Une démarche participative pour le projet de territoire de Sète agglopôle Méditerranée

 Semaine chargée pour les 14 élus, représentants des communes du territoire, et le Conseil de développement de Sète agglopôle méditerranée. Le projet de territoire est entré en phase opérationnelle de lancement.

François Commeinhes, Président de Sète agglopôle Méditerranée, a proposé aux 14 communes de l’agglomération et au Conseil de développement de s’engager dans une démarche de co-construction de notre projet de territoire.

enttyCapture

Ainsi, 14 rencontres ont eu lieu avec les conseils municipaux, en présence de M. Majourel, Président du Conseil de développement. A l’issue de celles-ci, les maires étaient chargés de nommer un représentant qui ferait partie d’un groupe de travail spécialement composé pour l’élaboration collective du projet de territoire. Ce groupe étant complété de 5 membres du conseil de développement, représentatifs de la société civile.

Les premiers temps forts


Mardi 29 mai. Les travaux sont entrés en phase « opérationnelle ». Les élus nommés par les 14 maires se sont réunis pour la première fois afin de valider ensemble une méthode de travail essentiellement basée sur une collaboration active et participative.

Les synthèses des idées majeures émises dans les 14 communes ont été présentées. Le Conseil de développement a proposé les réflexions portées dans ses 4 ateliers créés spécifiquement pour le projet de territoire. Economie innovante et créative, cadre de vie de demain, modes de transport, cohésion sociale et sociétale ont été naturellement placés au centre des intérêts.

Mercredi 31 mai. Sous l’impulsion du Conseil de développement, Sonia Lavadinho, anthropologue et géographe, de renommée internationale est intervenue à Sète devant une centaine de personnes, élus municipaux, communautaires et un public d’anonymes. Cette  conférence était orientée vers les défis que nous devrons relever collectivement sur les nouveaux moteurs de l’économie, les stratégies territoriales à adopter pour garantir notre attractivité tout en prenant en compte la transition économique, écologique, comportementale qui s’impose à nous.

enttCapture

« Prendre de la hauteur, se nourrir de ce qui se passe à l’échelle mondiale pour, ensemble, rester pro-actifs dans la construction de notre territoire, voici notre cap, notre responsabilité,  confiait F. Commeinhes en marge de cette rencontre. Nous nous devons, pour les générations futures d’explorer toutes les pistes qui s’offrent à nous pour relever les défis, à l’échelle de notre territoire ».

Vendredi 1er juin. Après avoir échangé sur une échelle mondiale, les travaux se sont poursuivis en ateliers, avec les représentants des communes et les membres du Conseil de développement. Ensemble et emmenés par Sonia Lavadinho, élus et membres de la société civile, par groupe de 3, ont lancé les jalons sur ce que pourrait être notre territoire, à l’horizon 20 ans. Ces ateliers ont permis de modéliser le territoire, à partir de thématiques identifiées en amont. Les habitants ont bien sûr été placés au cœur des réflexions. « Cette première semaine d’échanges, dans 3 contextes différents, a été très riche d’enseignements, a tenu a précisé Eliane Rosay, Maire de Bouzigues et vice-présidente en charge du tourisme intercommunal et des liens entre les élus et le Conseil de développement. Les bases ont été posées d’une manière non conventionnelle, ce qui a permis des expressions libres où l’intérêt général a été placé au centre. Nous avons collectivement ouvert une voie pour construire un projet de territoire solide, partagé qui sera présenté d’ici la fin de cette année ».

                                                                       ____________________________________

Qu’est-ce qu’un projet de territoire ?

Un projet de territoire peut être considéré comme un guide de l’action publique. Il est fondé sur un diagnostic de l’existant, la définition d’orientations et de priorisations d’actions à mener sur le territoire, à l’horizon 20 ans.

 Un calendrier

2 séminaires de travail sont prévus où les 20 membres du groupe poursuivront leurs réflexions et travaux proposer une structure pour le projet de territoire, à la faveur des habitants du territoire, d’ici fin 2018.