moindre et qui remplissent également les critères de la RT 2012. Un renforcement des critères réglementaires dans la réglementation thermique des bâtiments neufs permettrait de valoriser les équipements solaires plus performants.

Sur le marché du neuf collectif et tertiaire, l’absence d’obligation d’énergies renouvelables dans la RT 2012 pour les logements collectifs et la décision de prolonger dans le tertiaire la dérogation relative à l’obligation de performance énergétique des bâtiments fixée a 50kWh d’énergie primaire par m² et par an jusqu’en 2017 n’accélèrent pas le développement de la filière.

  • Améliorer la qualité et diminuer les coûts.

La structuration du marché et l’optimisation des systèmes ont permis de diminuer de 20 a 25% le coût du matériel ces cinq dernières années. Des efforts doivent encore être réalisés sur les coûts d’installation encore élevés. Le développement de solutions à grande échelle dans l’industrie devrait se répercuter également sur le prix du solaire thermique individuel et collectif.

Dans le secteur individuel, la filière est structurée, et des certifications ont été mises en place sur les capteurs et sur l’installation. La filière doit monter en compétence dans le collectif. Elle doit également gérer les contres-références qui ont pu être observées par le passé dues à des problèmes de conception, de mise en œuvre ou d’exploitation. La qualification RGE se développe en réponse à ces préoccupations.

  • Contrôler la bonne mise en place de l’étiquette énergie.

L’étiquette énergie est obligatoire depuis septembre 2015 sur tous les appareils de chauffage et de production d’eau chaude. Cette nouvelle obligation réglementaire va permettre de favoriser les équipements les plus performants.

  • Favoriser la recherche et développement et les innovations.

Le développement des systèmes encore plus performants et des systèmes hybrides constitue un enjeu fort pour la filière qui permettra encore d’améliorer et valider la performance. Des perspectives importantes existent également sur l’utilisation du solaire thermique pour alimenter un réseau de chaleur.

D’autres innovations sont encore au stade de recherche et développement comme le rafraîchissement solaire qui consiste à utiliser des capteurs solaires pour fournir de la chaleur dirigée vers une machine à absorption. Ce type d’installation présente des premiers résultats très intéressants en termes de performance énergétique, mais le coût d’investissement est encore trop élevé par rapport à des systèmes classiques. L’innovation en termes de modèles d’affaires et d’offres de financement pour faciliter l’accès et l’investissement des usagers devra également se développer.

  • Tenir compte des enjeux spécifiques à l’industrie et l’agriculture.

La filière doit mettre en œuvre des stratégies de conquête de nouveaux marchés, notamment dans l’industrie et l’agriculture.

Les perspectives de développement dans l’industrie reposent sur le fait que 30% des besoins de l’industrie en chaleur sont inférieurs a 200°C (agroalimentaire, papier carton…) et que le solaire permet le stockage de chaleur. Les principaux freins qui limitent le recours à cette source d’énergie tiennent aux contraintes industrielles, tant en termes de puissance qu’en termes de disponibilité de la source (l’industrie ayant souvent besoin de fonctionner en continu). Les projets qui voient le jour aujourd'hui misent sur l’hybridation du solaire thermique avec d’autres formes d’énergie, voire sur le stockage.

À côté des secteurs de l’agro-alimentaire, du papier carton, d’autres secteurs tertiaires comme les brasseries sont les candidats idéaux car elles ont des forts besoins de chaleur basse température (de 25° a 105°C).

Parmi les freins au développement du solaire dans l’industrie figure l’investissement élevé à consentir. La majorité des investissements se situent dans une fourchette allant de 0,5 a 5 millions d’euros pour l’installation solaire thermique, et des innovations en modèles d’affaire et d’offres de financement pour l’industrie seront à développer.

  • Favoriser la compétitivité et l’emploi.

Ce secteur est exportateur net avec une très forte valeur ajoutée en France. La filière industrielle française produit plus que les besoins du marché. Il semble important d’envisager une offre industrielle adossée à des garanties de bon fonctionnement et de performance avec contrat de maintenance.

Et pour aller plus loin : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/solaire

Au niveau "finances" : Crédit d’impôt et financement énergies renouvelables en 2019 : https://www.les-energies-renouvelables.eu/financement-aides/credit-impot-financement-energies-renouvelables/