Madame Rosay souhaite une bonne année 2020 aux Bouzigauds

 C'est dans une salle Fringadelle magnifique et comble, qu'Eliane Rosay, Maire de Bouzigues, a présenté ses vœux et ceux du Conseil Municipal à la population pour cette année 2020.

Avec certains de ses Adjoints, malgré l'absence de Michel Paquériaud pour raison de santé, le 1er Adjoint de la ville, elle avait tenu à accueillir individuellement chacun des Bouzigauds et des visiteurs. La soirée des vœux allait se dérouler en présence de nombreuses personnalités du monde politique notamment François Commeinhes, Président de Sète agglopôle, de Jean-François Eliaou, Député de la Circonscription, d'André Lubrano, Conseiller Régional, d'Audrey Imbert, Conseillère Départementale, de Monsieur Philippe Nucho, Préfet Maritime de nombreux Maires et Elus élus des communes environnantes.

Madame Rosay était alors entourée par les membres du Conseil municipal de Bouzigues ainsi que par ceux du Conseil des enfants.

 LIRE LE DISCOURS COMPLET SUR : http://thau-infos.fr/index.php/commune/bouzigues/

Devant un très nombreux public  qui fut bien attentif, période électorale oblige, elle tenait à ouvrir la soirée en revenant sur les dernières mesures relatives à  la restriction de récolte, de commercialisation et de consommation de tous les coquillages des groupes 2 et 3 (huîtres, moules, palourdes, ....). Cela ouvrit quelques petits débats avec des précisions donnés par Monsieur Nucho.

 Eliane Rozay revenait rapidement sur la vie de la commune en souhaitant faire le point sur tout ce qui avait été réalisé durant l'année avec une priorité, la mobilité dans la commune. Des travaux jusqu'aux sports et à la vie scolaire... Voir vidéozoubP1320261

 

RESTER UN VILLAGE OU IL FAIT BON VIVRE ET OU ON SE SENT BIEN RESTE UN OBJECTIF POUR MADAME ROSAY

Avant que tous, élus, Bouzigauds et visiteurs ne partagent un bon moment de convivialité, en écoutant Happy de Pharrell Williams et une chanson de stevie Wonder synonyme d'amour, certains membres du Conseil Municipal des jeunes avaient fait le point sur leurs actions tout en exprimant leurs désirs pour réaliser de nouveaux projets qui permettront aux plus jeunes de mieux s'épanouir dans leur ville.

Sans oublier les sportifs de Bouzigues qui se sont fait remarquer au niveau Départemental, Régional, National et même mondial. Chacun d'eux recevait un trophée pour avoir porté haut les couleurs de Bouzigues.zoubP1320271 L'on retiendra :

 Anne-Solène Marchand, vainqueur du grand concours de l'éloquence à Albi

Lily-Rose Pézerat, Championne de France en horse-ball en benjamines

Baptiste Reveite, Champion départemental de judo 2019

Thimotée Blanquet, en judo, vice-champion de district 2019

Loan Kawanovic, en judo, arrivant en 1/4 de finale du championnat départemental

Cédric Raja, armes de tradition, double champion départemental de tir dans 2 catégories

Loïc Larrieu, champion du Monde 2019 en moto enduro.

Des applaudissements et des encouragements pour que chacun d'eux poursuive ses efforts...

 

 

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon