Lido de Sète à Marseillan : l’atténuateur de houle s’étend…

 

houleskkjCapture


Après 4 ans d’observations, le suivi caméra du Lido et l’analyse des données de la topo-bathymétrie ont permis de dresser les premiers enseignements du dispositif et de confirmer son rôle positif avec notamment un élargissement de la plage d’une douzaine de mètres.

En effet, cette véritable digue sous-marine installée à 350 mètres du rivage, casse l’effet de houle lors des fortes tempêtes. Constituée de gros boudins remplis de sable déposés au fond de l’eau (à l’aide d’une barge actuellement visible) elle permet de protéger durablement de l’érosion marine.

L’agglopôle a donc acté son déploiement sur 1 400 mètres linéaires supplémentaires (en plus des 1 000 mètres déjà installés). Les travaux sous-marins qui ont redémarré début mai 2018 vont bientôt prendre fin, avant de reprendre pour 8 mois à partir d’octobre 2018.

Le coût de ce déploiement est de 2,8 M€.

L’opération de sauvegarde qui est destinée à lutter contre l’érosion de la plage et à protéger par là même les activités économiques liées au site (conchyliculture et petits métiers de la mer, viticulture et tourisme) a nécessité un investissement global de 55 M€ qui fait d’elle la plus grande opération de sauvegarde du littoral en Méditerranée.