agglo bassin de Thau

Une motion pour maintenir un accueil physique en gare de Sète

Sète Agglopôle méditerranée tenait ce jeudi 1er février un conseil communautaire à Poussan avec 13 sujets à l'ordre du jour mais en introduction, François Commeinhes, Président de Sète Agglopôle méditerranée tenait à présenter une motion rendue publique et qui sera adressée au Président de la SNCF. Elle a prêté à discussions.

En effet Sète Agglopôle méditerranée s'est engagé dans la réalisation d'un Pôle d'échanges Mumltimodal présenté en juin 2017 : un projet réalisé avec des partenaires : l'Etat, la Région, le Département, l'Europe avec des Fonds Feder, la CABT, la SNCF. Ce projet qui ne sera possible que grâce au financement de tous, est chiffré à 16,4M€HT.

3 phases sont prévues : une partie sud entre 2018 et 2019, une phase 2 en 2021, et la phase 3 en 2022.agglo6Capture

François Commeinhes, Président de la CABT et Norbert Chaplin, vice-Président délégué à la mobilité précisaient alors les objectifs de ce projet et principalement le but de la réalisation de ce nouveau pôle qui devrait permettre de mettre en connexion piétons, trains, bus, voitures, vélos et même navettes fluviales, afin de faciliter les déplacements de tous ?

Pour revenir sur la présentation : http://thau-infos.fr/index.php/commune/echos/26190-presentation-du-futur-pole-d-echanges-multimodal-de-la-gare-de-sete

Mais le , le groupe SNCF, lui-même financeur du projet au titre de l’accessibilité a  décidé de fermer, le week-end,  les guichets de la Gare classés « voyage » (ex « grandes lignes »), alors que la fréquentation en gare a connu une augmentation importante ces dernières années.

Ce 1er février François Commeinhes a donc tenu à présenter un texte et à le soumettre à l'assemblée délibérante pour exprimer l'opinion de SAM, à ce sujet.

samDSC_0019 (17)

Voici la Motion : "Compte tenu de la forte dynamique de l’axe ferroviaire Lunel-Sète et du nombre de voyageurs en gare de Sète (1,5 million environ) une réflexion a été engagée, dès 2007, par l’ensemble des partenaires institutionnels en vue de transformer la gare de Sète en véritable Pôle d’Echanges Multimodal (PEM). La réalisation de ce  PEM s’inscrit en parfaite cohérence avec les documents de planification existants à ce jour que sont le Schéma de Cohérence Territorial,  le Plan de Déplacements Urbains ou bien encore les projets de site propre."

Le réaménagement d’agglomération devra permettre :

       -De créer un pôle intermodal performant, simple et lisible afin de gérer au mieux les interconnexions entre les différents modes de transport (TGV, Intercité, trains régionaux, autobus, autocars, voitures particulières, modes doux…), dans un contexte global de croissance et de mutation des trafics.

       - D’ouvrir, grâce à une passerelle, la gare vers le nord  pour une meilleure accessibilité depuis l’ensemble du territoire.

        - De renforcer les fonctions urbaines de la gare et de son quartier, afin de favoriser la lisibilité et l’attractivité de cette porte d’entrée de Sète.

 "Comme vous le savez, Sète agglopôle méditerranée est très fortement impliquée dans ce projet et en assure, à l’exception de l’accessibilité des quais, l’entièreté de la maitrise d’ouvrage.  A ce jour, ce projet est estimé à 16,4M€HT et la participation de SAM sera supérieure à  4,3M€HT.

"Dans le même temps, le groupe SNCF, lui-même financeur du projet au titre de l’accessibilité a  décidé de fermer, le week-end,  les guichets de la Gare classés « voyage » (ex « grandes lignes »), alors que la fréquentation en gare a connu une augmentation importante ces dernières années."

"Si SAM n’est bien évidemment pas opposée à la mise en œuvre d’outils de vente modernes tel que les distributeurs automatiques ou la vente en ligne, ces derniers doivent être complémentaires à la vente physique et ne pas avoir pour résultat la fermeture des guichets de vente en gare."

"La présence humaine est en effet indispensable pour offrir aux voyageurs la souplesse d’utilisation de diverses offres ferroviaires, répondre aux demandes spécifiques et assurer une mission de conseil auprès d’un grand nombre de clients que ne peuvent satisfaire les automates."

"Bien qu’il soit logique d’être en adéquation avec les attentes et les évolutions des modes de consommation des usagers, la direction de la SNCF doit prendre conscience, de la nécessité de maintenir un accueil physique en gare de Sète."

"Sète agglopôle méditerranée ne peut bien évidemment pas s’impliquer directement dans les stratégies régionales, voire nationales de la direction de la SNCF ni interférer dans sa gestion du personnel."

"Pour autant, notre collectivité, très sensible au maintien, dans tous les domaines, d’un service de qualité,  demande à la SNCF d’assurer une présence physique quotidienne dans les guichets."

Monsieur Liberti du Groupe Minorirtaire était d'accord avec la déclaration et rajoutait même qu'il était inquiétant que les conventions qui régissent les transports des personnes handicapées ne soient plus assurées, avec en plus, un accueil matinal tous les jours par du personnel d'une société privé et d'autre-part un minimum de personnel le week-end. Pour lui, "Modernisation et réduction des moyens ne vont pas de pair.".

L'assemblée a donné son accord pour présenter la motion.

 



« Mon Appart’éco-Malin » inauguré

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes debout et intérieurL'inauguration du mobil-home « Mon Appart’éco-Malin » dont l'objectif est d'informer sur les économies d’énergie ou d’eau et au tri des déchets, avait lieu ce matin dans le quartier de l’Ile de Thau à Sète (devant la médiathèque André Malraux) en présence de François Commeinhes.

La sensibilisation des habitants de l’agglopôle aux éco-gestes se poursuit jusqu'au vendredi 9 février inclus (du lundi au vendredi de 10h à 17h).

Au dernier Conseil Communautaire de Sète Agglopôle méditerranée à Poussan

Sète Agglopôle méditerranée tenait ce jeudi 1er février un conseil communautaire à Poussan avec 13 sujets à l'ordre du jour mais en introduction, François Commeinhes, Président de Sète Agglopôle méditerranée tenait à présenter une motion qui sera rendue publique et qui sera adressée au Président de la SNCF. Elle a prêté à discussions. Nous reviendrons sur celle-ci et sur chacun des points abordés mais voici ci-dessous le résumé des principales décisions votées lors de cette réunion..

samDSC_0019 (17)

SAM aide l’accession des primo-accédants à la propriété :

Sète agglopôle méditerranée a mis en place des aides à destination des particuliers, primo-accédants à la propriété, qui souhaitent acquérir un logement neuf ou ancien, ou un terrain en vue d’une construction.

Celles-ci sont complémentaires au Prêt à Taux Zéro et cumulable avec les aides à la réhabilitation des logements du parc ancien privé. Leurs conditions d’octroi et de versement sont précisées dans le règlement d’intervention en faveur de l’accession sociale à la propriété. Enfin, elles visent à soutenir la primo-accession sociale aidée et la primo-accession sociale intermédiaire, enjeu fort de la politique communautaire de l’Habitat de SAM. Au terme d’une année d’expérimentation, le dispositif a été pérennisé dans la limite des crédits inscrits annuellement au budget et des adaptations au règlement ont été apportées.

samDSC_0013 (18)

 L’agglo soutient la construction de nouveaux logements sociaux :

SAM a attribué à Thau Habitat Sète, une subvention globale de 489 000 € sur ses fonds propres pour l’opération « Bleu Platine » sis 934, boulevard de Verdun à Sète, pour la construction de 49 logements locatifs sociaux.

Le coût de cette opération s’élève à 5 019 776 € TTC dont 1 505 933 € TTC de charge foncière. Au titre de la délégation des aides à la pierre, une subvention de 120 000 € sera également versée à Thau Habitat Les travaux devraient démarrer au 1er trimestre 2018 pour une livraison prévue au 2ème semestre 2019.

 Un territoire pour l’insertion économique et sociale :

Au regard de sa compétence en matière de politique de la ville, Sète agglopôle Méditerranée est un interlocuteur privilégié dans la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l'Insertion (P.T.I.) déployé par le Département. Elle intervient plus spécifiquement au titre de l’insertion économique et sociale. Le Pacte Territorial d’Insertion (PTI) définit, pour l’ensemble des parties signataires, un cadre commun d’intervention, en matière d’insertion sociale et professionnelle des personnes exclues et en risque de disqualification sociale. Le PTI concerne tous les publics en difficultés d’emploi dont les allocataires RSA, mais également les chômeurs de longue durée et les jeunes. Il est le cadre stratégique du Fond Social Européen (FSE) Inclusion sur le territoire de l’Hérault. Les termes du Pacte Territorial d’Insertion 2017-2020 (voir annexe) ont été adoptés par les élus communautaires.

samDSC_0017 (17)

 

De nouveaux tarifs pour les packs de visibilité de l’OT :

Au titre de sa compétence en matière de promotion touristique, Sète agglopôle méditerranée met en œuvre un Office de tourisme intercommunal, qui a pour mission d’accueillir, informer et conseiller les visiteurs, de promouvoir, valoriser et commercialiser la destination, ainsi que de coordonner l’offre et fédérer les acteurs du tourisme local autour d’actions de promotion et de développement. Dans ce cadre, l’Office de tourisme propose aux acteurs locaux de devenir partenaires en souscrivant des packs de visibilité. Selon la formule choisie, ces derniers permettent de mettre en avant l’offre du partenaire sur les supports de communication imprimés et web édités par l’office, de diffuser sa documentation dans les locaux de l’office, de bénéficier de traductions gratuites ou encore de tarifs négociés sur certaines prestations. Les élus ont voté la tarification des packs de visibilité en vigueur depuis le 1er février.

 Accompagner l’assainissement de notre territoire :

Les élus communautaires ont déclaré d’intérêt général une opération de renforcement de la capacité de traitement de la STEP intercommunale des Eaux Blanches à Sète, qui passera bientôt à 165 000 Equivalents habitants. Ils ont parallèlement décidé de diligenter des études complémentaires relatives à la réhabilitation de l’émissaire afin de pouvoir entreprendre au plus tôt tous les travaux confortatifs qui seront définis ; ainsi que celles relatives à la définition des conditions techniques et administratives du remplacement de cet ouvrage, s’il s’avérait nécessaire.

Parallèlement, dans le cadre de la révision du PLU de la commune de Frontignan, mais également celui du PLU des communes de Balaruc-le-Vieux, Montbazin, Poussan et Villeveyrac, il devient nécessaire d’actualiser le zonage d’assainissement collectif et non collectif prenant en compte les nouveaux secteurs urbanisables de ces communes. Ces zonages d’assainissement collectif et non collectif feront l’objet d’enquêtes publiques.

 samDSC_0015 (17)

 

Le PLU de Frontignan approuvé mais en débat pour l’avenir :

Les élus communautaires ont émis un avis favorable en tant que Personne Publique Associée sur le projet de révision du PLU de la commune de Frontignan, en conformité avec les orientations prises par la commune en matière de transport avec le Plan de Déplacement Urbain (PDU) de Sète agglopôle Méditerranée, d’habitat avec le Plan Local de l’Habitat (PLH) de Sète agglopôle Méditerranée, d’assainissement, de pluvial et de gestion des déchets, de politique de la ville, et de développement économique. Sète agglopôle souhaite toutefois attirer l’attention de la ville de Frontignan sur les zonages 1AUE a et b situés aux abords immédiats de la RD600, d’une part entre le quartier de la Peyrade et le port de Sète Frontignan, d’autre part en bordure de la ZAE des Eaux Blanches.

Ces espaces bénéficient d’une situation stratégique (entrée de port, irrigation immédiate par le RD600, cœur d’agglomération). Cet espace économique reste bloqué par le PLU et ne sera urbanisable qu’à l'issue d'une révision ou d'une modification préalable du document d’urbanisme. Il apparaît que ce choix ne permet pas de répondre de façon réactive à tout projet d’implantation d’entreprises, dans un contexte où les terrains sont pourtant maîtrisés par les collectivités.

Le PLU arrêté va permettre un développement maîtrisé de la commune où les enjeux environnementaux prédominent. Il va permettre une protection efficiente des espaces naturels dont un certain nombre seront à terme gérés par l’agglo.

 L’agglo acquiert des parcelles supplémentaires sur l’espace Lafarge-Montgolfier :

En 2015, l’agglo a confié à l’EPF d’Occitanie une mission d’anticipation foncière sur le site dit de « Lafarge-Montgolfier ». La collectivité ambitionne d’y créer une centralité à vocation économique et récréative d’envergure communautaire visant également la préservation et la valorisation de son intérêt écologique et paysager.

Depuis 2016, l’EPF d’Occitanie a entamé les négociations avec les propriétaires fonciers du secteur et a trouvé un accord avec l’industriel Lafarge pour l’acquisition des terrains lui appartenant. Cependant, Lafarge propose d’inclure dans cette vente 4 parcelles dont il est propriétaire à proximité immédiate du site, mais qui n’étaient pas inclues dans le périmètre initial d’intervention de l’EPF d’Occitanie.

Ces 4 parcelles représentent environ 1936 m². Les élus ont adopté un avenant proposant d’étendre le périmètre d’intervention de l’EPF d’Occitanie à ces 4 parcelles et également de prendre en compte les changements de noms intervenus suite à la fusion des régions pour l’EPF d’Occitanie et à la fusion des intercommunalités pour Sète agglopôle Méditerranée.

 

Au dernier Conseil Communautaire de Sète Agglopôle méditerranée à Loupian

Sète Agglopôle méditerranée tenait ce jeudi 12 décembre 2019 un dernier conseil communautaire pour 2019, à Loupian, à la salle Nelson Mandela avec 43 sujets à l'ordre du jour.

samouP1310398

Voici ci-dessous le résumé des principales décisions votées lors de cette réunion...

C'est parti pour le PLH

 

Le nouveau Plan Local de l'Habitat 2019/2024 a obtenu un avis favorable du Préfet de l’Hérault, qui a souligné que les objectifs sont « ambitieux et apportent une réponse aux besoins et aux capacités du territoire''. Il est adopté ce soir en Conseil communautaire. Il est le premier PLH sur l’ensemble du nouveau périmètre issu de la fusion entre l’ex-Thau agglo et l’ex-CCNBT.Construction de nouveaux logements, mais aussi rénovation du bâti ancien…

le PLH a également pour objectif de réhabiliter les logements potentiellement dégradés des centres anciens et met en place des interventions fortes (des « opérations programmées, OPAH ») afin de rénover ce parc ancien et maintenir les familles dans les centres-villes. Il prévoit la construction de 6.000 logements tout confondu (sociaux et libres), sur 5 ans, sur l’ensemble du territoire. Sur ces 6.000 logements, 2.500 seront des logements sociaux. La production de ces logements sera réalisée sur l'ensemble du territoire et pas seulement dans les 8 communes soumises à la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbain), Sète, Frontignan, Balaruc-les-Bains, Marseillan, Mèze, Gigean, Poussan, et Villeveyrac.

Toutes les autres, chacune à son niveau, participera (parfois très modestement) à cette production de logements sociaux. Le quota a été fixé à 500 logements/an pour tout le territoire. L’objectif est un rééquilibrage de l'offre pour éviter à Sète et Frontignan de supporter seules l'effort de production. Ce rééquilibrage s'accompagne d'une volonté de différencier les produits pour répondre à tous les besoins : besoins locatifs mais aussi besoins d'accession sociale à la propriété, type PLAI, et de logements adaptés, pour une mixité fonctionnelle et sociale. Pour mieux réussir un aménagement du territoire concerté, équilibré et solidaire, SAM prévoit de mobiliser tous les moyens disponibles. Elle a relancé notamment la demande de reconduction de la délégation des Aides à la pierre pour la période 2021/2026. Une aide financière publique qui avait été allouée à l'ex-Thau agglo sous la forme d'une convention de délégation en 2015 et qui a contribué à la montée en puissance de la politique de l’Habitat.

 samouP1310404

 Mèze rentre dans le dispositif Bourgs-centres

Selon les Schémas Départementaux de Coopération Intercommunale entrés en vigueur au 1er janvier 2017, notre région compte désormais 137 Communautés de Communes contre 264 en 2016. Sur la base de la nomenclature définie par l’INSEE, notre région est constituée de 215 bassins de vie dont 167 bassins de vie ruraux. Chacun d’eux comprend une « ville-centre » qui assure une fonction de centralité au service de la population de son bassin de vie ainsi que des communes qui peuvent également remplir la fonction de pôle de services de proximité.

 En ce qui concerne plus particulièrement les bassins de vie ruraux, ces communes (Villes-centres et Communes/ Pôle de Services) doivent pouvoir offrir des services de qualité pour répondre aux attentes des populations existantes et nouvelles dans les domaines des services aux publics, de l’habitat, de la petite enfance, de la santé, de l’accès aux commerces, des équipements culturels, sportifs, de loisirs… Par ailleurs, les communes rurales ou péri-urbaines ont besoin d’agir pour l’attractivité de leurs territoires en valorisant leur cadre de vie, le logement, leurs espaces publics, leur patrimoine.

Intervention de Monsieur Liberti :" je ne reprendrai pas ce soir l’ensemble des éléments que nous avons déjà posés au débat lors des précédentes réunions sur le PLH en mars et septembre, lors desquelles ce PLH a été ratifié. Je relève toutefois que dans les orientations stratégiques figurent des avancées, notamment sur une nouvelle prise en compte des publics ayant des besoins spécifiques en logement et en hébergement : les grandes familles, les jeunes, les personnes handicapées ou les personnes âgées. Il y demeure cependant des orientations ambiguës :
Par exemple, l’axe 1 : répondre aux besoins d’une croissance démographique positive dans un contexte de préservation accrue de l’environnement. Je rappelle que le bilan et le diagnostic a révélé que la production de logements liée à la défiscalisation ou à l’habitat secondaire ne répondait pas à un besoin, mais crée les conditions d’une offre d’opportunité, sans compter les conséquences environnementales avec des espaces de plus en plus artificialisés, comme c’est le cas sur l’Entrée Ouest de Sète.
Sortir de la loi du marché immobilier d’investissement (qui fait grimper le prix du m2) reste bien une priorité.
La recommandation exprimée par l’Etat, de produire systématiquement le maximum de logements locatifs sociaux sur toutes les opérations engagées afin que soit intégrée une part de logements sociaux de type PLAI dans chaque opération d’au moins 32%, en privilégiant les petites opérations « 100% logements sociaux » en chiffre et en renouvellement urbain, va dans le sens de nos propositions dans les précédents débats.
De même, la clause de renvoyer à 3 ans sur les obligations SRU et sur la mise en place d’un plan d’action différé sur le parc privé, est de nature à permettre un suivi plus rigoureux".


Pour leur développement économique, elles doivent également être en capacité d’apporter des réponses adaptées aux nouveaux besoins des entreprises : qualité des infrastructures d’accueil, Très Haut Débit,… De par son rôle de chef de file dans le domaine de l’aménagement du territoire et plus particulièrement dans le cadre de ses politiques contractuelles territoriales, la Région a décidé de renforcer son soutien en faveur des investissements publics locaux en agissant notamment pour renforcer l’attractivité et le développement des « Bourgs Centres Occitanie / Pyrénées-Méditerranée».

Depuis l’approbation du Contrat territorial 2018-2021 en décembre 2018, trois Contrats Bourgs-centres ont été adoptés sur le territoire de SAM, à savoir ceux des communes de Frontignan, de Marseillan et de Poussan.

Ce jeudi soir, les élus communautaires ont approuvé les termes du Contrat Bourgs-centres de la commune de Mèze. Ce contrat est conclu pour une période allant de sa signature jusqu’au 31 décembre 2021 ets’inscrit dans le cadre des orientations du projet de territoire de SAM et du Contrat territorial 2018-2021 entre la Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée et l’agglopôle.

Les principaux enjeux et défis identifiés pour Mèze (11.579 habitants et 34,6 km2 de superficie) sont les suivants :

  • Dynamiser l’économie locale. Ex : optimiser la circulation sur le centre-ville, le stationnement, aider les commerçants pour mises aux normes, faciliter l’accueil et l’implantation d’entreprises…

  • Valoriser le patrimoine, la rénovation de l’habitat. Ex : rénover l’église St Hilaire, embellir les rues du centre ancien, accompagner les propriétaires pour rénover les façades ou l’habitat indigne

  • Agir sur la qualité de vie, la santé, le bien-être.  Ex : requalifier les entrées du parc, créer des espaces de jeux, une piscine intercomnunale, un restaurant scolaire…

  • Favoriser la transition énergétique. Ex : remplacer l’éclairage public, installer infrastructures de recharge électrique et mobilier urbain solaire…

  • Développer la mobilité durable, l’accessibilité. Ex : réaménager le chemin de l’étang, rénover le boulevard du rempart, mise en accessibilité des bâtiments communaux…  

 

 D'autre-part : 56.382 € des fonds de concours pour les projets des communes

Sète agglopôle méditerranée conduit une politique d’accompagnement financier, via les fonds de concours, auprès des 14 communes membres afin de contribuer à la réalisation ou au fonctionnement d’équipements d’intérêt commun et structurants. Au vu des demandes de fonds de concours sollicitées à ce jour, une nouvelle programmation de fonds de concours est proposée pour les projets des communes de Loupian, Montbazin, Mireval tels que :

- Cantine scolaire : travaux de remplacement de portes et installation de la climatisation à Loupian (aide de 4.136 € sur un total de 16.544 €);

- Travaux d’aménagement de la rue de la Cure à Montbazin (aide 19.874 € surf un total de 64.498 €) ;

- Travaux d’aménagement au niveau du groupe scolaire à Montbazin : aménagement de la cour de récréation pour lutter contre les risques inondations par fortes pluies (28.791 € sur un total de 85.897 €);

- Aménagement d’une salle ludothèque à la Maison pour tous à Mireval (aide de 3.581 € sur un total de 17.623 €).samouP1310411

 

En outre, le territoire  se dirige vers la transition écologique

Les élus communautaires ont approuvé les termes du Contrat de gestion intégrée et de transition écologique du territoire de Thau.

Ce contrat cadre fera l’objet de 2 Conventions d’application (2020-2022 et 2023-2025) pour la mise en œuvre des actions qui concourent à la réalisation des orientations stratégiques prévues du Contrat.Ce contrat cadre est une nouvelle génération de Contrat de gestion intégrée adoptant la transition écologique suite à l’inscription du territoire dans le Contrat de Transition Ecologique (CTE) en 2019, démarche de l’Etat. La fonction est assurée par le Syndicat mixte du bassin de Thau.

Les missions de la Structure de gestion viennent en appui des avis et propositions émis par le Comité stratégique et le Comité technique. SAM est membre du Comité stratégique et du Comité technique et contribue au programme d’action partagé décrit au travers des fiches orientations du Contrat. A ce jour quatre générations de Contrat se sont succédées sur le territoire entre 1990 et 2018 : le premier Contrat, mis en œuvre en 1990, a concentré tous les efforts financiers sur l’assainissement pour préserver la conchyliculture à l’aide d’un programme d’investissements à 36 M€ ; le deuxième Contrat signé en 1998 prévoyait un programme d’investissements à 33 M€ pour achever le 1er Contrat. Dans la continuité des programmes d’investissements réalisés au titre de la préservation de la Lagune de Thau, le Contrat de gestion intégrée 2012-2018 présentait un programme d’aménagement de plusieurs partenaires à hauteur de 528,3 M€ hors taxe, programmés sur deux phases distinctes : 2012 à 2014 et 2014 à 2018.

