Coup de jeune sur les plages de Bouzigues

Bouzigues, étang de Thau

Depuis quelques semaines, l’équipe des Services Techniques, Benoît, David, Didier et Jean-Noël pour les Espaces Verts ainsi que Fabien, Nicolas, Sébastien, Stéphan, Thierry et Frédéric en renfort pour les aménagements, mène une opération d’amélioration des bords d’étang : installation de nouveaux bancs, plantation d’arbustes méditerranéens, ajout de poubelles, création de sanitaires complets accessibles à tous.

Le sable arrivera prochainement, une rampe d’accès handicapé sera aménagée jusqu’au bord de l’eau.

L’association «Voile Latine» se préoccupe aussi de l’environnement et entretient un «jardin méditerranéen» au bout de la Jetée des Pêcheurs, sous l’œil vigilant de Jacques Roman.

Chaque plage a une destination et des espaces dédiés à chaque activité

 Article 1 : dans le dispositif de balisage des plages de la commune de Bouzigues sont créées :

1.1 : Plage de la Trémie : Zone A. Une zone de 90 mètres de largeur environ et de 55 mètres de profondeur depuis le rivage, située devant la pinède de la Côte Bleue, réservée uniquement à la baignade.

1.2 : Plage de la Trémie : Zone B. Une zone de 70 mètres environ et de 35 mètres de profondeur depuis le rivage, située à l’est de la zone de baignade A, réservée à la baignade, et à la navigation des planches à pagaie (paddle board), planches à voile, avirons, dériveurs légers, canoë et kayak de mer.

1.3 : Plage de la Pyramide : Zone C. Une zone de 60 mètres de profondeur depuis le rivage, située derrière le Musée de l’Etang de Thau, réservée à la baignade et à la navigation des planches à pagaie (paddle board), planches à voile, avirons, dériveurs légers, canoë et kayak de mer.

Article 2 : La pratique de planches aérotractées (kitesurf) et des engins ou embarcations à moteur non immatriculés est strictement interdite dans les zones A, B et C balisées de la commune de Bouzigues.

Article 3 : La vitesse des engins de plage et engins non immatriculés est limitée à 3 nœuds dans les zones balisées B et C.

Article 4 : Toute circulation sur les plages de la commune et dans les zones balisées A, B et C avec des engins de pêche sous-marine armés est proscrite.

Article 5 : Le présent arrêté sera affiché sur les plages de la commune de Bouzigues et en Mairie.

Article 6 : Mme la Directrice générale des Services de Bouzigues, le commandant du corps de sapeurs Pompiers de Bouzigues, le commandant de Brigade de la Gendarmerie de Mèze et le Brigadier chef de la Police Municipale sont chargés, en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté.

Mais ce cadre privilégié est aussi l’affaire de tous.

"Ne soyons ni pollueurs ni témoins passifs ! Durant l’été, des opérations de sensibilisation seront menées avec votre participation."

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations