agglo bassin de Thau

Découvrez le programme de l'Oursinade

 Aucun texte alternatif disponible.Oursinade de Thau : le programme de la manifestation ! 

La 4ème édition de l’« Oursinade » se tiendra les vendredi 9 et samedi 10 mars à Sète, place Aristide Briand.

Chaque année, cette grande guin­guette à ciel ouvert attire des milliers de visiteurs qui viennent y déguster ce que le bassin de Thau offre de meilleur :

oursins mais aussi huîtres, moules, tielles et autres délices gastronomiques et viticoles de notre terroir.

Dès vendredi 9 mars, à 18h, l’Oursinade vous accueillera dans une ambiance festive et musicale, au cœur de l’agglomération. Beretta Chic rythmera l’Oursinade avec ses chansons remodelées à la sauce Twist N’Guinche et à partir de 20h, le « Comptoir des Fous » donnera sur le kiosque Franke un concert de musiques festives et de Jazz New Orleans. 

La manifestation se poursuivra le samedi 10 mars, de 11h à 23h…

avec la musique de rue du groupe Macadam ou encore celle des Accords’Léon, épicerie fine de la chanson française…

Un ticket vendu 5€ vous donnera droit à un verre avec ses 3 coupons de « dégustation » de vin, au choix parmi les nombreux producteurs présents

(ou 1 ticket de dégustation pour 2€).

Pour les oursins et autres produits de bouche, vente directement sur le stand des producteurs.

Téléchargez le programme 

Bientôt la 4ème Oursinade de Thau

L’image contient peut-être : texte

Sète agglopôle méditerranée et la Ville de Sète organisent la 4ème Oursinade de Thau les Vendredi 9 (de 18h à 22h) et Samedi 10 Mars (de 11h à 23h) sur la Place Aristide Briand.

Deux journées consacrées à la dégustation d’oursins, de fruits de mer, de vins régionaux et de produits du terroir dans le cadre d'une grande guinguette conviviale à ciel ouvert.

Un ticket vendu 5€ vous donnera droit à un verre + 3 coupons "dégustation"...(2€ pour un seul verre). Venez nombreux !

Le Conseil de Développement travaille sur le Projet de Territoire de SAM

Le Conseil de Développement de Sète Agglopôle méditerranée est une Instance de propositions qui a pour objectif de promouvoir le bien-être des habitants du bassin de Thau.

sam10P1010598

 Ses membres étaient réunis ce jeudi 15, à 17 h 30, au siège de l’Agglo, en assemblée plénière extraordinaire. Il compte 102 membres, issus de la société civile et bénévoles. Ceux-ci étaient invités à travailler sur l'élaboration du projet de territoire qui concernera les 14 communes de la Communauté d'Agglomération.

Depuis quelques mois chacun s'y active en étant inscrit dans des groupes qui oeuvrent sur des champs différents.

sam8P1010573


Jean-Guy Majourel, le président du Conseil de Développement, et le bureau du conseil  ont précisé : " Le projet du territoire vise à déterminer une stratégie territoriale à horizon 2040 , il est un guide pour l'action publique  dans un cadre pluriannuel et partagé . Le Président de Sète Agglopôle Méditerranée souhaite associer étroitement le conseil de développement à la démarche d'établissement de ce projet de territoire."

"Cette assemblée plénière a pour but d'échanger et de nous mobiliser, pour répondre présent à cette opportunité de co-construction du projet de territoire avec les élus désignés."

Bon nombre de Conseillers étaient présents pour cette assemblée, ce jeudi soir. En introduction, Jean-Guy Majourel revenait sur l'organisation de SAM car pour le Conseil il s'agit de travailler à court, moyen et surtout à long terme.

Avec Eliane Rosay comme Vice-Présidente référente élue, avec 11 membres au bureau, le Conseil de développement est une instance participative reconnue par le Président, François Commeinhes, le Conseil Communautaire et l'administration.
Déjà des Actions concrètes particulièrement sur les déplacements doux, des conférences, des réunions avec d'autres conseils et peut-être l'accueil en fin d'année des Assises Nationales des Conseils de développement.

Il s'agit aussi d'échanger et de s'ouvrir au-delà de notre territoire.

Pour revenir sur le travail accompli l'assemblée écoutait avec intérêt les interventions des co-animateurs des 3 groupes de travail qui présentaient les conclusions des travaux réalisés depuis septembre 2017

GT 1 L'innovation, levier de développement économique

GT 2 Mieux vivre ensemble

GT 3 Lagunes et garrigues

sam6P1010575

Il s'agit à partir de celles-ci de co-construire avec les élus le projet de territoire de SAM  en établissant un protocole avec le Conseil communautaire sachant que les membres du Conseil de développement sont  volontaires et bénévoles et  représentent 125000 habitants.

Il est donc important de Conforter la visibilité des avis et des contributions, de développer les échanges et les apports d’expertises au sein du Conseil de développement avec en outre la prise en compte de la formalisation d’une préoccupation transversale : « Le changement climatique et ses impacts sur notre territoire ».

sam222Capture

Il était aussi important de revenir sur ce qui caractérise Sète Agglopôle Méditérranée afin que chacun puisse connaître toutes les donnée : depuis le 1er janvier 2017, Thau agglo et la communauté de communes Nord Bassin de Thau se sont regroupées, pour devenir : Sète Agglopole Méditerranée (SAM),1er agglomération du département derrière la métropole de Montpellier.

Sa structure :

  • Administration : 650 agents
  • 1 Conseil de développement composé de 102 bénévoles
  • 125 000 habitants, une croissance démographique dynamique : + 0,9 %

Un vieillissement marqué de la population :
60 à 74 ans = + 19,4 %
75 à 89 ans = + 8,6 %
plus de 90 ans = + 69,5%

32 % des actifs résident sur le territoire et travaillent en dehors (Montpellier, Agde, Béziers), Une création d’entreprises positive : environ 500 créations /an depuis 3 ans
19 680 emplois salariés du secteur marchand


Les activités du commerce, des transports et des services représentent près de 80 % de l’emploi salarié privé avec une économie en fort développement, portée par le tourisme, les services et le commerce


1 700 commerces de détail : 2 pôles majeurs avec ses filières d’excellence à forte spécialisation : thermalisme, pêche, conchyliculture, audiovisuel, viticulture .

Les objectifs de SAM sont prioritairement de quatre ordres :

Assurer la continuité des projets d’aménagement
Conserver une volonté forte d’investissement
Construire un territoire harmonieux
Anticiper pour préparer l’avenir du territoire.

Le dernier film créé par SAM venait illustrer en images la configuration du territoire.

"Mais ce n'est pas si simple de trouver les moyens pour atteindre ces objectifs car il faut régulièrement s'adapter et répondre à de nouveaux paramètres" : en effet certaines données sont à prendre en compte :

Dès 2030, en raison de la vitalité démographique, la population passera de 125 000 à 145 000 (+ 20 200 nouveaux habitants). Les répercussions de la proximité de Montpellier Métropole Méditerranée, porteuse de dynamismes de croissance seront à prendre en compte... Le port devient une infrastructure économique de 1er plan pour la région Occitanie. Les effets du changement climatique vont faire naître de grands bouleversements humains, économique, écologiques. Le transfert de nombreuses compétences départementales ou étatiques vers la nouvelle Région et SAM seront à prendre en compte avec ses côtés négatifs et positifs pour permettre l’épanouissement de ses habitants.

Pour  Jean-Guy Majourel, le président du Conseil de Développement, il faudra « Passer d’un territoire de projets …à un projet de territoire fédérateur » qui permettra de guider  l’action publique à l’horizon 20 ans (2020 - 2040).

Le choix de Sète Agglopôle est d'adopter une Stratégie territoriale autour d’un diagnostic, avec des orientations, des priorisations dans une démarche collaborative.

sam11P1010600

Pour travailler dans ce sens, les membres du Conseil de développement seront mobilisés dans 4 ateliers de projet, aidés par un consultant externe qui animera les débats et s'occupera de les synthétiser, Henri Catarina :

1  L’économie innovante et créative, quels entreprises et métiers sur le territoire d’ici 2040 -le  Mardi 3 avril, de 18h à 20h30, avec Laurence d'Allaines et Sylvain Bonnet comme responsables.

2. Quel cadre de vie pour demain ? habitat, espaces naturels, évolution démographique et changement climatique –le  Jeudi 29 mars de 18h à 20h30, avec Agnès Rousseau et Ghislain Soto.

3. Quels modes de transports pour mieux se relier ? – le Mardi 10 avril de 18h à 20h30, avec Christian Hernandez et Catherine Judell-Dufour.

4. La cohésion sociale et sociétale – le Mercredi 28 mars de 18h à 20h30, avec Emilie Varraud et Bruno Vandeertiersch.

(1 à 2 réunions par atelier de projet (entre mi-mars et mi-juin) ) avec la production d’une première contribution pour le groupe « projet » : fin mai 2018.

sam5P1010569

Parallèlement, jusqu'à fin mars 2018 ont lieu des rencontres avec des conseils municipaux des 14 communes en vue de la préparation de la contribution du Conseil de développement au projet de territoire.


Auront lieu ensuite les réunions du groupe « Projet » (15 élus et 5 membres du Conseil de développement) pour définir le projet de territoire et au 4e trimestre 2018, des Débats et amendements pour que début 2019 soit présenté et voté le projet de territoire lors d’un conseil communautaire.

Des grandes lignes sont déjà retenues, des axes de travail qui devraient être les piliers du Projet de Territoire à venir sachant que les habitants sont au cœur des priorités de celui-ci pour se diriger vers :

Une économie créative dans un cadre naturel exceptionnel
Des pôles urbains (Sète, Frontignan, Mèze, Marseillan) complémentaires pour offrir services et commerces de proximité
Des déplacements aisés, conviviaux et respectueux de l’environnement
Des ressources agricoles et maritimes privilégiant les circuits courts, en intégrant le changement climatique
Une cohésion sociétale renforcée autour d’espaces publics et d’habitats conviviaux
Un territoire à ressources positives (eau et énergie).

Quelques échanges permettaient d'approfondir les différents sujets abordés avant qu'Eliane Rosay et François Commeinhes ne viennent saluer les membres du Conseil pour terminer par un moment de convivialité.samCapture

5 collectivités de la région décrochent les 4 et 5 @

La France était enneigée, et pourtant l’audience était au rendez-vous ce 8 février au Palais de la Porte Dorée à Paris. Les 612 maires, élus et agents du réseau Villes Internet présents ont été rejoints par 1365 internautes pour suivre la journée annuelle de Remise du Label National Territoires, Villes et Villages Internet.

Ce sont des salves d’applaudissements qui ont clôt la journée, à l’annonce des noms des labellisés : 12 territoires (représentant 287 communes) 42 villages et 131 villes de toutes tailles reconnues pour leurs politiques publiques numériques engagées et actives.

interCapture

Parmi celles-ci, ce sont 11 collectivités d’Occitanie qui se sont vues remettre leur marque territoriale unique. Découvrez le palmarès ici.

5 collectivités de la région se sont particulièrement illustrées en matière de production de services publics numériques locaux, décrochant les 4 et 5 @ !

Sète agglopôle Méditerranée (34 Hérault) 
Castanet-Trojan (31 Haute-Garonne)
Castelnaudary (11 Aude) 
Frontignan (34 Hérault) 
Floure (11 Aude)
Tarbes (65 Hautes-Pyrénées) 

Focus : une mention spéciale « coopération décentralisée» a été remise à Frontignan et « gouvernement ouvert » à Sète agglopôle Méditerranée pour les efforts menées en matière de numérique dans ces domaines !

Tout au long de l’année les communes et la description de leurs actions, seront présentées sur les réseaux sociaux et les sites internet des partenaires, des milliers de micro-messages circulent déjà, et dans l’Atlaas toutes les villes de France pourront trouver leur page et publier leurs actions librement et gratuitement, pour les faire connaitre et pourquoi pas devenir à leur tour Territoire, Ville ou Village Internet pour les 20 ans de ce label unique en Europe.

 Plus que jamais les élus et agents des collectivités françaises ont revendiqué leur appartenance à l’association Villes Internet pour faire ensemble la transition numérique des territoires. Partage d’expérience, débat sur les enjeux, compréhension de la métamorphose culturelle… Tous sont conscients qu’il faut en saisir les chances pour le développement local et l’attractivité des territoires, tout en les mesurant à l’aune de la prévention des risques liés à la guerre commerciale de la data. Ils ont donc élu pour leur Association nationale, deux Vice-Présidents : Claudy Lebreton, président honoraire de l’Assemblée des Départements de France, et Anne Le Hénanff, adjointe au maire de Vannes, experte en sécurité numérique.

 Finir la transition numérique des territoires d’ici 2020 C’est bien l’esquisse d’un “modèle français de territoire intelligent ” à construire, qu’Akim Oural, président du groupe numérique de la Commission Nationale de la Coopération Décentralisée et élu à la Métropole Européenne de Lille, a présenté publiquement au délégué adjoint de la Délégation à l’Action Extérieure du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, Christophe Katsahian, avec Emmanuel Eveno, président de l’Association Villes Internet.

Lors de la réunion animée du Conseil des Partenaires des Territoires de Demain, présidé par Claudy Lebreton, le Groupe La Poste et la Mutuelle Nationale des Territoires, partenaire historique des Villes Internet a été rejointe par la Banque Française Mutualiste et la Maif. Rien d’étonnant de voir que les valeurs mutualistes d’entraide et de solidarité sont en phase avec les territoires qui se reconnaissent dans l’internet citoyen et le déploiement d’un service publique numérique équitable pour tous les français dans chaque commune.

Du côté des partenaires ministériels de l’Association, le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires à informé les associations d’élus sur le programme Wifi4EU.

Le directeur de la Direction du Numérique pour l’Education , Mathieu Jeandron, a salué les représentants des collectivités qui ont reçu la mention spéciale “Numérique Educatif”. Et bien sûr les 5 associations d’élus, en convention d’objectif avec l’association, étaient représentées par des dirigeants élus. Et surprise avant de dévoiler les collectivités labellisées :

un cadeau aux élus a été annoncé par l’Association Villes Internet et son partenaire Qwant, le moteur européen d’origine française, choisi par l’Éducation Nationale et de nombreux acteurs publics. Ils ont signé officiellement leur partenariat pour un lancement au printemps du premier moteur de recherche dédié à l’action publique, puisant dans des “sources de confiance”.

À suivre ! En février 2019, rendez-vous à toutes les communes françaises, pour préparer les programmes des premières élections municipales de l’après transition numérique !

Retrouvez sur www.villes-internet.net :

• Le programme détaillé et la liste des intervenants
• Le palmarès, la carte des villes labellisées
• Les vidéos de 10 mini-débats avec l’association Debatlab

Démarchage abusif : les bonnes pratiques pour éviter les arnaques

Que ce soit pour le remplacement de vos fenêtres, l’acquisition d’un chauffe-eau thermodynamique ou l’installation de panneaux solaires ou d’éoliennes, nombreuses sont les entreprises qui peuvent vous démarcher par téléphone ou à domicile. 

Certaines, peu scrupuleuses, vous annoncent des économies d’énergie vous permettant d’amortir rapidement l’investissement et vous proposent un crédit affecté dont le taux peut parfois alourdir considérablement le montant. Les arguments peuvent paraître percutants et vous amenez à signer un contrat que vous risquez de regretter par la suite et qu’il sera difficile voire impossible de résilier.  

geooooCapture
 
Afin de vous prémunir de ce type de situation, il vous faut avant tout être vigilant sur plusieurs points. Voici quelques recommandations de l’Espace Info Energie : 

- En premier lieu, ne signez jamais sous la pression : rien ne vous oblige à le faire et vous disposez de tout le temps que vous souhaitez même si l’argument « d’une offre spéciale d’une semaine » vous est avancé ;
- Assurez-vous de disposer de toutes les informations nécessaires : lisez le contrat dans son intégralité, vérifiez la présence des informations contractuelles obligatoires (coordonnées, délai de rétractation…) ;
- Comparez : n’hésitez pas à solliciter plusieurs entreprises pour les mettre en concurrence et obtenir des éléments de comparaison.  

 
Si malgré tout vous avez signé un contrat, vous pouvez vous rétracter dans certaines conditions et être accompagné par plusieurs organismes* sur le territoire. Pour faciliter les démarches, ayez le réflexe de noter les coordonnées de la personne qui vous démarche : nom, entreprise et raison sociale, numéro de téléphone.  Enfin, sachez que si vous avez des doutes sur la conformité du contrat, la qualité des équipements proposés, la pertinence des travaux proposés, l’Espace Info Energie est là pour répondre à toutes vos questions.  
 
* La Direction départementale de protection des populations : rue Serge Lifar, Montpellier - 04 99 74 31 50 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  * Les associations de défense de consommateurs comme la CLCV : 23 av. de Nîmes, Montpellier - 04 67 60 31 10 -  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter l’Espace Info->Énergie de l’Association GEFOSAT. Des conseils neutres, gratuits et indépendants pour économiser l’énergie.  
 

Site : http://www.gefosat.org/

Un label "Territoire 5 @" pour Sète agglopôle méditerranée

nume20180208_173233_resized

L'association Villes Internet accompagne le déploiement des politiques publiques numériques locales.

nume20180208_180352_resized

Elle organise depuis 1998 un label unique en Europe, "Territoire, ville et village Internet" selon une graduation de 1 à 5 arobases, remis chaque année à environ 200 territoires en France.

Ce label récompense les territoires qui ont décidé de saisir les technologies pour améliorer leur service public et leur attractivité. Après 3 arobases en 2015 et 4 arobases en 2016, Sète agglopôle méditerranée a décroché en 2017, pas moins de 5 @@@@@ !

La cérémonie de remise officielle a eu lieu à Paris le 8 février, présidée par Mounir mahjoubi, Secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé du Numérique.

L'association Villes Internet :

"La France est le seul pays à proposer un label pour reconnaître les villes et villages promoteurs de l'Internet citoyen. La marque territoriale "Label National Territoires, Villes et Villages Internet" concerne les villages comme les grandes villes, dès les premiers services connectés aux habitants et usagers du territoire. Ce label national, déjà remis à près de 1200 communes, est organisé par l'association d'élus, Villes Internet, dédiée à l'Internet citoyen. Créé avec l'État, il est soutenu depuis plus de 15 ans par plusieurs ministères et traditionnellement remis par un membre du gouvernement : en 2015 par la Secrétaire d'État au numérique, en 2016 et 2017 par le secrétaire d'État à la Réforme de l'État."

Nuits de la Thermographie, participez

Nuits de la Thermographie : la première balade avait lieu mercredi soir soir à Sète (devant la médiathèque Malraux). Second rendez-vous fixé sur le même lieu, le mercredi 7 février dès 18h.

L’image contient peut-être : 4 personnes, plein air

N'oubliez pas de vous inscrire ! http://bit.ly/2DEmOSt

Organisé par l’Espace Info Énergie du Gefosat en partenariat avec l’agglopôle, cette manifestation consiste à arpenter en soirée les rues d’un quartier avec une caméra thermique permettant de visualiser en temps réel :

  • les défauts d’isolation des bâtiments
  • les fuites et/ou infiltrations d’air
  • les ponts thermiques…

 La balade est gratuite et ouverte à tous dans la limite de 25/30 personnes environ.

 Gefosat ce sont des passionnés qui en 1978 se rencontraient autour d’une idée simple : l’énergie solaire constitue une formidable ressource pour les pays du Sud.
Trois fours solaires plus tard, l’initiative généreuse qui les animait s’est poursuivie sur des chemins parallèles : habitat bioclimatique, serres et séchoirs solaires, logiciels de simulation, information, animation et conseils sur l’énergie …Du solaire aux « négaWatts », une centaine de personnes, salariés, stagiaires ou bénévoles sont venus travailler au sein d’une équipe qui n’a jamais failli à cette passion originelle : la maîtrise de l’énergie.

Et ils précisent : "Nous continuons notre travail d’information du grand public, en tant qu’Espace Info Energie, réseau national mis en place par l’ADEME. Nous nous sommes spécialisés dans la lutte contre la précarité énergétique au travers de formations, d’animations de dispositifs locaux, d’études techniques et sociales. Nous portons également des projets européens croisant la performance énergétique des bâtiments et les usages."

Pour informer le grand public ils organisent des balades thermographiques comme celle sur l’Ile de Thau.

Votre maison est-elle bien isolée ? Êtes-vous certain de ne pas gaspiller énormément d’énergie chaque jour ? Pour le savoir, vous pouvez réaliser une photographie thermique de votre habitation, grâce à une caméra infrarouge.

Rendez-vous devant la Médiathèque André Malraux à Sète, Boulevard Pierre Mendès.

Ces caméras bien spéciales peuvent repérer : les déficiences dans l’étanchéité ou l’isolation thermique de l’enveloppe d’un bâtiment, une infiltration d’eau dans une fondation ou une toiture, de la condensation dans un mur, une fuite dans certains systèmes de chauffage, etc.

Renseignements : 04 67 13 86 57

Mais ils ont aussi un Espace Info Energie : http://www.gefosat.org/conseil-sensibilisation/

"Nous portons le service d’Espace Info-Energie sur l’Est de l’Hérault. Nos conseillers répondent à vos questions techniques et financières sur les économies d’énergie dans l’habitat, de manière neutre et indépendante. Ce service est totalement gratuit. Il est financé principalement par l’ADEME et le FEDER mais aussi certaines collectivités locales : le Pays Cœur d’Hérault, la Communauté de Communes du Pays de Lunel, la Communauté d’Agglomération du Pays de l’Or et la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau."

Les permanences téléphoniques : du lundi au vendredi de 9h à 13h au 04 67 13 80 94.

Ils reçoivent aussi sur rendez-vous : à Montpellier dans les locaux et sur les territoires partenaires, le Pays Cœur d’Hérault, la CC du Pays de Lunel, la CA du Pays de l’Or et la CA du Bassin de Thau.

Rencontre avec Elsa Brants à la médiathèque Montaigne

Samedi 10 février, la médiathèque Montaigne vous propose : Rencontre avec Elsa Brants, dessinatrice et scénariste BD et auteur du manga Save me Pythie, suivie d'une séance de dédicaces à 15h.

Suivie d'une conférence : France-Japon le phénomène manga Animée par Philippe Mouret. Inconnu il y a cinquante ans en Occident, le « manga » est désormais connu de tous et largement répandu dans le monde entier. Quelles sont ses origines ? Que nous dit le manga de la société japonaise ? Comment influence-t-il la vie quotidienne des japonais ? Pourquoi un tel succès au Japon et en France en particulier ?

A 17h

Trame_Affiche_france_japon

Les révolutions du sport - fièvre numérique

La 2ème édition des Rencontres de Sète agglopôle – Le Monde, organisée au Casino de Balaruc-les-Bains ce 1er février était, cette année, consacrée aux révolutions du sport, une formidable thématique pleine de richesses.

C'est sur ce thème qu'élus, "gamers" spécialistes de l'économie du sport, universitaires, dirigeants de start-up, présidents de clubs, managers sportifs... se sont réunis au Casino de Balaruc-les-Bains afin de débattre de la nouvelle donne et d'imaginer ensemble à quoi ressemblera le sport en 2024, quand la France recevra les Jeux Olympiques. Autant dire demain !

Débats animés par Gilles van Kote, directeur délégué du Monde, Jean-Pierre Gonguet, journaliste et Christophe Chassaigne, rédacteur en chef de France 3 Occitanie.

François Commeinhes, président de Sète Agglopôle Méditerranée, Geneviève Feuillassier, Adjointe au Maire de la Ville de Balaruc-les-Bains et Gilles van Kote, directeur délégué du Monde, ont ouvert la séance :

« Depuis deux ans, l'agglomération a décidé de s'inscrire dans ce courant original, car nous sommes convaincus que le sport est devenu un puissant levier économique » a déclaré François Commeinhes, maire de Sète et président de S.A.M., qui est intervenu en ouverture du forum. « La question, à notre niveau, est de savoir comment les collectivités locales peuvent négocier ce tournant [..] Plus que jamais, se pose aujourd'hui la question des nouvelles pratiques sportives qui mélangent bien-être, performance, et depuis peu e-santé et e-sport. Comprendre ces mutations essentielles, anticiper leur évolution, décrypter ces nouvelles pratiques pour que nous puissions profiter de leur potentiel, telle est l'ambition de ce forum proposé par les équipes du Monde en partenariat avec Sète Agglopôle Méditerranée. L'idée est de faire avec le sport sur l'ensemble du territoire ce qui a été fait à Sète avec la culture : le sport en tant que source de développement économique, d'attractivité touristique et d'aménagement urbanistique », a développé François Commeinhes, avant d'énumérer  les atouts du territoire : le climat, la proximité des thermes de Balaruc, l'accessibilité avec le prochain PEM, la proximité des sites natures, la future construction du palais des sports sur le site Lafarge, et la présence de nombreux sportifs de haut niveau.

A son tour le sport connaît donc sa révolution numérique avec des nouveaux outils de communication et de fidélisation qui permettent d’améliorer l’expérience des utilisateurs. Nouveaux outils technologiques au service des sportifs du dimanche comme des sportifs de haut niveau. Et enfin, l’arrivée du «e-sport». Une économie saisie par la fièvre numérique, l'accès aux données des fans, l'essor de l'e-sport et l'arrivée de nouveaux acteurs : l'heure de la transformation a sonné ! 

- Comment les nouveaux entrants du digital transforment-ils le football, le tennis et le cyclisme ? Par Thomas Borie de Fabernovel Innovate

- Les nouveaux investisseurs du digital déstabilisent-ils l’économie du sport ?
Par François Lévêque, professeur d’économie, Cerna, Mines Paris Tech, Arnaud Saurois, maître de conférences associé à la faculté des sciences du sport de l’université de Poitiers, Nathalie Sonnac, conseillère au CSA, Xavier Spender, directeur Gal du pôle rugby de La Dépêche

- Comment la NBA réussit sa transformation digitale et pas la Premier League ? Par Boris Naguet de Saint Vulfran, Fabernovel Innovate. La NBA est un modèle de transformation numérique. Depuis le show mondial de la Dream Team de Michael Jordan aux JO de Barcelone en 1992, le basket-ball professionnel américain, bloqué dans ses audiences et ses revenus sur son marché national par le football américain et le base-ball, s'est donné un objectif « le monde sinon rien » et une stratégie « le fan avant tout ». Pour cela il a été pensé que seuls les fameux GAFA (Google, Appple, Facebook, Amazon) peuvent collecter les données des fans et faire ainsi grimper la valeur de leurs compétitions. C'est là encore un bouleversement profond qui s'annonce pour les diffuseurs et les organisateurs de compétitions.

- Les compétitions et les clubs doivent-ils innover pour s’adapter aux nouvelles attentes sportives ? Par Christophe Fourcault de Pavant alias Kito de Pavant, navigateur, Eva Roche, kayakiste, fondatrice d’Athlete-Avenue.com et Vincent Bonnet, directeur marketing et développement du stade Toulousain. L'analyse de données est au cœur de la préparation sportive, l'utilisation des « data » se démocratise et permet d'améliorer les performances. 

Conclusion de la matinée par Thomas Favolini, un enfant du pays, champion du monde de Jet Ski, né à Balaruc-les-Bains. Dans l'après-midi, d'autres sujets furent développés pour le plus grand plaisir des participants venus dialoguer sur ces sujets passionnants et nouveaux :

La France veut devenir un leader mondial de l’e-sport, explications du phénomène...
L’e-sport va-t-il bouleverser durablement le spectacle sportif ?
La force des start-up, ce n’est pas la technologie mais l’agilité dans l’expérience client.
Les grands du sport ont-ils vraiment besoin des petits du digital ?

La conclusion de cette belle journée a été faite par Magali Ferrier, vice-présidente déléguée au sport de Sète Agglopôle Méditerranée. 

Sur cette photo : Eva Roche, kayakiste et Kito de Pavant, deux sportifs de haut niveau qui ont animé la journée. 

Une motion pour maintenir un accueil physique en gare de Sète

Sète Agglopôle méditerranée tenait ce jeudi 1er février un conseil communautaire à Poussan avec 13 sujets à l'ordre du jour mais en introduction, François Commeinhes, Président de Sète Agglopôle méditerranée tenait à présenter une motion rendue publique et qui sera adressée au Président de la SNCF. Elle a prêté à discussions.

En effet Sète Agglopôle méditerranée s'est engagé dans la réalisation d'un Pôle d'échanges Mumltimodal présenté en juin 2017 : un projet réalisé avec des partenaires : l'Etat, la Région, le Département, l'Europe avec des Fonds Feder, la CABT, la SNCF. Ce projet qui ne sera possible que grâce au financement de tous, est chiffré à 16,4M€HT.

3 phases sont prévues : une partie sud entre 2018 et 2019, une phase 2 en 2021, et la phase 3 en 2022.agglo6Capture

François Commeinhes, Président de la CABT et Norbert Chaplin, vice-Président délégué à la mobilité précisaient alors les objectifs de ce projet et principalement le but de la réalisation de ce nouveau pôle qui devrait permettre de mettre en connexion piétons, trains, bus, voitures, vélos et même navettes fluviales, afin de faciliter les déplacements de tous ?

Pour revenir sur la présentation : http://thau-infos.fr/index.php/commune/echos/26190-presentation-du-futur-pole-d-echanges-multimodal-de-la-gare-de-sete

Mais le , le groupe SNCF, lui-même financeur du projet au titre de l’accessibilité a  décidé de fermer, le week-end,  les guichets de la Gare classés « voyage » (ex « grandes lignes »), alors que la fréquentation en gare a connu une augmentation importante ces dernières années.

Ce 1er février François Commeinhes a donc tenu à présenter un texte et à le soumettre à l'assemblée délibérante pour exprimer l'opinion de SAM, à ce sujet.

samDSC_0019 (17)

Voici la Motion : "Compte tenu de la forte dynamique de l’axe ferroviaire Lunel-Sète et du nombre de voyageurs en gare de Sète (1,5 million environ) une réflexion a été engagée, dès 2007, par l’ensemble des partenaires institutionnels en vue de transformer la gare de Sète en véritable Pôle d’Echanges Multimodal (PEM). La réalisation de ce  PEM s’inscrit en parfaite cohérence avec les documents de planification existants à ce jour que sont le Schéma de Cohérence Territorial,  le Plan de Déplacements Urbains ou bien encore les projets de site propre."

Le réaménagement d’agglomération devra permettre :

       -De créer un pôle intermodal performant, simple et lisible afin de gérer au mieux les interconnexions entre les différents modes de transport (TGV, Intercité, trains régionaux, autobus, autocars, voitures particulières, modes doux…), dans un contexte global de croissance et de mutation des trafics.

       - D’ouvrir, grâce à une passerelle, la gare vers le nord  pour une meilleure accessibilité depuis l’ensemble du territoire.

        - De renforcer les fonctions urbaines de la gare et de son quartier, afin de favoriser la lisibilité et l’attractivité de cette porte d’entrée de Sète.

 "Comme vous le savez, Sète agglopôle méditerranée est très fortement impliquée dans ce projet et en assure, à l’exception de l’accessibilité des quais, l’entièreté de la maitrise d’ouvrage.  A ce jour, ce projet est estimé à 16,4M€HT et la participation de SAM sera supérieure à  4,3M€HT.

"Dans le même temps, le groupe SNCF, lui-même financeur du projet au titre de l’accessibilité a  décidé de fermer, le week-end,  les guichets de la Gare classés « voyage » (ex « grandes lignes »), alors que la fréquentation en gare a connu une augmentation importante ces dernières années."

"Si SAM n’est bien évidemment pas opposée à la mise en œuvre d’outils de vente modernes tel que les distributeurs automatiques ou la vente en ligne, ces derniers doivent être complémentaires à la vente physique et ne pas avoir pour résultat la fermeture des guichets de vente en gare."

"La présence humaine est en effet indispensable pour offrir aux voyageurs la souplesse d’utilisation de diverses offres ferroviaires, répondre aux demandes spécifiques et assurer une mission de conseil auprès d’un grand nombre de clients que ne peuvent satisfaire les automates."

"Bien qu’il soit logique d’être en adéquation avec les attentes et les évolutions des modes de consommation des usagers, la direction de la SNCF doit prendre conscience, de la nécessité de maintenir un accueil physique en gare de Sète."

"Sète agglopôle méditerranée ne peut bien évidemment pas s’impliquer directement dans les stratégies régionales, voire nationales de la direction de la SNCF ni interférer dans sa gestion du personnel."

"Pour autant, notre collectivité, très sensible au maintien, dans tous les domaines, d’un service de qualité,  demande à la SNCF d’assurer une présence physique quotidienne dans les guichets."

Monsieur Liberti du Groupe Minorirtaire était d'accord avec la déclaration et rajoutait même qu'il était inquiétant que les conventions qui régissent les transports des personnes handicapées ne soient plus assurées, avec en plus, un accueil matinal tous les jours par du personnel d'une société privé et d'autre-part un minimum de personnel le week-end. Pour lui, "Modernisation et réduction des moyens ne vont pas de pair.".

L'assemblée a donné son accord pour présenter la motion.

 



« Mon Appart’éco-Malin » inauguré

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes debout et intérieurL'inauguration du mobil-home « Mon Appart’éco-Malin » dont l'objectif est d'informer sur les économies d’énergie ou d’eau et au tri des déchets, avait lieu ce matin dans le quartier de l’Ile de Thau à Sète (devant la médiathèque André Malraux) en présence de François Commeinhes.

La sensibilisation des habitants de l’agglopôle aux éco-gestes se poursuit jusqu'au vendredi 9 février inclus (du lundi au vendredi de 10h à 17h).