Balaruc les Bains

Agenda Culturel de janvier à juin 2017

Cliquez sur l'image pour feuilleter l'agenda
ou
Téléchargez le au format pdf

 

Ce jeudi, à la Maison du Peuple, Iréné Cathala, Adjoint délégué à la Culture et Cécile Louis, responsable de la culture à la Mairie de Balaruc-les-Bains, nous présentent le programme de mi-saison destiné à toutes les générations.

Une dizaine de manifestations culturelles s'adressent à tous les publics (de 9 mois à 99 ans) ; il y en a pour tous les goûts, musique, cirque, spectacles jeune public, ateliers de découverte artistique, siestes musicales, résidences d’artistes, cinéma… L’agenda culturel de ce premier semestre 2017 sera éclatant, varié, coloré et abondant.

A noter que le premier vendredi de chaque mois à 18 h.30 à la Maison du Peuple, «les Ecrans du Sud» ont vocation à promouvoir et soutenir la réalisation d'oeuvres audiovisuelles (court, moyen métrage, documentaires...) de la région et de son patrimoine vivant. Autour de deux projections et d'une rencontre avec le réalisateur, c'est un moment d'échanges privilégiés et d'une convivialité assurée.

Tous les dimanches, la Maison du Peuple se transforme en salle de cinéma avec la projection des meilleurs films grand public récemment sortis ; deux séances pour toute la famille : à 15 h. les derniers films pour les petits et les grands et à 18 h. les plus grands succès français et internationaux (tarif 4 euros la séance).

Iréné Cathala précise «c'est une programmation éclectique que l'on vous propose, elle s'ouvrira sur des voyages extraordinaires dans l'univers d'artistes d'exception. Sans eux, nous ne pourrions vous proposer ce programme, sans eux, nous n'irions pas à la rencontre des uns et des autres, échanger nos émotions et nos goûts. C'est pour cela que Balaruc leur fait une place sur la ville, à la rencontre des habitants et des curistes sur toute l'année»

A.P

L'excursion à Balaruc-les-bains

Un pièce proposée par la Scène Nationale à la Salle Montgolfier, le 24 janvier à 20h30

Le théâtre de Sète, labellisé scène nationale, affiche une programmation riche et variée non seulement sur Sète mais aussi sur les communes environnantes. Il participe ainsi efficacement au développement culturel local dans son aire d’implantation.

Afficher l'image d'origine

L'Excursion par la Compagnie O.p.U.S, écriture et jeu Chantal Joblon, Pascal Rome, Ronan Letourneur - mise en scène : Pascal Rom

Quand la fiction vient bousculer le réel... à moins que ce ne soit l’inverse…
Après La Quermesse de Ménetreux présenté à Balaruc-le-Vieux, la Compagnie O.p.U.S revient et s'installe dans des lieux insolites pour aller à notre rencontre. Avec l'Excursion, nous y découvrirons un théâtre différent, nourri de sensations et proche de nous.
Mme Champolleau et Mr Gauthier sont pensionnaires de la maison de retraite « la Providence ». A l’occasion d’une excursion organisée, ils profitent d’un moment de temps libre pour aller rencontrer les habitants et « leur parler du pays »…
Cette forme jubilatoire de théâtre de proximité et de connivences permet de partager des instants hors du commun et d’assister à un pittoresque rendez-vous.

Vœux du Maire pour 2017

 


la Maire des enfants


le maire, Gérard Canovas, et son conseil municipal


le Directeur et le Directeur Technique
de l'Etablissement Thermal



 

   

 La jeunesse d'abord

En cette soirée de voeux, Gérard Canovas, maire de Balaruc-les-Bains, a d'abord donné la parole aux enfants balarucois élus au conseil municipal des jeunes. Avec son écharpe la "Maire des enfants" a annoncé que son groupe mène des actions avec les autres enfants de la commune et cite en exemple leur participation au Théléton.
Comme une vraie pro de la tribune, elle remercie le conseil municipal et les représentants des services publics pour leur aide, ajoutant que  "la nouvelle année est remplie d'idées et de projets afin d'améliorer le bien-être des enfants" avant de conclure son sympathique discours en adressant à l'assistance tous ses "vœux de bonheur et une belle et douce année 2017".


Souvenir et reconnaissance

Monsieur le Maire, après avoir remercié les personnalités présentes, prend la parole  "je suis très heureux de vous souhaiter la bienvenue et d'être devant vous pour la neuvième fois avec des voeux toujours plein d'espoir pour l'année 2017, je souhaite que les évènements tragiques de cette année passée ne se renouvellent plus ; le peuple français a été choqué car la république a été frappée de plein fouet. La vie, par essence, est toujours porteuse d'espoir ; merci à la gendarmerie nationale, à la police nationale, municipale et aux agents territoriaux".


Les temps sont durs mais Balaruc-les-bains conforte sa place de 1ère station thermale de France

Le Maire rappelle ensuite qu'en 2016 la baisse des dotations de l'Etat "a été difficile à gérer au quotidien par la commune". Il n'oublie pas non plus ceux qui souffrent et en particulier ceux qui sont privés d'emploi. Evoquant la spirale infernale du chômage, il se demande "quand retrouvera-t-on la vie et le travail des années 60 ? " Comme un début de réponse, volontariste, mais lucide, il ne boude malgré tout pas son plaisir en annonçant que Balaruc-les-bains confirme cette année encore sa place de première station thermale de France, avec un nombre de curistes accueillis qui ne cesse d’augmenter. année après année.
L'année 2016 a enregistré une fréquentation de 52.722 curistes pour les deux soins thérapeutiques, rhumatologie et phlébologie, soit une progression de 1,77 % par rapport à 2015 où 51 803 curistes, et c'était déjà un record, avaient été reçus. A noter que, parmi ces 52.722 curistes, 17.247 ont été soignés en phlébologie, une forte demande donc qui progresse de 6,20 % par rapport à 2015.
Cette hausse de fréquentation permet à la SPLETH (Société publique locale d’exploitation des Thermes) d'enregistrer un bon résultat financier. La ville peut se féliciter du résultat de ses activités thermales et de leurs retombées sur l'activité économique en général.


Des projets pour maîtriser le futur de la ville

Des projets sont en cours de réalisation en 2017 et ils se feront avant 2020 : aménagement de l'avenue du bassin-de-Thau et du complexe sportif et culturel, une nouvelle médiathèque (livraison septembre 2019), aménagement du coeur de station, constructions de logements à la Dépensière et un gros projet d'extension autour du spa thermal O'balia.

Le premier magistrat a remercié à nouveau les personnalités présentes ainsi que les élus représentatifs du Bassin de Thau et au-delà. C'était ensuite le tour de tous les services municipaux sans exception et Il a lancé un hommage tout particulier aux associations locales qui participent activement à la vie de Balaruc-les-Bains.

"Reprenez et gardez confiance ; surtout excellente santé et bonne année 2017 à vous tous" a conclu le  Maire bâtisseur avant d'ajouter " Oui Balaruc a changé, oui Balaruc bouge et continuera de bouger"

Les balarucois ont été conviés au buffet traditionnel de début d'année et l'assistance était ravie de cette soirée.                                                                                                    

A.P.

Réunion Publique de Quartier

Une réunion publique annuelle, organisée par le C.Q.A.R.U. avec la Municipalité, s'est tenue début décembre à la Maison du Peuple de Balaruc-les-Bains en présence des élus et des membres du comité de quartier.

De nombreuses réalisations se feront d’ici 2020 : la liste est longue et prometteuse (futurs aménagements, travaux de voirie, sécurité publique, vie de quartier). Monsieur le Maire a annoncé le calendrier prévu pour le déploiement de l’ensemble des réalisations et prévisions qui s'échelonneront de 2017 à 2020 : réfection de l’avenue du Bassin de Thau, des tranches 4 et 5 de la route de la Rèche, des rues du Mistral et du Thym, la poursuite de l’installation de caméras de vidéo protection, l’extension du périmètre du dispositif "Voisins Vigilants" existant et fonctionnant bien, la réhabilitation de la Maison du Peuple, l’entrée Sud de la ville (ancienne blanchisserie), et bien d'autres.

Enfin, avant de donner la parole au public (qui a posé de nombreuses questions), Gérard Canovas faisait part à la salle : "J'ai une annonce imprévue et importante à vous faire : la création d’une maison de santé au quartier des Usines. Cela n’était pas prévu dans le projet municipal mais les professionnels de la santé nous ont alertés : deux médecins du quartier sont partis et le nouveau pharmacien s’inquiète de l’ouverture annoncée d’une pharmacie au centre commercial tout proche. Le souci de la Ville a donc été d'examiner l'objectif de la situation et de faire en sorte que ce quartier ne devienne pas un désert médical. Il a donc été décidé de construire une maison de santé sur un terrain jouxtant la Maison du Peuple, afin de permettre aux professionnels de la santé désireux de se grouper et de financer, la création de cette maison de la santé".

