Balaruc les Bains

Vidéo-protection 14 caméras supplémentaires

Vidéoprotection : 14 caméras supplémentairesAprès les deux premières phases d’implantation des caméras de vidéo-protection dans la ville de Balaruc-les-Bains, le plan de déploiement  de la vidéo-protection se poursuit. Quatorze caméras supplémentaires ont été installées dans tous les quartiers.

Alors que les premières caméras avaient essentiellement été implantées sur le quartier de la presqu’île et plus particulièrement dans le cœur de ville, cette nouvelle tranche a concerné les entrées de ville avec notamment des caméras à lecture de plaque d’immatriculation des véhicules entrant et sortant de Balaruc-les-Bains. Le quartier des Bas Fourneaux ou celui des Usines sont également pourvus.

Vingt caméras seront positionnées sur le terrain au cours des deux ans à venir. Pour rappel, l’objectif est, à terme, de couvrir l’ensemble du territoire communal avec un dispositif comprenant une soixantaine de matériels 

Un nouveau mur à l'entrée de la promenade des bains

La réfection d'un  mur en pierres est en cours à l'entrée de Balaruc-les-Bains, ce chantier concerne la réhabilitation des murets de la Roselière pour la mise en sécurité et les aménagements des pluviaux.

Le Maître d'ouvrage est la Communauté d'Agglomération du Bassin de Thau et la ville de Balaruc-les-Bains. La réalisation des travaux est organisée et faite par l'Association «Passerelles-Chantiers».

«Passerelles-Chantiers» réalisent des chantiers d'insertion dans le bâtiment sur tout le département de l'Hérault. Ils offrent aux demandeurs d'emploi en difficultés, dans le cadre d'un contrat de travail et en partenariat avec l'Etat et les collectivités territoriales et locales, une possibilité de formation et d'insertion professionnelle au moyen de chantiers réels valorisant le patrimoine des communes. Ils permettent des apprentissages techniques sur le tas, en équipe, le perfectionnement des connaissances et du savoir-faire professionnels, un accompagnement personnalisé et individualisé à l'emploi.

Encadrés par des professionnels du bâtiment et de la formation, ils ont pour objectif la réinsertion sociale et professionnelle durable des salariés accompagnés.

La Boule d'Azur se porte bien !

Au bout de trois journées de championnat, seul le match Saint Vulbas /CRO Lyon ne s’est pas disputé. Ces deux équipes ont donc un match de retard, il se disputera le samedi 23 décembre. Balaruc les Bains a donc mis la pression sur ses adversaires et se positionne en tête du classement.

La solidarité et l’amitié qui règne dans ce groupe laisse envisager de belles choses pour la suite du championnat.

Après avoir signé une victoire à Aix les Bains Samedi dernier ( 28/10/17 ), les Balarucois confirment leurs avance et s’imposent à Fontaine sur le Score de 17/29.

Les discours du coach et du manager furent très prenant dans le vestiaire, il fallait donner le ton d’entrée pour aller chercher une victoire chez les Isérois. Et le ton Guillaume Abelfo l’a donné... Pour le 1er tir progressif, Guillaume explose les compteurs et signe un 49/50 en manquant la 50 ème ! Déjà recordman du monde de la discipline, les spectateurs et les joueurs ont bien failli voir l’exploit se réitérer. Ensuite pour le Relais, les deux équipes se sont neutralisées à 46/58.

Le Souvenir Français en Assemblée Générale

C’est dans le cadre du Belambra «Les Rives de Thau» que le jeune Comité du Souvenir Français de Balaruc-les-Bains a tenu sa 2ème assemblée annuelle sous la présidence de Marie-Eve MERLE-BLONDEAU qui, après avoir salué Gérard CANOVAS, Maire de Balaruc-les-Bains, le Délégué départemental adjoint Jean-Pierre MARTINEZ et les personnalités présentes, a fait observer une minute de silence pour les 2 adhérents décédés durant l’année écoulée, les soldats morts pour la France au Mali/Sahel et en zone Irako/Syrienne et toutes les victimes du terrorisme.

Le Trésorier, Bernard Blondeau, a donné le compte-rendu financier de l'exercice écoulé du 1er octobre 2016 au 30 septembre 2017, et  a communiqué notamment le montant des cotisations et le nombre d'adhérents (80), les résultats de 2016 de la quête nationale pour l'entretien de sépultures des morts pour la France, ainsi que les lotos qui ont aidés au financement du voyage mémoriel sur les plages du débarquement et permis au plus grand nombre d'y participer. Ce bilan financier est apparu parfaitement clair et équilibré.

Les projets pour l’année à venir ont ensuite été évoqués par la Présidente et notamment la réhabilitation de deux tombes. Le délégué départemental puis le Maire ont ensuite pris la parole pour souligner le dynamisme de ce jeune Comité et l’importance de l’existence du Souvenir Français, gardien de la Mémoire, pour la transmission de celle-ci aux jeunes générations.

A la suite de ces échanges un superbe film réalisé par Jean Frayssinet sur le voyage mémoriel en Normandie a permis d'en retrouver les moments les plus marquants et émouvants.

L’assemblée s’est ensuite formée en cortège, précédé de quatorze drapeaux, pour se rendre au cimetière de la Cadole où une gerbe a été déposée devant le caveau militaire.

La journée s’est terminée agréablement par un repas pris au restaurant du Belambra-club.

Magnifique cimetière fleuri pour la Toussaint

Le 1er novembre évoque la Toussaint, fête chrétienne à ne pas confondre, théoriquement, avec la fête des morts, le 2 novembre. On a depuis longtemps établi une confusion entre ces deux célébrations : dans le calendrier catholique, la Toussaint est la fête de tous les saints, la commémoration des morts n’ayant lieu, donc, que le lendemain.

C’est parce que la Toussaint est depuis très longtemps un jour férié – ce qui n’est pas le cas du jour des Morts – que l’on a pris cette habitude de célébrer les défunts dès le 1er novembre. Il est vrai que les deux célébrations viennent de la même source qui remonte à très loin dans la nuit des temps !

En Gaule, avant l’invasion romaine, les druides célébraient aux alentours de cette date le rite de Samain, qui marquait l’entrée dans les jours moins lumineux de l’année. C’était l’occasion de grandes festivités. Et l’Eglise des premiers temps a dû composer avec une tradition aussi ancrée. Des moines irlandais ont commencé à y célébrer les défunts dès le Ve siècle ; et c’est en 830 que le pape Grégoire IV a pris la décision de généraliser à tous les saints l’ancienne fête des martyrs de l’Eglise, et de transférer au 1er novembre cette solennité, jusque-là fixée au printemps. C’est l’origine de la Toussaint.

En 998, Odilon, abbé de Cluny, va ordonner à tous les monastères de son ordre de consacrer le lendemain de la Toussaint à la commémoration des moines défunts, notamment ceux décédés dans l’année passée. Cette commémoration ne s’est étendue à la société civile que beaucoup plus tard.

Quant à fleurir les cimetières, c’est une habitude d’abord citadine qui remonte au deuxième tiers du XIXe siècle ; le chrysanthème a été choisi car c'est tout simplement la plante qui fleurit à cette époque. Elle présente, de surcroît, l’avantage de bien résister aux premières gelées.

Les Balarucois n'ont pas failli à cette belle habitude pleine d'émotion pour fleurir les tombes de leurs proches.

A.P.

TODO MUNDO excellent à la Maison du Peuple

Après les avoir "accueillis en résidence en janvier 2017", le Service de la Culture de la ville de Balaruc-les-Bains recevait, en ce vendredi soir, à la Maison du Peuple, Todo Mundo, un quatuor composé d'un guitariste/chanteur cap verdien Téofilo Chantre avec le groupe «Antoinette Trio».

Iréné Cathala, Adjoint au Maire responsable de la Culture, José Bel, Président de «Fiesta Sète» et un responsable du +Silo+ ont ouvert le spectacle en informant le public que «Todo Mundo réunit le Monde».

Todo Mundo est en partenariat avec «Le +Silo+», porté par le Festival de Thau et Détours du Monde, centre de création coopératif dédié aux musiques du monde et traditionnelles en Languedoc-Roussillon,

et également en co-production avec Fiesta Sète (Festival des musiques du Monde) qui propose en juillet et août une multitude d'événements au Théâtre de la Mer, dans différents quartiers de la ville et offrant des spectacles gratuits dans certaines villages du Bassin-de-Thau dont un, chaque année, à Balaruc-les-Bains.

Todo Mundo a enchanté le public venu nombreux à la Maison du Peuple. Ils ont mêlé harmonieusement et avec beaucoup de vitalité, poésie, chants et bruitages, avec des évocations lusitaniennes, ils ont su être mélancoliques et en même temps donner une musique dansante et entraînante ; ils ont le privilège d'accompagner et de participer aux magnifiques chants Cap Verdien de Théofilo Chantre.

Todo Mundo offre le visage d’une «mondialité» pleine de sens et de beauté.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces dernières années Téofilo Chantre s'est lentement mais sûrement imposé comme l'un des meilleurs et l'un des plus prolifiques compositeurs capverdiens, sans pour autant délaisser les interprétations : en 2004, il s'est engagé dans une  grande et  longue tournée (comprenant de nombreuses dates avec Césaria Evora) qui lui a permis de se faire mieux connaître du public français.

Ces musiciens, pour le plus grand plaisir des oreilles des spectateurs, ont proposé une «revisite d’un fado» qui se colore d’influences Cap Verdienne, cela dans un subtil mélange de classique et de jazz faisant naître des compositions de grande qualité. Denis Badault, en compagnonage pendant 4 ans avec la Scène Nationale de Sète en 2012, en a fait les arrangements musicaux., 

Afin de comprendre cette passion partagée pour cette musique qui en croise d’autres, il faut écouter la flûte traversière de Julie Audouin, donner le tempo à la guitare de Tony Leite, le pur lusitanien du groupe, et Arnaud Rouanet qui, avec sa clarinette basse, tient le groupe «bien en place».

Un spectacle partagé avec le public enthousiasmé par ces quatre musiciens qui n'ont pas hésité à faire taper dans les mains, pousser de «petits cris» avec eux et ont donné, avec plaisir, une nouvelle et dernière fois leur morceau fétiche.

Merci à ce groupe pour sa gentillesse et sa disponibilité auprès de "Thau Info". Quelle belle soirée !

Annick Pratlong

Voyage en Lybie - un enchantement !

C:\Users\maurice\Downloads\Merzouga (19).JPG

C:\Users\maurice\Downloads\Akakus arche.JPGCe mercredi 18 octobre, la salle de conférence était comble lors de cette rencontre, les échanges et les débats ont été nombreux. Presque 80 personnes étaient venues à la rencontre de Jean et Liliane Frayssinet souhaitant leur faire partager les plaisirs du voyage fait avec des amis camping-caristes, en Libye, en 2004. Iréné Cathala, adjoint à la culture, Eddy Dorléans, conseiller municipal et plusieurs associations étaient présentes, l’Age d’Or, Trois Voix pour un Chœur, l'UHAAC, Le Souvenir Français et Ani-Mot-Lire.

Pendant près d’une heure, ils ont pu admirer le montage vidéo réalisé par Jean Frayssinet. Un commentaire sobre accompagnait des vues magnifiques de la diversité de la Libye : le désert, les vestiges des monuments romains et grecs, les peintures pariétales, des scènes de la vie quotidienne de ce pays peu connu chez nous. Au passage sont évoqués les problèmes de l’approvisionnement en eau, en bois, si nécessaires en pays désertique.

Puis des échanges ont pu avoir lieu entre les participants et Jean Frayssinet qui s’est révélé un orateur passionnant.

Un enchantement ! A tel point que plusieurs personnes ont remercié l’Office Municipal de la Culture d’avoir organisé cette rencontre, en souhaitant que d’autres puissent se tenir dans l’avenir. Précisons que l’aide technique et logistique de Cyril (service «Culture et Festivités») a été précieuse pour la préparation et la réussite de cette réunion.

Ce fut l’occasion de présenter le futur atelier de montage-vidéos/photos que l’association L’âge d’Or va inaugurer sous peu et qui sera animé par Jean Frayssinet et James Mathé. Cette activité permettra à tous ceux qui le souhaitent d’assembler les photos ou vidéos de voyages ou d’évènements familiaux, en espérant qu’elle attirera des habitants de tous âges, et pourra démontrer que de simples citoyens peuvent maîtriser les  « technologies de la culture » avec succès.

Des panneaux pour présenter la lagune

Sur toute la promenade piétonne qui borde la lagune de Thau à Balaruc-les-Bains, des panneaux explicatifs de cet espace naturel et de son écosystème ont été installés par la Ville. Objectif de cette information : expliquer aux personnes, en séjour dans cette ville, ce qu’est la lagune de Thau, pourquoi son classement en site Natura 2000.

Conçue par la Ville de Balaruc-les-Bains en partenariat avec le Syndicat mixte du bassin de Thau, cette opération présente, en 8 panneaux installés de l’Espace Sportif du Petit Bois à la crique de l’Angle, la vie de cet écosystème, les métiers de la lagune, les oiseaux qui vivent autour de cette lagune et que les visiteurs pourront au fil des saisons retrouver, mais également les contraintes qu’imposent ce classement Natura 2000 notamment en terme de nettoyage des plages. 

Jusqu'au 25 octobre Françoise Soler au Pavillon Sévigné

Françoise SOLER - VERNAY expose du 12/10 au 25/10/17 au Pavillon Sévigné à Balaruc-les-Bains

Elle débute l'aquarelle par un stage dans le Sud Marocain et a évolué par la suite vers l'acrylique et l'huile à l'Ecole des Beaux Arts de Sète avec différents professeurs d'horizons différents.

Elle se libère ensuite du figuratif et se dirige vers l'abstraction.

Françoise reçoit plusieurs prix lors de différents concours :

1er prix d'aquarelle à Balaruc-les-Bains en 2008,

1er prix d'aquarelle à Carry-le-Rouet en mars 2009,

2ème prix à l'exposition "peintres dans la rue" à Balaruc-le-Vieux en septembre 2017,

et une nomination au 20ème salon des Artistes de Thau en 2010. 

 

Elle a exposé dans différents sites régionaux et nationaux, par exemple :

A la Galerie "Dock Sud et à "la part des anges" à Sète,

Plusieurs années de présence au Pavillon Sévigné à Balaruc-les-Bains,

En Saône-et-Loire à la Clayette et à St. Maurice-les-Chateauneuf,

Plusieurs participations, en été, aux "journées médiavales" de Balaruc-le-Vieux.

Venez rendre visite à Françoise, une artiste qui exerce l'art de peindre avec subtilité et dans des couleurs chatoyantes ; une merveille vous attend..                                                  A.P.

Visite des nouveaux balarucois

En ce samedi ensoleillé, les personnes nouvellement installées à Balaruc-les-Bains ont pu découvrir la ville et ses différents quartiers, son histoire, ses traditions mais aussi ses nombreux services, ses différents équipements actuels et à venir ainsi que l’équipe municipale.

Le journal Thau-Info a pu faire une photo du groupe, réuni au Centre Ville, les invités devaient rejoindre une réception prévue pour eux au Nouvel Etablissement Thermal par Monsieur le Maire Gérard Canovas et son conseil municipal.

Balaruc Tourisme

Depuis peu les panneaux signalétiques de l’Office de Tourisme arborent la nouvelle identité visuelle balarucoise. Mais ce n’est pas le seul changement visible ; l’intitulé de la structure a lui aussi été modifié : Exit le terme «Office de Tourisme», elle s’appellera désormais «Balaruc Tourisme»

Ce changement découle d’une réflexion sur un terme devenu, aux yeux des nouvelles générations de touristes, aussi désuet que n’a pu l’être celui de «Syndicat d’Initiative». Il ne s’agit nullement d’un jugement sur le rôle des syndicats d’initiatives qui contribuent pleinement à l’animation locale de certains territoires, mais le terme «Office de Tourisme» peut aujourd’hui être perçu ainsi et renvoyer une image «statique».

Les jeunes générations voient et verront nos Offices de Tourisme comme des organismes hors du temps, utilisant d’anciennes méthodes, bref non conformes à leurs attentes. Or, ce n’est pas vrai, nos structures sont des entreprises structurées, dynamiques qui suivent les tendances, sont organisées en réseau, évoluent pour coller aux attentes des clientèles désormais adeptes du numérique, mais le nom reste, c’est paradoxal et risqué...

Pour mieux coller à la réalité du terrain, la structure touristique balarucoise a donc décidé de se renommer. Associée au logo national «i» et «Office de Tourisme de France», cette nouvelle appellation va être progressivement déployée sur certains supports de communication touristique.

Avec l'APAVH, le beau Domino, est à l'adoption

domino44

"Je m'appelle Domino, on m'a récupéré dans la rue. Depuis j'ai été castré et je suis aux petits soins dans ma famille d'accueil, j'ai une très belle frimousse avec un petit grain de beauté près du museau. Je suis certainement le plus gentil des minous, d'ailleurs ma douceur se lit dans mes beaux yeux clairs . J'ai environ 2 ans, je suis une vraie crème de chat et je cherche une famille pour la vie plutôt dans une maison avec un jardin, je suis très sociable et je m'entends avec d'autres chats sans problème.

Même si je suis un peu craintif, je n'ai aucune agressivité. Je suis gourmand, propre, je réponds à mon nom, je ronronne facilement et je dors avec ma famille d'accueil toutes les nuits pour son plus grand plaisir.Bref, je suis un bon gros patapouf plein d'amour.

Pour mon adoption, on vous demandera une participation pour mes frais d'identification et de stérilisation...

» Echos/associations