agglo bassin de Thau

Journée portes ouvertes sur le site des fouilles de la place de Lattre à Mèze

Journée portes ouvertes le 15 décembre sur le site des fouilles de la place de Lattre à Mèze

Une opération de fouilles archéologiques sur la place de Lattre de Tassigny à Mèze a démarré le 12 novembre, pour une durée d'environ 6 semaines. A cette occasion, une journée portes ouvertes aura lieu samedi 15 décembre de 10h à 16h sur le site.

Sur cette parcelle, Sète agglopôle méditerranée prévoit la réalisation de 2 bassins de rétention souterraine du réseau d'eaux pluviales de l'ensemble de ce secteur. Les futurs travaux portant atteinte aux vestiges archéologiques découverts en sous-sol lors d'un diagnostic archéologique réalisé en 2017, la Direction Régionale des Affaires  Culturelles (DRAC - Occitanie, Service Régionale de l'Archéologie) a émis une prescription de fouille archéologique.

L'objectif est d'identifier les différentes structures apparaissant lors du décapage de la parcelle encore en place et de les dater, et de comprendre l'évolution topographique d'un secteur lié à l'exploitation d'un terroir situé entre la via Domitia et le centre antique et médiéval de Mèze et localisé à proximité d'un ancien ruisseau, aujourd'hui canalisé. 

Située à proximité du cœur ancien de l'agglomération de Mèze, cette parcelle s'insère dans un environnement archéologique particulièrement riche.

Depuis près de 30 ans, les opérations archéologiques ont permis la découverte d'une trentaine de sites dans un rayon de 2 kilomètres. La plupart des données se rapportent à la période gallo-romaine et à l'époque médiévale, mais s'échelonnent également jusqu'à nos jours sous les formes de  vestiges de voies, de niveaux de circulation, de bâtiments, de structures fossoyées, de niveaux de mise en culture, de nécropoles, d'éléments d'architecture, d'une noria et de nombreux puits.

 

 

Présentation du PLH : 4 réunions pour le présenter

Le PLH :  un travail commun qui sera présenté lors de 4 prochaines réunions publiques pour les habitants


Habitat 67, Montréal, Appartement
Les récentes loi Alur et Elan ont consolidé l'intercommunalité comme maillon essentiel de la cohérence et de la solidarité territoriales en matière d'habitat. Sur les cinq dernières années, malgré les contraintes budgétaires fortes qui impactent les collectivités et la diminution des aides de l'Etat en faveur du logement social, le niveau de production moyen a dépassé sur notre territoire les 200 logements sociaux par an (1500 logements financés depuis 2012).

Sète agglopôle méditerranée élabore à présent le PLH 2018-2023 relatif au « nouveau » périmètre communautaire (suite à la fusion des deux intercommunalités de Thau le 1er janvier 2017). Pour ce faire, elle a souhaité engager la réflexion à l'échelle du territoire et ses communes membres, afin de veiller à la réussite socio-économique et environnementale de celui-ci et garantir les équilibres territoriaux. Ce travail sera corrélé aux orientations fixées par le SCOT, ainsi qu'à la révision du Plan de Déplacement Urbain.Il doit être le fruit d'un compromis entre les réalités démographiques, les enjeux identifiés (foncier, sites préservés, besoins des habitants, contraintes environnementales...),  les attentes de l'Etat, la capacité de financement.

Le dernier COPIL s’est réuni le 27 novembre, avec une forte participation de ses acteurs (une centaine de personnes étaient présentes à l’agglo) : promoteurs, acteurs du logement social, élus des différentes mairies, du Conseil départemental, du Conseil régional, associations du logement. Il a été l’occasion de présenter les principaux enjeux et orientations, ainsi qu’un projet de scénario de développement avec des propositions d’actions.

Afin d'associer les habitants à ce grand projet, 4 réunions publiques se tiendront en décembre dans nos communes. Celles-ci ne relevaient pas d'une obligation réglementaire, mais elles témoignent de la volonté politique à construire un PLH réaliste, réalisable et surtout vivant et à l'écoute des habitants.

Nous vous donnons rendez-vous :

- Mardi 11 décembre, à 18h, à Mèze (salle Jeanne Oulié - ancien Foyer municipal)

- Mercredi 12 décembre, à 18h, à Sète (espace cinéma – le Palace)

- Lundi 17 décembre, à 18h, à Balaruc-les-Bains (Maison du peuple – quartier des Usines)

- Mercredi 19 décembre, à 18h, à Frontignan (salle Vincent Giner – Maison des séniors )

 

 

* * * * * * *

QUELQUES CHIFFRES CLES :

  • Parc de logement sur le territoire communautaire en 2017 : + de 82 000
  • Parc de logements sociaux en 2017 : +8000
  • Part en VEFA : 41%
  • Part en acquisition/amélioration : 8%
  • La période triennale 2017/2019 fixe 597 logements sociaux à réaliser sur les 7 communes SRU
  • Le nombre de LLS manquants au 1er /01/2017 était de 4557 (inventaire SRU 2017).

Atelier du Regard : "Le moyen-âge "

Aucun texte alternatif disponible.

Cours d’histoire de l’art pour former son regard.
Animé par Isabelle Mas-Reigner de l'association Tremplin.

Le moyen-âge : L’art médiéval au musée du Louvre
Une sélection de peintures, objets d’art et mobilier nous livreront quelques-uns de leurs secrets.

Public adulte, sur inscription.

Mardi 11 décembre 2018 de 18 h 30 à 20 h 30

Bibliothèque de Balaruc-Les-Bains

Rénover son habitation

Maison, Cabine, Chalet, L'Architecture

En sa qualité de délégataire des aides à la  pierre, l’agglopôle décide de l’attribution des aides publiques en faveur de la réhabilitation et de la rénovation de l’habitat privé.

Les priorités d’intervention sont les suivantes :

  • le traitement de l’habitat dégradé,
  • l’adaptation du logement à la perte d’autonomie et au handicap,
  • la rénovation énergétique,
  • les copropriétés en difficulté ou fragiles

Une aide financière peut être accordée sur la base d’un projet  présenté  par  le  demandeur  et  qui  respecte  les conditions. Un bureau d’études peut accompagner gratuitement les propriétaires dans leurs démarches (conseils sur la faisabilité de leur projet, aide au montage du dossier, assistance, visite de conformité…).

En complément des aides de l’ANAH, une subvention sur fonds propres de l’agglopôle peut être attribuée sous conditions.

Le service Habitat reste à votre disposition au 04 67 46 47 82 et/ou vous pouvez également rencontrer gratuitement les opérateurs suivants :

  • URBANIS

  • Maison de l'Habitat 17, rue Pierre Sémard

    34200 SETE
  • 04 99 52 97 92
  • Site officiel

L'Opération PIG (Programme d'Intérêt Général) menée sur les communes de l'agglopôle, hors centre ancien de Sète, vient de s'achever. Ce programme sera prolongé prochainement par un dispositif similaire étendue aux 14 communes du territoire.

En attendant, Sète agglopôle méditerranée a confié à Urbanis une mission-relais, pour accompagner les personnes ayant un dossier en cours afin d'en assurer le suivi. Une permanence téléphonique est assurée les mardis, mercredis et jeudis matins de 9h30 à 11h30 au 04 99 52 97 92 pour répondre à toutes questions concernant l'amélioration de l'habitat (aides financières, techniques). Accueil physique les lundis de 9h30 à11h30 à la Maison de l'Habitat (17, rue Pierre Sémard) et en mairie de Mèze.

  • IN SITU

  • Maison de l'Habitat 14, rue de la Peyrade

    34200 SETE
  • 04 67 74 16 19
  • Site officiel
  • Permanence les lundis et mercredis de 9h30 à 12h30. Prise de rendez-vous possible en dehors de cet accueil fixe.

Vous êtes propriétaire d’un logement dégradé dans l'un des trois quartiers du centre-ville de Sète ("Révolution", "Quartier des Quatre-Ponts (Ile Sud)" et "Saint Louis") ?

Vous pouvez bénéficier d’aides financières grâce à l’OPAH-RU (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat et de Renouvellement Urbain).

COMMENT ÇA MARCHE ?

 

Musées, Jardin Antique : c’est l’heure de la fermeture annuelle…

Ce vendredi 30 novembre était la dernière occasion de l’année pour visiter nos musées (Musée gallo-romain Villa-Loupian et Musée de l’étang de Thau à Bouzigues ) ainsi que notre Jardin Antique Méditerranéen situé à Balaruc-les-Bains.jamCapture

En effet, dès 17h, comme chaque année, ces 3 équipements communautaires fermeront leurs portes pour quelques mois. Les 2 musées rouvriront dès le 1er février 2019 et le Jardin Antique un peu plus tard, dès le 1er mars 2019.

En attendant, pour patienter, n’hésitez pas à visiter le Site Patrimoine 

Les écoles de musique de Loupian et Mèze vont rejoindre le réseau des écoles associées du Conservatoire

reunion 29-11-2018

Après la création du Conservatoire à Rayonnement Intercommunal (CRI) de Sète agglopôle méditerranée, l'agglopôle méditerranée a créé le réseau des écoles associées au CRI ainsi qu'un label. Ce label a pour principe fondateur l'accès à la culture pour tous et vise à garantir l'uniformisation de l'offre pédagogique entre les écoles partenaires de ce dispositif et le Conservatoire. Il garantit la lisibilité de l'offre, la préservation des spécificités et des identités de chacun.

Cette charte a été signée par les écoles de musique de Mèze, Balaruc-le-Vieux, Balaruc-les-Bains, la MJC de Marseillan, le Foyer rural de Gigean et Vic Music. Une réunion jeudi 29 novembre a permis de mettre à jour la charte afin de la proposer aux autres de musique du territoire : le diapason à Loupian et l'école de musique de Mèze.

Cette réunion a permis d'entamer également une réflexion sur l'uniformisation des tarifs et l'éventuel accompagnement du CRI dont l'ouverture est prévue en septembre 2019. Pour cette mission, les participants à la réunion ont donné officiellement mandat au nouveau directeur du Conservatoire à rayonnement intercommunal, Guy Sbarra.

Outre cette réflexion, c'est une véritable coopération avec les écoles de musique du territoire que va initier le CRI, l'organisation d'évènements communs, la possibilité pour les élèves à se produire dans le futur auditorium Quai des Moulin, des réflexions communes sur l'enseignement et la pédagogie de la musique.

Médiathèques : demandez le programme !

viekCapture

Vous êtes de plus en plus nombreux à fréquenter les médiathèques de Sète agglopôle méditerranée. Cette tendance devrait se confirmer en 2019 avec l’arrivée au 1er janvier dans notre réseau, de la bibliothèque de Mèze, portant ainsi à 6 le nombre d’équipements communautaires.

Nous avons accéléré, ces deux dernières années, le développement du réseau du livre et de la lecture avec un principe d’équilibre du territoire et d’équité de service. Ce choix garantit à chacun, à proximité du domicile ou du travail, un accès à l’information, à la culture, au divertissement, au savoir, au monde… Ce dynamisme vient d’être récompensé à travers la signature prochaine avec l’Etat d’un contrat « Territoire lecture » pour 3 ans.

Toujours plus proche de vous, nous vous souhaitons pour cet hiver de belles lectures au chaud dans nos médiathèques sur le thème de la nuit et du rêve.

TÉLÉCHARGEZ LE PROGRAMME DE DÉCEMBRE 2018 / JANVIER & FÉVRIER 2019 

Plan de déplacements urbains : à l’heure des réunions publiques

       L’image contient peut-être : une personne ou plus
Mobilités, ensemble, inventons demain ! Parce que la mobilité, c’est l’affaire de tous !
Vélo, train, bus, voiture, navettes maritimes… Autant de moyens de transport de notre quotidien, en lien direct avec l’environnement, la sécurité, l’accessibilité, la qualité de l’air, le stationnement, …

Ce mercredi 28 novembre, à la MJC de Poussan, vous pouviez échanger et donner votre avis sur les nouvelles solutions de mobilité pour les 10 prochaines années. Pour cela, 5 réunions publiques sont en effet organisées sur le projet de Plan de déplacements urbains de Sète agglopôle méditerranée.

Car un diagnostic des déplacements a été réalisé, dressant un état des lieux sans concessions de la mobilité sur les 14 communes de Sète agglopôle méditerranée.

dupCapture

Chaque jour, 435 000 déplacements sont réalisés sur notre territoire. Cela représente près de 4 déplacements par habitant en moyenne. Et malheureusement, une grande partie sont encore trop souvent réalisés en voiture, qui reste largement majoritaire (60%), avec son cortège de nuisances : bouchons, pollution, insécurité routière, bruit. Il est urgent de trouver des solutions alternatives pour éviter l’embolie du territoire, notamment lors de la saison estivale durant laquelle la population double, voire triple selon les secteurs…

Un diagnostic des déplacements riche d’enseignements

- Agrandir l'image, .JPG 589Ko (fenêtre modale)Un territoire hautement touristique

Plus du 1/3 des déplacements est réalisé pour aller au travail tous les jours. Or, lorsque l’on étudie plus précisément l’usage de la voiture, on ne comptabilise qu’1,3 passager par véhicule ! Cela signifie que ces voitures circulent majoritairement à vide, offrant de grandes opportunités de développement pour le covoiturage par exemple.

En moyenne, nous passons 50 à 65 minutes par jour dans les déplacements, pour un trajet moyen de 7,5 km. Ainsi, beaucoup d’entre nous perdent beaucoup de temps coincés dans les bouchons… en voiture ou en bus.

- Agrandir l'image, .JPG 316Ko (fenêtre modale)50 à 65 minutes par jour passées en moyenne dans les déplacements

Autre enseignement, le cœur d’agglomération constitué par le triangle Sète-Frontignan-les 2 Balaruc concentre la majorité des équipements publics, des zones d’emplois et des grandes zones commerciales, générant de très nombreux déplacements. C’est donc dans ce secteur que l’on retrouve les grands corridors de déplacements, avec une concentration des difficultés circulatoires en particulier aux heures de pointe.  Ainsi, chaque jour, 184 500 déplacements sont réalisés dans ou en liaison avec la ville centre, Sète, qui connait une embolie circulatoire chaque été, avec l’afflux massif de visiteurs. Cette situation ne peut raisonnablement pas durer, pour la qualité de vie des habitants, mais aussi des touristes. Des solutions sont à trouver pour accéder au cœur d’agglomération en transports en commun, voire… en navettes maritimes inter-étang de Thau.

- Agrandir l'image, .JPG 283Ko (fenêtre modale)Les navettes maritimes intercanaux

Pour terminer, avec près de 70 000 déplacements externes, rentrants ou sortants du territoire, Sète agglôpole méditerranée reste une agglomération orientée vers l’extérieur, et notamment la Métropole voisine. Des pistes d’amélioration sont également à envisager vers les territoires voisins.

Pour le moment, la voiture demeure la reine des déplacements sur notre territoire. Pourtant, un changement des habitudes de déplacements, et notamment de la dépendance à la voiture est devenu indispensable. Cela passe par le déploiement et le développement de solutions alternatives crédibles et efficaces : transports en commun, navettes maritimes, modes actifs, covoiturage…. C’est tout l’enjeu du Plan de Déplacements Urbains de Sète agglopôle méditerranée.

« Un changement indispensable des habitudes de déplacements et notamment vis-à-vis de la voiture.

La concertation citoyenne sur le Plan de Déplacements Urbains de Sète agglopôle Méditerranée avait été lancée officiellement mardi 26 juin par Norbert CHAPLIN, Vice-président délégué aux politiques de mobilité. Il était accompagné de Laura Jourdan, en charge du PDU et des bureaux d’Etudes Horizon Conseil et Stratis. »

Plus de 200 acteurs du territoire ont été mobilisés sur l’élaboration du PDU

A chaque phase d’élaboration du PDU, une concertation partenariale avec les acteurs techniques, socio-économiques et associatifs du territoire a été mise en place.

2 phases d’ateliers ont été réalisées.

La première phase d’ateliers sur le diagnostic et les enjeux en mars 2018, a mobilisé près de 130 acteurs représentatifs du territoire.

La seconde phase, menée en septembre 2018 était consacrée au pré-projet PDU, en s’appuyant sur les enseignements de la première phase et sur les actions envisagées dans le pré-projet par le bureau d’études. Cette 2ème phase d’ateliers de concertation a mobilisé plus de 80 personnes représentatives du territoire intercommunal. Elle avait un double objectif : évaluer les actions envisagées et proposer des solutions complémentaires.

 

dup22Capture

Les ateliers étaient organisés autour des 4 grands objectifs du pré-projet PDU :

  • Atelier 1 – Des transports en commun plus performants et attractifs
  • Atelier 2 – Un meilleur partage de l’espace dans les centres des communes
  • Atelier 3 – Une mobilité apaisée sur les courtes et moyennes distances
  • Atelier 4 – De nouvelles pratiques de mobilité pour des déplacements plus harmonieux

« A cet égard, cette concertation partenariale a constitué un véritable foisonnement d’idées et de propositions, permettant surtout d’enrichir la vision technique et l’acceptabilité du pré-projet PDU.
Elle a dégagé ainsi des attentes fortes pour l’avenir de nos déplacements, avec des propositions complémentaires émergentes, portées à la connaissance des techniciens et élus du territoire qui feront des choix d’intégration ou pas de certaines au projet. Le projet PDU qui en découle sera ensuite soumis à l’ensemble des habitants du territoire dans le cadre d’une concertation citoyenne élargie fin 2018. »

Ce mercredi à Poussan, le projet a été présenté afin que les participants à la réunion et les personnes intéressées présentes puissent donner leurs avis avant que celui-ci ne soit définitivement proposé aux élus de Sète Agglopôle et puis voté en Conseil Communautaire début 2019, en principe.

dup3Capture

 dup4Capture

dup5Capturedup569Capture
 
Jacques Adgé, Maire de Poussan et Vice Président de SAM avec Norbert Chaplin, Vice Président aussi, délégué aux politiques de mobilité : organisation des transports publics, aménagement des infrastructures, plan de déplacement urbain et accessibilité présentaient la soirée puis laissaient rapidement la parole aux différents techniciens.
 
Près de cinquante personnes allaient écouter attentivement les orateurs avant de poser des questions ou de donner des pistes de réflexions aux techniciens ouverts à la concertation : voies douces ou pistes cyclables, utilisation des anciennes voies ferrées, financement, qu’est-ce qui sera privatisé ou associatif ? le maillage pour les pistes cyclables, les TER, les horaires des bus…
 
(Nous vous en dirons un peu plus, une fois toutes les réunions terminées).
 
dup9999Capture
 
Le projet devrait être validé définitivement fin 2019 et si des actions pourraient voir le jour en 2021, il devrait se développer pleinement à partir de 2022 et  ceci jusqu’à 2030, progressivement, car au-delà des actions et des infrastructures il y a le comportement des habitants du territoire (SAM) qui devra peu à peu évoluer en fonction de ce qui leur sera proposé.
 
 
dup777Capture