Ce n'était pas simple de trouver un endroit pour cette Maison de la santé et il est vrai qu’on va diminuer un espace public de verdure... mais il y aura ensuite un réaménagement du site. Cette décision s’imposait à nous" a expliqué Gérard Canovas, le début des travaux est prévu pour le deuxième semestre 2017. Monsieur le Maire terminait son intervention en disant : "Il faut que cela aille très vite car on risque de voir partir médecins, dentistes et pharmacie dans ce quartier".

Gérard Canovas a clos la séance après quelques questions des personnes présentes concernant essentiellement les nombreuses réalisations prévues dans ce quartier très habité de la Rèche et des Usines.

Annick Pratlong.

Thau Agglo signe une charte avec les Ecoles de Musique

Au siège de Thau Agglo, ce jeudi 22 décembre François Commeinhes, Président de Thau Agglo et Christophe Durand, vice-président délégué à la politique culturelle ont signé une charte avec les écoles de musique de Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Gigean et Marseillan, avec Bernard Delpy, Directeur du Conservatoire à rayonnement intercommunal de Sète et du Bassin de Thau.

Paul Soulat, Président de l'Ecole de Musique de Balaruc-les-Bains (Acte Culture) a signé avec application cette nouvelle charte

 

 

La Charte:

"Les écoles de musique s’engagent dans une charte avec le Conservatoire intercommunal. Outre ses missions d’enseignement musical, il a été proposé dès la création du Conservatoire à rayonnement intercommunal en 2015, et ce afin de constituer un maillage du territoire permettant un enseignement de qualité et de proximité, de créer un réseau avec les écoles associatives de musique du territoire.

A ce jour, les écoles susceptibles d'être partenaires et désireuses de s'inscrire dans le projet et la démarche de l'enseignement musical porté par le Conservatoire intercommunal sont identifiées. Afin de formaliser et de cadrer l'engagement réciproque du conservatoire et de ces écoles partenaires, une charte d'intention et un label «école associée au Conservatoire intercommunal» a été réalisée. Toutes les écoles de musique du territoire de Thau agglo et de la CCNBT ont apporté leurs points de vue et nourri les débats pour définir les fondements de cette charte et la définition du label. 

Cette charte et ce label illustrent la collaboration active entre le Conservatoire intercommunal et les écoles de musique, une collaboration qui pourra prendre plusieurs formes et visera à garantir aux élèves et aux familles un enseignement de qualité et des perspectives départementales, régionales et nationales pour les élèves dont la pratique musicale serait une vocation."

 Le conservatoire de Musique de Sète a illustré ses signatures avec un concert de piano à quatre mains de Madame Arnal, professeur et de son élève "Ruddy", jeune talent prometteur de ce conservatoire.

Le remplaçant de Louis Martinez (parti à la retraite) et un brillant élève guitariste venant de l'Ecole de Musique de Frontignan ont terminé agréablement la soirée. 

Annick Pratlong

COB Lutte les enfants et leurs parents sur le tapis

 

Pour la dernière séance de l’année, la tradition veut que les parents montent sur le tapis de lutte avec leurs enfants. Il y a eu de l’animation au pôle associatif Alain Colas de Balaruc-les-Bains.

En effet, après avoir échangé sur les règles de la lutte, les enfants ont pu affronter leurs papas et mamans dans des jeux de lutte comme la "tortue et le chasseur" ou "la poule et le renard" ; tout cela dans une ambiance conviviale et de franche rigolade.

Les enfants étaient ravis de voir leurs parents se démener sur le tapis avec eux et après tant d'effort ils ont fini tous ensemble cette soirée autour du verre de l'amitié offert par le club.

A Balaruc-les-Bains une étrange boule de Noël

Dans un arbre à Balaruc-les-Bains une boule de Noël un peu particulière : un nid de frelons asiatiques au quartier de Pech Meja pris en photo par un amateur en bordure de "la tranchée".

Certains disent officiellement, que «le frelon asiatique» n’est pas plus dangereux que le frelon européen, cela est vrai à condition de préciser seulement «loin de son nid» ou «lors du butinage» En effet, si l’on s’approche d’un nid actif, volontairement ou sans soupçonner sa présence, le frelon asiatique «vespa velutina nigrithorax» est très agressif, bien plus encore que son cousin européen ! Donc, sauf si l'on monte dans un arbre, les nids hauts perchés ne sont pas dangereux car trop éloignés de l’agitation humaine.

Un nid de frelon asiatique à basse altitude représente un réel et grave danger pour les enfants en premier lieu, mais aussi pour les inconscients ou tout simplement pour ceux qui ne savent pas ce que c’est !

Mais attention, ce danger peut se révéler en taillant sa haie, en tondant sa pelouse, en soulevant une tuile, en levant un couvercle de regard d’eaux pluviales, en ouvrant un coffret EDF ou GDF, en entrant dans son abri jardin, en secouant son prunier ou son cerisier, en nettoyant une niche à chien, en récupérant un jouet jeté par mégarde dans un massif, en ouvrant ses volets, en attrapant un nichoir à oiseaux, en remuant son compost, en enfourchant un tas de broussailles, en descendant son volet roulant, en s’appuyant contre le tronc de son vieil olivier ou même en enfilant une botte restée inutilisée quelques semaines au fond du garage !  Le risque est croissant de trouver une telle situation, et il est multiplié par la quantité incroyable et renouvelable de nids de frelons asiatiques comme on peut déjà le constater dans certaines régions de France.

Résultat de recherche d'images pour "photos frelons asiatiques"

 

Jusqu’en 2005, jamais personne, même parmi les poètes les plus masochistes, n’a vanté la douceur du dard et la passivité d’un frelon, d’une guêpe ou même d’une abeille, les apiculteurs le savent bien : ils se protègent quand ils travaillent sur leurs ruches et savent prendre les précautions adéquates en les enfumant.

La piqûre d’un frelon asiatique est toute aussi violente et dangereuse que celle d’un frelon européen. Seule les femelles sont équipées d’un dard pouvant sortir de 6 millimètres, et traverser même un gant de cuir pour travaux extérieurs. Contrairement à l’abeille qui laisse son dard harponné et planté dans la chair de la victime piquée, le frelon asiatique peut s’acharner et piquer plusieurs fois.

Annick Pratlong

Un nouveau parking au coeur de la station thermale

Un nouveau parking en cœur de stationAu printemps dernier, un aménagement provisoire a été créé au cœur de la ville, sur l’emplacement de l’ancien Etablissement Thermal Athéna, soit environ 10 000 m2. Ne voulant pas laisser le cœur de la ville en chantier, un espace de stationnement de 85 places avait été aménagé, et un endroit piétonnier fut créé reliant le square Bordes et le parc Charles-de-Gaulle.

Depuis quelques jours, pour compléter cette offre de stationnement au cœur de la ville, un nouveau parking a dernièrement été ouvert. D’une capacité d’environ 150 places, il facilite le stationnement à cet endroit. Pour une meilleure rotation des véhicules, celui-ci, comme le parking des thermes, est à durée limitée de trois heures maximum.

Créé sur la partie dédiée au futur "cœur de station", cet espace stationnement est appelé à disparaître dès le démarrage des nouveaux travaux d’aménagement.

 

Balaruc-les-Bains parle de son futur avec les habitants

Une réunion publique exemplaire

"Ne jamais être mis devant le fait accompli", tel est l’engagement pris par les élus auprès des Balarucois. C'est bien dans cet esprit de démocratie de proximité que,  devant un public nombreux, à la salle Alain Colas, Gérard Canovas, maire de Balaruc-les-Bains, a abordé les sujets qui font et feront l’actualité dans les semaines à venir, les travaux réalisés et les aménagements en cours, les finances communales, les thermes et l'économie locale.


 

 
"on ne va pas vous abreuver de chiffres" annonce Gérard Canovas qui présente avec la projection de  quelques diapositives la situation financière de la ville. Une situation que de nombreuses communes aimerait afficher avec un autofinancement significatif et en progression ces dernières années:

Le maire a rappelé également que, malgré la baisse considérable des dotations de l'Etat (- 53 % entre 2008 et 2016),  les taux d'impôts communaux n'ont pas été augmentés et ce, pour la neuvième année consécutive.

Gérard Canovas a également fait un tour d'horizon des grands projets en cours et à venir pour moderniser et développer Balaruc-les-bains, rappelant que "sans investissements une commune se meurt":

  • Aménagement de l'avenue du bassin de Thau
  • Aménagement du complexe sportif et culturel, un équipement polyvalent qui viendra compléter les installations existantes et permettra la poursuite de la dynamique associative balarucoise : lancement des études pour la construction, aménagements hydrauliques etc.
  • projet médiathèque : un projet porté par Thau agglo et la DRAC en lieu et place du Pavillon Sévigné. Les études seront terminées en 2017 pour un début des travaux en 2018 et une livraison en septembre 2019.
  • Extension du spa thermal O'balia : lancement des études
  • Aménagement du cœur de station : le choix des aménageurs est en cours et 2017 sera l'année qui permettra de finaliser le projet
 

Enfin parmi les thèmes importants abordés au cours de cette réunion, signalons l'activité thermale avec sa gestion innovante au travers de la SPLETH, la  Société Publique Locale d'Exploitation des Thermes (SPLETH) dont les actionnaires sont le Conseil Général de l’Hérault, Thau agglo et la ville de Balaruc-les-Bains. La station, devenue la première de France, a accueilli plus de 50.000 curistes en 2016 et a permis de créer 150 emplois depuis sa mise en place.

A la fin de la réunion publique la parole a été donnée aux balarucois qui se sont exprimés sur les différents aménagements prévus en 2017, sur le devenir du futur coeur de ville avec ses 160 logements, les parkings et le stationnement ainsi que la réhabilitation des locations de logements et l'accès à Internet. Un échange constructif qui profite à tous, habitants et élus.
La démocratie participative serait-elle en train de devenir une réalité à Balaruc-les-bains ? Cette soirée réussie semblerait le démontrer.

Annick Pratlong  

Présentation de l'Agenda Culturel de Balaruc-les-Bains

Présentation de l'agenda culturel

  

Soirée de présentation de l'Agenda Culturel du premier semestre 2017 le jeudi 19 janvier à 18 h. 30 à la Maison du Peuple à Balaruc-les-Bains

Nouvelle année, nouvel agenda culturel.

De janvier à juin prochain, ce ne sont pas moins d’une dizaine de manifestations culturelles qui seront proposées à tous les publics : musique, cirque, spectacle jeune public, ateliers de découverte artistique, siestes musicales, résidences d’artistes, dispositifs cinéma … l’agenda culturel de ce premier semestre 2017 sera éclatant, varié, coloré, foisonnant.

Toutes ces manifestations, les dates, les styles, les artistes, les lieux seront dévoilés au public lors de cette soirée à la Maison du Peuple.

 Venez nombreux.

Une journée à Marseille pour l'O.M.C.

Visite autour de l'art organisée par l'Office Municipal de la Culture de Balaruc-les-Bains à Marseille.

 

Partis très tôt de Balaruc une cinquantaine de personnes faisant partie d'une Association Culturelle a visité les collections permanentes du Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée à Marseille.

Posé sur le môle ce bâtiment, conçu par l'architecte Rudy Ricciotti, est le coeur du Mucem. Une fine dentelle de béton enveloppe ce "cube" d'un carré parfait de 72 mètres de côté laissant pénétrer la lumière, l'air et les odeurs d'iode, tout en faisant office de brise-vent. Prouesse architecturale et signature visuelle, la "résille" est aujourd'hui le véritable emblème du Mucem.

 

 

 

Le Fort Saint-Jean, relié par une passerelle suspendue sur la Méditerranée, a belle allure caché derrière cette fine dentelle.

Erigé au XVIIème siècle sous Louis XIV, il garde une fonction militaire jusqu'à la révolution française lorsqu'il devient prison d'Etat.

Entièrement restauré, ce Fort Saint-Jean est désormais accessible au public pour la première fois. Une passerelle le relie au quartier du panier, le plus ancien de Marseille.

 

 

L'après-midi, une visite panoramique guidée de la ville est proposée avec le vieux port, relooké par l'architecte anglais Norman Foster, en passant par la Corniche Kennedy, le Prado et la Canebière.

Enfin, après de nombreux escaliers, la "Bonne Mère" est apparue avec son panorama exceptionnel depuis cette Basilique Notre-Dame-de-la-Garde, comme on le remarque sur la photo du groupe en train de "souffler" un peu en montant...

Une journée magnifique, un immense merci aux organisateurs.

Annick Pratlong

   

 

Morts d’été

Entre Béziers et Montpellier, il n’est pas de jour où on est à déplorer un accident grave en période d’été. Alors que les accidents de sortie de boite ont presque disparu grâce à l’action de la prévention routière et à la collaboration des patrons de discothèques, on déplore quotidiennement des chocs entre voitures. L’alcool n’est plus en cause mais on constate chaque fois un manque de vigilance des conducteurs. L’insouciance des vacances a de bien terribles conséquences.
Autre fléau d’été : les noyades. Dans notre région, on en comptabilise une dizaine  depuis le début de l’été. Cela malgré la présence des secouristes et autres garde-plages nombreux sur notre littoral, de Palavas à Valras. Souvent, ce sont des hommes âgés qui en sont les victimes car ils préjugent de leurs forces et ne comprennent pas que le poids des ans ne leur permet plus les performances de leur jeunesse. Alors...

» suite de l'édito
de Bernard Barraillé