Champion du monde à Balaruc le vieux…

La salle polyvalente était comble ce samedi, et l’ambiance à son paroxysme comme d’habitude diront les habitués, quand Georges d’Isernia et son groupe de musiciens et chanteurs nous régalent d’un concert de 2 h 30 et de haute qualité. Les photos parlent d’elles même, et puis Georges d’Isernia avait un invité de marque pour l’occasion, Alem, un « beat boxeur », mais pas n’importe lequel, le champion du monde ! Oui à Balaruc le Vieux ou la municipalité fait tout pour animer le village ! Et le projet structurant de l’espace culture et loisirs qui verra le jour l’année prochaine est là pour concrétiser un espace dédié à la jeunesse, aux associations et à l’ensemble de la population Balarucoise.

 Alem un palmarès impressionnant

Le Beat Box «boîte à rythmes humaine» en anglais consiste à faire de la musique en imitant des instruments uniquement avec sa bouche, en grande partie les percussions le beat boxeur utilise la totalité de l'appareil phonatoire et buccal, contrairement au "vocaliste" et au "multi vocaliste" qui n'utilise lui que sa voix). C'est un instrument a cappella (sans accompagnement instrumental) qui, sur le plan strictement technique, est aujourd'hui la seule discipline vocale a regrouper toutes les autres allant puiser tour à tour dans les techniques du chant, des percussions vocales, de l'imitation, de voix ou d'instruments, des bruiteurs vocaux, du chant dyphonique.

 La définition de Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Human_beatbox

 Georges Cantin

 

Si vous croisez un chien ou un chat errant, ne détournez pas le regard

CHIENCapture

"Alors la mort dans l’âme, sur les conseils du vétérinaire et en concertation avec la famille d’accueil, nous avons pris la décision d’abréger ses souffrances. Véronique et son fils Ange ont décidé que cette petite misère aurait quand même un nom, Glimm car « glimmer of hope » signifie lueur d'espoir… Alors voilà maintenant Glimm est au paradis des chiens.Mais que de souffrances. Cette petite chienne a été vue errante des semaines auparavant par des habitants du village, elle était à ce moment là sur ses 4 pattes, courant la campagne, mais personne ne s’en est inquiété. Un chien comme elle tout le monde s’en fout. Cela n’émeut et ne touche personne. Ce n’est qu’un chien de chasse. Personne ne lui a donné à boire, ni même de quoi manger. Glimm est morte lentement mais sûrement. Elle est morte de faim, de soif, de fatigue. Glimm est morte de notre indifférence à tous. Enfin presque tous...

» associations