LES THERMES DE BALARUC-LES-BAINS LANCENT LEUR SAISON THERMALE

Les Thermes de Balaruc-les-Bains ouvrent leurs portes ce lundi 6 février 2017 pour une saison placée sous le signe de la nouveauté, avec un déploiement de l’offre de soins et une volonté toujours constante d’accompagner le patient dans le « mieux vieillir ».


Pour en savoir :
www.thermesbalaruclesbains.com

 

Première station Thermale de France depuis janvier 2015, les Thermes de Balaruc-les-Bains confirment leur succès avec plus de 52 000 curistes en 2016.

Spécialisés en Rhumatologie et Phlébologie, les Thermes de Balaruc-les-Bains séduisent toujours plus de curistes en mettant en avant des infrastructures à la pointe, une offre de soins complète, un accompagnement irréprochable et des eaux thermales parmi les plus chaudes et les plus minéralisées du Languedoc.

Une offre de soins diversifiée : l’ostéopathie dans l’eau thermale et les cures libres «Santé Vous Bien» :

Les Thermes de Balaruc-les-Bains poursuivent leur révolution thermale en proposant de nouveaux soins complémentaires aux curistes :

L’ostéopathie dans l’eau thermale propose une association de deux thérapies naturelles pour plus d’efficacité dans le cadre d’une prise en charge holistique du patient. L’eau thermale de Balaruc-les-Bains ayant un effet antalgique et anti-inflammatoire, l’ostéopathie aquatique thermale devient un soin très efficace dans les traitements des douleurs.

Les cures libres « Santé Vous Bien » accompagnent les patients atteints de fibromyalgie et proposent des soins complémentaires pour les jeunes seniors à travers des thérapies naturelles associant la sophrologie, la réflexologie, l’hypnothérapie, la nutrition et le coaching sportif.


Cliquez sur l'image consulter le dossier en ligne
» ou télécharger le en version pdf

La cocotte-minute va-t-elle bientôt siffler ?

Depuis des siècles, partout en Europe, les causes profondes des révoltes sont toujours les mêmes : un État avec des caisses vides, un endettement abyssal, une fiscalité écrasante, des inégalités et une insécurité croissantes. Dans un tel contexte c’est le plus souvent la jeunesse, sans perspective d’avenir, qui déclenche le processus insurrectionnel.
Selon l’INSEE, la France compte près de 9 millions de personnes vivant en deçà du seuil de pauvreté. La moitié d’entre elles sont des jeunes de moins de 30 ans, chômeurs, stagiaires, précaires allant de petits boulots en petits boulots. La situation dans le Midi est plus dégradée encore que dans le reste du pays et dans certaines villes de l’Hérault le chômage des jeunes dépasse même les 50%. .Dans ce contexte, un sondage indique que les deux tiers des 18-34 ans sont prêts à un mouvement de révolte de grande ampleur...

» suite de l'édito