Les possibles conditions de la reprise des cures thermales

Le Conseil national des établissements thermaux (CNETh) attend la validation de ses recommandations sanitaires par la Direction générale de la santé, garantissant la sécurité des salariés et des curistes dans les centres thermaux.

C’est le véritable casse-tête auquel font face les établissements thermaux : comment continuer de prodiguer des soins à une population à risque en période de pandémie ? Depuis le début du confinement, la filière thermale se penche activement sur le sujet et propose d’instaurer un référentiel sanitaire.

La date de reprise des activités thermales reste cependant encore floue. Beaucoup d’établissements thermaux espèrent une réouverture pour le 13 juillet, une date de référence, non officielle. Cette dernière pourrait être repoussée si les conditions sanitaires de la réouverture ne peuvent être remplies d’ici là. La sécurité avant tout !

Découvrez les mesures sanitaires envisagées :

En effet, l’enjeu sanitaire est prioritaire pour les établissements thermaux, qui rouvriront seulement lorsqu’ils seront en mesure de vous accueillir dans des conditions de sécurité sanitaire optimales. Pour ce faire, et nous vous en avions déjà parlé, le secteur travaille à l’instauration d’un label. 

Ce référentiel a depuis été rédigé par le CNETh avec l’appui de deux infectiologues de premier plan, le professeur Bruno Marchou, du CHU de Toulouse, et le professeur Denis Malvy, du CHU de Bordeaux, conseiller scientifique du ministre de la Santé. 

Parmi les mesures de sécurité et d’hygiène qui y sont envisagées, il y est notamment question :

– de mettre en place des protections au niveau de l’accueil ;
– d’appliquer la distanciation physique en organisant des sens de circulation spécifiques ;
– de porter un masque sous conditions ;
– de prendre la température des curistes à l’entrée de l’établissement ;
– de réorganiser les bassins pour recevoir moins de monde ;
– d’engager du personnel dédié à la désinfection des lieux ;
– de former le personnel sur la base de bonnes pratiques ;
– de désigner des référents COVID pour veiller au respect des consignes sanitaires.

À ce jour, le label est entre les mains de la Direction générale de la santé qui doit le valider afin qu’il soit ensuite appliqué sous la forme de bonnes pratiques à destination du personnel officiant dans les centres, mais aussi à votre attention, sous la forme de consignes, qu’il vous faudra suivre lors de votre cure.

N’hésitez pas à contacter directement votre établissement thermal pour obtenir toutes les informations relatives aux reports ou à l’annulation des cures.