Une Saint Pierre dignement fêtée à Bouzigues

spP1070833

Ils ont été nombreux à se mobiliser pour fêter cette Saint Pierre à Bouzigues. Depuis vendredi soir un parfum de fête régnait dans la cité.

Célébrée pour honorer Saint-Pierre, le patron des pêcheurs, mais aussi tous ceux qui ont disparu en mer, cette fête mi-sacrée, mi-païenne est dédiée aussi au monde de l'étang et non au patron de la Paroisse de Bouzigues qui est Saint Jacques.
Fête traditionnelle, la Saint-Pierre rassemble tous ceux qui ont une activité sur l'étang, pêcheurs et conchyliculteurs,  et honore la mémoire des marins disparus en mer. C’est aussi une fête religieuse avec la procession des bénévoles portant la statue, la messe solennelle, le jet de gerbes en mer.

spP1070800

 Les rues du cœur du village étaient décorées comme l'église plus discrètement.spP1070764

L’association du Foyer Rural « Ouzig » et Marie-France coordonnaient avec dynamisme cette manifestation et depuis samedi Bouzigues  était en fête Et le soleil fut encore radieux. K-Hello avait accompagné les Bouzigauds une partie de la nuit.  Et dès 9 h 30, le dimanche, il fallait être de la partie car c'était le départ du cortège en habits languedociens avec la Fanfare de Palavas, devant la mairie pour se diriger vers l'église Saint Jacques avec la Célébration de la Messe.Toujours la même ferveur avant de se diriger vers le port avec la statue de Saint Pierre pour un dépôt de la gerbe sur l’eau en hommage aux pêcheurs de l’étang disparus. Les prêtres qui avaient concélébré la messe, Eliane Rosay, Maire de Bouzigues, André Lubrano, Conseiller Régional et Michaël Hérédia, prud'homme local de Bouzigues suivaient la procession avec enfants et adultes habillés aux couleurs locales.

spP1070790

Une cérémonie  empreinte d'émotion à laquelle participaient de très nombreuses embarcations, avec même le canot de la SNSM de Mèze, des Voiles Latines, et la nacelle réalisée par des Bouzigauds, l'an dernier.

 

La journée ne faisait que commencer avec les remerciements d'Eliane Rosay suivie de l'apéritif convivial dans le Jardin de la Mairie et la vente des petits pains bénis.

Il était l'heure de se restaurer avant un après-midi de repos, de plage ou de navigation.

 

Pour terminer en beauté, dans la soirée, un concert de Jazz manouche sur la plage de la Pyramide précédait l'embrasement traditionnel de la barque sur le quai du port de Pêche.

spP1070860

Une bien belle journée. Autour de la tradition, visiteurs et Bouzigauds se sont retrouvés pour faire honneur à un Saint Pierre qui doit veiller sans arrêt sur tous ceux qui naviguent et sans défaillir. Et en ce début d'été il a été honoré de bien belle façon à Bouzigues.

TAF_3943

mano20180624_224900-1

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon

Avec l'APAVH, la douce Molly est à l'adoption

CHIENimage5C’est une drôle d’histoire que celle de Molly… Sa maîtresse est décédée il y a quelques semaines et elle n’avait rien prévu pour ses animaux : 4 chiens et 2 chats. Sa voisine, qui a adopté un chien à l’association, nous a contactés pour la prise en charge de tous ces poilus ! Elle ne voulait pas que les 2 Yorks, l’autre femelle Labrador de couleur sable et Molly, partent en fourrière. A la veile de l’été, 4 chiens d’un coup c’était beaucoup, sans compter que nous étions déjà engagés pour d’autres chiens en détresse. Nous avons fait appel à Catherine du refuge des 4 pattes qui a accepté de prendre les York mais aussi à Valérie de JSMC qui a choisi la labrador sable. Restait Molly. Ces 4 chiens ont toujours vécu en compagnie de leur maîtresse, dans une maison avec un jardin dont ils ne sont jamais sortis, ne côtoyant que  très peu de monde… Si tous les 4 sont un peu craintifs, Molly est de loin la plus mal à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Nous avons eu du mal à la faire monter dans la voiture, puis à l’en faire descendre une fois arrivés!...

» associations