L'excursion à Balaruc-les-bains

Un pièce proposée par la Scène Nationale à la Salle Montgolfier, le 24 janvier à 20h30

Le théâtre de Sète, labellisé scène nationale, affiche une programmation riche et variée non seulement sur Sète mais aussi sur les communes environnantes. Il participe ainsi efficacement au développement culturel local dans son aire d’implantation.

Afficher l'image d'origine

L'Excursion par la Compagnie O.p.U.S, écriture et jeu Chantal Joblon, Pascal Rome, Ronan Letourneur - mise en scène : Pascal Rom

Quand la fiction vient bousculer le réel... à moins que ce ne soit l’inverse…
Après La Quermesse de Ménetreux présenté à Balaruc-le-Vieux, la Compagnie O.p.U.S revient et s'installe dans des lieux insolites pour aller à notre rencontre. Avec l'Excursion, nous y découvrirons un théâtre différent, nourri de sensations et proche de nous.
Mme Champolleau et Mr Gauthier sont pensionnaires de la maison de retraite « la Providence ». A l’occasion d’une excursion organisée, ils profitent d’un moment de temps libre pour aller rencontrer les habitants et « leur parler du pays »…
Cette forme jubilatoire de théâtre de proximité et de connivences permet de partager des instants hors du commun et d’assister à un pittoresque rendez-vous.

La cocotte-minute va-t-elle bientôt siffler ?

Depuis des siècles, partout en Europe, les causes profondes des révoltes sont toujours les mêmes : un État avec des caisses vides, un endettement abyssal, une fiscalité écrasante, des inégalités et une insécurité croissantes. Dans un tel contexte c’est le plus souvent la jeunesse, sans perspective d’avenir, qui déclenche le processus insurrectionnel.
Selon l’INSEE, la France compte près de 9 millions de personnes vivant en deçà du seuil de pauvreté. La moitié d’entre elles sont des jeunes de moins de 30 ans, chômeurs, stagiaires, précaires allant de petits boulots en petits boulots. La situation dans le Midi est plus dégradée encore que dans le reste du pays et dans certaines villes de l’Hérault le chômage des jeunes dépasse même les 50%. .Dans ce contexte, un sondage indique que les deux tiers des 18-34 ans sont prêts à un mouvement de révolte de grande ampleur...

» suite de l'édito