Bon à savoir

Du 8 au 14 octobre, la semaine du goût

La Semaine du Goût®

LA FONDATION POUR L'INNOVATION ET LA TRANSMISSION DU GOÛT
Logo fondation du gout

Bien manger pour tous !

La Fondation a pour mission de soutenir des actions innovantes visant à favoriser la transmission du goût et du bien manger pour contribuer à lutter contre les inégalités sociales et les exclusions en matière d’alimentation.

Ces actions seront orientées sur 4 axes : Soutenir des actions pédagogiques auprès des publics sensibles, Mettre en place des actions prospectives en faveur de l’innovation sociétale, Produire des travaux et diffuser des messages auprès d’un large public et Soutenir des projets de recherche-action pluridisciplinaires en lien avec l’alimentation.

https://www.facebook.com/demotivateurFood/videos/1530079687083055/?t=0

En savoir plus

Pendant La Semaine du Goût®, les professionnels des métiers de bouche (artisans, commerçants, fermiers…) font découvrir partout en France les mille et un plaisirs du goût en organisant leurs Animations du Goût. De la dégustation de produits locaux sur les marchés à la visite d’exploitation agricole en famille (Balade du Goût) il y a mille et une façons d’affiner vos connaissances et de stimuler vos papilles.

 

Réforme des retraites: l'heure des premiers arbitrages a sonné

 AFP

Après trois mois d'interruption, la concertation sur la réforme des retraites reprend mercredi: convoqués au ministère de la Santé, les syndicats attendent de pied ferme que le gouvernement dévoile enfin ses intentions avant d'aborder de nouveaux sujets sensibles, dont celui de l'âge de départ.

Assez tergiversé, il faut "que le gouvernement sorte du bois", ne cesse de répéter Pascal Pavageau. Au-delà de la posture exaspérée, le secrétaire général de Force ouvrière résume le sentiment des syndicats, qui sont consultés depuis un an sur une réforme monumentale dont ils ne connaissent toujours pas les fondements.

En savoir plus : https://www.afp.com/fr/infos/334/reforme-des-retraites-lheure-des-premiers-arbitrages-sonne-doc-19w5xc2

Le 10 octobre : la Journée Mondiale de la santé mentale

 
Journée Mondiale de la santé mentale

En 2004, la Journée mondiale de la santé mentale mettait l'accent sur les liens entre santé mentale et santé physique. Les données dont on dispose aujourd'hui indiquent que les personnes atteintes de maladies mentales, et en particulier celles qui sont placées en établissement, présentent des taux de mortalité par cancer et par cardiopathie plus élevés que la population générale.

Il existe des interventions qui permettent de réduire la détresse physique et mentale des individus et les pertes qu'elle cause à la société. Pourtant, on constate qu'il subsiste une proportion importante de personnes atteintes de troubles mentaux qui ne bénéficient pas du traitement dont elles auraient besoin. Dans la Région européenne de l'OMS, on estime que 50% des personnes dépressives et 20% de celles atteintes de schizophrénie ne reçoivent pas de traitement médical.

"Sans santé mentale et sans bien-être, il n'y a pas de vraie santé"

C'est en réponse aux préoccupations suscitées dans tous les pays par le lourd tribut prélevé par les troubles mentaux et à l'urgence d'améliorer les politiques de prévention et de traitement qu'est organisée la Conférence ministérielle européenne de l'OMS sur la santé mentale.

Cette conférence témoigne de la volonté des pays de s'inspirer des nombreux exemples existants de bonnes pratiques. Ceux-ci prouvent qu'il est possible de promouvoir la santé mentale et de prévenir ou de traiter efficacement la morbidité mentale.

Relever les défis, trouver des solutions

Mettre en place des systèmes de soins complets et efficaces, promouvoir la santé mentale de la population, faire en sorte que le personnel ait les capacités requises, et donner aux utilisateurs de services de santé mentale et à leur famille les moyens de se prendre en charge. Les états devraient adopter un plan d'action, qui soulignerait l'importance fondamentale de la santé mentale pour la qualité de vie.

Message du secrétaire général des Nations Unions

"Le thème de la Journée mondiale de la santé mentale 2004, Rapport entre la santé physique et la santé mentale : troubles physiques et troubles mentaux concomitants, reflète l’expérience vécue par de nombreuses personnes.

Bien que, dans notre esprit, les maladies restent distinctes et séparées, en réalité, les gens sont souvent victimes de multiples maux en même temps. Ainsi, de nombreuses personnes souffrent à la fois d’une maladie mentale et d’une maladie physique. Cette concomitance est particulièrement tragique pour certains groupes de population tels que les personnes âgées et les pauvres. En effet, les maladies tendent à se multiplier et à empirer avec l’âge ou lorsque l’on vit dans des conditions difficiles. L’explosion mondiale du VIH/sida, la réapparition de maladies qui avaient cessé de tuer, comme la tuberculose, et l’apparition de nouvelles infections ont mis en évidence les liens entre maladies physiques et dépression. On constate chez les malades concernés davantage de complications parce qu’une maladie mentale chez une personne atteinte d’une maladie physique qui met sa vie en danger non seulement accroît le degré de ses souffrances mais la rend, en outre, moins encline à suivre son traitement.

C’est pourquoi, lorsque l’on traite une maladie, il faut examiner la personne globale, dans tout son ensemble. Pour cela, ceux qui dispensent des soins de santé – mentale et physique – doivent conjuguer leurs efforts dans l’exercice de leurs responsabilités et mettre leurs compétences en commun. En cette Journée mondiale de la santé mentale, prenons l’engagement d’adopter une démarche holistique et de soigner en même temps le corps et l’esprit."

Un site à visiter : www.santenpdc.org

Le 10 octobre, la Journée nationale des DYS

Journée nationale des DYS

Dyslexiques, dysphasiques, dyspraxiques, dysorthographiques, dysgraphiques, dyscalculiques, voici quelques exemples de DYS... ils ont désormais leur journée nationale, organisée le 10 octobre.

Les objectifs principaux de cette journée sont de favoriser

  • un repérage et un diagnostic précoces partout en France
  • un accompagnement,une prise en charge réellement adaptés
  • une meilleure connaissance des troubles dys

Un site à visiter : www.journee-des-dys.info

La journée du 13 octobre sera riche en évènements

Dans l’ordre des heures de début des animations :

1/ Journée portes ouvertes de deux associations.

Les associations Terres de Touroulle et Sports et Loisirs ouvrent leurs portes aux visiteurs de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h30, dans leurs locaux au centre social, rue des Anciennes Ecoles, et y présenteront les ouvrages réalisés par leurs adhérentes au cours de l’année.

De plus, de 9h30 à 11h, les bénévoles de Terres de Touroulle proposeront à tous une initiation à la poterie, et offriront aux visiteurs une boisson accompagnée de gourmandises. Une loterie sera également organisée au profit du Téléthon.

2/ Semaine de la science et des volcans à Agde.

C'est la semaine volcanique en pays agathois, et aussi la semaine de la science. Cela a commencé le 6 octobre, journée au cours de laquelle 30 personnes de la région ont découvert la nature au Mont Saint Loup bien éclairé par un soleil d'automne.

Et ce 13 octobre, dès 14h, ce sera d’abord une balade à l’étonnant triple regard sur la vieille ville : géologie, histoire et archéologie. Rendez-vous à 14h, place des Halles.

Puis à 18h30, à la maison des savoirs, le géologue universitaire Jean-Claude Bousquet donnera une conférence inédite et d’actualité sur les volcans de la Méditerranée associés aux séismes et tsunamis.

3/ Déambulation théâtralisée dans le village pour le centenaire de la Grande Guerre.

Une déambulation théâtralisée relatant la vie des femmes dans cette période troublée est proposée par l'association EDB. Rendez-vous à 17h sur la place de la République.

Sur le parcours dans le vieux village, dans un périmètre réduit, des femmes racontent leur histoire au cours de l'époque tourmentée de la guerre où elles doivent prendre en charge, décider, supporter, seules, l'absence des hommes partis à la guerre.

Un apéritif offert par la municipalité clôturera ce moment.

4/ Une nuit entière pour rallumer les étoiles.

L’opération nationale intitulée « Le Jour de la Nuit » vise à sensibiliser le grand public et à l’inviter à réfléchir sur la pollution lumineuse et ses effets… tout en retrouvant la magie d’une nuit étoilée.

Des animations gratuites sont organisées à la Guinguette. Dès 18h, en compagnie de spécialistes en astronomie, il sera possible d’observer le soleil couchant, puis à 19h une conférence abordera l’astronomie et la pollution lumineuse. A 20h, après le verre de l’amitié offert aux participants, une observation et une interprétation du ciel sera faite à l’aide de télescopes mis à disposition du public.

Renseignements au 06 60 04 43 97.

Comme dans de nombreuses villes, la municipalité de Bessan, souhaitant exprimer sa volonté de s’engager dans une démarche de réduction de l’éclairage public, n’allumera donc pas durant cette nuit l’éclairage communal et des bâtiments publics : éclairage des rues, du clocher de l’église et autres lieux publics. Les Bessanais sont invités à éteindre aux aussi leurs lumières extérieures afin de partager, voire d’apprécier, la nuit noire sur la commune.

En savoir davantage : les images satellites de nuit montrent que notre planète s’éclaire de toute part, et estomper ainsi l’alternance jour/nuit a des effets néfastes sur l’environnement et la santé. Ce sur-éclairage artificiel, gaspillage d’énergie important, affecte le rythme biologique des espèces qui perdent leurs repères, à la fois par rapport au rythme naturel de 24 heures et par rapport aux saisons. Les cycles de reproduction et de recherche de nourriture sont perturbés, provoquant à terme un risque pour leur survie.

Chaudière, poêle, chauffe-eau... : attention aux intoxications au monoxyde de carbone !

Maux de têtes, fatigue, nausées... Attention, il s'agit peut-être des premiers signes d'intoxication au monoxyde de carbone. Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone agit comme un gaz asphyxiant qui peut être mortel en moins d'une heure. Le ministère des Solidarités et de la Santé fait le point sur les risques d'intoxication.

Le Feu, Refroidissement Éolien

Des appareils de chauffage mal entretenus et une mauvaise aération des locaux peuvent provoquer ce type d'intoxication. La présence de ce gaz résulte en effet d'une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé : bois, charbon, gaz, fioul... En cas de doute sur la présence de monoxyde de carbone, il est nécessaire :

  • d'aérer les locaux ;
  • d'arrêter si possible les appareils à combustion ;
  • d'évacuer les lieux sans attendre ;
  • d'appeler les secours en composant le 15 (Samu), le 18 (pompiers), le 112 (numéro d'urgence européen) ou encore le 114 (pour les personnes malentendantes).

  Rappel :

Pour éviter les intoxications, il est recommandé :

Utile : le Guide Seniors 2017-2018

Couverture du Guide Seniors 2017-2018



Le Département de l’Hérault a édité le Guide Seniors : retrouvez toutes les informations utiles, pour bien vivre son quotidien et améliorer celui de ses parents : des conseils santé et loisirs, des renseignements sur ses droits, l’offre de logement adapté, le transport.

Tout pour vivre une retraite épanouissante. Disponible dans les Maisons des Solidarités, la Maison Départementale de l’Autonomie et sur demande au 04 67 67 75 75

Publications: 

S’adapter aux parcours de vie

Maison de l'Autonomie (MDA)

Une Maison départementale de l’autonomie (MDA) a ouvert début juin, avec sept antennes réparties sur le territoire. La structure permet aux personnes handicapées et aux seniors de trouver en seul lieu, toutes les informations qui les concernent.

« Le rôle de la MDA est de s'adapter au parcours de vie des personnes et à leur situation, quel que soit leur âge et leur besoin d’autonomie», décrit Pierre Raynaud, directeur de la Maison départementale de l’Autonomie. Cet établissement qui regroupe la Maison départementale pour les personnes handicapées et les services dédiés aux seniors, confirme un engagement fort du Département. La MDA créée dans le cadre de la loi sur l'adaptation de la société au vieillissement (2015), répond aux gros enjeux à venir. « Il y a un développement notable des maladies neuro-dégénératives, des maladies chroniques et du handicap psychique des populations âgées et handicapées », explique le directeur, justifiant ainsi la nécessité de ne plus appréhender les choses selon l’âge, mais plutôt selon les besoins. « Les prises en charge évoluent avec les profils. Nous vivons plus longtemps, avec le souhait de rester à domicile », poursuit Pierre Raynaud. « Nous sommes aussi là pour accompagner les aidants. »

Simplifier les démarches

L’objectif est clair : être présent sur le territoire grâce à 8 points d’accueil et surtout simplifier les démarches. Au sein de la MDA, il est possible de « faire une demande d’allocation adulte handicapé (AAH), d’être accompagné pour aménager son domicile ou acquérir du matériel tel qu’un déambulateur, de demander sa carte d’invalidité ou encore l’Allocation d'éducation de l'enfant handicapé », décrit Pierre Raynaud. Autant de services destinés à faciliter le quotidien de chaque Héraultais.

La Maison départementale aura son siège à Montpellier, avec 7 antennes - Sète, Béziers, Lunel, Clermont-l’Hérault, Pézenas et Saint-Pons-de-Thomières.
Publications: 

Retraités, salariés et fonctionnaires dans la rue contre la politique sociale de Macron

De L'Homme Public De Masse Gens Population

 AFP

"On se plaint pas, on se révolte!": plusieurs dizaines de milliers de lycéens, étudiants, salariés, fonctionnaires et retraités ont manifesté mardi partout en France, pour la première fois depuis la rentrée, pour réclamer à Emmanuel Macron une politique "moins libérale", s'amusant souvent à détourner des déclarations polémiques du chef de l'Etat.

A Paris, le défilé s'est ébranlé dans l'après-midi, avec côte à côte Philippe Martinez, le numéro un de la CGT, et Pascal Pavageau, son homologue de FO.

Parmi les revendications portées par les syndicats, "les questions de salaires", a déclaré le leader CGT, dénonçant le "tour de passe-passe" du gouvernement "avec l'idée qu'en baissant les cotisations sociales ce serait bon pour le pouvoir d'achat: c'est un leurre". Son homologue de FO a demandé, lui, à l'exécutif de retrouver "le chemin du dialogue et surtout de maintenir le modèle social".

En savoir plus sur : https://www.afp.com/fr/infos/334/

Le 10 octobre ce sera la Journée Mondiale contre la peine de mort

Journée Mondiale contre la peine de mort

Le 10 octobre 2003 était organisée la première Journée mondiale contre la peine de mort, à l'initiative d'une série d'organisations fédérées sous la coupole "Coalition mondiale contre la peine de mort", elle regroupe des ONG, des associations de juristes, des syndicats, des collectivités locales et toutes sortes d'organisations attachés à la lutte contre la peine de mort et désirant unir leurs efforts de lobbying et d'action sur le plan international.

Dans plus de 45 pays seront organisés des expositions, débats et autres activités. Entre 60 et 70 pays, principalement des régimes autoritaires, continuent d'exécuter régulièrement des condamnés à mort, a rappelé Michel Taube, de l'association Ensemble contre la peine de mort.

Lutter dans le monde entier

La Chine est de loin le plus important, avec entre 1000 et 3000 exécutions annuelles, suivie par l'Arabie Saoudite et l'Iran. Les Etats-Unis et le Japon sont les deux seuls pays démocratiques à continuer d'appliquer cette sanction. A l'opposé, l'Europe et l'Amérique latine ont presque intégralement banni la peine de mort. M. Taube a exprimé son soutien à l'approche diplomatique de l'Union Européenne pour promouvoir la suppression de la peine de mort au niveau mondial, s'opposant à une politique de sanctions, par exemple commerciales.

Des associations nombreuses

Parmi les associations luttant en faveur de l'abolition de la peine de mort, nous avons noté: