Alerte rouge Canicule à Bouzigues

Aucune description de photo disponible.
Message Général adressé aux directeurs d’école par le Rectorat de Montpellier le jeudi 27/06 après la sortie des classes (16h35) :
Merci de transmettre aux parents le message suivant :
"Nous conseillons aux parents qui le peuvent de garder avec eux leur enfant à la maison vendredi 28/06. Les parents qui sont dans l'impossibilité de le faire doivent se signaler au directeur afin qu'un accueil soit organisé dans l'école sauf décision de fermeture de l'école par le Maire ou indication d'un autre lieu d'accueil"
Concernant le cas particulier de l’école de Bouzigues, et compte tenu de la climatisation de l’ensemble des deux bâtiments scolaires (classes/Réfectoires/Salles périscolaires…), une décision de fermeture d’école ne semble pas justifiée. Les enfants seront donc accueillis comme habituellement sur les temps scolaires et périscolaires qui se dérouleront en intégralité dans les locaux scolaires (récréations et temps méridiens notamment).

 

Il est conseillé d'éviter de sortir aux heures les plus chaudes de la journée. De prendre des nouvelles de ses proches, de s'hydrater régulièrement et se mouiller le corps, se nourrir correctement, ne pas boire d'alcool, garder sa maison au frais en fermant les volets.....
Si vous le pouvez (et tout en évitant de sortir aux heures les plus chaudes), rendez-vous dans des lieux climatisés de la commune (mairie, bibliothèque, poste, salle des mariages.....)

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon