agglo bassin de Thau

Un avis défavorable pour le Schéma Départemental d'Accueil et d'Habitat des gens du voyage

En conseil communautaire, un avis défavorable pour le Schéma Départemental d'Accueil et d'Habitat des gens du voyage 2018-2024

Le Schéma Départemental 2018/2024 proposé par les services de la Préfecture de l’Hérault et du Conseil départemental de l’Hérault, préconise pour l’agglopôle :

  • en ce qui concerne les aires d’accueil : un volume de réalisation inchangé par rapport au précédent Schéma 2011/2017. Il reste à réaliser 2 aires d’accueil de 36 places, soit au total 72 sur le territoire communautaire.

  • en ce qui concerne les aires de Grand Passage : une révision à la hausse de la capacité d’accueil de l’aire de Mèze qui passe de 150 à 170 places et une obligation de création d’une deuxième aire de 180 places sur le territoire communautaire.

Depuis sa création, la CABT a réalisé deux aires sur son territoire. La CCNBT de son côté, a réalisé une aire de grand passage sur la commune de Mèze. Issue de la fusion de ces deux EPCI, Sète agglopôle méditerranée a la volonté de maintenir le même niveau de qualité de service rendu aux usagers et renouvelle son engagement en faveur de la mise en œuvre d’un projet social adossé à la gestion de ses équipements. Toutefois, si elle approuve le maintien de la volumétrie fixée dans le précédent Schéma en ce qui concerne la réalisation de places d’aires d’accueil, l’agglopôle est défavorable à la création d’une deuxième aire de grand passage. En effet, on constate que le Schéma départemental propose un aménagement très déséquilibré de l’espace héraultais en matière d’accueil des gens du voyage. La répartition des places telles que présentée dans ce Schéma revient à des proportions de une place pour 180 à 250 habitants sur les EPCI du littoral. En revanche, cette proportion n’est plus que d’une place pour 1300 à 2000 habitants pour les territoires d’arrière-pays, voire aucune place pour certains territoires. En cela, le Schéma se contente donc de fixer des obligations dans les secteurs de forte attractivité, sans chercher à réguler et à répartir cette capacité d’accueil. Par conséquent, les élus ont donné un avis défavorable au Schéma Départemental d’Accueil et d’Habitat des gens du voyage 2018/2024.

Pour le Mr Liberti et Madame  Véronique Calueba-Rizzolo c'est l'attractivité du territoire qui fait la différence avec accès aux services et aux soins plus aisés. Il faut devant cet état de fait être en capacité d'organiser les choses.

Mr Baëza donnait des précisions sur l'aire de Mèze.

Pour Mr Prato c'est un schéma à double sens : où va s'arrêter l'escalade ?

Monsieur Vidal, maire de Loupian et Vice-Président de Sète Agglopôle méditerranée revenait sur l'occupation du terrain de football de Loupian durant l'été : http://thau-infos.fr/index.php/commune/loupian/39106-le-stade-aime-albernhe-envahi-ce-dimanche-2

Et pour Mr Linares, la priorité est d'appliquer la loi d'un côté comme de l'autre.

34 votes contre le schéma, 2 ABS et 13 pour le schéma

Ce que dit la loi :

Résolution relative à l’absence de publication des décrets d’application de la loi relative à l’Égalité et la Citoyenneté

Etude relative à l'impact de l'habitat adapté sur les modes de vie des Gens du voyage - AGSGV63.pdf
Suivi de la mise en oeuvre des schémas départementaux d’accueil des gens du voyage - DHUP, bilan 2016
Suivi de la mise en oeuvre des schémas départementaux d’accueil des gens du voyage - DHUP, bilan 2015

Autres documents : https://www.gouvernement.fr/commission-nationale-consultative-des-gens-du-voyage-4906

schCapture

Dans l'Hérault, le schéma Départemental en 2017 :

Schéma Départemental pour l'accueil et l'habitat des gens du voyage

Les communes de plus de 5 000 habitants participent obligatoirement à ce schéma qui est réalisé sur la base d’une évaluation préalable des besoins et de l’offre existante. 

Voici les différents équipements qui répondent aux besoins :

  1. aires d’accueil (capacité 10 à 50 places-durée de séjour de quelques jours à plusieurs mois)
  2. aires de grand passage pour les grands groupes (capacité de 100 à 200 places - durée de séjour courte de quelques jours à quelques semaines par an)
  3. terrains familiaux pour les sédentaires (petite capacité- séjour permanent possible)
  4. sch22Capture

Le département dispose de 9 aires d’accueil, de 5 aires de grand passage et d’un terrain familial (12 places).

 
 
 

 

GEMAPI : 3,5 M€ pour protéger et entretenir les zones humides

 La loi de modernisation de l’action publique territoriale et l’affirmation des métropoles (MAPTAM) du 27 janvier 2014 attribue au bloc communal  une compétence exclusive et obligatoire relative à la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (GEMAPI).

Rivière d'eau chaude à Ranomafana

La création et l’attribution de la compétence GEMAPI aux communes clarifient les responsabilités que les maires assument déjà partiellement en la matière et fournissent les outils juridiques et financiers nécessaires pour leur exercice. Cette réforme concentre, à l’échelle communale et intercommunale, des compétences aujourd’hui morcelées. La compétence GEMAPI répond à un besoin de replacer la gestion des cours d’eau au sein des réflexions sur l’aménagement du territoire. Le bloc communal peut ainsi aborder de manière conjointe la prévention des inondations et la gestion des milieux aquatiques (gérer les ouvrages de protection contre les inondations, faciliter l’écoulement des eaux notamment par la gestion des sédiments, gérer des zones d’expansion des crues, gérer la végétation dans les cours d'eau  et l’urbanisme (mieux intégrer le risque d’inondation et le bon état des milieux naturels dans l’aménagement de son territoire et dans les documents d’urbanisme).

La réforme conforte également la solidarité territoriale : le risque d’inondation ou les atteintes à la qualité des milieux ne connaissant pas les frontières administratives, la réforme encourage le regroupement des communes ou des établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre au sein de structures dédiées ayant les capacités techniques et financières suffisantes pour exercer ces compétences à la bonne échelle hydrographique, lorsque le bloc communal ne peut pas les assumer seul à l’échelle de son territoire.

Les dispositions créant la compétence de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations, et l’attribuant au bloc communal sont entrées en vigueur le 1 er janvier 2018. .

Pour tout savoir : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/20170227_La%20GEMAPI_vdif.pdf

Depuis le 1er janvier 2018, l’agglopôle exerce de plein droit la nouvelle compétence obligatoire en matière de Gestion des Milieux Aquatiques et Protection des Inondations (GEMAPI). La taxe GEMAPI ayant été instaurée par la collectivité, il convient de déterminer chaque année avant le 1er octobre de l’année « n » le montant du produit attendu pour l’année « n+1 » afin de pouvoir financer les actions prévues. Le produit attendu qui correspond aux dépenses de fonctionnement et d’investissement prévisionnelles pour l’année n+1 est collecté par les services fiscaux sur les 4 taxes locales. Le montant de la taxe GEMAPI est plafonné à 40 €/habitant DGF. Le produit attendu pour l’année 2019 a été fixé à 3,5 M€ montant identique à celui de l’année 2018, soit 23,54 €/hab.

Dans le cadre général du schéma d'aménagement et de gestion des eaux, cette compétence permet à la collectivité d’entreprendre l'étude, l'exécution et l'exploitation de tous travaux, actions, ouvrages ou installations présentant un caractère d'intérêt général ou d'urgence, dans 4 domaines :

  • L'aménagement d'un bassin ou d'une fraction de bassin hydrographique ;

  • L'entretien et l'aménagement d'un cours d'eau, canal, lac ou plan d'eau, y compris les accès à ce cours d'eau, à ce canal, à ce lac ou à ce plan d'eau ;

  • La défense contre les inondations et contre la mer ;

  • La protection et la restauration des sites, des écosystèmes aquatiques et des zones humides ainsi que des formations boisées riveraines.

  • "En moyenne, la taxe s’établit entre 23 € et 51 € par foyer"

  • "La somme n’est pas exorbitante au regard de ce qu’une submersion marine ou une pollution importante des eaux de l’étang coûteraient à la communauté des habitants de l’agglomération, qu’ils soient particuliers ou professionnels." Précise Sète Agglopôle méditerranée.

Sète Agglopôle : Rapport(s) d’activités : le bilan d’une année !

Le rapport d’activités de Sète agglopôle méditerranée est désormais disponible.

agglopCapture

Ce document de référence donne une vision complète de toutes les actions conduites en 2017, aussi bien dans les services quotidiens apportés à la population qu’à travers les grands chantiers d’intérêt communautaire.

Version PDF du Rapport d'activités 2017 de Sète agglopôle méditerranée 

Les Pierres du Conservatoire Manitas de Plata

 Le 15 septembre 2017, l'architecte Rudy Ricciotti accompagné de Pierre Di Tucci, architecte partenaire du projet, était venu sur le site du chantier du Conservatoire à Rayonnement Intercommunal pour faire le point sur l'avancée des travaux. Une visite de chantier en présence du maire de Sète, François Commeinhes,  au cours de laquelle le nom du futur CRI avait été dévoilé : Manitas de Plata.

Fidèle à son personnage un rien provocateur, Rudy Ricciotti avait redéfini sa démarche : valoriser ce riche patrimoine en respectant son histoire. « La culture a davantage de responsabilités que de devoirs » a-t-il déclaré.servaP1140254

Après une période d'arrêt, en raison de problèmes au niveau du gros oeuvre, les travaux ont repris leur rythme de croisière depuis juin 2018 sachant que les défauts ont été corrigés. L’ouverture est prévue pour septembre 2019.

servaP1140260

Il faut savoir que derrière la façade visible depuis la route de Montpellier et qui représente le profil du futur pôle culturel, le chantier avance bien depuis quelques mois. La déconstruction des anciens bâtiments et le confortement des sols sont aujourd'hui achevés. Actuellement, après la pose des réseaux d'eau potable et d'eaux usées, d'électricité et de ventilation, certains travaux ont débuté même dans certaines salles, alors que pour d'autres les toitures ne sont pas réalisées.

Mais lors de la venue de  Rudy Ricciotti un module grandeur nature du brise-soleil en lames de pierre qui constituera la façade arrière du Conservatoire avait retenu l'attention des visiteurs.

En effet pour réaliser cette façade de 75m de long sur 9,50m de haut, il faudra pas moins de 4km de lames de pierre, une pierre froide dans les tons noirs, choisie pour sa solidité et taillée à la main, qui viendra se positionner sur un sous-bassement en pierre calcaire de la Gardiole. Le tout sera enchâssé dans une structure en métal et en béton, reproduisant à l'identique les chaînages verticaux d'origine, prévus entre les 5 corps de bâtiments. Une véritable innovation qui a permis de mettre le savoir-faire des tailleurs de pierre au service d'une conception moderne.

 Car un des soucis de l'architecte est le retour à l'origine par exemple pour pour l'entrée principale prévue par la porte monumentale des anciens chais Dubonnet avec toitures à pignon conservées et avec des marquises en bois; parois de l'auditorium et des salles de classe traitées avec du staff déstructuré pour une meilleure acoustique ; revêtements de sol en carreaux de ciment pour reprendre l'esprit des années 30 ; mobilier contemporain traité anti réverbération pour amortir le bruit...

servaP1140259

Ce jeudi 20 septembre, rencontre sur le chantier avec Gérard Gascon de "Pierres et traditions" de Poussan et Frédéric Veyrat, chef de chantier principal, Tailleur de pierre, pour l'entreprise PY. Ces deux structures s'occupent des "Pierres" du futur conservatoire.

L'entreprise Py basée à Perpignan est une filiale de Fondeville qui a obtenu le marché auprès de SAM. Elle est spécialisée dans les Monuments historiques et les pierres de taille tandis que Pierres et traditions est un sous-traitant de Py pour ce chantier.

servaP1140269

Si "Py" s'occupe des encadrements, des piliers en pierre et des appuis de fenêtre, Pierre et traditions réalise les soubassements et les lames des brise-soleils.

Les soubassements sont en calcaire jurassique et les brise-soleils en calcaire des Pyrénées (noir).

Le travail a débuté aux ateliers poussannais il y a 4 mois. En moyenne 4 hommes travaillent sur  les brise-soleils qui représenteront presque 500 tonnes de pierre avec les soubassements..

3000 éléments au minimum de 1m20.  Ceux-ci seront posées sur des épis (structures) métalliques eux-mêmes fixés à la structure en béton et capables de supporter les 35 T de chacune des travées. Il y a 11 travées au total. La pierre est travaillée avec la face vue éclatée, les lames étant aussi de différents épaisseurs. Il faudra compter 4 mois pour la pose avec une manutention très délicate. "L'on travaille au mm sur de gros volumes,  avec des réglages à effectuer pour chaque lame."

Et pour l'entreprise Py, les travaux ont débuté il y a une dizaine de mois avec 4 à 5 hommes sur le chantier. Cela concerne du calcaire sédimentaire coquillé similaire à la pierre d'origine des anciens bâtiments Dubonnet dont il reste des traces. Les blocs sont taillés en ateliers à Perpignan et pour les pièces les plus complexes à la carrière afin de réaliser des copies de fenêtres du XIXème siècle : 25 ouvertures monumentales, 20 piliers d'une dizaine de mètres, monolithes.

servaP1140272

Donc 120 m3 de matière avec un autre défi celui d'associer le béton, le métal et la pierre.

Et pour les deux entreprises une pose millimétrique malgré des dimensions hors normes. Si parallèlement à l'intérieur les travaux se poursuivent, une fois les fenêtres et piliers finis il restera l'habillage : "Un projet moderne qui respecte l'âme du site en cohérence avec ce qui existait. En partie une copie du XIXème et donc pour tous les tailleurs de pierre un challenge bien valorisant" Précisent Frédéric et Gérard.

servaP1140262

 

 

 

 

 

 

19 points à l'ordre du jour du Conseil Communautaire de Sète Agglopôle méditerranée

 Conseil Communautaire de Sète Agglopôle méditerranée à Villeveyrac

Sète Agglopôle méditerranée tenait ce jeudi 17 octobre 2019 son conseil communautaire du mois d'octobre, à Villeveyrac, à la salle des rencontres,  avec peu de sujets prêtant à discussions. Ci-dessous le résumé des points principaux votés tous à l'unanimité (rapports). Ce qui explique la durée de l'assemblée...racyP1290713

1) projets pour le développement des collectivités locales

Le programme opérationnel 2019 du Contrat territorial passé avec la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée et Sète agglopôle méditerranée pour la période 2018-2021 est présenté en Conseil ce jour. Il regroupe 28 opérations du territoire, pour un montant total d’investissements par les collectivités locales à hauteur de 30 M€.

 Par ailleurs, la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée a décidé d'engager une nouvelle politique en faveur du développement et de l'attractivité des bourgs-centres d'Occitanie. Ce nouveau dispositif concerne les villes de plus de 1.500 habitants qui par leur offre de services, remplissent une fonction de centralité vis-à-vis de leur bassin de vie. Sont également concernées les villes de moins de 1.500 habitants remplissant également ce rôle pivot de services dans les territoires de faible densité. La commune de Poussan a proposé son projet de développement et de valorisation pour se conclure en Contrat Bourgs-Centres, en collaboration avec la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée, Sète agglopôle méditerranée et l’Etablissement Public Foncier d’Occitanie.

 Il est conclu pour une période qui débute à la date de sa signature et se termine au 31 décembre 2021.

 2) L’agglo cède le secteur « Murraciole / Larosa » au portuaire

 En 2015, Sète agglopôle méditerranée et la ville de Sète ont confié à l’EPF d’Occitanie une mission d’acquisition foncière sur le secteur dit « entrée Est de Sète – partie Nord » en vue de la réalisation d’une vaste opération d’aménagement d’ensemble comprenant logements et activités économiques. Cette convention a permis l’acquisition par l’EPF des biens dit « Murraciole » et « Larosa » situés au Sud de la route de Montpellier. Depuis, la Région, la ville de Sète et Sète agglopôle méditerranée ont convenu de dédier les espaces au Sud de la route de Montpellier au développement portuaire. Une convention EPF/Région sur ce secteur est en cours de rédaction. Dans l’attente de sa finalisation, la région souhaite racheter les biens acquis par l’EPF sur ce secteur (Sites Larosa et Murraciole). La convention existante « entrée Est de Sète – Partie Nord » n’identifiant pas la région comme un opérateur ou une collectivité à qui l’EPF peut céder ses biens, il convient que le Conseil communautaire de Sète agglopôle méditerranée désigne la Région comme bénéficiaire de ces cessions.racyP1290706

3) Le contrat de Ville 2015/2020 prorogé jusqu’en 2022

 L’agglopôle est chargée de la définition des orientations stratégiques, des objectifs opérationnels, de l'animation, de la coordination du Contrat de ville et de la mise en œuvre des actions relevant de son droit commun. Le Contrat de ville 2015-2020 élaboré avec l’Etat, Sète agglopôle méditerranée, les villes, l’ensemble des partenaires et acteurs concernés vise à assurer l'égalité entre les territoires, à réduire les écarts de développement entre les quartiers défavorisés et les autres territoires afin d’améliorer les conditions de vie des habitants.

 Le Contrat de ville de Sète agglopôle méditerranée, signé le 3 juillet 2015, s'organise autour de trois piliers que sont le développement économique, l’emploi, le cadre de vie, le renouvellement urbain et la cohésion sociale. Il se met en œuvre sur les trois quartiers prioritaires : l'Ile de Thau et centre-ville/Ile sud à Sète et les Deux Pins à Frontignan. La loi de finance de 2018 a prorogé les contrats de ville jusqu’en 2022. Dans le cadre de cette prorogation, il a été proposé via un protocole d’engagements renforcés et réciproques des partenaires, la mise à jour du programme d’action pour la période 2020-2022 sur la base de l’évaluation à mi-parcours du contrat de ville mais aussi de l’évolution du contexte législatif ainsi que des évolutions socio-économiques locales. Cette démarche a conduit à l’établissement de deux documents adossés au Contrat de ville, à savoir deux protocoles d’engagements renforcés et réciproques établis en partenariat avec l’Etat, l’ARS, la Région, le Département, l’EPCI, les villes et la CAF :

 

Le Protocole d’engagements renforcés et réciproques du Contrat de ville de SAM, arrêté lors du Comité de pilotage du 12 juillet 2019, porte sur les axes : santé, développement économique/accès à l’emploi et éducation/lutte contre le décrochage scolaire-parentalité ;

 Le Protocole d’engagements renforcés et réciproques de la Convention d’application territoriale de la Ville de Frontignan, arrêté lors du Comité de pilotage du 10 septembre 2019, traite du volet cohésion sociale ;

 4) Le projet de médiathèque de Balaruc-les-Bains approuvé par la concertation publique

 La délibération au Conseil communautaire du 25 juillet 2019 a défini les modalités de concertation préalable à la Déclaration du Projet de médiathèque communautaire à Balaruc-les-Bains emportant la mise en compatibilité de son PLU. Pour rappel, les objectifs de ce projet sont :

  • le renforcement des actions envers la petite enfance,

  • l'élargissement de l'offre à destination du public scolaire,

  • l'attraction du public familial en proposant une offre plus adaptée et plus diversifiée (musique, cinéma, jeux...) et en développant des activités associant parents et enfants,

  • la création d'un lieu ressource sur la formation et l'accès au travail pour les demandeurs d'emploi et les étudiants,

  • le maintien d'une offre adaptée pour les seniors, les malvoyants et non-voyants,

  • la mise en place d'actions visant à la mixité des publics telles que les séances
    intergénérationnelles autour d'ateliers informatiques ou de jeux,

  • le développement des partenariats avec les associations et les institutions locales.

 Le Conseil communautaire a adopté ce soir le bilan de la concertation préalable du public (qui a eu lieu du 16 au 30 septembre) qui confirme la poursuite de ce projet culturel et patrimonial.

racyP1290708

5) L’agglo accompagne le développement d’entreprise

 La SAS Mercerie Rascol est une entreprise familiale créée en 1974 à Montpellier. Elle est positionnée sur les marchés de la vente en ligne d’articles destinés à la couture et propose aujourd’hui aux professionnels et aux particuliers plus de 40 000 références (outils, accessoires, tissus…). Fort de son développement, l’entreprise s’installe en 2013, sur la commune de Vic-la-Gardiole.

 Dès 2015, au vu de la croissance de l’activité, une extension attenante au premier bâtiment est réalisée. S’appuyant sur une équipe de 37 salariés, l’entreprise en pleine croissance réalise un C.A. de 9,2 M€ en 2018 (7, 06 M€ en 2017 et 5,6 M€ en 2016), et affiche plus de 600 000 références clients en France et à l’étranger. Afin de mieux valoriser ses produits, la SAS Mercerie Rascol ambitionne d’accroitre significativement la part d’activités en B to B et de poursuivre son développement à l’export. Pour ce faire, elle a besoin de construire une nouvelle extension du bâtiment existant, doublant la surface actuelle.

Ce nouveau bâtiment de 1 369 m² construit sur une parcelle adjacente accueillera un entrepôt en rez-de-chaussée (zones de déchargement, de scan, de réception, de découpe, de stockages), et des bureaux à l’étage. Ce projet immobilier est porté dans le cadre de la SCI Rascol Vic, qui s’engage à le louer à la SAS Mercerie Rascol. La SCI est détenue à 60% par M. Thierry Rascol, et la SAS Mercerie Rascol. Ce projet de développement va permettre :

 

De participer au processus de croissance engagé par la SAS Mercerie Rascol, en augmentant le potentiel de production et de stockage ;

De développer l’activité B to B de l’entreprise ;

De développer les ventes export ;

D’augmenter la productivité en réorganisant les espaces de production et d’exposition ;

De maintenir le leadership sur le marché par la qualité ;

De privilégier la qualité de vie et le bien-être des salariés ;

La création sous 3 ans de 15 ETP.

" Le coût de l’investissement est établi à 1 703 632,99€ HT, dont 1 598 344,99€ HT d’assiette éligible. Ainsi, au vu de l’intérêt que représente ce projet notamment en matière de création d’emplois sur le territoire, le Conseil communautaire a approuvé ce soirl’attribution d’une subvention à la SCI Rascol Vic d’un montant de 100 000€ (soit 6,25% de l’assiette éligible) afin de participer à son programme d’investissement en construction d’un nouveau bâtiment sur Vic la Gardiole loué à la SAS Mercerie Rascol dans le cadre de son développement."

6) Une seconde phase de requalification et d’extension des zones d'activités économiques

 La requalification des Zones d’Activités Economiques (ZAE) constitue, pour SAM, un enjeu important de son territoire. En octobre 2014, Thau agglo (à l'époque) délibérait sur la création d'une autorisation de programme de 14M€ pour la requalification des ZAE du sud du territoire pour la période 2015-2020. C'est dans le contexte qu'un traité de concession a été signé en 2016 avec la SPLBT pour la requalification des Eaux blanches et du parc Aquatechnique à Sète, et de la Peyrade à Frontignan. Sète agglopôle conduisait de son côté des opérations de requalification sur les autres zones d'activité, en particulier à la Clau à Gigean, et à Massilia à Marseillan.

 Parallèlement, suite à la fusion entre Thau agglo et la CCNBT, Sète agglopôle lançait un diagnostic des ZAE du secteur "nord" (ex CCNBT), diagnostic restitué fin 2018. Les opérations de requalification du secteur "sud" arrivant à leur terme, dans la continuité de l'action territoriale de SAM en matière de développement économique, il est apparu nécessaire de donner une nouvelle impulsion au programme d'amélioration des zones d'activités, en intervenant notamment sur les ZAE du secteur "nord" et les ZAE suivantes :

 

 Zone d'activité de l'Embosque à Gigean.
 Zone d'activité Massilia à Marseillan.
 Zone d'activité "Les Trouyaux" à Poussan.
 Zone d'activité "Les Hauts de Mireval" à Mireval.
 Zone d'activité "La Catonnière" à Bouzigues.
 Zone d'activité "Le Barnier" à Frontignan.
 Zone d'activité "L'Engarone" à Mèze.
 
7)  la création d'une pépinière d'entreprises dans la ZAE Les Eaux Blanches :

 Il n'y a aujourd'hui pas de pépinière d'entreprise sur le territoire. Il s'agit d'une absolue nécessité en matière de développement économique. Les anciens bureaux de l'usine FLEXSYS se prêtent très bien à ce type d'activité. Leur réhabilitation en pépinière permet d'apporter une réponse rapide à cette situation. Sont également projetées par l'agglo la création d'un Hôtel d'entreprise (bâtiment les 3 sommets) et la création d'un "Tiers lieu" par la SCIC "La Palanquée" dont l'agglo est actionnaire.

 Le bilan prévisionnel de l'avenant 5 prévoit 28,1M€ de dépenses pour les acquisitions et ses frais annexes (impôts, frais de notaire), les études générales et de maîtrise d'œuvre, les travaux et les frais financiers et de société. Ce bilan prévoit également 13,5M€ de recettes issues des ventes de terrains (commercialisation) et de subventions (pour la pépinière -50%). Les 14,6M€ de participation financière de SAM correspondent à la subvention d'équilibre versée à la SPLBT.


* * * * * * *

 

Sète Agglopôle Mobilité : les abonnements

Plan lignes extérieures 2018Avez-vous déjà pensé à l'abonnement ?

  • SIMPLE - Recharge nécessaire une seule fois par an ou par mois
  • SANS RISQUE - Annulation de l'abonnement annuel possible à tout moment* (*uniquement pour le paiement en prélèvement automatique mensuel).
  • RAPIDE - Moins d'attente à l'agence, rechargement en gare aux distributeurs automatiques ou sur www.mobilite.agglopole.fr
  • EFFICACE - Voyages illimités sur tout le réseau.

 MOINS CHER !

 

- de 26 ans: Abonnement Tintaine

0.30€/jour en illimité avec un abonnement annuel

(110€/an paiement par prélèvement automatique mensuel possible soit 11€/mois sur 10 mois avec 2 mois offerts).

+5€ de frais de dossier par an.

+ de 26 ans: Abonnement Tramontane

0.52€/jour en illimité avec un abonnement annuel

(190€/an paiement par prélèvement automatique mensuel possible soit 19€/mois sur 10 mois avec 2 mois offerts).

+5€ de frais de dossier par an.

ENCORE PLUS ATTRACTIF > - 50%

Votre employeur prend en charge 50% du prix de votre abonnement annuel

Soit le voyage à 0.15€ pour l'abonnement Tintaine et à 0.26€ pour l'abonnement Tramontane.

La modernisation du Centre aquatique Fonquerne

« Sète agglopôle méditerranée » s’est engagée dans une action sportive ambitieuse. Elle souhaite développer le réseau de piscines intercommunales, avec comme objectif d’être en capacité, dès 2020, de faire bénéficier d’un service de natation scolaire à l’ensemble des écoles du territoire et satisfaire également l’ensemble des usagers (grand public, associations….).

quernCapture

Hormis le projet de création d’un nouvel équipement à Gigean, à l’horizon, 2019, le Centre balnéaire Raoul Fonquerne (Chemin des Poules d’eau à Sète) va être modernisé pour accueillir des compétitions et des entraînements de haut niveau. L’équipement existant (accueil, vestiaires, locaux administratifs) va être entièrement rénové et de nouveaux espaces aquatiques vont être construits. 

Cet équipement proposera :

    • un bassin extérieur de 50 mètres avec une couverture amovible,
    • des plages comprenant des gradins de 500 places et des jeux d’extérieurs,
    • des espaces dédiés pour l’organisation des compétitions et pour les associations,
    • une entrée et des vestiaires adaptés à la nouvelle capacité d’accueil des usagers,
    • deux grandes salles de sport (dont l’une réservée aux clubs sportifs)
    • la rénovation de la halle existante,
    • un espace administratif…

Le projet a été confié au groupement Sogea Sud/Coste Architecture. La forme du bâtiment et les 1000m² de toiture ont été conçues pour capter au maximum la chaleur solaire. Une couverture thermique recouvrira le bassin lorsqu’il ne sera pas utilisé, limitant les pertes en calories. Et un système de récupération de calories des eaux sanitaires et des eaux de piscine viendra en complément d’une chaudière à gaz naturel haute performance.

Les travaux ont débuté en juin 2018 pour un montant estimé à 11,5 M€ (y compris la rénovation de l’existant). Ouverture prévue en septembre 2019.

EN SAVOIR + SUR LES PISCINES DE L'AGGLO  LIRE L'ARTICLE PUBLIÉ DANS LE MAGAZINE COMMUNAUTAIRE DE L’ÉTÉ 2017 
  • Centre balnéaire Raoul Fonquerne

  • 1 chemin des poules d’eau

    34200 Sète
  • 04 99 04 76 50
  • 04 67 53 95 00
  • Site officiel

Festival de l’écomobilité : déplacez-vous autrement !

La circulation dans nos centres-villes arrive à saturation. Il devient urgent de changer progressivement nos habitudes pour penser un avenir plus responsable.

OLECCapture

Du samedi 22 au dimanche 30 septembre, l’agglopôle et les communes du bassin de Thau unissent leurs efforts pour vous faire découvrir gratuitement et en famille de nouveaux modes de déplacements doux. La traditionnelle Journée de l’écomobilité se transforme cette année en Festival dans 10 des 14 communes du territoire.  

L’ouverture aura lieu dès le samedi 22 septembre à 9 h 30, au parc Charles de Gaulle de Balaruc-les-Bains, où vous pourrez tester des engins des plus classiques aux plus insolites, tous non polluants (voitures, trottinettes électriques, gyropode, BMX, Jet Hoverboard, Hoverkart…) et pourrez passer un moment surprenant de découverte et d’échanges. L’innovation présentée cette année sera le Rézo Pouce, un dispositif d’autostop et de covoiturage au quotidien, sur de petites distances, sans rendez-vous. Une appli, un clic et en plus c’est gratuit !

Toute la semaine, les communes participantes proposeront également un programme qu’elles auront elles-mêmes choisi de porter (conférences, ateliers, balades…). Là encore, il y en aura pour tous les goûts. Venez tester, échanger et surtout donner votre avis sur la mobilité de demain, à l’échelle de notre territoire !

TÉLÉCHARGEZ LE PROGRAMME 

Renseignements au 04 67 46 47 79 ou 04 67 46 47 97

Une vaste campagne pour sensibiliser à l’utilisation des transports en commun

Du 15 au 22 septembre, différents évènements se mettent en place : la semaine européenne de la mobilité du 16 au 22 septembre, la Journée du Transport Public célébrée dans toute la France le 15 septembre et  la journée de l’éco-mobilité organisée par Sète agglopole Méditerranée le samedi 22 septembre.

Chaque année lors de ces évènements, de nombreux réseaux proposent des offres tarifaires et des animations afin d’inciter les Français à se déplacer en transport en commun. Dans ce cadre, SAMobilité a choisi de participer à la journée de l’éco-mobilité de l’agglomération à Balaruc-les-Bains le samedi 22 septembre mais aussi de proposer un ticket à 1€ valable toute la journée et sur l’ensemble du réseau !

Une belle opportunité pour découvrir votre réseau de bus le samedi 22 septembre.

(Trans)portez-vous bien !

Savez-vous que seulement un quart des Français marche chaque jour l’équivalent des 10 000 pas préconisés par l’OMS ou pratique un sport de façon régulière(1) ?

L’utilisation systématique de la voiture individuelle est une des causes de la sédentarité. Cette dernière augmente les facteurs de risques cardiovasculaires comme le surpoids, le diabète, l’hypertension artérielle… Et ses conséquences peuvent également être psychologiques : anxiété, dépression…

Prendre le bus : des pas en plus !

Prendre les transports collectifs revient à pratiquer 8 à 30 minutes d'activité physique supplémentaires par jour (2). Et combiner les mobilités actives (marche, vélo, trottinette…) avec les transports collectifs au quotidien, c’est pratiquer du sport et adopter un mode de vie sain et dynamique sur la durée !

Voici de bonnes raison pour venir profiter de la journée à 1€ pour voyager et découvrir l’ensemble du réseau SAMobilité !

A bientôt sur les lignes !

Signature d'une convention de partenariat avec le réseau d'affaires Franco-Allemand

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

En ouverture de la Quinzaine Franco-Allemande, François Commeinhes a exprimé sa joie d'avoir pu signer ce jeudi 13 octobre une convention de partenariat avec le réseau d'affaires Franco-Allemand et son président Richard Jarry, sous le patronage de Pascal Hector, ministre plénipotentiaire d'Allemagne et Roland Ickovicz, consul honoraire.

L'objectif : créer un appel à projets pour accompagner les entreprises du territoire et leurs actions à l'export, créer des synergies et des passerelles entre acteurs économiques d'Occitanie et d'outre-Rhin. Sète agglopôle méditerranée s'engage pour le développement économique et l'emploi !