Un chantier d’insertion au cimetière marin de Sète

C’est parti : à l’initiative de la Ville, le chantier du mur du cimetière marin vient de commencer. Il sera suivi par la création d’un jardin du souvenir.

Douze personnes, en insertion professionnelle avec l’association Passerelles Chantiers, participent actuellement au chantier de démolition puis reconstruction du mur de pierre longeant le cimetière marin, côté rue du cimetière.

Il s’agit là de refaire à l’identique le mur de clôture qui a vieilli. A la fin du chantier, la Ville y intégrera sur la partie haute, un columbarium et un jardin du souvenir face à la mer, où les familles pourront disperser les cendres des défunts.

” Nous sommes sur le chantier 26 heures par semaine, du lundi au jeudi, explique Lionel Yzombard, encadrant technique chez Passerelles Chantiers. Les personnes sur le terrain ne sont pas forcement toutes du métier. Elles apprennent jour après jour la maçonnerie, mais surtout des techniques qui se perdent de nos jours. Ces chantiers d’insertion sont mis en place pour remettre ces personnes qui n’ont plus de travail dans le bain, les faire venir à l’heure, manger à l’heure, les faire rencontrer d’autres personnes, et éviter aussi l’isolement.

Ce chantier, financé à 50% par la Ville de Sète et à 50% par Sète Agglopôle Méditerranée va se poursuivre jusqu’au mois d’août. L’équipe s’attèlera ensuite à un autre chantier : la réfection d’un mur de soutènement en pierre, chemin de la Craque.