psychothérapie psychanalyse

 
 

POURQUOI UNE PSYCHANALYSE ?

« Lorsque ça ne va pas dans ma vie, que la souffrance s’accumule ou s’amplifie, lorsque je me sens seul avec mes difficultés, quand je ne peux partager avec quiconque. »

« Quand tous les traitements, les uns après les autres ont échoué, que mes troubles persistent et handicapent ma vie. »

Ces sentiments sont ceux que nous éprouvons, ou bien, quelquefois, que nous ressentons à l’égard de ceux qui nous sont proches.

   

 

 

Qu’est-ce qu’une psychothérapie psychanalytique

C’est un traitement de la souffrance psychique d’origine interne ou sociale, basé exclusivement sur la parole : le langage dans la plupart des cas, parole médiatisée par le dessin, le modelage ou des objets intermédiaires pour les enfants.
Le psychanalyste ne traite pas du corps réel (le corps vivant), et recommande à son patient (analysant) de se soucier de sa santé physique.
Elle est alternative ou complémentaire à la médication (antidépresseurs, anxiolytiques…) dans le cas de crises passagères, de déprime, de moments de vie difficiles ou lors de situations plus complexes comme la dépression.

POURQUOI CONSULTER ?

Qu’en attend-on ?

Un apaisement de la souffrance psychique, la disparition de symptômes handicapants, une sortie de ces impasses pour aller vers une vie plus épanouissante.

Pour qui , dans quels cas ?

Les situations qui peuvent nous amener à faire appel à un psychanalyste sont très diverses : séparation, dépression, deuil, échec, difficultés relationnelles, stress, troubles alimentaires, souffrance au travail, mal-être ,mais aussi désir de faire un travail en profondeur sur soi.

Pour des enfants et des adolescents en souffrance :

  • Lorsque l’enfant est envahi par l’agitation et la violence, lorsque il est dans l’incapacité de tolérer la frustration ; lorsque c’est l’inhibition qui l’emporte, qu’il est replié sur lui même, qu’il utilise peu ou pas le langage, qu’il manifeste de l’hypotonie ou un refus de motricité.
  • Chez l’adolescent, « chaque fois que les mouvements primaires : impulsivité, angoisse, violence, insomnie, dépression viennent entraver la capacité à penser et à comprendre il y a une indication d’un travail de psychanalyse. »

Des adultes de tous âges :

  • difficultés de couple, jalousie destructrice, divorces, situation d’abandon,
  • angoisse, anxiété, perte de confiance en soi, dépression,
  • souffrance au travail, traumatismes psychiques,
  • relations familiales conflictuelles, difficultés relationnelles,
  • parents en souffrance, débordés, angoissés, démunis face à leurs enfants
  • troubles sexuels, maladies somatiques angoissantes”,
  • troubles alimentaires, anorexie, dégoûts, boulimie, addictions diverses.

Mais aussi, adultes qui souhaitent s’engager dans un travail plus soutenu :

  • supervision professionnelle,
  • engagement dans les professions de relations humaines,
  • enrichissement personnel.

Comment ça se passe ?

Des thérapies adaptées à chacun :
Entretiens soit en face-à-face, divan, médiations avec les enfants, selon la nature du travail engagé.
La durée des séances est d’environ trois quarts d'heure.
Il s'agit d'un travail régulier, le rythme est déterminé selon la nature et ‘intensité de la souffrance ou du mal-être.
La psychothérapie analytique de l’enfant garantira le secret qui est une règle fondamentale qui s’applique tout autant en psychanalyse d’enfant qu’en psychanalyse d’adulte.
Les parents ne seront pour autant ni ignorés, ni dépossédés de leur responsabilité parentale.

Accompagnements

Si vous vous sentez perdu face à une difficulté passagère ou si un événement particulier est survenu dans votre vie (une séparation, un licenciement, un deuil…) nous pouvons convenir d’entretiens d'accompagnement qui vous permettront de mieux comprendre ce qui vous arrive.

Supervision analytique professionnelle

Sur le divan ou en relation face à face, travail sur les enjeux personnels des engagements professionnels, dans tous les domaines de des relations humaines.

Travail sur les « 3 métiers impossibles » selon Freud : Soigner, Eduquer, Gouverner.

Combien ça coute ?

En France, les psychothérapies dans le cadre libéral ne sont pas remboursées ni par la sécurité sociale ni par une mutuelle. Le prix des séances varie en fonction de la nature du travail, du coût de fonctionnement du son cabinet, etc. Personnellement je prends en compte le niveau de revenu du patient.

Le coût des séances est l'objet d'un contrat oral clairement établi entre le thérapeute et le patient lors de la première séance.

Pour en savoir plus

 
   

 ______________________________________________
publi-rédactionnel Jack Droulout