Bon à savoir

28 avril : Journée Mondiale sur la sécurité et la santé au travail

 

Protection helmet

Des travailleurs, des employeurs, des gouvernements et des ministères de la santé et de la sécurité, en collaboration avec l’Organisation internationale du travail (OIT), célèbrent partout dans le monde cette journée avec l’objectif commun de promouvoir la " culture de la sécurité ".

Depuis 1996, chaque année, le 28 avril, le mouvement syndical mondial rend hommage aux victimes des accidents et des maladies du travail. C’est en 2003 que le BIT a entrepris d’observer une "Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail" en mettant l’accent sur la prévention des accidents du travail et maladies professionnelles, tirant parti de ce qui fait traditionnellement la force de l’Organisation, à savoir le tripartisme et le dialogue social.

La sécurité en chiffres

Le principal objectif de cette journée est de promouvoir dans le monde entier une culture de la sécurité et de santé au travail.
A l’occasion de cette journée, le Bureau international du travail a publié un rapport "La sécurité en chiffres" qui montre que 2,2 millions de travailleurs dans le monde meurent chaque année dans le cadre de leur travail, à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle, soit 5 000 personnes par jour.

Accidents et maladies

L’augmentation des accidents du travail et des maladies professionnelles continue.
Face à l’augmentation du nombre des accidents et des maladies, ainsi que des décès liés au travail, le Bureau international du Travail (BIT) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont décidé de marquer la Journée internationale de la sécurité et de la santé au travail par un appel conjoint pour le développement d’une culture de la sécurité préventive.

D’après une nouvelle estimation du BIT des accidents du travail et des maladies professionnelles1 qui causent la mort de deux millions de personnes chaque année, le risque professionnel est en augmentation du fait de la rapide industrialisation de certains pays développés.
D’après cette évaluation, le risque de maladie professionnelle serait aujourd’hui le plus grand danger auquel seraient exposés les travailleurs sur leur lieu de travail. En effet, ces maladies tuent 1,7 million de personnes par an, ce qui donne un rapport de quatre décès causés par une maladie professionnelle pour un décès causé par un accident.

Il ressort des dernières estimations du BIT que, en plus des décès liés au travail, il se produit chaque année près de 268 millions d’accidents du travail non mortels, qui sont suivis d’au moins trois jours consécutifs de congé, sans compter les 160 millions de nouveaux cas de maladies professionnelles qui sont enregistrés chaque année. L'OIT a déjà estimé à près de 4 pour cent la part des indemnités et absences du travail dues aux accidents du travail et aux maladies professionnelles dans le PIB mondial.

Sécurité et pays en developpement

La répartition par régions montre que le nombre des accidents du travail a fini par diminuer dans beaucoup de pays industrialisés et de pays nouvellement industrialisés, contrairement à certains pays d’Asie et d’Amérique latine qui connaissent un développement rapide, où ces accidents sont en progression. Il ressort en particulier de l’analyse du BIT que, si le nombre des accidents du travail mortels et celui des accidents du travail non mortels a stagné, voire diminué, dans la plupart des régions, en Chine, au contraire celui des accidents mortels aurait fortement augmenté, passant de 73 000 à 90 500 entre 1998 et 2001 et celui des accidents causant au moins trois journées d’absence du travail serait passé de 56 millions à 69 millions.

Entre-temps, en Amérique latine, l’augmentation des effectifs du secteur du bâtiment et le développement de ce secteur, surtout au Brésil et au Mexique, auraient déclenché une forte progression des accidents mortels, qui serait passé de 29 500 à 39 500 au cours de cette même période.

Les maladies et le travail

Les maladies professionnelles les plus courantes sont légion: cancers provoqués par une exposition à des substances dangereuses, affections musculo-squelettiques, maladies respiratoires, perte de l’audition, maladies circulatoires, maladies contagieuses causées par une exposition à des agents pathogènes, et bien d’autres encore. Dans beaucoup de pays industrialisés où le nombre des décès causés par un accident du travail a diminué, le nombre des décès causés par une maladie professionnelle, comme l’abestose, est lui, au contraire, en augmentation.

A en croire cette évaluation, l’abestose serait à l’origine de 100 000 morts par an dans le monde ayant un rapport avec le travail. Parallèlement, rien que dans le secteur agricole, qui emploie à lui seul la moitié de la main-d’œuvre mondiale, et qui est le principal secteur d’activité économique de la plupart des pays sous-développés, on enregistrerait déjà près de 70 000 décès par an pour cause d'empoisonnement dû à l’usage de pesticides, sans compter les maladies non mortelles aiguës ou chroniques, encore plus nombreuses.

Sécurité et santé

L’action de l’OMS en matière de santé au travail met l’accent sur le renforcement de la surveillance, l’évaluation du poids de la santé au travail, le développement d’une base de données par pays, et ce afin de mieux soutenir les politiques de santé au travail, les plans d’action au niveau national. Un autre rôle clé est le développement des compétences à travers un réseau de Centres de collaboration de l’OMS en matière de Santé au Travail qui échange leurs informations sur les facteurs de risques (chimiques, physiques, ergonomiques, psychosociaux, biologiques, accidents).

Enfin, l’OMS définit un minimum de services que chaque pays doit fournir en matière de prévention primaire et de santé au travail.
L'OIT a également communiqué de nouvelles données qui montrent que dans le secteur du bâtiment ce sont au moins 60 000 accidents du travail mortels qui se produisent chaque année dans le monde, soit un décès toutes les 10 minutes. Ce secteur est responsable à lui seul de près de 17 pour cent de ces accidents, sans parler des risques pour la santé auxquels sont exposés ceux qui y travaillent, comme l’exposition aux poussières d’amiante, à la silice et aux substances chimiques dangereuses. Ce rapport insiste, comme le font les conventions recommandations et directives de l’OIT, sur la nécessité de mieux planifier et coordonner les activités menées pour résoudre les problèmes de sécurité et de santé qui se posent sur les chantiers du bâtiment, et d’orienter davantage toutes ces activités vers la lutte contre les maladies et affections professionnelles.

Plus de cent pays participeront à la célébration de la Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail en organisant des manifestations et activités spéciales dans ce cadre. Conjointement, l’OMS et le BIT uniront leurs forces pour promouvoir et renforcer leur coopération au niveau national entre les ministères du Travail et ceux de la Santé de même qu’avec les milieux d’affaires, les organisations de travailleurs et d’employeurs et d’autres acteurs de la société civile.

Un site à visiter : www.ilo.org

Police de sécurité au quotidien

 PREMIERE PATROUILLE MIXTE GENDARMERIE/POLICE MUNICIPALE A VILLENEUVE-LES-MAGUELONE

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air

Ce vendredi matin, M. Pierre Pouëssel, Préfet de l’Hérault et Monsieur Noël Ségura, maire de Villeneuve-lès-Maguelone et Vice-Président de Montpellier Méditerranée Métropole ont signé, en présence du général Jean-Valéry Lettermann, commandant adjoint de la région de gendarmerie Occitanie, commandant le groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault, un avenant à la convention communale de coordination entre la police municipale et les forces de sécurité de l’État.

Ce document porte sur le changement d’armes des policiers municipaux et sur les nouvelles possibilités qu’offre la police de sécurité du quotidien en terme d’organisation de services conjoints avec les gendarmes de Villeneuve-lès-Maguelone.

Ces patrouilles mixtes gendarmes/policiers municipaux s’adapteront aux besoins locaux sur la base d’un diagnostic préalable en vue de renforcer et de renouveler la relation de proximité avec la population.
Elles répondent à une attente du premier magistrat de la ville qui souhaite conforter un service réactif et de qualité. Il se félicite par ailleurs des excellentes relations qu’entretiennent d’ores et déjà ces deux forces de sécurité.

Sur les 110 communes dotées d’une police municipale, 80 communes ont signé à ce jour une convention de coordination avec le groupement de gendarmerie départementale de l’Hérault.

Attention aux escroqueries

L'escroquerie est le fait d'obtenir un bien ou de l'argent par une manœuvre frauduleuse : faux documents, mensonge... Les escroqueries par internet sont également réprimées.

Il y a escroquerie lorsque qu'une personne se fait remettre un bien, de l'argent ou se fait fournir un service en trompant sa victime. La victime donne son bien ou son argent volontairement, car elle a été trompée sur les intentions de l'auteur des faits.

La tromperie peut notamment porter :

  • sur le nom (usage d'une fausse identité),
  • sur la qualité (en prétendant être propriétaire ou assureur, par exemple),
  • sur un faux document (un faux diplôme par exemple).

La fraude à l'assurance (c'est-à-dire prétexter le vol de son portable alors qu'il est perdu) est aussi une escroquerie.

La fraude dite à la nigériane est une forme d'escroquerie commise sur internet. L'escroc contacte ses victimes par mail et leur demande de payer des frais pour effectuer un prétendu transfert de fonds depuis l'étranger. En échange, l'escroc promet de reverser une part des fonds transférés. Au final, le transfert n'est pas réalisé et l'escroc garde l'argent des prétendus frais versés par la victime.

  À noter :

une annonce par courrier ou par mail d'un gain d'une importante somme d'argent pour un jeu auquel vous n'avez pas participé est également un cas d'escroquerie.

Différence avec le vol et l'abus de confiance

L'escroquerie est différente du vol. Il n'y a pas de remise volontaire lors d'un vol.

L'escroquerie est différente de l'abus de confiance. Dans une escroquerie, la transaction est frauduleuse dès le début. Dans un abus de confiance, l'auteur des faits a reçu légalement le bien ou l'argent et l'a détourné ensuite.

Par exemple, un tuteur qui détourne l'argent de la personne sous tutelle commet un abus de confiance car il a légalement le droit de gérer cet argent pour un usage précis. Il a ensuite détourné ce droit à son profit.

À l'inverse, si une personne se fait passer pour le tuteur d'une personne pour retirer de l'argent à la banque, il commet une escroquerie car il n'avait pas le droit de gérer cet argent.

Partir sans payer d'un restaurant ou d'une station-service n'est ni un vol ni une escroquerie, mais une filouterie.

Opposition bancaire

Dès que l'escroquerie est connue, il faut bloquer les paiements envoyés à l'escroc envoyés par virement.

En revanche, il n'est pas possible de demander le blocage de sa carte bancaire ou de ses chèques.

Dépôt de plainte

La victime peut déposer plainte contre l'auteur des faits. Si elle ne connaît pas son identité, elle peut porter plainte contre X. Le dépôt de plainte peut se faire même si l'auteur des faits se trouve à l'étranger.

Sur place

Vous devez vous rendre à un commissariat de police ou une brigade de gendarmerie.

La réception de la plainte ne peut pas vous être refusée.

La plainte est ensuite transmise au procureur de la République.

Avant de vous rendre au commissariat ou à la gendarmerie, vous pouvez remplir une pré-plainte en ligne si vous êtes victime d'une atteinte aux biens (vol, escroquerie....) dont l'auteur vous est inconnu. Vous obtiendrez alors un rendez-vous et les policiers ou gendarmes auront déjà les éléments de votre plainte à votre arrivée.

Service en ligne

Pré-plainte en ligne

Cerfa n°16309*01
Autre numéro : 16310*01

Accéder au service en ligne

Ministère chargé de l'intérieur

Revenir au sommaire de cette partie

La victime dispose d'un délai de 6 ans pour déposer plainte.

Ce délai commence à partir du jour où le bien a été remis à l'escroc (ou à partir du dernier versement, s'il y eu plusieurs remises d'argent).

La victime peut aussi utiliser, en complément de ses démarches, le téléservice de signalement (en cas d'escroquerie sur internet ou par courriel).

Service en ligne

Signaler un contenu internet illégal (internet-signalement : Pharos)

Accéder au service en ligne

Ministère chargé de l'intérieur

En cas d'escroquerie hors internet (par courrier, visite à domicile...), elle peut contacter « Info Escroqueries » par téléphone.

Où s’adresser ?
 Indemnisation

En plus d'une peine de prison, l'auteur des faits pourra être condamné à verser des dommages-intérêts à sa victime, notamment pour rembourser les sommes escroquées mais aussi pour préjudice moral.

Et aussi
Pour en savoir plus

Commissions Médicales des Permis de Conduire

La prise de rendez-vous en ligne s'effectue sur le site de la préfecture et est gratuite.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Ces rendez-vous peuvent être pris directement en ligne sur le site internet de la préfecture.
Il suffit aux usagers de se connecter sur http://www.herault.gouv.fr/booking/create/15245
ou de se rendre sur --> http://www.herault.gouv.fr et de cliquer sur l’onglet à droite de l’écran « prendre un rendez-vous ».

Face à la multiplication de sites frauduleux, certains usagers ont pu être conduits à régler des sommes indues, alors que la procédure de prise de rendez-vous est totalement gratuite.

Il est donc vivement recommandé de n’effectuer aucune démarche sur un site demandant un paiement pour effectuer cette prise de rendez-vous.
*Le règlement du prix de la visite médicale se fait directement auprès des médecins lors de la commission médicale*

L’usager a alors le choix de la commission médicale en fonction de son lieu de résidence (préfecture de l'Hérault à Montpellier ou la sous-préfecture de Béziers ).

Toutes les informations utiles pour la visite médicale sont communiquées pendant la procédure d’enregistrement du rendez-vous...

Les chiffres clés de la prostitution en France

Chiffres de 2015 :

La prostitution en France recouvre des manifestations très diverses : prostitution de rue ou via Internet, prostitution étudiante, prostitution de femmes, d’hommes ou de personnes transgenre… Si le phénomène est difficile à quantifier, il ressort cependant des données existantes que les personnes prostituées sont principalement des femmes, et que l’immense majorité de celles qui sont prostituées sur la voie publique par un proxénète ou un réseau de traite à des fins d’exploitation sexuelle.

La prostitution a progressivement cédé la place depuis une quinzaine d’années à l’exploitation sexuelle et la traite des êtres humains, dominée par des réseaux criminels internationaux qui utilisent de multiples modalités de contrainte. La précarité et la vulnérabilité sont des facteurs déterminants d’entrée et de maintien dans la prostitution. La prostitution est un univers marqué par des violences d’une extrême gravité et des séquelles psychologiques et physiologiques majeures. La prostitution est considérée comme une violence en soi, plus précisément une violence faite aux femmes.

La loi du 13 avril 2016 visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées illustre l’engagement abolitionniste de la France. Elle prend en compte le phénomène prostitutionnel dans sa globalité et contribue ainsi à :

  • renforcer la lutte contre proxénétisme, en prévoyant notamment un dispositif de signalement des contenus illicites sur Internet et en renforçant les mesures de protection des personnes témoignant à l’encontre des réseaux criminels
  • améliorer la prise en charge des personnes victimes de prostitution, de proxénétisme ou de traite des êtres humains aux fins d’exploitation sexuelle, avec la création d’un parcours de sortie de la prostitution proposé à toute personne qui souhaite accéder à des alternatives
  • favoriser un changement de regard sur la prostitution via des mesures de sensibilisation du grand public et de prévention en direction des jeunes
  • responsabiliser les clients de la prostitution en créant une infraction de recours à la prostitution d’autrui

 

Pêcheurs : les règles à respecter

 

Pêche juste

Alors que la pêche en eau douce sur les cours d'eau, canaux, lacs, étangs et plans d'eau de 1ère catégorie (principalement peuplés de truites) est ouverte depuis le 10 mars 2018, quelles sont les conditions à respecter pour pouvoir pêcher en rivière à côté de chez vous par exemple ?

Tout simplement, il faut justifier :

  • d'une adhésion à une association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique (AAPPMA) qui délivre une carte nominative contre paiement d’une cotisation annuelle (démarche à effectuer en ligne sur www.cartedepeche.fr ) ;
  • et du paiement d’une redevance pour la protection du milieu aquatique correspondant au mode de pêche pratiqué (cette redevance, d'un montant de quelques euros, est intégrée dans le prix de vente des cartes de pêche).

En cas de pêche sur une propriété privée, il faut également, bien sûr, obtenir l'autorisation du propriétaire détenteur du droit de pêche.

  À savoir :

En général, la pêche en eau douce est autorisée toute la journée, d'une demi-heure avant le lever du soleil jusqu'à une demi-heure après le coucher du soleil.

Vente de muguet le 1er mai

Pas de demande d'autorisation mais une tolérance encadréeLily of the valley

 

Le 1er mai approche et, comme chaque année à cette date, le muguet va à nouveau fleurir dans les rues des villes et des villages. Mais connaissez-vous vraiment les règles qui s'appliquent sur la vente du muguet ce jour-là ? Retour avec le ministère de l'Intérieur sur les principales règles à connaître concernant cette vente dans la rue qui n'est pas soumise à autorisation.

La vente de muguet le 1er mai est, en général, encadrée par des arrêtés municipaux précisant de :

  • vendre uniquement du muguet sauvage cueilli dans les bois ;
  • vendre en petite quantité ;
  • vendre en brin sans ajouter d'autres fleurs au bouquet et sans emballage ;
  • ne pas s'installer à proximité d'un fleuriste ;
  • ne pas utiliser de tables, tréteaux ou chaises pouvant matérialiser le point de vente ;
  • ne pas constituer un danger ou une gêne pour les piétons et les véhicules.

  À noter :

Les ventes effectuées sur la voie publique sont strictement réglementées, les « ventes au déballage » qui permettent par exemple aux particuliers de vendre des marchandises lors de vide-greniers, de brocantes ou de braderies étant également soumises à une réglementation.

Vigilance-Moustiques.com

Vigilance Moustiques est un site qui se positionne comme Le 1er site éditorial actualisé sur la présence des moustiques communs et dangereux en France et dans le monde.

moussCapture

Ce site souhaite se mettre au service des professionnels de santé et du Grand Public en quête d’informations fiables et pratiques pour mieux appréhender les moustiques, leurs nuisances et les risques qu’ils génèrent.

Vigilance-moustiques.com a été conçu dès le départ pour être au service de l’homme. Ses membres précisent : "Nous nous engageons à reverser 30% des revenus générés par le site à des organismes reconnus et engagés  dans la recherche et dans la lutte contre le paludisme."

 

Pour tout contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vigilance Moustiques édite des cartes de vigilance et vous donne de nombreux conseils pour vous protéger et vous soigner si nécessaire : http://vigilance-moustiques.com/

Logement, école, emploi, sécurité : ce que contient le plan Borloo pour les banlieues

Jean-Louis Borloo, chargé par Emmanuel Macron d'une mission sur la politique de la ville, a remis son rapport  à Edouard Philippe ce jeudi à Matignon. Un rapport que Public Sénat s’est procuré.

LA banlieue nuit

Par Yann Quercia
 

"Après lecture et analyse, le chef de l’État dévoilera fin mai son plan de mobilisation, en fonction du rapport mais également des propositions issues des dix groupes de travail nationaux et les concertations organisées par les préfets avec les acteurs de terrain."

Antidouleurs en automédication ?

Selon France-Infos : "Dans son numéro du mois de mai, le mensuel 60 millions de consommateurs a testé une trentaine d'antidouleurs vendus en automédication en pharmacie. Trois grandes classes ont été testées : le paracétamol, l'ibuprofène et l'aspirine. D'après la conclusion du mensuel, ces antidouleurs ne doivent pas être pris pendant plus de trois à cinq jours et à dose modérée. Ce qui apparaît surtout, c'est que l'aspirine est déconseillée. Toutes les marques testées par le magazine sont au mieux à éviter, au pire à proscrire."médecine 1

(https://www.francetvinfo.fr/sante/medicament/antidouleurs-en-automedication-60-millions-de-consommateurs-deconseille-l-aspirine-et-privilegie-le-paracetamol-mais-avec-moderation_2723341.html)

Et 60 millions de consommateurs précise : Six médicaments très utilisés contiennent des nanoparticules de dioxyde de titane, selon nos analyses. À quand une obligation d’étiquetage ?

"Nous avons analysé six spécialités très courantes contenant du dioxyde de titane, un additif susceptible d’être présent sous forme de nanoparticules. Les résultats sont clairs : dans les six médicaments, une partie de cet ingrédient se retrouve bel et bien sous forme de particules dont les dimensions sont de l’ordre du milliardième de mètre.

Parmi eux, on trouve des comprimés ou solutions buvables indiqués contre l’allergie, ou contre la douleur et la fièvre chez l’adulte, mais aussi chez l’enfant. Plus surprenant encore, on trouve dans la liste une spécialité pharmaceutique contre l’insomnie à base de plantes !"

https://www.60millions-mag.com/2018/03/22/medicaments-des-nanos-dans-l-efferalgan-et-le-nurofen-11667

Si vous croisez un chien ou un chat errant, ne détournez pas le regard

CHIENCapture

"Alors la mort dans l’âme, sur les conseils du vétérinaire et en concertation avec la famille d’accueil, nous avons pris la décision d’abréger ses souffrances. Véronique et son fils Ange ont décidé que cette petite misère aurait quand même un nom, Glimm car « glimmer of hope » signifie lueur d'espoir… Alors voilà maintenant Glimm est au paradis des chiens.Mais que de souffrances. Cette petite chienne a été vue errante des semaines auparavant par des habitants du village, elle était à ce moment là sur ses 4 pattes, courant la campagne, mais personne ne s’en est inquiété. Un chien comme elle tout le monde s’en fout. Cela n’émeut et ne touche personne. Ce n’est qu’un chien de chasse. Personne ne lui a donné à boire, ni même de quoi manger. Glimm est morte lentement mais sûrement. Elle est morte de faim, de soif, de fatigue. Glimm est morte de notre indifférence à tous. Enfin presque tous...

» associations