Le Carnaval de Bouzigues toujours aussi dansant

bzP1030788

L'association " Le Carnaval bouzigaud" organisatrice du traditionnel carnaval de Bouzigues, aidée par de nombreux bénévoles, s'était mis au travail en janvier pour préparer cette 8ème édition d'une fête qui est devenue une référence autour du Bassin de Thau. Mais c'est toute l’année qu'elle organise des manifestations pour financer l'événement.  Repas, ventes, soirées et autres animations sont nécessaires pour que vive ce carnaval et pour les aider la mairie et quelques sponsors avec même des passionnés répondent toujours présents pour leur prêter main forte à différents niveaux.

Ce samedi 14 avril tous les Bouzigauds attendaient ce moment avec impatience. Car pour les carnavaliers au-delà du plaisir que procure la participation et les moments festifs, défiler de la place du Belvédère à la plage en passant par des rues de la commune tout en réalisant de belles chorégraphies, c'est le fruit d'un investissement qui a débuté il y a quelques mois avec des travaux mais aussi des répétitions. Investissement financier, en temps, en énergie, en énergie et pour certains en préparation afin que les 6 chars présents lors du défilé soient magnifiques.

bzP1030839

 

Ce samedi c'était le cas même si la météo n'était pas des meilleures et si dans l'après-midi elle devenait menaçante. Mais à14 h tous les indicateurs passaient au vert et Jean-Jacques, qui a des mains en or vérifiait  toutes les structures où l'on faisait fonctionner les sonos. Les 6 chars dont un qui depuis 3 ans accueille les résidents de Lézignan Lévêque étaient prêts à partir tandis que les 2 pena se mettaient en place.

bzP1030882

4 chars qui correspondaient aux groupes qui dansaient (les enfants, les jeunes filles, les hommes et les femmes) puis le dernier était dédié aux enfants volontaires. Les tracteurs, les sonos, les musiciens étaient à l'unisson et la présidente de l'association et toute son équipe étaient attentives au bon déroulement de la fête, car pour le plaisir de tous, ils n'avaient pas plaint leurs efforts. Les 120 carnavaliers se faisaient un grand plaisir  d'être rassemblés et la tension montait. Le public avait répondu présent même s'il avait mis du temps à arriver. Peu d'enfants dans les chars (vacances ?) mais les personnes handicapées de l'ESAT de Florensac qui participent chaque année, en ayant préparé puis en l'interprétant, un répertoire de chansons d'ambiance, aidées par deux musiciens étaient bien entreprenantes, sur leur char du Mexique.

bzP1030894

Face au port, la cavalcade s'est élancée, entourée par des Bouzigauds et visiteurs, tandis que d'autres citadins attendaient les carnavaliers dans le village. Des personnages de Walt Disney déambulaient tandis que le groupe des enfants était tourné vers la danse classique. Ce dernier a ouvert les festivités, avec une batucada bien énergique qui réveillait tous ceux qui avaient oublié l'événement.

Chanteurs et musiciens les suivaient, précédant le premier groupe des jeunes filles,  avec leur char du football Américain et leur énergie à revendre qui mettait le feu sur le trajet. Venaient ensuite les danseuses de French cancan qui allaient prendre la route en se donnant à fond pour danser et interpréter de très belles chorégraphies. Puis ce fut les hommes, des Sud-Américains bien festifs qui eux-aussi avec des chorégraphies millimétrées, présentaient un spectacle surprenant plein d'humour. Que de travail ! Des images inoubliables devant l'étang de Thau avec pour conclure une voiture de pompiers étincelante.bzP1030864

Le soleil ne revenait pas mais la pena del Sol et la "Reine du Carnavals "activaient pour le remplacer. La fête se poursuivait. Bouzigues vivait un de ces moments inoubliables où ses habitants partagent avec joie l'attachement qu'ils ont à leur cité.

Et si les Bouzigauds se réunissaient une dernière fois devant un Monsieur Carnaval fleuri pour le voir s'embraser s'était pour que cette édition 2018 qui les avait rassemblés ne s'achève que plus tard dans la soirée. Une Cavalcade 2018 haute en couleurs qui a lancé un appel à un soleil qui se faisait attendre.

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon

Avec l'APAVH, les belles LALIE et DIARRA sont à l'adoption

pepit2229683346_1645563212187152_5084249881548282965_nSi le physique est à prendre en considération , on imagine que ce qui compte le plus ce sont nos caractères... A propos de Lalie, la jolie grisette : "j'ai un caractère calme. J'apprécie passer du temps couchée dans le salon de jardin de ma famille d'accueil. Je suis demandeuse de jeux et de câlins."pepit29571372_1645563708853769_1155069375934100749_nPour Diarra, l'arlequine : "je suis un peu plus speed, j'aime chasser, eh oui suis une chipie , j'embête les petits animaux. Je suis curieuse, j'explore tout ce que je peux, intérieur comme extérieur. J'aime aussi les câlins et parfois même, lorsque je l'ai décidé, je monte sur les genoux"...Nous avons toutes deux impérativement besoin d'un extérieur, nous sommes certes des minettes faites par avoir une vraie vie de famille mais aussi des minettes de la nature. Nous en priver serait très difficile pour nous. Pour nos adoptions, on vous demandera le remboursement de nos frais d'identification et de stérilisation...

» associations