Exposition Vanessa Winship au Jardin Antique Méditerranéen

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout et intérieur

Il y a quelques jours, le Jardin Antique Méditerranéen inaugurait une exposition de photos de Vanessa Winship

Des paysages, des gens, un noir et blanc sensible, sans effet, vibrant de gris subtils, le sentiment que les espaces sont habités, qu’ils renferment des souvenirs, des traces, que l’homme, sans que cela soit évident, les a modelés et habités, c’est ce que l’on ressent dans l’approche si particulière de Vanessa Winship. Comme à son habitude, elle ne décrit pas, elle ne témoigne de rien d’autre que de ce qu’elle éprouve, elle ne cherche à rien démontrer mais veut nous faire partager les émotions qui l’assaillent lorsqu’elle se laisse aller à la mesure de l’espace qu’elle traverse.  Rien d’excessif, beaucoup de retenue, peut-être même un peu de tristesse, ou pour le moins de mélancolie, dans cette balade découverte qui trouve toujours la distance juste aux choses, aux signes, aux personnes croisées et apprivoisées avec douceur.

" Un regard attentif, généreux, servi par des cadrages précis et jamais forcés, qui respirent, comme portés par le vent qui a accompagné la photographe vers la souplesse des herbes, les textures des murs, des plages, de la végétation ou des vaguelettes qui piègent la lumière grise. A la recherche, en fait, de ce qui, discrètement, garde trace d’un temps où l’on vivait dans notre région de la pêche, du vin, du sel. Celle qui fut – et reste – la seule femme à avoir reçu la bourse de la Fondation Henri Cartier-Bresson, a trouvé naturellement son rythme dans les décors marins de la ville de Sète, dans le Jardin Antique Méditerranéen et de ses alentours. C’est en effet la première fois que la résidence s’ouvre aux contours de l’Etang de Thau et de la lagune. C'est magnifique..."

Vanessa Winship est née au Royaume-Uni et vit à Londres. Après des études de photographie, cinéma et vidéo à l’école Polytechnic of Central London, Vanessa alterne photographie et enseignement. Elle décide ensuite de se consacrer entièrement à la photographie et part près de dix ans dans les Balkans et en Turquie. Elle est lauréate de nombreux prix dont le World Press Photos à deux reprises (Amsterdam), le National Portrait Gallery Prize (Londres), et le PhotoEspana Descubrimientos (Madrid). En 2011 elle est lauréate du prix HCB décerné par la Fondation Cartier-Bresson pour son travail « Là-bas, une odyssée américaine » qui présente une réflexion sur l’Amérique et les concepts de frontières, territoires, histoire et mémoire. Ce prix lui permet alors de compléter sa série et d’être exposée en 2013 à la Fondation Henri Cartier-Bresson. 

Pour Vanessa, la photographie est un processus d’apprentissage, un voyage de compréhension. Son travail explore la nature fragile de notre paysage, de notre société, et la manière dont la mémoire laisse ses traces sur nos psychés collectives et individuelles. www.vanessawinship.com

L'exposition est visible au Jardin Antique Méditerranéen jusqu'au 30 novembre 2019, date de fermeture du Jardin jusqu'à début mars 2020. Ne manquez pas ce rendez-vous...

L'après-midi un concert donné par le "duo Astria", tout en légèreté, avec la superbe voix de Marine Chaboud, Mezzo-Soprano  et  la harpe de Doriane Cheminais-Goru qui nous a fait découvrir cet instrument "en solo" et ce fut un régal pour les spectateurs bercés et charmés par cette douce musique accompagnant avec beaucoup de talent ce "Duo Astria".

Le Duo Astria a été fondé en 2018 à l’instar des deux musiciennes désireuses de partager la sensibilité de leurs cordes respectives qui allie les répertoires populaires, sacrés et classiques.

Leur univers musical est tout en virtuosité et subtilité, savant mélange de tradition et d’audace qu’offre les compositeurs tels que Dvorak, Strauss, Schubert, De Falla, Rodrigo…dans la mise en musique de vers célébrés ou ignorés…

Ce fut une belle journée pleine de belles rencontres autour de la photographie et de la musique. Merci aux responsables du Jardin Antique Méditerranéen pour cette belle programmation. 

Annick Pratlong