" Cherche et tu trouveras " par Régis Ayats

Cherche et tu trouveras... Combat et tu vaincras... Régis Ayats s'est confié à THAU-INFOS

« J'ai toute ma vie été intéressé par la recherche. " Chercher " était comme un double sens.  Je prétendais, et je prétends toujours, qu'il suffit de chercher et on trouve toujours quelque chose d'utile.

Je voulais être archéologue mais, dans l'enfance, quand il fallait faire des choix, ces professions comme l'histoire de l'art et les métiers de l'art en général n'étaient pas prisés par les parents qui nous conseillaient d'aller voir ailleurs. Heureusement les sciences me plaisaient aussi et c'est une carrière de médecin que j'ai suivie avec beaucoup de plaisir car, là aussi, l'esprit curieux peut s'y satisfaire. Arrivé jeune médecin à Balaruc-les-Bains avec une thèse de médecine sur les Thermes de Balaruc-les-Bains en poche je débarque frais et moulu dans cette station où je devais rester jusqu'à aujourd'hui.

Maintenant à la retraite je peux aisément, sans contrainte de temps, de l'énergie j'en ai encore, me consacrer à la recherche sur l'histoire et le patrimoine de Balaruc. " Cherche et tu  trouveras " m'ont amenés a écrire le livre sur l'histoire de Balaruc-les-Bains à la suite de celui du Docteur Robert Gros. " Balaruc Maimona 2000 ans de passion pour l'eau " qui fait le tour de tout ce qu'il faut savoir avec, en complément, un blog (balaruc-maimona-regisayats.net) qui vient actualiser les connaissances sur son patrimoine et son histoire extraordinaire.

Mais ce qui m'a le plus engagé de manière quasi militante maintenant c'est la traduction du Traité sur les Thermes de Balaruc écrit par Nicolas Dortoman en 1579, alors professeur à l'Université de Montpellier et médecin des princes, des prélats et du roi. La traduction du latin en français a ouvert des horizons incroyables sur la connaissance de l'auteur, la médecine à son époque et l'histoire de Balaruc désormais liée à l'histoire de la médecine. Tout le développement de cette affaire a été concrétisé dans le colloque international que j'organisais en 2014 en partenariat avec l'Université Paul-Valéry Montpellier à la fois à la Faculté de Médecine et à Balaruc-les-Bains.

Le dernier article du blog balaruc-maimona-regisayats.net, qui est fortement suivi, concerne le rond-point de l'entrée nord de Balaruc-les-Bains. Je me suis amusé à faire un parallèle entre les "gilets jaunes" et la déesse Athéna. C'est en cherchant que j'ai trouvé un parallèle que certains qualifieront de « osé » mais qui à moi me plaît...

En effet comme je le dis dans le blog et sur la page Facebook que j'anime sous le nom "Balaruc a un incroyable patrimoine", l'égide est comparable à un gilet jaune. Ce rond-point de Balaruc-les-Bains (petite Acropole comme je dis...) avec ses colonnes, son heaume et son épée a probablement voulu faire un clin d'œil à la déesse Athéna qui est par la mythologie liée aux sources de Balaruc, commune bien pourvue en eaux chaudes et froides jaillissant naturellement.

Cependant il manque l'un de ses attributs, important s'il en est, qui est le bouclier. Dans les commentaires qui en sont faits un peu partout, le pavois ferait partie de l'égide c'est à dire des parements de la déesse dont la fonction était à la fois de se défendre et de passer à l'offensive avec une sorte d'invulnérabilité. 

A l'offensive la déesse brandissait aussi sa côte faite de peau de serpent à franges qu'elle portait comme un gilet. 

Je vois un lien entre la déesse Athéna et les "gilets jaunes" dont les attributs symboliques sont utilisés de la même manière et avec la même finalité.

Pour illustrer cela j'ai extrait 2 photos sur le net (cherche et tu trouveras), l'une de "gilets jaunes" brandissant à l'offensive un gilet jaune et l'autre une représentation de la déesse dans la même situation avec son gilet-égide pour stimuler ses propres troupes.

Je profite des ces lignes pour proposer à toutes celles et ceux qui le trouveraient utile et bien venu, de créer une association sur l'histoire, le patrimoine et l'environnement de Balaruc-les-Bains. Son but serait en plus de seconder, aider, voire compléter les actions en projets qu'aurait la municipalité d'investir dans la remise en état et la promotion du patrimoine de la commune ainsi que de son environnement. L'appel est lancé il suffit de me contacter par messagerie électronique: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Annick Pratlong