Balaruc les Bains

Dimanche 6 janvier Concert de l'Epiphanie

Comme c'est la tradition, l'Ensemble Vocal de Balaruc-les-Bains "Cantarélo" sera à 17 h. pour son "concert de l'Epiphanie" le dimanche 6 janvier à l'Eglise Notre Dame de l'Assomption.

Cette chorale, dirigée par Marie-Claude Seguier avec Jacques Pons au violoncelle et aux percussions, offrira un programme d'oeuvres très variées, chants sacrés, classiques, chants du monde et des chants de Noël. Réunissant plus d'une soixantaine de choristes du Bassin de Thau, tous amateurs, animés par le seul amour du chant polyphonique, Cantarèlo s'exprime  "a capella". Entrée Libre

Voeux de l'Amicale de l'Age d'Or

 

L'Amicale de l'Age d'Or, sous la présidence de Michel Bertrand, adresse à ses adhérents ses voeux les plus sincères de joie, bonheur et santé pour la nouvelle année 2019. Merci à la Ville de Balaruc-les-Bains et aux commerçants pour leur considération et leur soutien à l'égard de l'Amicale et meilleurs voeux de prospérité dans l'exercice de leur profession.

Joyeuse nouvelle année 2019 aux balarucois

Saint Sylvestre, Jour De L'An, 2019

C’est avec grand plaisir que votre correspondante Thau-Infos sur Balaruc-les-Bains vous souhaite une très bonne année 2019 qui, je l'espère, sera remplie de petits et de grands bonheurs, de satisfactions et d’heureux événements privés ou professionnels. Pour cette nouvelle année 2019, tous mes vœux de bonheur, de santé et d’épanouissement

N’hésitez pas à me contacter, je reste à votre disposition pour vous rendre compte, au mieux, de l’actualité balarucoise et des événements s'y déroulant. Annick Pratlong

NOEL 2018 EN GARRIGUE

La semaine dernière c'était la traditionnelle "fête de Noël" des marcheurs de Balaruc-les-Bains.

Depuis de nombreuses années ce groupe de plus d'une vingtaine de Balarucois parcourt régulièrement, chaque mardi après-midi, la Gardiole du côté de Balaruc-les-Bains, Frontignan ou Balaruc-le-Vieux. Il leur arrive très souvent de changer de direction vers les Capitelles de Poussan ou Frontignan qu'ils affectionnent tout particulièrement et même de prendre la direction des Salins ou des Aresquiers à Frontignan. Un groupe «amical» où la joie est partagée lors de ces balades.

Chaque année, à l'approche de Noël, un sapin de la garrigue est élu pour recevoir des garnitures étincelantes près d'un grand champ avec vue sur l'Etang de Thau et les marcheurs adorent... C'était donc le «grand jour» de rassemblement autour du sapin. Plus d'une vingtaine de «Pères Noël» (même le « vrai » était présent...) ont déambulé en chantant, dansant et la bonne humeur était de mise ! Le Père Noël avait confectionné tout particulièrement pour cette occasion un délicieux vin chaud, les amis et amies marcheurs ont apporté des gâteaux, des chocolats et des friandises. Pour animer l'après-midi Papa Noël avait amené de la musique et les danseurs tournoyaient allègrement... La hotte du Père Noël a été remplie de cadeaux distribués à chacun des participants.

Quelle belle journée et tout le monde s'est séparé à regret mais... rendez-vous est pris avec cette folle équipe début janvier pour dégarnir le sapin et reprendre les randonnées. A l'année prochaine à tous, en pleine forme, pour attaquer certaines côtes raides de la Gardiole... mais, quelle récompense au printemps avec cette garrigue remplie de fleurs sauvages de toutes les couleurs...

Annick Pratlong

Activités Physiques Adaptées par le C.C.A.S.

Depuis le premier trimestre 2018, le C.C.A.S. avec la ville de Balaruc-les-Bains propose des séances d’activités physiques adaptées, réservées aux seniors autonomes sur leur lieu de domicile, axées sur le renforcement musculaire, l’équilibre, la motricité, la prévention de la chute avec des séances d’éducation à la santé qui aborde différents thèmes : l’alimentation et la nutrition, l’hygiène de vie et la santé, les médicaments, l’adaptation de l’environnement et de l’habitat, l’aptitude physique et la santé. Les séances d’activités physiques permettent d’agir à la fois sur le bien être physique et psychologique ainsi que sur le moral des personnes qui sont heureuses de retrouver leur groupe aux séances et de partager des moments de convivialité. Les progrès sont rapides, les personnes prennent confiance en elles, ont de moins en moins peur de chuter, prennent plus soin d’elles et le physique s'en ressent..

Cette année, le C.C.A.S. a fait confiance à l'Association "MA VIE", spécialisée dans les Activités Physiques Adaptées et Santé depuis 2005 ; l’objectif principal de cette Association  étant d’améliorer la qualité de vie des personnes ciblées. Elle intervient dans différents secteurs : la gérontologie, la prévention de la santé - sclérose en plaques, maladies chroniques - et dans le secteur salarié également. "Ma vie" s'étend du Gard jusqu'à l'Aude.

C'est "Sabrina" qui dispense des cours très attrayants, avec beaucoup de gentillesse et de professionnalisme. Elle possède une licence - Bac +3 STAPS - APAS obtenue à l'Université d'Avignon. Les joyeuses équipes se partagent les cours chaque lundi et mercredi à la nouvelle salle de sports de " Pech Meja ", toute l'année de septembre à fin juin.

Annick Pratlong

vendredi 21 décembre "Tous en Scène"

 

Le traditionnel concert de Noël de l’Ecole Municipale de Musique aura lieu vendredi 21 décembre à 19 h.30 dans le nouveau centre culturel de Balaruc-les-Bains " le Piano-Tiroir ".

Ce premier concert « Tous en scène » de l'année, proposé par l’École de Musique ActeCulture, permettra d'évaluer les progrès des artistes musiciens en herbe. Élèves et professeurs interprètent des arrangements sur un répertoire jazz et musiques actuelles : Guitare, piano, saxo, flûte, percussions africaines, chant ...

L’objectif est de rassembler les élèves de tous âges et les professeurs autour d’un même projet et de proposer aux parents d’élèves et à tous les Balarucois un spectacle de qualité. Tous apprécient ce moment privilégié qui créé, au sein de l’école, une émulation bénéfique et va dans le sens de la pédagogie de projet.

Après avoir acquis les bases du solfège, les élèves, accompagnés de leurs professeurs, sont fin prêts pour présenter à leur public le fruit de leur travail.

Ce spectacle, gratuit, est une formidable occasion pour les amateurs de jazz ou de musiques en tous genres, de profiter d’une représentation de qualité et d’encourager les progrès de chacun.

Venez nombreux !

Information pour les adhérents de l'Age d'Or

L'Amicale l'Age d'Or rappelle la possibilité de se faire inscrire pour le réveillon du 31 décembre auprès des correspondants de l'amicale au 06 12 14 45 67 ou 04 67 80 10 34

Prix de la soirée dansante 85 euros pour les non adhérents et 70 pour les adhérents. 

A Balaruc-les-Bains,réflexion sur le Programme Local de l'Habitat 2018/2023

L’image contient peut-être : ciel, nuage et plein air

Sète agglopôle méditerranée élabore à présent le PLH 2018-2023 relatif au «  nouveau  » périmètre communautaire - suite à la fusion des deux inter communalités de Thau le 1er  janvier 2017.

Pour ce faire, elle engage la réflexion à l'échelle du territoire et ses communes membres, afin de veiller à la réussite socio-économique  et environnementale de celui-ci et garantir les équilibres territoriaux. Ce travail sera corrélé aux orientations fixées par le SCOT, ainsi qu'à la révision du Plan de Déplacement Urbain.Il doit être le fruit d'un compromis entre les réalités démographiques, les enjeux identifiés (foncier, sites préservés, besoins des habitants, contraintes environnementales...),  les attentes de l'Etat,  la capacité de financement.

La réflexion, engagée à l'échelle du territoire, associe les habitants à ce grand projet à travers des réunions publiques organisées en décembre dans nos communes. Ce lundi 17 décembre c'est Gérard Canovas, Maire de la ville de Balaruc-les-Bains qui recevait afin de témoigner de la volonté politique à  construire un Plan Local de l'habitat réaliste, réalisable et surtout vivant et à l'écoute des habitants.

Les récentes loi Alur et Elan ont consolidé l'intercommunalité comme maillon essentiel de la cohérence et de la solidarité territoriales  en matière d'habitat.  Sur les cinq dernières anées, malgré les contraintes budgétaires fortes qui impactent les collectivités et la diminution des aides de l'Etat en faveur du logement social, le niveau de production moyen a dépassé sur notre territoire les 200 logements sociaux par an (1500 logements financés depuis 2012). 

Le dernier COPIL s'est réuni le 27 novembre, avec une forte participation de ses acteurs (une centaine de personnes étaient présentes à l'Agglo)  :  promoteurs, acteurs du logement social, élus des diférentes mairies, du Conseil départemental, du Conseil régional, associations du logement. Il a été l'occasion de présenter  les principaux enjeux et orientations, ainsi qu'un projet de scénario de développement avec des propositions d'actions.

Afin d'associer les habitants à ce grand projet, 4 réunions publiques se sont tenues en décembre dans les communes et, ce lundi 17 décembre c'est Gérard Canovas, Maire de la ville de Balaruc-les-Bains qui recevait afin de témoigner de "la volonté politique à  construire un Plan Local d'Habitat réaliste, réalisable et surtout vivant et à l'écoute des habitants".

Quelques chiffres clés : Parc de logement sur le territoire communautaire en 2017  : + de 82 000 - Parc de logements sociaux en 2017  : +8000 - Part en acquisition/amélioration  : 8%

La période triennale 2017/2019 fixe 597 logements sociaux à réaliser sur les 7 communes SRU..

A.P.

Conférence au JAM "l'Intelligence Artificielle et l'Humain"

Alain FOUCARAN – Directeur de l'Institut d’Electronique et des Systèmes – unité Mixte de Recherche du CNRS et de l'Université de Montpellier forte de plus de 220 collaborateurs, a présenté au Jardin Antique Méditerranéen à Balaruc-les-Bains et invité par le Conseil de développement de l'agglo - instance de démocratie participative, une conférence sur la nécessité de la mutation des usages numériques avec un « bon dosage » d''Intelligence Artificielle et d'humain.

C’est un spécialiste des capteurs et micro-systèmes et c’est à ce titre qu’il est l’auteur ou co-auteur de plus de 75 publications dans des revues internationales et de plus de 100 communications en conférences internationales et nationales. Il a dirigé plus de 22 thèses de doctorat et dirige encore aujourd’hui 2 thèses de 2 doctorat. En janvier 2013, la qualité de ses travaux de recherche sont reconnus par l’obtention de l’IBM Faculty Award et en 2015 il est nommé au grade le plus élevé de l’enseignement supérieur « Professeur des Universités de Classe Exceptionnelle ».

Pour essayer de construire une prospective à 20 ans, il s'appuiera sur un constat et deux affirmations : le constat est lié au fait que le vecteur majeur et incontournable de l'évolution et du rayonnement de l'humanité sera l'électricité : mobilité, technologies de l'information et de la communication etc... Ce constat étant posé, il donnera sa vision prospective de la prochaine décennie en formulant deux affirmations très personnelles : 1°) l'électronique, l'informatique et la robotique sont devenues indispensables à toute avancée scientifique et ce, toutes disciplines confondues. 2°) Si le XXème siècle a été le siècle des sauts technologiques - nous sommes passés de la marche à pieds à l'Espace - le XXIème sera le siècle des sauts d'usages et si l'on parle d'usage, il faut que les Sciences Humaines et Sociales soient repositionnées au centre des évolutions scientifiques – exemple du « clonage », technologie du XXème qui trouvera ses pleines applications et usages au XXIème, une fois les aspects éthiques et déontologiques traités par les Sciences Humaines et Sociales... Le questionnement associé à ces deux affirmations est le positionnement du curseur entre le « tout Intelligence Artificielle » et la part d'Humain – intégrant, lui, l'aléa, l'émotion, … et les Sciences Humaines et Sociales. 

Selon Alain Foucaran le questionnement sur le positionnement du curseur dans le dosage Intelligence Artificielle/Humain est l'enjeu majeur de la prochaine décennie et ne trouvera son bon équilibre que par une implication significative des Sciences Humaines et Sociales. Il développera un exemple à son propos mais intégralement transposable et généralisable à tous les problèmes liés au « dosage » Intelligence Artificielle/Humain : celui du véhicule autonome, 100 % électrique, 100 % connecté et donc 100 % autonome, s'appuie sur l'Intelligence Artificielle pour agir mais pour quelle part d'Humain ? quelle acceptabilité sociétale et pour quel usage ? Est-ce que la notion de « véhicule autonome connecté » ne doit pas se concevoir avec une modification radicale de l'usage du véhicule ? Ce qui doit primer c'est la mission en intégrant toutes les contraintes pour un accomplissement optimisé... Sa vision prospective s'appuie sur cette nécessaire mutation des usages qui doivent être intégralement couplés aux analyses et préconisation des Sciences Humaines et Sociales, totalement exclues actuellement des perspectives proposées et qui ne conçoivent l'interdisciplinarité scientifique qu'au travers des disciplines « dures » - physique, chimie, biologie, informatique etc... sans une contribution significative des Sciences Humaines et Sociales.

Alain Foucaran enchaîne avec une recherche innovante sur Montpellier : Que sera l’appartement de demain ? Comment l’équiper pour améliorer le bien-être des occupants ? Comment gérer juridiquement la multiplication des données collectées ? Autant de questions auxquelles le projet d’« appartement observatoire », initié par lui-même, avec l'unité de recherche montpellieraine dynamique du droit, veut répondre. Le CNRS finance la phase d'étude. Chercheurs, universitaires et industriels se sont retrouvés au sein d'une expérience inédite consistant à étudier ce que pourrait être l'appartement du futur. L'appartement observatoire est doté d'objets connectés et truffé de capteurs (42 actuellement), chacun des partenaires ont exprimé des besoins et le but de sa recherche.

« Ce qui m'intéresse, c'est une génération qui est éduquée à vivre dans une ambiance "intelligente", déclare Alain Foucaran, et, à l'automne 2018, deux étudiantes volontaires ont aménagé dans cet appartement-observatoire, terrain d’étude d’une soixantaine de chercheurs, juristes, économistes, électroniciens, informaticiens, architectes, spécialistes des sciences du langage et du comportement, du marketing ou encore de la santé… les questions qu’ils se posent ne peuvent être explorées de manière pertinente qu’en étudiant un lieu de vie permanent. Ils ne mettront pas les pieds sur place mais les chercheurs exploiteront les précieuses données produites par les « co-HUTeurs ».- HUT : "Human at Home Project".

Concrètement, des capteurs de pression au sol et des capteurs de mouvement  serviront à évaluer déplacements et gestes des occupants dans leur lieu de vie. Ces informations pourront intéresser à la fois des architectes  afin d'identifier des zones évitées par les habitants et optimiser l’aménagement, et des professionnels de santé pour étudier les mouvements et postures pouvant être des marqueurs de bien-être ou de mal-être. Un comité d’éthique indépendant a été mis en place afin de protéger la vie privée des « co-HUTeurs ». Il a pour rôle d’examiner tous les projets scientifiques, et pourra à tout moment être saisi par les habitants et les chercheurs.

« Mais c'est un projet ouvert et d'autres ne manqueront pas de nous rejoindre » souligne Alain Foucaran pour terminer.   Annick Pratlong