agglo bassin de Thau

Le Forum Sport et santé organisé par Sète agglopôle Méditerranée et le journal Le Monde

Le 3ème Forum « Sport et santé », organisé par Sète agglopôle Méditerranée en collaboration avec le journal Le Monde, aura lieu le 31 janvier


Pour sa troisième édition, le Forum « Sport et santé » se tiendra au Casino de Balaruc-les-Bains. Son programme est entièrement dédié à la thématique du sport et de la santé, avec de nombreux intervenants sportifs et des spécialistes.

forumCapture

De 9h à 17h, Yannick Agnel, double médaille d'or (200 m nage libre et en relais 4X100 nage libre) aux JO de 2012, sera le grand témoin de la journée, en assistant et participant à toutes les conférences. Fil rouge de cet événement, il fera le lien entre le  public et les intervenants.

Le programme se scindera en plusieurs étape, avec 4 tables rondes et 2 témoignages,  sur les thématiques suivantes :

  • De 9h15 à 10h15, table ronde « Le suivi médical au coeur de la performance » en compagnie de Patrice Canayer (manager général du Montpellier Handball), Gwladys Epangue (championne du monde de taekwendo et médaillée olympique) et Franck Le Gall (médecin de l'équipe de France de football et de l'Olympique de Marseille).
    • De 10h15 à 10h45, « Le sportif de haut niveau et son corps », témoignages de Romain Barras (champion d'Europe de décathlon) et Antoine Guillon (spécialiste de l'ultra-trail, vainqueur notamment de la Diagonale des Fous).
    • De 11h à 12h, table ronde « Commotions : le rugby en état de choc », animée par Jean Chazal (neurochirurgien au CHU de Clermont-Ferrand) et Marie-Alice Yahé (ancienne capitaine l'équipe de France de rugby féminin). 
    • De 13h45 à 14 h45, table ronde « Sport et santé, un duo gagnant ? », avec Olivier Coste (médecin conseiller, DRJSCS Occitanie), Odile Diagana (Association Azur Sport Santé), Martine Duclos (chef du service médecine du sport CHU Clermont Ferrand) et David Nocca (professeur au CHU de Montpellier, spécialiste de l'obésité).
     • de 14h45 à 15h30, «Pratiquer pour prévenir, pratiquer pour guérir » témoignages délivrés par Laetitia Gregorio (membre de l'association Etincelles) et Béatrice Héral (membre de l'association Solution Riposte)
     • de 15h45 à 16h45, table ronde « Sport sur ordonnance » en la présence d'Alain Calmat (ancien ministre, président de la commission médicale du CNOSF), Yvan Chaboud (responsable Sport-Santé, développement et chargé de projets), Betty Mercier (présidente de l'Association Etincelles) et Gregory Ninot (professeur à l'université de Montpellier, chargé de recherches à l'Institut du cancer de Montpellier).

Des temps d'échanges, à la pause de midi ainsi qu'en fin d'après-midi, seront organisés pour permettre au public et aux intervenants d'interagir.

L'entrée de ce forum sera gratuite, mais il est fortement conseillé de s'inscrire en ligne pour s'assurer une place le jour venu. Tout le programme et inscriptions sur www.weezevent.com/forum-sport-sante

Économies d’énergie : profitez de conseils gratuits !

Trou De Ver, Espace, Temps, LumièreL’agglopôle offre à la population un service de conseil gratuit dédié aux économies d’énergie avec GEFOSAT,  association spécialisée dans la maitrise des charges en énergies et la promotion des énergies renouvelables.

Vous souhaitez construire une maison ? Rénover votre logement ? Passer aux énergies renouvelables ? Changer votre système de chauffage ?…

RÉCAPITULATIF DES AIDES DISPONIBLES 

Des permanences sur prise de RDV au 04 67 13 80 94 se dérouleront à :

Frontignan Espace Yunus – 7 Rue de la raffinerie

mardi 15 janvier  L’après-midi

 Mèze Annexe Mairie – bureau n° 3 – rue de la cave coopérative

vendredi 18 janvier Le matin

Sète Maison de l’Habitat – 17 rue Pierre Sémard

mercredi 30 janvier Le matin

 Balaruc-les-Bains Espace Louise Michel – Rue des Écoles

 vendredi 1er février  Le matin

 

Sportifs de haut niveau, l’agglopôle vous soutient !

Cerveau, Esprit, Pensées, JeuxSète agglopôle méditerranée renforce sa politique sportive en soutenant les athlètes de haut niveau (inscrits sur la liste arrêtée par le Ministère des Sports) qui sont de véritables ambassadeurs du territoire.

Les meilleurs d’entre eux (pratiquant un sport individuel) et en particulier les plus jeunes, peuvent se voir attribuer une aide financière permettant leur progression sportive et leur développement personnel.

La demande d’aide, à réaliser chaque année entre le 1er janvier et le 31 mars, renseigne sur l’identité et les résultats sportifs du solliciteur. Téléchargez le règlement d'attribution des aides 

Elle est :

OU

  • à déposer après l’avoir préalablement téléchargé et rempli, auprès du service des sports de Sète agglopôle méditerranée (4 avenue d’Aigues à Frontignan) Téléchargez le dossier de demande 

La demande sera instruite par la commission Sport, qui donnera un avis avant attribution de l’aide par le Président de Sète agglopôle méditerranée. Elle est accordée en une seule fois pour une durée d’un an, à partir de sa date de notification.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter le Service Sports de l’agglopôle au 04 67 46 48 16 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Un vélo électrique, ça vous tente?