Intervention de Monsieur Liberti : "Le rapport qui nous est soumis rappelle à juste titre que la priorité quant à la préservation de la qualité de la lagune remonte à 3 générations de contrats qui se sont succédés depuis la fin des années 80 jusqu’en 2018, avec un engagement financier global de 70 M€.

C’est une époque durant laquelle ces contrats ont accompagné la réalisation du Schéma de Mise en Valeur de la Mer, le 1er du genre en France, dont la caractéristique était de donner la priorité exclusive à l’activité de la pêche et de la conchyliculture, comme élément structurant le territoire du Bassin de Thau.

Depuis le non renouvellement de ce schéma, considéré par certains comme trop contraignant en matière d’urbanisation, les SCOT (schémas de cohérence territoriale) – moins contraignants – ont pris le relais, ce qui n’a pas été sans conséquences sur les équilibres du milieu."


Ont été étudiés ensuite les Rapports d’activités de la SA ELIT et de la SPLBT

  • Le rapport d’activités 2018 de la Société d’économie mixte SA d’Equipement du Littoral de Thau (SA ELIT) était présenté ce jeudi  soir aux élus communautaires. La SA Elit est associée à un groupement d’aménageurs LRA et GGL (mandataire) pour la réalisation de la ZAC communautaire de l’entrée Est secteur Nord. La ZAC a été créée par le CC fin 2017 et concédée dans le même temps. Portant sur une superficie de 29ha elle prévoit la réalisation d’environ 2000 logements et 34 000 m² d’activités. L’année 2018 a été consacrée à la négociation des principes d’acquisition du foncier public et la constitution d’une équipe de maitrise d’œuvre pour la conception opérationnelle du projet et l’autorisation environnementale afférente. En 2018, les charges de la Société s’élèvent à 684 K€, et les produits à 701 K€. Soit un bénéfice de 18 K€.

 samouP1310407

  • Le rapport d’activités 2018 de la Société Publique Locale d’aménagement du bassin de Thau (SPLBT) était aussi présenté ce jeudi soir aux élus communautaires. Faisant notamment état de la requalification des Zones d’Activités Economiques confiée par Sète agglopôle méditerranée. En septembre 2018, la SPL s’est vue confier la réalisation d’une nouvelle concession d’aménagement ; l’extension et la restructuration de la ZACOM (Zone d’activités commerciales) de Balaruc. Cette opération d’un budget d’investissement de 24 M€ et structurante pour l’activité commerciale de l’agglomération vient renforcer l’activité Aménagement de la société déjà en charge de la réalisation d’une concession de 3 Zones d’activités économiques.

Concernant la DSP confiée par la ville de Sète relative à la gestion du stationnement des parkings (les Halles et le Canal) et en voirie : les travaux de confortement du Canal ont été achevés en mars 2018. La consultation des entreprises pour l’embellissement et la modernisation des parkings des Halles et du Canal a été lancée pour un démarrage des travaux en avril 2019, à la suite de la déconstruction de la salle Georges Brassens par la Ville. Un avenant à la DSP a également été signé, confiant à la SPL la réalisation de 3 nouveaux parkings neufs (Place Stalingrad, place Aristide Briand, La Consigne) pour un investissement de plus 23 M€ et prolongeant la DSP de 5 ans, soit 25 ans au total, démontre la stratégie de développement souhaitée par la Ville de Sète.

Le compte de résultat dégage un bénéfice de 44 k€ avecdes charges de la Société (fonctionnement et DSP) qui s’élèvent à 2 328 K€ (comprenant l’impôt sur les sociétés à hauteur de 13 k€) et des produits (fonctionnement et DSP) qui s’élèvent à 2 373 K€.

Enfin, l’agglo subventionne son théâtre

Dans le cadre de sa convention cadre pluriannuelle de partenariat avec la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau, Sète agglopôle méditerranée lui attribuera en 2020 une subvention de de fonctionnement de 1.528.040 €. Depuis plusieurs années, la Scène nationale rayonne sur les 14 communes du territoire. Depuis deux ans maintenant, un pôle enfance jeunesse a été créé sur le site Léo Malet de Mireval et le programme d’activité dans les communes a été renforcé en 2019.

Le TMS bénéficiera également cette année d’une aide de l’Agglo, de la DRAC et de la Région (100.000 € chacun) pour la modernisation du matériel scénique vieillissant particulièrement dans le domaine de l’éclairage et du numérique. Ces investissements permettront une meilleure fiabilité des équipements ainsi qu’une baisse significative des consommations.

 

L’agglo accompagne les clubs sportifs de haut niveau

Dans le cadre de sa politique sportive, l’agglo attribuera pour l’année sportive 2019-2020 des subventions aux 4 clubs suivants pour le fonctionnement de leur équipe première :

DISCIPLINE
SPORTIVE

CLUBS SPORTIFS
DE HAUT NIVEAU

NIVEAU DE
COMPETITION

SUBVENTION

SPORT BOULES

La boule d'azur

ELITE MASCULIN 1

118.000 €

VOLLEY BALL

Arago

LIGUE A MASCULINE

745.245 €

WATER POLO

Sète Natation

ELITE

306.500 €

HAND BALL

Frontignan Thau Handball

N1 MASCULINE

154.650 €

TOTAL

1.324.395 €

 

*Compétence « soutien, par un fonds d’intervention, aux clubs sportifs de haut niveau et aux manifestations sportives d’envergure internationale, nationale et à rayonnement intercommunal ».


L’agglo soutient la MLIJ à hauteur de 560.000 €

La MLIJ travaille à l’insertion des jeunes de 18/25 ans en rupture scolaire et sans emploi sur le territoire de l’agglomération. En 2020, Sète agglopôle méditerranée lui allouera une subvention de 560.000 €, dont 140.000€ au titre des Chantiers Jeunes d’Implication Locale. En 2018, 3.533 jeunes ont bénéficié de l’aide de la MLIJ et ses 30 agents. Le budget prévisionnel total de la MLIJ est de 1.691.250 €, co-financé par l’agglopôle, l’Etat, le Conseil régional, le Conseil départemental et des subventions diverses.

L’agglo aide l’immobilier d’entreprise

La SAS Aqualis Seafood est une entreprise créée en 1997 à Sète. Elle est détenue à 100% par la SAS SCB Holding, détenue à 100% par M. Stéphane Seguin. Elle est positionnée sur les marchés de négoce de produits surgelés de la mer, et de commercialisation de produits transformés surgelés en provenance d’Europe. Fort de son développement, l’entreprise doit investir dans un nouveau bâtiment afin d’augmenter sa capacité de stockage ; de développer commercialement des secteur encore mal couverts ; et de créer un atelier d’emballage avec une nouvelle offre de produits – poissons de Méditerranée. Ce nouveau bâtiment de 766 m² d’emprise au sol sera construit sur le nouveau lotissement des Eaux Blanches à Sète. Le coût de l’investissement est établi à 2.212.200 € HT, dont 1.845.200 € HT d’assiette éligible pour Sète agglopôle méditerranée. Ainsi, au vu de l’intérêt que représente ce projet notamment en matière de création d’emplois sur le territoire et de son positionnement sur l’économie bleue et les produits de Méditerranée, Sète agglopôle méditerranée lui attribuera une aide à l’immobilier, pour le financement de son programme d’investissement de 90.000 €, soit 4,87 % de l’assiette éligible.

 

Le transport pour tous

L’agglo attribuera au GIHP pour l’année 2020 une subvention prévisionnelle de 200 000 €. Le GIHP effectue le transport de personnes handicapées en porte-à-porte. Il compte près de 180 usagers et dispose de 4 véhicules pour effectuer ses services, soit plus de 5200 déplacements par an.samouP1310401

 


Un groupement de commandes pour plus de sécurité et d’économies

Afin de sécuriser les processus d'achats publics mais également d’optimiser les coûts, un groupement de commandes publiques 2019 est constitué avec 16 collectivités : les 14 communes de l’agglo, le SIVOM de Frontignan et Sète agglopôle méditerranée elle-même. Les familles d'achat sont les suivantes : fourniture d’outillage, fourniture pour l’entretien des bâtiments, maintenance de l’éclairage public, travaux de voirie, location de matériel, achat et entretien de rideaux ignifugés, fourniture de petits équipements sportifs, maintenance de tableau d’affichage électronique, fourniture et entretien de défibrillateurs. Le montant total maximum des marchés sur la durée totale d'exécution tous membres
confondus est de 15 854 200 € HT.

 Mutualisation des services 

Le rapport de la mutualisation des services est présenté chaque année au Conseil. Cela est également l’occasion de souligner l’intérêt de ce processus initié depuis 2014 avec les communes et qui s’est enrichi depuis. Le schéma de mutualisation constitue un levier pour consolider les liens et la cohésion intercommunale. Il doit être source d’efficience et d’innovation dans l’exercice des compétences locales, avec comme objectifs de mieux maîtriser les coûts de fonctionnement, d’améliorer le service rendu à la population et de favoriser un développement harmonieux des villes.

Mis en œuvre formellement en 2016, le schéma de mutualisation a pris une nouvelle dimension suite à la fusion avec la CCNBT au 1er janvier 2017 du fait du périmètre élargi de la communauté d’agglomération. Il s’est donc développé au-delà des seules actions pressenties et en complément des transferts de compétences réalisés en parallèle par la collectivité avec ses communes membres. Il a été complété et enrichi au regard des opportunités de bonne gestion définies et propres à chaque commune. Ainsi, direction des Ressources humaines, des Finances, de l’Informatique, des Achats, de la Commande publique, du Juridique, de l’urbanisme réglementaire, du SIG, de l’Observatoire fiscal, … autant de services mis en commun par certaines collectivités et qui ont permis une meilleure efficience de l’action publique locale. La mutualisation permet aussi de réaliser des économies d’échelle en groupant prestations et commandes, comme par exemple le ramassage des encombrants, la rationalisation des achats, l’expertise des aménagements paysagers ou les archives de services mutualisés.

En 2020, Loupian rejoindra le module ingénierie DRH et Villeveyrac ceux de la Commande publique et de l’Informatique.

 Le bâtiment Célimer bientôt construit sur le site IFREMER

Afin de favoriser le développement d’entreprises en matière d’innovation sur le territoire de Thau, le projet dénommé CELIMER se propose d’élaborer, en partenariat étroit avec l’IRD, l’IFREMER et l’Université de Montpellier, une plateforme collaborative innovante dans le domaine des sciences marines, ouverte sur la société civile et les entreprises. L’objectif de CELIMER est de donner une nouvelle impulsion aux recherches marines, dans la continuité des initiatives de la région LR avec le Parlement de la Mer, le domaine de l’économie littorale de la politique 3S, et de l’Isite MUSE avec notamment un futur Labex interne reposant sur le réseau Mer Littoral Ressources (Sea&Coats) rassemblant l’ensemble des forces de recherche du domaine marin du Languedoc-Roussillon. Ce projet est inscrit au Contrat de Plan Etat-Région (CPER) 2015-2020 / volet enseignement supérieur, recherche et innovation, thématique : Soutenir une politique de site dynamique et cohérente. Le montant total des investissements pour ce programme de construction est réévalué de 2,56 M€ HT à 3,16 M€ HT. Les Co-Financeurs sont la Région Occitanie 1 585 000 €, Sète agglopôle méditerranée 700 000 € et Ifremer (Maître d’ouvrage) 875 000 €.

 

 

 

 

 

 

Nuits de la Thermographie

Nuits de la Thermographie : la première balade avait lieu mercredi soir soir à Sète (devant la médiathèque Malraux). Second rendez-vous fixé sur le même lieu, le mercredi 7 février dès 18h.

L’image contient peut-être : 4 personnes, plein air

N'oubliez pas de vous inscrire ! http://bit.ly/2DEmOSt

Organisé par l’Espace Info Énergie du Gefosat en partenariat avec l’agglopôle, cette manifestation consiste à arpenter en soirée les rues d’un quartier avec une caméra thermique permettant de visualiser en temps réel :

  • les défauts d’isolation des bâtiments
  • les fuites et/ou infiltrations d’air
  • les ponts thermiques…

 La balade est gratuite et ouverte à tous dans la limite de 25/30 personnes environ.

Des réseaux d'eaux usées réhabilités

Sète agglopôle Méditerranée réhabilite actuellement (et jusqu'au 9 février) les réseaux d'eaux usées de l'avenue des Carrières à Frontignan et de la rue Vedel à Marseillan.

Aucun texte alternatif disponible.

Réalisés par l'entreprise Subterra, ces travaux qui ne nécessitent pas l'ouverture de tranchées, consistent à intervenir, à l'aide d'un robot, sur les ouvrages qui ont besoin d'être gainés et les zones qui doivent être débarrassées de concrétions qui en perturbent le bon fonctionnement.

Sensibilisation des habitants aux éco-gestes !

Sète Agglopôle Méditerranée poursuit la sensibilisation des habitants aux éco-gestes !

 Initiée place Aristide Briand à Sète, en septembre 2017, la sensibilisation des habitants de Sète agglopôle Méditerranée aux éco-gestes se poursuit dorénavant dans le quartier de l’Ile de Thau.

A ce titre, Sète agglopôle organise, en partenariat avec l’OPH Sète Thau Habitat, et avec la participation d’Hérault Habitat, de la Ville de Sète et de son CCAS, du GEFOSAT, de la Ligue de l’Enseignement et du Conseil Citoyen de l’Ile de Thau, la venue du mobil-home « Mon Appart’éco-Malin », du lundi 29 janvier au vendredi 9 février 2018, devant la médiathèque André Malraux.

ecoCapture

« Mon Appart’Eco Malin » a pour objectif la sensibilisation, l’information et l’éducation des populations aux économies d’énergie, d’eau, au tri des déchets et aux éco-gestes en général. L’espace sera ouvert du lundi au vendredi de 10h à 17h. Un animateur sera présent pour renseigner et conseiller les visiteurs.

L’inauguration de cette animation aura lieu le vendredi 2 février 2018, à 9h30, en présence de François Commeinhes, Maire de Sète et Président de Sète agglopôle Méditerranée, des vice-présidents délégués Gérard Canovas, Francis Veaute et Emile Anfosso et des représentants des partenaires.

Sète agglopôle Méditerranée et son bailleur social Sète Thau Habitat agissent depuis de nombreuses années en faveur du développement durable et des économies d’énergie. Avec une programmation dynamique en matière de réhabilitations thermiques, Sète Thau Habitat propose des logements économes en charges grâce à un bon niveau d’isolation thermique et le choix d’équipements performants. Cette exigence s’impose aussi bien dans la construction neuve que dans les choix de rénovation opérés.

Le projet « Mon Appart’éco-Malin » (MAéM) résulte d’un partenariat exemplaire entre l’Union Régionale des Organismes d’Habitat social du Languedoc-Roussillon (URO Habitat), EDF, l’ADEME et l’association Gammes.

Balades thermographiques - en corrélation avec l'Appart Eco Malin

Dans le cadre de la "3ème Nuit de la thermographie" (après centre Sète et Marseillan), 2 balades thermographiques sont proposées à l'île de Thau, en parallèle de la manifestation Mon appart Eco Malin organisée par le service Habitat du 29 janvier au 8 février. L'objectif est de faire un événement commun autour des économies d'énergie dans l'Habitat. 

L'Espace Info Énergie, animé par l'association Gefosat  partenaire de Sète agglopôle méditerranée, organise une 3e session des "Nuits de la thermographie", dans le quartier de l'île de Thau à Sète. 

Cette année, cette animation est proposée en parallèle de la mise en place de Mon Appart'Eco-Malin, mobil homme d'information et de sensibilisation aux économies d'énergie dans l'Habitat mise en place du lundi 29 janvier au vendredi 9 février 2018, près de la Médiathèque André Malraux dans le quartier de l'Ile de Thau de 10h à 13h et de 14h à 17h. 

Le principe est simple : arpenter en soirée les rues du quartier avec une caméra thermique permettant de visualiser en temps réel

  • les défauts d'isolation des bâtiments une mauvaise isolation
  • les déperditions de chaleur
  • les fuites et/ou infiltrations d'air
  • les ponts thermiques, etc.

Deux balades sont proposées dans le quartier de l'île de Thau : le mercredi 31 janvier et le mercredi 7 février (sous réserve d'un nombre d'inscriptions suffisants). 

La balade est gratuite et ouverte à tous dans la limite de 25/30 personnes environ.

Le rendez-vous est fixé à 18h devant le module Mon appart Eco Malin jouxtant la médiathèque André Malraux et le CCAS, Boulevard Pierre Mendes France.

permaCapture

Exceptionnellement, Mon Appart'Eco-Malin pourra accueillir les personnes intéressées et participant aux « Nuits de la thermographie » de 17h à 18h, heure de départ de la ballade.

