Très belle fête des écoles à Bouzigues

iguesP1080549

Ce samedi 30 juin, la ville de Bouzigues qui de la Saint Pierre aux Estivales de Thau avait eu une semaine bien remplie en Festivités  a pu profiter d'une très belle fête des école en soirée, un événement qui depuis quelques décennies a gardé tout son caractère et son authenticité, qui en quelque sorte fait partie de son patrimoine.

iguesP1080536

 iguesP1080543Précédé par une partie ludique, celui-ci s'est décliné en quatre actes. Discours officiels pour revenir sur l'année écoulée et noter la bonne entente des services municipaux et du Corps enseignant, distribution de calculatrices à tous les élèves qui sont en partance vers la 6ème avec le parrainage d'un grand frère, d'une grande soeur ou éventuellement d'un adolescent, avec les félicitations de leur enseignant qui pour chacun des élèves a su trouver des compétences, des comportements et des qualités qui le caractérisent et qui devrait lui permettre de s'épanouir au collège. Vers 19 h 30, ce fut l'heure du spectacle toujours très rafraîchissant devant plus de 300 spectateurs et parents dont la plupart allaient poursuivre la soirée en mangeant sur place.

Une fête très tendre et remplie de joie après une année scolaire bien remplie.

iguesP1080563

Avec les maternelles qui gardaient leur décontraction et leur naturel, ce fut un enchantement et un émerveillement pour les parents, avant que les plus jeunes de l'élémentaire n'interprètent quelques danses  puis se lancent dans l'équilibre avec de la gymnastique. Pour les plus grands, direction le théâtre avec l'interprétation de petites saynètes et la présentation d'un spectacle plus conséquent regroupant plus de 40 élèves menés et animés par deux acteurs de la "Compagnie des Toiles cirées".

Sourires, échanges conviviaux, bonheur de se retrouver, étaient à l'ordre du jour pour fêter cette fin d'année scolaire et saluer les efforts des élèves qui ont tous progresseé au mieux.

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon

Avec l'APAVH, la douce Molly est à l'adoption

CHIENimage5C’est une drôle d’histoire que celle de Molly… Sa maîtresse est décédée il y a quelques semaines et elle n’avait rien prévu pour ses animaux : 4 chiens et 2 chats. Sa voisine, qui a adopté un chien à l’association, nous a contactés pour la prise en charge de tous ces poilus ! Elle ne voulait pas que les 2 Yorks, l’autre femelle Labrador de couleur sable et Molly, partent en fourrière. A la veile de l’été, 4 chiens d’un coup c’était beaucoup, sans compter que nous étions déjà engagés pour d’autres chiens en détresse. Nous avons fait appel à Catherine du refuge des 4 pattes qui a accepté de prendre les York mais aussi à Valérie de JSMC qui a choisi la labrador sable. Restait Molly. Ces 4 chiens ont toujours vécu en compagnie de leur maîtresse, dans une maison avec un jardin dont ils ne sont jamais sortis, ne côtoyant que  très peu de monde… Si tous les 4 sont un peu craintifs, Molly est de loin la plus mal à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Nous avons eu du mal à la faire monter dans la voiture, puis à l’en faire descendre une fois arrivés!...

» associations