L’image contient peut-être : chaussures et plein air

Sète Agglopole propose de vous aider à en acquérir un grâce à une subvention d'un montant de 200 €.
Et si nous changions notre façon de nous déplacer?

C'est bientôt parti pour les inscriptions !

Sète agglopôle méditerranée propose une subvention d’équipement pour l'achat de vélo électrique ou trottinette électrique aux habitants domiciliés sur le territoire. Le montant de l’aide accordée est de 25 % de la valeur du vélo ou de la trottinette (plafonnée à 200 euros).

Pour faire la demande, Il suffit de s’inscrire dès ce lundi 7 janvier à partir de 9h sur http://extranet.agglopole.fr/velos/ pour recevoir un dossier. Ce dernier sera ensuite à déposer complet dans un délai de 2 semaines à compter de sa date de téléchargement.

Ateliers découverte des épices du monde

 L’image contient peut-être : nourritureSamedi 19 janvier 2019 de 10 h 30 à 12 h 30 

Bibliothèque de Balaruc-Les-Bains


Proposés par l'association En Route ! et animés par Agnès Pesenti.
Éloignée de nous géographiquement, la Chine l'est aussi culinairement.
Au cours de cet atelier, vous apprendrez à réaliser ce mélange traditionnel et repartirez avec !


Public adulte, sur inscription : 04 67 43 23 45.

Téléchargez le nouveau numéro du magazine « Notre agglopôle »

peliCapture

Au programme de ce premier numéro de l’année, de nombreux sujets abordés, dont :

  • un dossier sur le budget 2019 de Sète agglopôle méditerranée
  • un coup de projecteur sur le lancement du chantier de la station d’épuration Thau Maritima à Sète
  • un point sur l’entretien des ruisseaux et rivières du territoire
  • un retour sur les réunions publiques pour l’élaboration du Plan de Déplacements Urbains
  • un zoom sur l’externalisation de la collecte des déchets
  • les portraits des « Copines d’à Bord » qui participeront au futur Rallye Aïcha des Gazelles à bord d’une voiture électrique…
  • l’annonce du Forum Sport qui se tiendra le 31 janvier 2019 au Casino de Balaruc-les-Bains

Version PDF du magazine 

Version E-BOOK Bonne lecture !

Adoption à l’unanimité du projet territoire de Sète agglopôle méditerranée

taireP1170547

Ce jeudi 21 décembre, en introduction du Conseil Communautaire au Lazaret de Sète ce fut un vote à l’unanimité des élus pour valider le projet de territoire collaboratif de Sète agglopôle Méditerranée

Le Conseil Communautaire du jeudi 20 décembre a donc vu ce jeudi malgré quelques observations l’adoption, à l’unanimité des élus communautaires, du projet de territoire de Sète agglopôle Méditerranée.

« Ce vote unanime vient clôturer une année de travail intense du « Groupe Projet », constitué du Conseil de développement et de représentants des 14 communes de l’agglomération, qui s’est investi au service du territoire, pour mener cette mission dans un esprit communautaire, dressant avec justesse les grands axes et les objectifs fixant le cap commun et la feuille de route que l’agglopôle doit se donner à l’horizon 2040. »
 

C’est « Loin d’être un aboutissement, l’adoption du projet de territoire est l’amorce d’un travail collaboratif inédit entre élus et société civile, porteur de développement, d’ambition et d’unité pour le territoire de Sète agglopôle Méditerranée », a conclu le Président François Commeinhes.
 taireP1170554

Avant que ne soit présenté le Projet de Territoire par des membres du Conseil de Développement et des élus municipaux non élus au Conseil Communautaire référents dans leurs communes formant le groupe « Projet de Territoire », François Commeinhes tenait à  revenir sur l’élaboration de ce Projet de Territoire.

« Un peu plus d’un an jour pour jour après le lancement de notre projet de territoire, pour lequel les élus ont choisi à l’unanimité du conseil en novembre 2017 une méthode d’élaboration coopérative originale et innovante, nous voici réunis pour l’adoption de ce projet de territoire à l’horizon 2040. »

« Il n’y a aucun impératif légal à l’élaboration d’un tel projet. Mais une fusion imposée par l’Etat précipitamment dans le cadre du mandat, malgré l’avis défavorable de 13 des 14 communes composant l’EPCI, entre 2 intercommunalités aux histoires, fonctionnements et projets très différents, a vite fait apparaître le caractère indispensable de se donner un cap commun en construisant ensemble un tel projet.

Le caractère précipité de cette fusion avait en effet créé un déficit d’échanges stratégiques entre les élus, que beaucoup regrettaient, malgré de premières ébauches de coopération à travers le Syndicat mixte du bassin de Thau.

Il ne s’agit pas de remettre en cause ce qui était déjà engagé, de casser une dynamique initiée dès 2014, par la prise de nombreuses nouvelles compétences et le lancement de grands projets attendus par les populations de nos communes.

Il s’agit bien de définir la meilleure forme de collaboration entre les communes dans ce qui est, rappelons-le, un outil de coopération entre elles, pour faire de Sète agglopôle Méditerranée un acteur majeur du développement, et un territoire fort constitutif de l’échelle métropolitaine.

Structuré autour d’une ambition commune visant à « innover, partager et préserver un territoire exceptionnel de terres et d’eaux », il pose les bases d’une mutation du territoire vers les domaines d’avenir dans le respect de son identité et en valorisant un environnement exceptionnel, mise en œuvre à travers une gouvernance privilégiant des formes de concertation renouvelées.

L’élaboration du projet de territoire est, comme je l’ai dit, un acte volontaire, et il y a autant de méthodes de travail et présentations formelles que de projets. Pour autant, la démarche est encadré légalement, puisque de la loi Voynet sur l’aménagement du territoire en 1999 à la0

Avant de soumettre ce projet à l’approbation des élus, il proposait une suspension de séance afin qu’il puisse vous être présenté par celles et ceux qui en ont été les petites mains et les gros cerveaux…

taireP1170559

Eliane Rosay, Vice Présidente de SAM, Déléguée à la politique du tourisme, rayonnement et attractivité du territoire, relations avec le Conseil de développement tenait à féliciter tous ceux qui avaient permis l’élaboration de ce projet et à revenir sur la démarche suivie pour son développement dans un processus collaboratif.

Le projet pouvait être alors dévoilé.

« Projet de territoire, horizon 2040 »
UNE AMBITION « Innover, partager et préserver un territoire exceptionnel de terres et d’eaux »

UNE FINALITÉ
Réussir la mutation du territoire vers des domaines porteurs d’avenir tels que l’économie bleue, la croissance verte et le sport, la santé, le bien-être, en s’appuyant sur ses atouts et en privilégiant le bien vivre ensemble, l’emploi et la formation.

 Une stratégie en  3 axes :
• Innover / Développer

• Se rencontrer / Partager
•Valoriser / Rayonner
  et 7 orientations 

Les 7 orientations

• Initier un mode de gouvernance communautaire conduisant l’agglo à être reconnue comme acteur structurant du territoire.
• Devenir le territoire de l’économie bleue de l’Occitanie.
• Développer l’économie circulaire et la croissance verte.
Repenser la mobilité durable sur notre territoire.
• Créer les « villes et villages de rencontres » de demain.
• Evoluer vers un territoire « expérientiel ».
• Valoriser le territoire par des marqueurs caractéristiques.

ORIENTATION 1 – Initier un mode de gouvernance communautaire conduisant l’agglo à être reconnue comme acteur structurant du territoire.

Choisir des pratiques innovantes associant les habitants, la société civile et les administrations
Construire une nouvelle démocratie participative de proximité révélant les initiatives citoyennes et permettant aux élus de développer des politiques partagées à l’échelle territoriale.
Δ Consultation citoyenne par voie numérique – association de la population à la réalisation de projets.
Δ Sensibilisation à la citoyenneté par le biais de l’école.
Δ Espaces partagés de travail – tiers lieux.

AXE A – Innover / Développer
ORIENTATION 1 – Initier un mode de gouvernance communautaire conduisant l’agglo à être reconnue comme acteur structurant du territoire.

Le projet de territoire s’inscrivant dans le temps long, il convient de l‘adapter régulièrement aux évolutions endogènes et exogènes du territoire et d’en assurer le pilotage

Créer une instance de suivi paritaire du projet de territoire (élus/société civile).

Δ Pérennisation du groupe de projet élus/conseil de développement pour en assurer le suivi.

AXE A – Innover / Développer
ORIENTATION 1 – Initier un mode de gouvernance communautaire conduisant l’agglo à être reconnue comme acteur structurant du territoire.

Anticiper les évolutions institutionnelles (Département, communes …)

Développer une gouvernance qui prépare les évolutions organisationnelles territoriales

Poursuivre les réflexions sur l’évolution de la répartition des compétences agglo/communes.

Δ Collaborations approfondies avec les collectivités territoriales proches.

Δ Conseil communautaire des jeunes.

ORIENTATION 2 – Devenir le territoire de l’économie bleue de l’Occitanie

Créer un Campus de la mer à vocation internationale spécialisé dans la biodiversité marine, la pêche, les énergies renouvelables, l’urbanisme durable.
Faire de CELIMER le socle d’un ambitieux projet dans les domaines de l’économie bleue associant universités, écoles, recherche appliquée, start up, entreprises.

Δ Créer sur une de nos friches industrielles un campus de la mer, reliant et fédérant les structures existantes du et hors territoire, doté d’outils d’incubation (pépinières d’entreprises) et d’espaces partagés (coworking).

AXE A – Innover / Développer (suite)
ORIENTATION 2 – Devenir le territoire de l’économie bleue de l’Occitanie  Se positionner comme premier partenaire maritime de la Région Occitanie et créer une filière nautique de plaisance.

Impulser et porter un plan de développement maritime et fluvial à long terme, transverse à l’agglomération, la Région, VNF…

Δ Filières nautiques de plaisance (déconstruction, entretien, maintenance…).
Δ Pépinières d’entreprises spécialisées dans le nautisme.
Δ Activité croisière durable.
Δ Sports nautiques innovants.

AXE A – Innover / Développer (suite)
ORIENTATION 2 – Devenir le territoire de l’économie bleue de l’Occitanie

Aider les métiers traditionnels (viticulture, conchyliculture, maraîchage, éco-tourisme…) à adapter leur savoir faire aux nouvelles technologies, au changement climatique et s’ouvrir aux métiers du futur.

Nouer des partenariats avec les organismes de recherche appliquée dans les domaines de l’agriculture et de la conchyliculture, pour anticiper les pratiques de demain.

Δ Bénéficier de la proximité de l’INRA, du CIRAD, de SUP AGRO, de l’IFREMER et des universités spécialisées dans ces domaines.

AXE A – Innover / Développer (suite)
ORIENTATION 3 – Développer l’économie circulaire et la croissance verte
Réussir la transition énergétique priorité majeure pour notre territoire d’exception
Concrétiser un territoire durable à énergie positive.

Δ Faire du PCAET un programme global et partagé de développement durable.
Δ Créer un pôle d’observation du changement climatique et de la qualité de l’air, incluant notamment l’évolution du trait de côte et ses impacts sur l’habitat, l’économie et la mobilité.
Δ Utiliser toutes les opportunités foncières (friches industrielles, toitures, parkings …) pour le développement d’énergies renouvelables.

Δ Explorer les nouvelles technologies : thalassothermie, hydrogène….

AXE A – Innover / Développer (suite)
ORIENTATION 3 – Développer l’économie circulaire et la croissance verte
Réussir la transition énergétique priorité majeure pour notre territoire d’exception (suite).
S’orienter vers un territoire à haute qualité environnementale.

Δ Prioriser les activités non polluantes sur nos zones économiques.
Δ Finaliser la dépollution des friches industrielles.
Δ Tendre vers un territoire « Zéro déchet ».
Δ Anticiper et gérer les risques naturels et ceux liés au changement climatique.

AXE A – Innover / Développer (suite)
ORIENTATION 3 – Développer l’économie circulaire et la croissance verte
Sécuriser nos ressources naturelles et agricoles pour accompagner l’évolution démographique du territoire
Innover dans la gestion de la ressource en eau potable.
Δ Sécuriser et optimiser l’approvisionnement en eau potable et eau brute, augmenter et améliorer la capacité de traitement des eaux usées et pluviales.
Δ Agir sur le comportement du consommateur par la sensibilisation et l’information.

Reconquérir et préserver les terres agricoles au bénéfice d’une agriculture raisonnée en circuits courts.
Δ Conforter les leviers de préservation du potentiel de production agricole inscrit au SCOT.
Δ Veiller à la qualité de nos paysages par la préservation des terres agricoles.

AXE A – Innover / Développer (suite)
AXE B – Se rencontrer / Partager
ORIENTATION 4 – Repenser la mobilité durable sur notre territoire

Dans un territoire où les déplacements sont contraints, réussir le report modal vers les mobilités douces, pratiques et sécurisées.
Relier les habitants et les bassins d’emplois par des temps de trajets optimisés et faciliter les échanges avec les territoires voisins

Δ Utiliser l’eau comme support de mobilité par le développement de navettes maritimes et fluviales. Δ Fluidifier la circulation en repositionnant la voiture à sa juste place dans l’espace public. Δ Structurer le réseau de transport en site propre autour de plateformes multimodales dotées de parkings serviciels. Δ Garantir un accès rapide aux aéroports voisins. Δ Transformer la ligne ferroviaire actuelle en RER Translittoral.

ORIENTATION 4 – Repenser la mobilité durable sur notre territoire

Dans un territoire où les déplacements sont contraints, réussir le report modal vers les mobilités douces, pratiques et sécurisées (suite)
Intégrer résolument les nouvelles technologies au service des déplacements
Δ Promouvoir les avancées techniques dans les modes de déplacement : véhicules autonomes et partagés, covoiturage, «Thauval», bus autonomes et intelligents au départ de parcs relais…
Δ Explorer de nouveaux moyens de transports. Exemple : téléphériques, escaliers roulants, ascenseurs, SkyTran…
Δ Développer la communication numérique et ses applications au service des utilisateurs
Δ Privilégier les énergies propres et innovantes : hydrogène, électricité….

AXE B – Se rencontrer / Partager
ORIENTATION 5 – Créer les « villes et villages de rencontres » de demain

Mieux vivre ensemble dans tous les lieux de vie du territoire
Se réapproprier l’espace public au bénéfice de la convivialité et accueillir dans l’excellence environnementale.

Δ Dans les cœurs de villes et centres bourg développer l’espace marchable, cyclable et apaisé en réponse à l’étalement urbain et commercial.
Δ En réponse à la densification urbaine, aménager des espaces publics ludiques, verts, véritables lieux de vie et de rencontre.

Δ Transformer les zones pavillonnaires sans âme, en quartiers animés.

Δ Sortir certains quartiers urbains de leur isolement.

AXE B – Se rencontrer / Partager
ORIENTATION 5 – Créer les « villes et villages de rencontres » de demain
Mieux vivre ensemble dans tous les lieux de vie du territoire (suite)
Faire de nos espaces naturels protégés un atout de respiration et de communion avec la nature et la biodiversité.
Δ Créer une gouvernance opérationnelle de mise en œuvre des plans de gestion des espaces naturels.
Δ Créer de nouvelles activités touristiques de plein air respectueuses de la biodiversité.
Maîtriser l’évolution de la ville de demain au bénéfice des habitants et du cadre de vie
Δ Privilégier l’harmonie architecturale par de l’habitat durable, méditerranéen. Δ S’ouvrir au modèle de «smart city» pour développer la cité connectée et apaisée

AXE B – Se rencontrer / Partager
ORIENTATION 6 – Evoluer vers un territoire « expérientiel »
 Mettre en mouvement les forces vives du territoire autour de projets porteurs d’avenir.

 Créer une filière spécifique sport/santé/bien-être s’appuyant sur nos atouts eau, nature, thermes

Δ Enrichir le schéma directeur touristique du volet sports nautiques et de pleine nature, grâce à notre environnement fait de terres et d’eaux.

Δ Soutenir les formations dans les secteurs du sport, santé, bien-être, tourisme et gastronomie.

Δ Faire des J.O. 2024 l’accélérateur de ce projet (base arrière).
Δ Créer un territoire laboratoire sur le thème « se soigner autrement ».

AXE B – Se rencontrer / Partager
AXE C – Valoriser / Rayonner
ORIENTATION 6 – Evoluer vers un territoire « expérientiel »

Mettre en mouvement les forces vives du territoire autour de projets porteurs d’avenir (suite).
Se doter de structures d’accueil et d’évènementiels de qualité, à la hauteur des ambitions du projet de territoire.

Δ Promouvoir un nouveau modèle économique hôtelier adapté aux spécificités du territoire en collaboration avec les partenaires du secteur en direction :
• Du tourisme d’affaire et scientifique (campus de la mer…).

• Du tourisme sportif et sport, santé, bien être.

Δ Créer un palais des congrès, modulable, central, accessible relié à des voies de circulations, autoroute, routes, navettes maritimes…

ORIENTATION 7 – Valoriser le territoire par des marqueurs caractéristiques

 Etre reconnu comme un territoire d’exception tant sur le plan culturel qu’environnemental.

 Engager une démarche de labellisation du territoire.

Δ Obtenir un classement de type «Grand site de France », « Unesco » mais aussi « Destination pour tous »…

Δ Valoriser les lieux emblématiques de l’agglo et créer de nouveaux espaces d’identification (entrées de territoire, maisons du terroir, loisirs et nature, circuits touristiques, patrimoine…)

AXE C – Valoriser / Rayonner
ORIENTATION 7 – Valoriser le territoire par des marqueurs caractéristiques

Etre reconnu comme un territoire d’exception tant sur le plan culturel qu’environnemental.

Structurer et promouvoir notre patrimoine culturel, artistique et gastronomique à l’échelle de l’agglomération.

Δ Décliner un « Plan Patrimoine » reliant culture, gastronomie, éducation et économie.
Δ Mettre en œuvre une approche globale d’organisation, de communication et de gestion des grands événements.
Δ Promouvoir les nouvelles formes du septième art mettant en valeur le territoire.

Avant que le projet ne soit validé à l’unanimité, certaines observations :

Pour Monsieur Prato, la démarche est honorable mais il convient d’aller aux priorités. Attention de ne pas vouloir aller trop loin alors qu’il faut terminer correctement le travail déjà commencé.

Pour Monsieur Linares, c’est un travail de qualité, mais la vérité de l’intention, c’est l’acte et pour ceux-ci il faudra les moyens pour poursuivre les travaux en cours, ceux à réaliser, et aller au-delà pour faire vivre le projet.taireP1170561

Pour le Groupe d’opposition minoritaire, ce projet aborde les problématiques typiques de notre territoire et correspond à la nouvelle démocratisation participative actuelle. Mais vigilance car décalage entre les objectifs et les mesures qui permettront de les atteindre à voter et acter plus tard en Conseil Communautaire. Il faudra les moyens, car ce sont des ambitions que l’on ne peut que partager. il faudra établir une feuille de route et se soucier de contradictions entre ce projet et d’autres projets portés par SAM et même par l’Europe. Pour Monsieur Liberti, les problèmes liés à l’eau, à la pêche… Entre-autres témoignent de ces directions différentes dont il faudra tenir compte si le projet doit prendre vie.

Le projet était adopté à l’unanimité et les 3 axes et 7 orientations présentés par les membres du groupe « Projet de Territoire » étaient validés.

Unanimité des élus pour le projet de territoire collaboratif de Sète agglopôle Méditerranée (2)

 Le Conseil Communautaire du jeudi 20 décembre a vu hier l'adoption, à l'unanimité des élus communautaires, du projet de territoire de Sète agglopôle Méditerranée. 

Ce vote unanime vient clôturer une année de travail intense du "Groupe Projet", constitué du Conseil de développement et de représentants des 14 communes de l'agglomération, qui s'est investi au service du territoire, pour mener cette mission dans un esprit communautaire, dressant avec justesse les grands axes et les objectifs fixant le cap commun et la feuille de route que l'agglopôle doit se donner à l'horizon 2040. 
 

"Loin d'être un aboutissement, l'adoption du projet de territoire est l'amorce d'un travail collaboratif inédit entre élus et société civile, porteur de développement, d'ambition et d'unité pour le territoire de Sète agglopôle Méditerranée", a conclu le Président François Commeinhes.

Conseil communautaire à la salle polyvalente de Gigean : 20 points à l'étude

Sète Agglopôle Méditerranée - Archipel de ThauAprès l’appel des représentants des 14 communes de l’Agglopôle, à la Salle Polyvalente de Gigean, ce jeudi 14 NOVEMBRE , le président François Commeinhes a pu ouvrir la séance en revenant sur le rapport du dernier conseil communautaire.

Après cette introduction générale ont été proposés 20 dossiers soumis à délibérations ou avec prises d’acte dont voici les plus essentiels  sachant que le projet 19 avait été retiré de l'ordre du jour.glogeaP1300344

En premier lieu a été présenté le rapport annuel en matière d'égalité entre les femmes et les hommes pour l'exercice 2019.

Le rapport a été acté et Mr Liberti a apprécié qu'il y ait des préconisations bien que le chemin pour atteindre les objectifs soit encore long. (Avec en moyenne 200€ de moins à travail égal pour une femme sur des salaires de 1900€).

A été présenté ensuite le rapport sur la situation en matière de développement durable :

Depuis, la loi portant engagement national pour l’environnement, dite « loi Grenelle II », les Etablissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre de plus de 50 000 habitants doivent préalablement au débat sur le projet de budget présenter un rapport sur la situation interne et territoriale en matière de développement durable. Comme pour les éditions précédentes, le rapport 2019 témoigne des actions mises en place par l’agglo en interne, par et entre les services, et des politiques engagées en faveur du développement durable sur le territoire. Au-delà de l’obligation réglementaire, ce document a vocation à porter à la connaissance et à valoriser l’ensemble des politiques, programmes et actions entrepris par Sète agglopôle méditerranée dans le sens des 5 finalités du développement durable identifiées :


• Relever le défi énergétique et climatique

• Préserver la biodiversité, des milieux et des ressources

• Développer la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations

• Améliorer la qualité de vie, contribuer au bien-être de tous

• Favoriser les modes de productions et de consommation responsablesglogeaP1300346

 masseeeeeCapturemass888Capturemass666Capturemass222Capturemass444Capture

Le rapport d'orientation budgétaire a lui aussi été acté sachant que le rapport de l'OCDE peut être mis en doute pour Mr Liberti car selon lui ce qu'il précise ne correspond plus à la réalité de la vie. Si pour Mr Prato il faut faire attention à l'endettement qui s'est multiplié, pour François Commeinhes c'était nécessaire avec en plus des finances pour préserver l'avenir au niveau de l'argent injecté dans les zones économiques...

Loïc Linares souhaite que ces investissements soient équilibrés sur le territoire et qu'ils soient consacrés à des services utiles à la population...

(Revenant sur le problèmes des salles de cinéma , à priori il devrait se tenir un grand débat sous le contrôle de la Commission cinématographique Nationale...(

Pour Gérard Canovas et Emile Anfosso, "il est utile d'investir et d'emprunter en respectant la capacité de désendettement d'une part si les taux sont bas et d'autre-part car l'argent public n'a pas vocation à être conservé. D'autant que si la logique comptable et bonne et saine, chacun des habitants en profitera."

Adopté avec 2 abstentions.

massCapturemass33Capturemass666Capturemass55Capture

 Etaient ensuite votés différentes décisions dont voici les plus importantes.

Création d’un budget pour l’eau potable (Unanimité)

Le transfert des compétences eau vers les communautés de communes et les communautés d’agglomération devient obligatoire à compter du 1er janvier 2020 (loi Notre du 7 août 2015). De ce fait, il est créé au sein de l’agglopôle, un budget annexe Eau Potable, à compter du 1er janvier. Ce budget sera à autonomie financière (avec un compte de trésorerie (515) distinct du budget principal M14), il sera assujetti à la TVA de droit commun.

glogeaP1300356
Accompagner les communes dans leurs projets structurants (Unanimité)

Via les fonds de concours, Sète agglopôle méditerranée accompagne financièrement ses 14 communes membres afin de contribuer à la réalisation ou au fonctionnement d’équipements d’intérêt commun et structurants. Au vu des demandes de fonds de concours sollicitées à ce jour, une nouvelle programmation est proposée pour les deux projets des communes de Frontignan et de Loupian suivants :
- les aménagements de l’avenue Mas de Chave et de la rue des coquelicots à Frontignan – phase travaux ; (soit 20 347 € de fonds de concours, pour un montant d’investissement TTC de 600.000 €)

- la modernisation et la mise en conformité du camping municipal à Loupian (soit 125.750 € de fonds de concours, pour un montant d’investissement de 420.000 €)

 Action cœur de ville et revitalisation du territoire (unanimité)

La Ville de Sète a été retenue au titre du programme «Action Cœur de Ville » lancé par le Gouvernement dont l’objectif est de renforcer les villes dites « moyennes » ou « intermédiaires » en créant les conditions efficientes de la redynamisation de leurs cœurs de villes. Ces villes représentent un maillon indispensable entre l’espace rural et les grandes agglomérations. Cette approche globale a abouti à la signature en octobre 2018 d’une Convention cadre pluriannuelle, pour une durée de 6 ans et ce, jusqu’au 31 décembre 2024. Comme convenu dans la convention cadre initiale, à l’issue de la première phase et suite à la validation par le Comité de Projet qui s’est tenu le 22 octobre 2019, il convient désormais d’acter, par voie d’avenant, de l’achèvement de la phase d’initialisation et de l’engagement de la seconde phase à savoir la phase de déploiement ainsi que la création de l’Opération de Revitalisation de Territoire (ORT) de Sète.

La durée de réalisation de l’ORT est proposée sur une durée de 8 ans et ce, jusqu’au 31 décembre 2027. La signature de l’avenant n°1 à la Convention cadre pluriannuelle permettra de solliciter Monsieur le Préfet de l’Hérault pour homologuer la transformation de la Convention cadre en Convention d’Opération de Revitalisation du Territoire.

Sète agglopôle méditerranée interviendra dans le cadre de ses compétences et plus particulièrement, celles du développement économique, de la mobilité, de l’habitat, de la politique de la ville, du foncier et urbanisme et des coopérations territoriales. Elle assurera également la maîtrise d’ouvrage pour certaines des actions et équipement inscrites dans le projet relevant de ses compétences.glogeaP1300350

 120 000 € de subvention foncière pour « Les Balcons de la Gardiole » (unanimité)

Sète Thau Habitat OPH réalise la construction de l’opération « Les Balcons de la Gardiole » à Gigean, avec 33 logements locatifs sociaux programmés en périphérie du centre de la ville. Il s’agit d’une opération qui contribue au rattrapage de la production des logements sociaux sur l’exercice triennal 2017/2019, la commune de Gigean relevant des obligations de l’article 55 de la loi SRU. Conformément au règlement en vigueur, l’agglo a attribué une aide à la production en 2017 et une subvention d’équilibre en 2018. Toutefois, des aléas techniques sont à nouveau apparus et génèrent un surcoût global de la charge foncière. L’Office va augmenter son apport en fonds propres à hauteur de 9%, soit un montant de 366.059 €. Malgré cet effort significatif, l’équilibre de l’opération sur 40 ans ne pourra être atteint qu’avec une aide complémentaire et sollicite donc sa collectivité de rattachement pour une subvention surcharge foncière. Cette subvention foncière s’élève à 120 000 €.

 En avant le sport ! (unanimité)

L’agglo soutient le sport de haut niveau et peut accorder des subventions à des clubs sportifs de haut niveau de l’agglomération. SAM entend par club sportif de haut niveau, les clubs évoluant dans un championnat Professionnel/Elite ou les clubs au 1er niveau du championnat amateur. A ce jour, les clubs répondant à la définition sont : l’Arago, le Sète Natation, le Frontignan Thau Handball et la Boule d’Azur. Les clubs sportifs doivent prendre connaissance du règlement pour constituer leur dossier de demande d’aide financière auprès du service des sports. Par ce dispositif, l’agglo complète ses actions en faveur du sport de haut niveau car ils constituent un excellent vecteur d’image, renforcent l’identité du territoire et contribuent au rayonnement de Sète agglopôle méditerranée. Parallèlement, l’agglo soutient également les manifestations sportives d’envergure internationale, nationale et à rayonnement intercommunal, et peut accorder des subventions à des associations organisatrices de ces manifestations se déroulant sur l’agglomération. Un règlement d’attribution définissant entre autres les bénéficiaires et les critères d’éligibilité est également établi à l’attention des associations sportives qui souhaitent déposer leur demande d’aide financière auprès du service des sports.

 

 

Une subvention exceptionnelle de l’agglo pour l’accident « grand déluge » du théâtre Molière (Unanimité)

Le 30 octobre 2018 au Théâtre Molière de Sète dans le cadre d’une intervention de maintenance du SSI (système de sécurité incendie), le "grand déluge" (ou "grand secours") a été accidentellement déclenché. Il s'agit d'un système d'arrosage par sprinklers concentré sur la cage de scène, qui ne peut être déclenché que manuellement (il est indépendant des automatismes du SSI). Cet incident a provoqué des dégâts matériels considérables, il a aussi provoqué la fermeture du théâtre, l’annulation de spectacles, la mobilisation des personnels, le dédommagement des artistes et des compagnies. Quelques semaines après l’incident, les coûts induits ont été calculés et ils ont été évalués à 80.000 €, s’ajoutant aux dépenses prévisionnelles de la saison 2018/2019 mettant en danger l’équilibre des comptes et la trésorerie du TMS. Par lettre du 5 décembre 2018, le TMS a demandé l’octroi par Sète agglopôle méditerranée d’une subvention exceptionnelle de 80.000 €. Que l’agglo lui a accordée, la procédure d’assurance étant toujours en cours. En cas dédommagement futur, la SAM bénéficiera d’une rétrocession de tout ou partie de cette subvention.

 

Un centre de tri sur le secteur Ouest-Hérault, commun à 7 EPCI

Le SICTOM de Pézenas Agde a lancé une étude de faisabilité d’un centre de tri sur le secteur ouest du département de l’Hérault permettant le passage aux extensions de consignes de tri, et a à ce titre sollicité l’ensemble des collectivités concernées pour y participer. L’étude fait apparaître une opportunité de créer une unité avec les tonnages suffisants pour réaliser les investissements nécessaires au tri de la totalité des flux, notamment plastiques. 7 collectivités de l’Ouest-Hérault, à savoir le SICTOM de Pézenas-Agde, Sète agglopôle méditerranée, la Communauté d’agglomération de Béziers-Méditerranée, le Syndicat mixte Centre Hérault, la Communauté de communes Grand Orb, la Communauté de communes La Domitienne, la Communauté de communes Sud Hérault souhaitent mutualiser leur futur centre de tri des déchets ménagers.

Sur le plan financier : le projet représenterait un investissement d’environ 17 M€, réparti sur l’ensemble des collectivités en fonction de leurs tonnages respectifs. Les coûts de transfert jusqu’au centre de tri seront mutualisés afin de ne pas pénaliser les collectivités les plus lointaines. Sur l’aspect juridique, le centre de tri sera construit et géré par la Société Publique Locale Oekomed, où chaque actionnaire assumera les risques financiers en proportion de sa participation.

L’enjeu de ce projet est de proposer un équipement mutualisé entre les intercommunalités afin de maîtriser les coûts dans la durée. Aujourd’hui, le coût de tri à Oïkos est de 300 €/t. Il sera réduit à 180 €/tonne demain, avec le centre mutualisé, avec un seuil de rentabilité de 30 000 t/an atteint. L’agglopôle participe au capital social de la SPL OEKOMED, à hauteur de 12,36 %, soit 584 750 € (sur 4.730.850 €).

 Extension du réseau hydraulique régional sur le « Nord Gardiole »

Le programme Aqua Domitia est un projet de sécurisation des ressources en eau du Languedoc-Roussillon qui propose d’étendre le Réseau Hydraulique Régional alimenté par le Rhône vers des territoires à ressources déficitaires ou limitées, afin de répondre aux besoins des acteurs du territoire (eau potable, agriculture, industries, tourisme,…). Son coût total est de 65 M€. Ce programme vise à concilier le développement économique de la région et la préservation de l’environnement. Une 1ère tranche des maillons Nord Gardiole a été réalisée en 2015, la 2ème tranche sera mise en service fin 2019 et la troisième et dernière tranche sera réalisée entre fin 2018 et fin 2021. Cette dernière phase permettra notamment au territoire de SAM de disposer d’un débit de 120 l/s pour répondre aux besoins des agriculteurs. Elle assurera aussi la sécurisation supplémentaire de l’alimentation en eau potable du territoire via le Syndicat du Bas Languedoc qui disposera d’un débit complémentaire de 250 l/s qui viendra s’additionner au 720 l/s déjà affecté à l’usine de potabilisation Fabrègues. Par délibération du 15 novembre 2018, le Conseil de Sète agglopôle méditerranée a autorisé le président à signer la convention pour le financement des travaux relatifs à l’extension du réseau hydraulique régional sur le territoire « Nord Gardiole » - 3ème phase (en cours d’adaptations relatives à son contenu technique, sans incidence sur le budget), étant précisé que la participation de SAM dans le plan de financement s’établit en tout à 1,4 M€ (soit 2,15 % de 65 M€) sur la durée de réalisation de l’opération (de 2019 à 2022).

 glogeaP1300359

L’agglo entretient les rivières

Sète agglopôle méditerranée assure l’entretien et l’aménagement des cours d’eau, au titre de la compétence GEMAPI. Une Déclaration d’Intérêt général (DIG) lui permet d’intervenir sur les cours d’eau privés en se substituant aux riverains. Sur le bassin versant du lez, territoire du SYBLE (Syndicat du Bassin du Lez, auquel SAM est adhérent, chargé du bassin versant du Lez sur lequel sont situées les communes de Vic-la-Gardiole et Mireval), quatre cours d’eau sont concernés : la Canabière, la Madeleine et la Carbonière à Mireval et la Robine à Vic-la-Gardiole. Le montant des travaux d’entretien est estimé à 314 730 €HT pour les 10 ans de 2020 à 2030.

 

Les élus se prononcent ce soir sur le Plan de déplacements urbains 2020-2030 (4 Abstentions)
Suite à l’avis favorable sans réserves par le Commissaire enquêteur au projet de Plan de déplacements urbains de Sète agglopôle méditerranée 2020-2030 (ce qui est assez rare pour un document comme celui-ci, soulignons-le), le Conseil communautaire peut se prononcer ce soir sur son adoption. Pour rappel, Sète agglopôle méditerranée s’est engagée, en  mars 2017, dans une démarche volontaire d’élaboration de PDU, outil majeur de planification qui définit pour les 10 prochaines années la stratégie d’agglomération en matière de Mobilité. Ce document est constitué de 4 grands objectifs, 15 actions et 50 mesures. Il reste accessible pour tous sur un site dédié (PDU.agglopole.fr). A l’heure où avancent les travaux de la voie verte sur la RD2 entre Sète et Balaruc, qui prendra place sur l’ancienne voie ferrée, l’agglopôle témoigne d’actions déjà lancées ou réalisées et qui s’inscrivent dans le PDU. On peut également citer en cette fin de saison estivale, le service gratuit de navettes maritimes à Sète et Marseillan dont le succès n’est plus à démontrer.

Pour certains élus, pas assez de réponses pour préparer l'avenir tandis que pour Mr Chaplain, c'est un plan réaliste.