Voici le programme détaillé :

    • 18h : départ de la balade dans le quartier avec analyse en direct des thermogrammes ;
    • 18h45 : Débriefing en salle : retour sur les exemples vus ensemble, principe de la thermographie, questions/réponses
    • Inscription à l'adresse suivante : 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser._body" class="adr black-to-orange contextEntry" href="https://webmail1n.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=94472&check=&SORTBY=1" target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Numéro des Espaces Info Energie: 04 67 13 80 94

https://www.facebook.com/Gefosat-565011763693136/

Nuits de la Thermographie. Rendez-vous à Sète

Vous voulez tout comprendre et tout savoir sur le thème des déperditions de chaleur dans les logements ?

therCapture

Alors, rendez-vous à Sète (Boulevard Mendès-France dans le quartier de l’Île de Thau, devant le module « Mon appart’Éco Malin » jouxtant la médiathèque Malraux et le CCAS) les mercredis 31 janvier et 7 février à partir de 18h, pour assister à la 3ème édition des « Nuits de la Thermographie » (inscription sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou au 04 67 13 80 94).

Organisé par l’Espace Info Énergie du Gefosat en partenariat avec l’agglopôle, cette manifestation consiste à arpenter en soirée les rues d’un quartier avec une caméra thermique permettant de visualiser en temps réel :

  • les défauts d’isolation des bâtiments
  • les fuites et/ou infiltrations d’air
  • les ponts thermiques…

 La balade est gratuite et ouverte à tous dans la limite de 25/30 personnes environ.

EN SAVOIR + SUR L'ESPACE INFO ÉNERGIE 

la Zone d'Activités Économiques de l’Embosque à Gigean va s’agrandir

À moyen terme, la Zone d'Activités Économiques de l’Embosque à Gigean va s’agrandir sur 74 000 m². Ce projet s’inscrit dans le cadre de la révision du PLU de la commune de Gigean actuellement en cours.

L’image contient peut-être : ciel, nuage, arbre et plein air

32 lots entre 1 000 et 2 500 m² seront proposés. Le permis d’aménager sera déposé courant 2018, en fonction des dernières acquisitions foncières.

Renseignements auprès de Gérard Ollier, service économique de l'agglopôle : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Aides pour des travaux de rénovation énergétique dans votre logement

L'agglo soutient l'Espace Info Energie (GEFOSAT), qui accompagne les particuliers dans leurs travaux de rénovation énergétique dans leur logement. 

Vous voulez engager des travaux de rénovation énergétique dans votre logement ? Ces travaux peuvent représenter des montants importants. Plusieurs aides financières existent pour soutenir votre investissement ! Voici un récapitulatif des aides disponibles en 2018 :

L'Espace Info Energie tient des permanences à Sète, Balaruc-les-Bains, Frontignan et Mèze sur rendez-vous. habiCapture

Contact : 04 67 13 80 94 ou mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser._body" class="adr black-to-orange contextEntry" href="https://webmail1e.orange.fr/webmail/fr_FR/read.html?FOLDER=SF_INBOX&IDMSG=94414&check=&SORTBY=1" target="_blank">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..


Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique : cette mesure, qui permet d’obtenir une déduction des dépenses éligibles dans certaines conditions, est prorogée jusqu’au 31 décembre 2018 pour les propriétaires occupants ou locataires. Quelques modifications ont néanmoins été apportées pour les menuiseries et les chaudières au fioul.  Seul le remplacement de simples vitrages par du double vitrage performant donne accès à un crédit d’impôt à hauteur de 15% sur la fourniture jusqu’au 30 juin 2018. A partir de cette date, ces travaux ne seront plus éligibles. Les chaudières fioul ainsi que les portes d’entrée et les volets isolants sont également retirés du dispositif depuis le 1er janvier.  


TVA à 5,5% : tous les travaux éligibles au crédit d’impôt et leurs travaux induits bénéficient toujours de la TVA à 5,5%. Pour tous les autres travaux de rénovation, elle s’élève à 10%. Les pompes à chaleur air/air (ou climatisations réversibles) conservent une TVA à 20%.


Eco-Prêt à Taux Zéro : il permet de financer les travaux de rénovation énergétique dans les logements construits avant 1990, que vous soyez propriétaire occupant ou propriétaire bailleur. Si vous composez un bouquet de deux travaux, vous avez droit à 20 000 euros maximum. La durée de remboursement du prêt est de 10 ans. Si vous allez jusqu'à trois travaux ou plus, vous avez droit à 30 000 euros maximum. La durée maximale de remboursement de l’éco-prêt à taux zéro est de 15 ans.  


Certificats d’économies d’énergie ou primes énergie : certains travaux d’économies d’énergie peuvent être valorisés sous formes de primes ou de chèques cadeaux. Le montant de la prime peut varier en fonction de votre situation et des travaux que vous voulez mener. Un renforcement du dispositif permet de soutenir davantage les ménages en situation de précarité énergétique.

 
Programme Habiter Mieux : l’Agence nationale de l’habitat (Anah) accorde des subventions pour l’amélioration des résidences principales de propriétaires occupants modestes. En plus des conditions de ressources, il faut que les travaux conduisent à un gain énergétique d’au moins 25%.  
. d’un montant de 1 500 € pour les propriétaires occupants aux revenus modestes, l’éco-chèque peut être demandé à condition de réaliser des travaux permettant un gain de 25% sur la consommation énergétique. Ce gain doit être justifié par un diagnostic et sera atteint, dans la plupart des cas, en combinant plusieurs travaux.   

 
À noter que pour la plupart de ces aides, les travaux doivent être réalisés par des artisans « RGE » Reconnu Garant de l’Environnement.  
Enfin, le Réseau de la transition énergétique (CLER) a organisé une conférence web sur le thème des aides financières, que vous pouvez regarder sur : http://www.cler.org/-les-cles-de-la-renov/emission/aides-financieres-a-larenovation-quoi-de-neuf-en-2018/


Pour tout renseignement concernant les conditions d’attribution de ces aides, leur montant ainsi que pour des conseils techniques, vous pouvez consulter l’Espace Info->Énergie de l’Association GEFOSAT. Des conseils neutres, gratuits et indépendants pour économiser l’énergie.