Près de 1050 coureurs pour le trail de Bouzigues 2019

Ce 20 avril 2018, se déroulait à Bouzigues la 17ème édition du Trail de ce charmant et coquet village. Un très beau temps, assez chaud et humide, pas le meilleur pour les 1050 coureurs (chaleur), mais surtout pas de pluie et donc un énorme succès avec à peu près 250 sportifs de plus que l'an dernier.

 trailyP1210801

Le sol était bien sec. Pas de problèmes de motivation pour les coureurs et grâce aux efforts des membres de l’association de l'amicale des pompiers de Bouzigues,  et de tous les bénévoles présents, de la Police Municipale et de représentants de la Mairie de Bouzigues, des Blouses Roses et de Génération SED, la manifestation a pu se dérouler dans de très bonnes conditions avec une salle Fringadelle vraiment envahie, une place du Belvédère animée et Bouzigues transformé en piste d'entraînement géante même dans les ruelles...

 Pour cette 17ème édition,  le nombre de courses était de quatre et les distances de 6, 12 Kms et 24 Kms avec un combiné 6 km trail plus 3 km paddle.. Les tracés proposaient une petite escapade : celui de 6 km, assez plat, celui de 12 avec une escapade en garrigues et celui de 24 kms, avec un tracé où vous pouviez découvrir au fil des pas le pittoresque village de Bouzigues, une vue panoramique sur les parcs à huîtres sous les nuages, le site des Capitelles où se succèdent les pierres sèches, les oliviers sauvages, les chênes kermès…Des tracés pour les amoureux de beaux paysages qui souhaitent aussi vivre des sensations fortes.trailyP1210807

 

 Courses à la portée de nombreux seniors présents sur le site et vu les conditions météorologiques, il fallait avoir bien choisi sa distance en fonction de ses compétence, avec toutefois un maximum de suiveurs et de volontaires pour la sécurité mais que du plaisir pour tous les passionnés même si le temps devenait "lourd". A 15 h 30, les premiers coureurs, ceux du circuit enfants s'élançaient, près de 70 pour un kilomètre. Une course très rapide pour laquelle certains parents ont accompagné leurs enfant.

Puis ce fut le départ pour les 230 coureurs du 24 kms suivi un peu plus tard par ceux du 12 et du 6 ainsi que du 6 paddle, avec respectivement 550, 200 et 50 sportifs pour le paddle. Des effectifs bien imposants pour cette course qui est devenue une très belle référence. Pour chaque course une augmentation bien notable du nombre de sportifs.trailyP1210793

Et Eliane Rosay, maire de Bouzigues, se faisait un plaisir de donner les départs après les nécessaires consignes de course tandis que l'on retrouvait Madame le Maire pour la remise des prix...

Cette année encore les fonds collectés seront reversés aux associations caritatives les blouses Roses qui œuvrent pour le bien être des personnes en maison de retraite ou à l’hôpital, Génération SED qui aide et vient en aide aux personnes atteintes de la maladie génétique appelée « Syndrome d’Ehlers-Danlos dit SED ».

 trailyP1210784

  S'en suivaient les remises de trophées aux différents vainqueurs dans plusieurs catégories pour un trail qui fut bien apprécié car il y en avait pour tous les goûts. Il a comme l'année précédente demandé à tous les participants des efforts qui furent bien récompensés avec des cadeaux bien-sûr mais aussi par le fait d'avoir transpiré pour la bonne cause. Ce fut une belle réussite saluée par des sportifs heureux de partager après leurs efforts un moment de réconfort avec une bien bonne brasucade de moules

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes debout, nuit et intérieur

  Camille, de l'Entente Poussan-Balaruc le Vieux, 1ère féminine sur le 24km du Trail de Bouzigues en 2h10

Résultats sur ATS et sur https://www.trailbouzigues.fr/l-evenement/les-resultats/

 Pour en savoir plus :

Les résultats à venir sur : http://www.tempscourse.com/fr/resultats.php

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon