Thau Maritima, une infrastructure unique et performante qui s’adaptera au territoire

C'est parti pour la construction de la nouvelle STEP

Quand il y a des intempéries exceptionnelles le réseau est en saturation compte tenu de la pluviométrie intense mais également de la présence dans les réseaux de lingettes qui occasionnent des bouchons régulièrement.

François Commeinhes, Président de Sète Agglopôle Méditerranée, avait plusieurs fois tenu à préciser que Cette situation montrait la nécessité des investissements de Sète Agglôpole méditerranée avec Thau Maritima et la construction d’une nouvelle station qui, en 2022, traitera 5.3 millions de m3 d’eaux usées et 2 millions de m3 d’eaux pluviales lors de pluies d’intensité modérée.

Ce projet d’inscrit sur le périmètre des communes de Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Bouzigues, Frontignan, Gigean, Poussan et Sète.

C'est un projet majeur pour le territoire de Sète agglopôle méditerranée avec la réalisation projetée de la nouvelle  station d’épuration « Thau Maritima ».

 

marit48Capture


Lors des travaux, la STEP actuelle continuera à fonctionner car l’on ne peut envisager un arrêt même momentané.

Thau Maritima a été retenue comme délégataire du service public de l’assainissement des communes de Sète, Frontignan, Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Gigean, Bouzigues et Poussan.

Cette société a été créée par Suez pour se consacrer entièrement à ce nouveau contrat dont la durée est prévue pour 20 ans. Cette nouvelle concession inclut l’exploitation du réseau de collecte et de l’actuelle station d’épuration des Eaux Blanches, ainsi que celle de Frontignan Plage-les Aresquiers. Cela représente environ 36 km de réseau unitaire, 253km de réseau gravitaire, 42km de refoulement, 16 déversoirs d’orage, 83 postes de relèvement et près de 30 400 branchements. Pour un total de 5,3 millions de m³ d’eau traités chaque année. Cette nouvelle concession inclut également le renouvellement d’ici 4 ans de l’actuelle station d’épuration intercommunale, devenue vétuste et sous-dimensionnée hydrauliquement.

Cette future STEP qui aura une capacité de 165 000 Equivalents Habitants (extensible à 190 000 ultérieurement).

« La performance de la station d’épuration est fondamentale pour l’environnement littoral et elle repose sur la volonté politique majeure, qui a été traduite dans le Schéma d’aménagement et de gestion de l’eau (SAGE) local, de protéger les activités conchylicoles. Cela induit plus de contraintes pour pérenniser l’activité de la lagune, et forcément cela se traduit financièrement. Mais la sauvegarde des métiers de la lagune est capitale. »

La nouvelle station sera en mesure de traiter les temps de pluie grâce à un bassin tampon de 6 000 m³. Une fois l’orage passé, les eaux pourront y être stockées puis traitées par la suite.

19 M€ de travaux seront investis sur les réseaux autour de la lagune, afin de respecter les flux admissibles microbiologiques (FAM). En sachant que l’étang bénéficie d’une surveillance permanente de sa bactériologie.

Cette nouvelle station d’épuration demeure le plus gros équipement jamais réalisé par l’agglo. Le montant prévisionnel du contrat (chiffre d’affaires) est évalué à 252 M€ HT dont 64,3 M€ HT de travaux. L’Agence de l’Eau devrait contribuer à hauteur de 6,76 M€ dans ce plan de financement.

 

 

marit45Capture

 

« Thau Maritima,va compléter le patrimoine de l’eau de Sète agglôpole méditerranée : nommée les eaux blanches aujourd’hui, avec une capacité de 135 000 équivalents habitants, au terme de 4 ans de travaux, soit en 2022, elle aura une capacité de 165 000 eq hts. 100% des eaux qu’elle traitera seront de qualité eau de baignade donc d’excellente qualité , grâce à une filtration membranaire.  5.3 millions de m3 d’eaux usées et 2 millions de m3 d’eaux pluviales lors de pluies d’intensité modérée… »

« Les eaux pluviales lors d’épisodes exceptionnels seront collectées dans un bassin d’orage de 6000 m3 à partir de 2022, qui permettra de les stocker pendant l’épisode et donc d’éviter qu’elles perturbent l’équilibre du milieu récepteur déjà sollicité. Ces eaux seront ensuite traitées avant d’être restituées au milieu naturel. »

Les canalisations sont enterrées et des capteurs connectés le long des 330 km de réseaux pour suivre leur activité, piloter à distance et pouvoir anticiper des fuites, des réparations… l’entretien du patrimoine. « Car mieux vaut prévenir que guérir sur ce territoire fragile. »

 «Cette station est innovante (augmentation de la capacité de traitement, traitement membranaire de 100% des eaux, traitement des eaux pluviales régulières, collecte des eaux de temps de pluie dans un bassin d’orage de 6000m3, pré-traitement des eaux au-delà de la capacité nominale) mais elle est également unique car quasiment « Carbo-neutre». Cela signifie qu’elle produira 90% de l’énergie qu’elle consomme. Avec la méthanisation des boues, elle produira l’énergie équivalente annuelle de 30 bus. »

marit33Capture


Ainsi Thau Maritima exploite depuis le 1er janvier 2018 le patrimoine de l’assainissement sur 7 communes (Balaruc les bains, Balaruc le vieux, Bouzigues, Frontignan, Gigean, Poussan, Sète), soit 29 000 abonnés avec 20 collaborateurs qui  exploitent deux stations de traitement des eaux usées, 330 km de réseaux et les postes de relèvement, et une direction clientèle régionale de 120 personnes qui s’occupe de la facturation « assainissement ».

La facture d’eau est envoyée par le délégataire d’eau potable. Cette facture comprend les services de production et distribution d’eau potable, de collecte et traitement des eaux usées et l’abonnement.

maritbnCapture

Pour information :

Partenaires Thau Maritima :

Financiers : MIROVA et Caisse d’Epargne

Techniques : SUEZ Traitement de l’Eau