Bon à savoir

Ordonnance et feuille de soins

Ce qu'il faut savoir :

http://images.freeimages.com/images/previews/642/dentist-1457907.jpg

La feuille de soins (sur support électronique ou papier) qui est à transmettre à votre organisme d'assurance maladie est utilisée pour obtenir le remboursement de vos dépenses de santé. L'ordonnance sert à obtenir la délivrance de médicaments ou l'accomplissement de certains actes ou examens médicaux.

La fiche pratique sur la feuille de soins distingue : la feuille de soin électronique pour laquelle il suffit de remettre sa carte vitale au professionnel de santé ; la feuille de soin papier à compléter, à signer et à envoyer par courrier postal à votre organisme d'assurance maladie. Celle sur l'ordonnance précise ce qu'elle peut contenir en matière de : médicaments (conditions de remboursement et durée de validité) ; prescription d'examen médical (soins infirmiers, analyses...) ; optique (lunettes et lentilles).

Et aussi sur service-public.fr Assurance maladie : affiliation et remboursements des soins Verres correcteurs et lentilles de contact : des conditions de délivrance assouplies.

Élargissement des actes pouvant être réalisés par les orthoptistes

Police de Sécurité du Quotidien : l'expérimentation

Avec la Police de Sécurité du Quotidien, le Gouvernement veut s'engager dans une évolution des missions de la police et de la gendarmerie pour répondre à la première préoccupation  des Français : la sécurité.

"Aujourd’hui, malgré l’engagement de nos policiers et de nos gendarmes, nos concitoyens sont en perte de confiance en la capacité de l’Etat à les protéger. Comme l’a souligné le Président de la République dans son discours du 18 octobre, l’insécurité ressentie par nos concitoyens provient autant de la menace terroriste que des infractions commises  au quotidien. La sécurité du quotidien, c’est lutter contre tout ce qui fait naître un sentiment d’insécurité chez nos concitoyens et qui leur donne l’image de l’impuissance publique : les cambriolages, les infractions routières, les implantations et campements illicites, les rodéos sauvages, les occupations des halls d’immeubles, les incivilités dans la rue et dans les transports, ou le harcèlement de rue pour les femmes. Pour répondre à cette ambition, cet impératif doit aujourd’hui être replacé au cœur de la mission confiée à la police et à la gendarmerie autours de trois fondamentaux : la satisfaction des besoins des usagers, leur protection et la résolution de leurs problèmes." Avait précisé Gérard Collomb, ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, qui avait souhaité donner la parole à l’ensemble des  policiers et des gendarmes pour s’assurer que « l’évolution de leurs missions sur le terrain soit au plus proche de leurs besoins et de leurs attentes .

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, avait lancé le 28 octobre, une large concertation qui aura pour objectif de permettre aux forces de l’ordre de donner leur avis et de mettre en avant leurs retours d’expérience sur le terrain via des questionnaires et des réunions de proximité. Cette démarche sera reproduite à l’échelon national.

 Cette phase de concertation s'était poursuivie jusqu’à la fin de l’année.

Les consultations qui ont été conduites au niveau national ont été déclinées, en parallèle, dans chaque département, sous la responsabilité des préfets avec les associations d’élus, organisations syndicales de la Police et instances de concertation de la Gendarmerie, représentants des policiers municipaux, acteurs de la sécurité privée et des transports, la justice, les associations, les usagers, les bailleurs sociaux ainsi que des universitaires.

Ces travaux devaient permettre la rédaction en fin d’année d’une feuille de route, qui sera la référence pour les prochaines années en matière de sécurité publique. Ils pourront également donner lieu à des évolutions législatives et règlementaires.

Enfin, de nouveaux dispositifs et de nouvelles méthodes de travail vont être expérimentés,  dans une série de territoires reflétant la diversité du pays et de ses problématiques (quartiers urbains, zones péri-urbaines, territoires ruraux), dans l’hexagone et outre-mer.

La Police de Sécurité du Quotidien devrait répondre à 5 grands objectifs pour renforcer l’efficacité des forces de l’ordre dans leur quotidien :

  • Une police et une gendarmerie recentrées sur leurs missions premières,
  • Une police et une gendarmerie respectées avec des agents mieux équipés et mieux protégés,
  • Une police et une gendarmerie « sur-mesure » qui apporteront à chaque territoire de l’hexagone et d’outre-mer la réponse la plus adaptée pour restaurer la tranquillité,
  • Une police et une gendarmerie connectées pour plus d’efficacité et plus de facilité,
  • Une police partenariale qui travaillera avec tous. Les acteurs, publics ou privés, doivent travailler ensemble, et pas côte à côte.

A priori, dans certains secteurs, même si Gérard Collomb est resté très discret, fin janvier est entré en vigueur comme à Moissac ou à Castelsarrasin le nouveau dispositif annoncé l’été dernier par le ministre de l’Intérieur pour une phase d'expérimentation qui devrait durer 2 mois avec la police de sécurité du quotidien.

8 février : journée internationale de l'épilepsie

La journée "européenne" de l'épilepsie est devenue "internationale" en 2015. Elle est traditionnellement célébrée le 2ème lundi de février. Son but est de promouvoir les droits des malades épileptiques dans le monde entier.

Il existe également une autre journée, célébrée le 17 novembre, la Journée nationale (française) contre l'épilepsie.

Il n'y a pas une mais des épilepsies...

L'épilepsie est une maladie neurologique. Elle est l'expression d'un fonctionnement anormal de l'activité du cerveau. Les influx naviguent depuis le corps de la cellule nerveuse via le nerf jusqu'au muscle à activer. Ils peuvent être assimilés à une activité électrique, qui est anormale chez les sujets épileptiques. Cet influx électrique excessif et anormal gagne toutes les cellules nerveuses de proche en proche et provoque la crise d'épilepsie. Cependant compte-tenu des diverses formes de ces crises et de leur évolution, il n'existe pas une mais des épilepsies.

Apprendre les bons gestes

Un des buts de cette journée est d'informer tout un chacun sur les bons gestes devant une personne en crise ; en particulier il est inutile de mettre un objet dans la bouche, ni de l'empêcher de se débattre. La meilleure attitude est de la placer en position latérale de sécurité et de la protéger des regards curieux ou effrayés.

Un traitement efficace

Les épileptologues (médecins neurologues spécialistes de l'épilepsie) se réjouissent de la panoplie de médicaments désormais à la disposition des malades. Une vingtaine de molécules actives ont été mises au point, qui agissent sur les différents types d'épilepsie. Aujourd'hui, 70 % des cas d'épilepsie peuvent être soignés avec succès. Après 2 à 5 ans sans nouvelle crise, environ 70 % des enfants et 60 % des adultes pourront suspendre, sous contrôle médical, le traitement sans risque de rechute.

Un site : http://www.epilepsie-france.com/Logo Epilepsie France

 

7 février : Journée mondiale pour un internet plus sûr

Cette journée mondiale est d'origine anglo-saxonne et elle se nomme au départ "Safer Internet Day". Elle existe depuis 2004.

L'objectif 2017 de cette journée est triple, à savoir :

la compréhension des enjeux de l’Internet,
le fonctionnement des réseaux sociaux,
l’importance des données

Digital security concept

L'interpellation des jeunes internautes et de leurs familles sur les droits, les devoirs et les responsabilités des internautes en ligne reste bien entendu une priorité absolue. Nos enfants et nos adolescents ne maîtrisent pas toutes les règles de base sur internet et se mettent facilement en danger dans leur utilisation des réseaux sociaux, messageries, sites de jeux et autres sites marchands.

Le souvenir des événements survenus en France en janvier 2015 ne peut que nous inciter à maintenir une nécessaire vigilance par rapport à la diffusion des contenus douteux, racistes, incitant à la haine, ...

Un nécessaire travail d'éducation

Ce sont au final les parents et les éducateurs qui sont surtout concernés par cette journée : ai-je donné les moyens aux jeunes dont je suis responsable de bien se comporter sur la toile ?

  • respect de la vie privée
  • diffamation
  • pédophilie
  • pornographie

autant de thématiques qui méritent des connaissances de bases sérieuses et documentées. La loi s'applique à tous, même sur internet !

Un site à visiter : www.internetsanscrainte.fr

Une étape du Tour de France de l'égalité dans l'Hérault

 CHANGEONS LES CODES ! LE 8 FEVRIER 2018

15H-19H A MONTPELLIER BUSINESS SCHOOL

ETAPE DU TOUR DE FRA NCE DE L’ÉGALITÉ DANS L’HERAULT

Le préfet de l’Hérault, mobilise les actrices et les acteurs du monde économique (chefs d’entreprises et salariés) et de la formation, les étudiants du département en faveur de l’égalité réelle, autour d’un après-midi d’ateliers pour développer la mixité dans le secteur du numérique. Un Tour de France de l'Egalité au plus près des citoyens.

L’égalité entre les femmes et les hommes a été consacrée « Grande cause nationale » par le président de la République pour la durée du quinquennat. Lancé le 4 octobre dernier par le Premier ministre, et Marlène SCHIAPPA, secrétaire d'État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, le Tour de France de l’Égalité donne l’opportunité à chaque citoyen de s’exprimer sur l’égalité femmes-hommes et de faire des propositions pour la faire progresser. Le Tour de France de l’Egalité se conclura le 8 mars 2018, journée internationale des droits des femmes par l’annonce des priorités thématiques annuelles de la grande cause nationale du quinquennat.

Le numérique serait-il l’apanage des hommes ? La région Occitanie est la 4eme région française pour la filière numérique et le territoire de Montpellier est particulièrement dynamique avec un écosystème de plus de 2000 entreprises. Or les femmes sont largement sous-représentées dans ce secteur. Seulement 10 % des start-ups sont créées par des femmes et elles représentent 27 % des salariés de ce secteur.

Pourtant le potentiel est là : il suffit d’observer la réussite des start-uppeuses et les talents du numérique au féminin. Pour changer cette tendance, les acteurs du numérique ( entreprises, écoles, institutions) sont invités à des ateliers participatifs dans lesquels ils pourront exprimer leur s retours d'expérience, leur curiosité et leur créativité.

L’objectif de cette rencontre est de créer des outils sur mesure, innover et agir afin de développer la mixité dans les entreprises du secteur. Lien vers l’évènement : https://www.frenchsouth.digital/agenda/2018/02/8_tour ‐ de ‐ france ‐ sur ‐ la ‐ mixite ‐ femmeshommes ‐ dans ‐ le ‐ numerique

hommage national en l'honneur du préfet Claude Erignac

Cérémonie commémorative d'hommage national en l'honneur du préfet Claude ErignacPierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, a présidé la cérémonie commémorative d’hommage national en l’honneur du préfet Claude Erignac, assassiné en Corse le 06 février 1998.

Le corps préfectoral, les représentants des forces de sécurité, les élus locaux et le personnel, réunis dans les salons d’honneur de la préfecture, ont observé une minute de silence à la mémoire de ce haut-fonctionnaire.

Pourquoi limiter ses sorties quand on est malade ?

Aucun texte alternatif disponible.Personnes malades : vos microbes se propagent : en touchant une autre personne, en contaminant des objets, en éternuant ou toussant.
Plus d'infos sur : http://solidarites-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sa-sante/pour-un-hiver-sans-virus/article/geste-5-quand-on-est-atteint-par-les-virus-de-l-hiver-limiter-les-sorties

Pourquoi limiter ses sorties quand on est malade ?

Quand on a une maladie contagieuse, on peut facilement disséminer nos microbes (virus et bactéries) :
-  En touchant directement une autre personne (en l’embrassant, en lui serrant la main…) ;
-  En contaminant des objets ou des surfaces qui seront ensuite touchés par d’autres personnes (qui seront donc contaminées à leur tour) ;
-  En éternuant ou en toussant.

Quand on est malade, il faut :

-  En fonction de son état de santé : limiter ses sorties et éviter les lieux très fréquentés (centres commerciaux, cinémas, transports en commun) pour éviter de contaminer d’autres personnes.
-  Si le médecin le recommande : rester chez soi, se reposer et ne pas hésiter à recontacter son médecin en cas d’aggravation des symptômes.

Si vous devez sortir ou aller travailler :

Le port d’un masque chirurgical (en vente en pharmacie) est fortement recommandé si vous devez sortir ou rendre visite/entrer en contact avec des personnes, notamment fragiles (nourrissons, enfants, personnes immunodéprimées ou âgées…). Le masque chirurgical permet en effet de réduire la diffusion des microbes.

Et, dans tous les cas : lavez-vous les mains régulièrement !

Le saviez-vous ?

-  Seuls 20% des personnes souffrant de grippe, rhume, bronchite ou rhinopharyngite déclarent éviter de se rendre dans des lieux publics très fréquentés.

Réunion publique débroussaillements : des contraintes précises pour les propriétaires concernés

Afin de mieux connaître les modalités réglementaires et techniques des Obligations Légales de Débroussaillements une réunion publique avait lieu ce mardi 6 février 2018 à 18 h au Foyer des Campagnes en présence de représentants l’ONF et des  pompiers.

Le capitaine Romain Sanchez qui dirige la caserne de Sète était présent avec un   adjoint du SDIS 34 spécialisé dans le domaine des OLD tandis que Madame Barbary, de l’ONF etr assermentée, animait la seconde partie de la soirée.

onfDSC_0004 (2)

Les pompiers tenaient à sensibiliser le nombreux public, avec de nombreux propriétaires de parcelles concernées sur la nécessité de débroussailler si l’on est en limite des zones urbaines ou hors de celles-ci, certains ayant reçu fin janvier des courriers leur précisant les obligations avec les différents textes de lois sur les OLD.

Et pour certains Poussannais les travaux devraient être réalisées d’ici deux mois. Autant dire que la réunion publique était une occasion pour soulever des problèmes par rapport à des situations souvent complexes.

"Les obligations légales de débroussaillement et de maintien en état débroussaillé au titre du Code forestier énumérées dans les articles suivants du présent arrêté s’appliquent sur les terrains en nature de bois, forêt, plantations d’essences forestières, reboisements, landes, maquis et garrigues et jusqu’à une distance de 200 (deux cents) mètres de ces terrains situés sur le territoire des communes ou parties de communes listées et cartographiées à l’annexe I.
Les terrains en nature de bois, forêt, plantations d’essences forestières, reboisements, landes, maquis et garrigues d’une surface cumulée inférieure au seuil de 4 (quatre) hectares sont exclus du champ d’application, de même que les haies et les «
boisements linéaires» constitués de terrains en nature de bois, forêt, plantations d’essences forestières, reboisements, landes, maquis et garrigues d’une largeur maximum de 50 (cinquante) mètres quelle que soit leur longueur.
En complément et en application de l’article L2213-25 du Code général des collectivités
territoriales, les maires peuvent obliger les propriétaires des terrains non bâtis, situés à
l’intérieur d’une zone d’habitation ou à une distance maximum de 50 mètres des habitations, dépendances, chantiers, ateliers ou usines, à entretenir ces terrains."

Si nous vous communiquerons plus tard les documents officiels qui nous seront confiés par l’ONF, l’on peut retenir et sur ce sujet là, tout le monde était d’accord, qu’il faut diminuer la quantité de bois et effectuer des débroussaillements pour préserver sa résidence  et être vigilant dans le cadre des obligations légales.

Même les arbres de haie sont concernés s’ils dépassent une certaine hauteur et d’autre-part dans tous les cas sur les voies d’accès il faut retenir 4m sur 4m pour que les pompiers puissent parvenir sans problèmes sur les lieux.

Le débroussaillement protège la forêt en permettant de limiter le développement d’un départ de feu accidentel à partir de votre propriété et en sécurisant les personnels de la lutte contre l’incendie.

Le débroussaillement vous protège, ainsi que votre construction, en garantissant une rupture du combustible végétal qui favorise une baisse de la puissance du feu et permet ainsi une sécurité accrue.

 

onf22Capture

 

Télécharger l’animation 1

Le débroussaillement :

  • ralentit la progression du feu en le transformant en un simple feu courant ;
  • diminue sa puissance, donc les émissions de chaleur et de gaz ;
  • évite que les flammes n’atteignent des parties inflammables des constructions ;
  • permet le confinement des occupants des constructions et habitations en dur ;
  • améliore la sécurité des services d’incendie et de secours lors de leur intervention.

Le débroussaillement est une obligation de l’article L131-10 du Code forestier qui le définit comme l’ensemble des opérations de réduction des combustibles végétaux de toute nature dans le but de diminuer l’intensité et de limiter la propagation des incendies. Ces opérations assurent une rupture suffisante de la continuité du couvert végétal. Elles peuvent comprendre l’élagage des sujets maintenus et l’élimination des rémanents de coupes.
Le représentant de l’État dans le département arrête les modalités de mise en œuvre du débroussaillement selon la nature des risques.

L’arrêté préfectoral n°DDTM34-2013-03-02999 du 11 mars 2013 classe les 343 communes du département selon la nature du risque d’incendie de forêt et fixe les modalités de sa mise en œuvre en précisant des prescriptions techniques en fonction du risque par commune.

Les OLD incombent aux propriétaires des terrains ou des constructions et installations de toute nature suivant le cas ainsi qu’aux gestionnaires d’infrastructures telles que les voies de circulation automobile, les lignes de chemin de fer ou les lignes aériennes de transport et de distribution d’énergie.

Dans les zones définies au paragraphe précédent :

1°- Le débroussaillement et le maintien en état débroussaillé doivent être réalisés sur une profondeur de 50 mètres autour des constructions, chantiers et installations de toute nature. Les travaux sont à la charge du propriétaire de la construction, du chantier ou de l’installation de toute nature.

Attention, le débroussaillement de 50 mètres doit être réalisé de façon continue sans tenir compte des limites de la propriété, les travaux peuvent s’étendre sur la ou les parcelles voisines.

En savoir plus sur le débroussaillement sur terrain d’autrui.

La profondeur de 50 mètres est calculée à partir de chaque côté de bâtiment pour une construction ou de chaque point de la limite du chantier ou de l’installation de toute nature.

Télécharger l’animation 3

Précision : le maire peut porter par arrêté cette profondeur de 50 à 100 mètres en cas de risque fort ou d’enjeux importants difficiles à protéger tels les campings, les aires de stationnement de caravanes ou les aires d’accueil du public.

2°- Le débroussaillement et le maintien en état débroussaillé doivent être réalisés sur une profondeur de 5 mètres de part et d’autre de la voie privée qui dessert les constructions, chantiers et installations de toute nature du 1°. Les travaux sont à la charge du propriétaire de la construction, du chantier ou de l’installation de toute nature. Attention, comme pour le 1°, le débroussaillement de 5 mètres doit être réalisé de façon continue sans tenir compte des limites de la propriété, les travaux peuvent s’étendre sur la ou les parcelles voisines.

onfDSC_0012 (2)

En savoir plus sur le débroussaillement sur terrain d’autrui.

3°- Le débroussaillement et le maintien en état débroussaillé doivent être réalisés sur la totalité du terrain lorsqu’il est situé dans une zone U du plan local d’urbanisme de la commune rendu public ou approuvé.

Les travaux sont à la charge du propriétaire du terrain, que celui-ci soit construit ou non.

4°- Le débroussaillement et le maintien en état débroussaillé doivent être réalisés sur la totalité du terrain lorsque celui-ci est situé dans la zone constructible des communes non dotées d’un plan local d’urbanisme rendu public ou approuvé. Les travaux sont à la charge du propriétaire du terrain, que celui-ci soit construit ou non.

5°- Le débroussaillement et le maintien en état débroussaillé doivent être réalisés sur la totalité du terrain lorsqu’il est situé dans une ZAC (Zone d’Aménagement Concertée) un lotissement ou une AFU (Association Foncière Urbaine). Les travaux sont à la charge du propriétaire du terrain, que celui-ci soit construit ou non.

6°- Le débroussaillement et le maintien en état débroussaillé doivent être réalisés sur la totalité du terrain lorsqu’il s’agit d’un terrain de camping ou servant d’aire de stationnement de caravane. Les travaux sont à la charge du propriétaire du terrain de camping ou servant d’aire de stationnement de caravane.

7°- Le débroussaillement et le maintien en état débroussaillé doivent être réalisés sur une profondeur de 5 mètres de part et d’autre des voies ouvertes à la circulation automobile publique.

Attention, en cas de superposition avec des OLD listées aux 6 points précédents, la mise en œuvre des OLD incombe aux responsables des voies ouvertes à la circulation automobile publique.

Pour tout savoir :

 Après la présentation de ces documents par l’Adjudant qui précisait qu’elle était mandatée pour faire respecter la loi et pour verbaliser si nécessaire, elle rajoutait que la Mairie devait faire réaliser les OLD.

C’était le moment des questions-réponses avec de nombreux cas particuliers qui étaient présentés. Les réponses ne pouvaient se limiter qu’au cadre législatif, ce qui n’a pas été pour calmer les choses.

La 23e édition du rapport annuel sur L’État du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre

La 23e édition du rapport annuel sur L’État du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre livre une nouvelle description de la crise du logement.

Si le marché de l’immobilier affiche une bonne santé générale, 4 millions de personnes restent mal logées ou privées de domicile, tandis que 12 millions voient leur situation fragilisée par la crise du logement.

  Cliquez ici pour accéder directement au téléchargement du 23e rapport 2018 :   pour accéder directement au téléchargement du 23e rapport 2018.

Au total, près de 15 millions de personnes sont touchées, à un titre ou à un autre, par la crise du logement.