Première Journée de l'Etang à Bouzigues : une palette d'animations, d'expositions, d'ateliers et de conférences dédiés à l'étang de Thau

 
 
L'étang méritait bien d’avoir une journée dédiée à sa beauté ! En tant que site naturel d’exception à protéger et à préserver, il appartient à notre patrimoine naturel et pour lui rendre hommage Terra Mater, Collectif de ramassage de déchets de Bouzigues, qualifiée de "Perle de l'Etang de Thau" ,ont tenu à organiser une journée à la hauteur de ce qu'il mérite.
 
La "1ère Journée de l'Etang" avait donc lieu ce 17 septembre à l'occasion des Journées européennes du patrimoine 2022 avec pour objectif  de sensibiliser, préserver, mettre en lumière et compréhension  l’Étang de Thau.
Pour cela il a été décidé de fédérer des acteurs locaux de l’environnement autour de ce projet, de susciter des actions afin de sensibiliser la population à la beauté et à la fragilité de cet éco-système.terraIMG_20220917_120022
 COMMENT ?
Terra Mater a donc pensé cette journée comme un moment dédié à l’apprentissage de l’Étang : son histoire, sa faune, sa flore, son économie, son écologie, sa culture… Afin  de découvrir pour mieux appréhender les enjeux de notre mode de vie sur notre environnement, faire connaissance avec ceux qui oeuvrent chaque jour pour préserver, valoriser, éduquer. Et gratuitement...
 
 
Durant toute la journée  vous pouviez donc rencontrer ceux qui s’impliquent chaque jour à préserver l’Étang de Thau, à le mettre en valeur, à le sublimer, à l’animer puis en soirée, de19h à 22h, vous étiez accueillis pour une soirée festive et conviviale avec les Paniers de Thau et en concert : La Bise à Madame !
 
 
 Et même le Conseil Municipal des Jeunes de Bouzigues et ses référents élus organisaient pour les jeunes une course aux déchets avec une remise des prix .
 
terraIMG_20220917_115405
 
Et durant toute la journée, Bouzigauds, visiteurs et touristes n'ont pas hésité à s'arrêter devant les nombreux stands mis en place sur la promenade des Beauces, Ils furent nombreux à porter de l'intérêt à l'étang tandis qu'entre animations, ateliers, conférences et balades, adultes et enfants avaient le choix pour se concocter une belle journée "ETANG".

 Pour Terra mater ce fut une journée incroyablement belle et utile pour notre Étang en faisant un pas les uns vers les autres, un pas vers plus de sensibilisation et plus de connaissance, en  valorisant main dans la main, notre patrimoine naturel d’exception.
Tous ont créé du lien, de l’intérêt, de la curiosité et du savoir en  éveillant les plus jeunes et en rappelant aux moins jeunes l’importance des gestes simples, au quotidien.
 
 
 
Et enfin, tous les participants ont pu apprécier le travail formidable que font tous les défenseurs de l’Étang, avec engagement et  engouement, et le tout en cohérence.
 
terraIMG_20220917_115252
 
 Terra Mater tient à remercier tous ceux qui ont animé cette journée ou qui ont permis son organisation:
Sans oublier ceux qui ont porté un intérêt à cette Journée, qui se sont régalés, amusés et qui ont partagé et échangé.
 
 
Photo / CREDIT H B
 aaaaaabouzCapture d’écran 2022-09-18 135737

 

 

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon