L’astronomie à Bouzigues avec « Ciel mon ami »

L’association d’astronomie « Ciel, mon ami » a pour vocation d’organiser et d’animer des soirées d’astronomie au profit d’organismes publics, médiathèques, municipalités, offices du tourisme ainsi que des structures privées, tels les campings, villages de vacances.bouz120817DSC_0006 (14)

Et avec elle on passe en général un moment délicieusement magique… Ce samedi 12 août, l’association d’astronomie “Ciel, mon ami” organise de 17 h à minuit sur la promenade des Beauces à Bouzigues, près de l’école de voile, une soirée d’observation du ciel. « Depuis 17 h, on observe le soleil puis, dès que la nuit est tombée, les étoiles, les planètes et la lune à l’aide de télescopes de diamètre important. Ce sont des moments magiques et très formateurs car encadrés par des passionnés. » L’association d’astronomie « Ciel, mon ami » regroupe des astronomes amateurs confirmés, possédant du matériel personnel de grande valeur permettant une observation détaillée et maximum des objets célestes tels que la Lune, les planètes, les nébuleuses ou galaxies.

Attachés à transmettre leur modeste savoir par des explications simples et compréhensibles de tous, petits et grands, ils sont également soucieux de faire partager au mieux leur passion. Ils animent bénévolement tout au long du printemps et de l’été, des soirées dans l’Hérault et vous attendent dans les campings, village de vacances, sur les plages ou place du village. Depuis 17 h, observation du Soleil avec Lunette H alpha permettant de voir les protubérances solaires (les « flammes » du Soleil) et les tâches solaires. Ils sont attachés à transmettre leur savoir et le font de façon ludique, accessible à tous. Tout est réuni pour que ces instants soient magiques et inoubliables pour les petits et les grands.

P1520489 (2)

 Ciel, mon ami » renforce aussi son effort en direction des jeunes par davantage d’interventions en milieu scolaire et par des classes de découverte en astronomie. Cette année si vous allez aux Beauces, vous aurez la chance de pouvoir observer, la nuit venue, la planète JUPITER et la planète SATURNE. Vous verrez également comment trouver l’étoile polaire et d’autres constellations, amas d’étoiles, galaxies, le triangle de l’été : VEGA, ALTAÏR et DENEB ainsi que bien d’autres objets « stellaires ». Ces soirées d’animation de Lunel, à Lodéve, de Béziers à Nant permettent à tous, petits et grands, lors de soirées publiques et gratuites de recevoir une formation simple et ludique en astronomie, d’observer le Soleil, des étoiles, des planètes, la Lune à l’aide de télescopes de diamètre important et enfin de découvrir le contour des principales constellations et les légendes mythologiques attachées à celles-ci. Jusqu’à minuit, cette soirée « astronomie » est animée par un des passionnés de l’association « ciel mon ami » présidée par Michel Gravereau.

Ce ne sera que du bonheur pour tous les touristes ou pour les Bouzigauds, qui avant le coucher du soleil, ont l’occasion d’observer le soleil ainsi que certaines de ses éruptions avec une lunette spécialement adaptée.

Et quelle surprise de pouvoir identifier autour de cette étoile du Système solaire ces éruptions d’une hauteur bien plus grande que celle du diamètre de la terre. Dans la classification astronomique, c’est une étoile de type naine jaune, composée d’hydrogène (75 % de la masse ou 92 % du volume) et d’hélium (25 % de la masse ou 8 % du volume)8. Autour de lui gravitent la Terre (à la vitesse de 30 km/s), sept autres planètes, au moins cinq planètes naines, de très nombreux astéroïdes et comètes et une bande de poussière.

Le Soleil représente à lui seul 99,86 % de la masse du Système solaire ainsi constitué, Jupiter représentant plus des deux tiers du reste.(Wikipédia) L’énergie solaire transmise par le rayonnement solaire rend possible la vie sur Terre par apport d’énergie lumineuse (lumière) et d’énergie thermique (chaleur), permettant la présence d’eau à l’état liquide et la photosynthèse des végétaux. Les UV solaires contribuent à la désinfection naturelle des eaux de surfaces et à y détruire certaines molécules indésirables (quand l’eau n’est pas trop turbide). La polarisation naturelle de la lumière solaire (y compris de nuit après diffusion ou réflexion, par la Lune) ou par des matériaux tels que l’eau ou les cuticules végétales est utilisée par de nombreuses espèces pour s’orienter. Le rayonnement solaire est aussi responsable des climats et de la plupart des phénomènes météorologiques observés sur la Terre.

CaptureEn effet, le bilan radiatif global de la Terre est tel que la densité thermique à la surface de la Terre est en moyenne à 99,97 % ou 99,98 % d’origine solaire. Comme pour tous les autres corps, ces flux thermiques sont continuellement émis dans l’espace, sous forme de rayonnement thermique infrarouge ; la Terre restant ainsi en « équilibre dynamique ».

Et puis, durant la nuit, avec un télescope traditionnel d’un diamètre conséquent de 300 mm c’est plein feu sur le ciel avec les astres et les étoiles, mais surtout sur la reine de l’été, Saturne avec ses anneaux, avec aussi des nébuleuses qui sont des amas d’étoiles. Et comment ne pas en profiter pour observer ce que nous appelons les Étoiles filantes. Chaque année entre mi-juillet et mi-août environ, l’orbite de la Terre croise l’essaim des Perséides, une trainée de débris laissé par la comète Swift-Tuttle.

Pour les terriens, c’est l’occasion de s’émerveiller lorsque ces minuscules fragments – des poussières – se consument dans l’atmosphère, formant la fameuse pluie d’étoiles filantes. Les participants à cette animation n’ont qu’à lever les yeux au ciel.

Pour en savoir un peu plus :  http://www.cielmonami.com/

Une bien belle soirée avec les yeux tournés vers les étoiles.

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon