1ère Soirée "Estivales" à Bouzigues sur le Bassin-de-Thau

 guiP1080301

Le Président de la Communauté d'Agglomération du SAM, François Commeinhes,  accompagné d'Eliane Rosay, Maire de Bouzigues et Michel Garcia, tous les deux Vices-Présidents de Sète Agglopôle méditerranée  ont ouvert officiellement et en musique cette première soirée festive sur la promenade des Beauces, au bord de la Lagune de Thau, à Bouzigues ce jeudi soir, pour le plus grand plaisir des Bouzigauds ainsi que des visiteurs et touristes qui se faisaient bien nombreux à l'heure de l'apéritif.

guiP1080307

L’esprit guinguette s’étend sur tout le territoire cet été avec la quatrième édition des «Estivales», organisée par la SAM, avec neuf jeudis soirs de juillet et août ! Pour la première soirée, la ville de Bouzigues a permis aux nombreuses personnes présentes de découvrir, ce 28 juin, les vins et produits du terroir dans une ambiance festive et apéritive avec des animations et des points d'information.

guiP1080298

Des stands de dégustations (vins, huîtres, moules, tielles, biscuits, chocolats, charcuterie, assiettes de la mer, beignets, glaces…) avaient pris place au pied de la ville, à ciel ouvert pour le plaisir de tous et rythmée par une formation musicale qui incitait à savourer l'arrivée de l'été.

Après cette animation à Bouzigues, c’est la ville de Mèze qui accueillera ces "Estivales" le jeudi 5 juillet dès 18 h., place de Tonneliers.

Après Mèze, 5 autres dates au programme : Venez nombreux !

L’image contient peut-être : texte

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon