LeFestival de Thau à Bouzigues

La municipalité de Bouzigues est heureuse de vous inviter, le 15 juillet, Place du Belvédère, à l’ouverture du Festival de Thau qu’elle soutient depuis des années.

Le Festival de Thau continue à mener ses projets sur l’ensemble du Bassin de Thau. C’est le seul Festival d’Occitanie labellisé ISO 21121 «management responsable des évènements». 90 bénévoles s’investissent sur cette manifestation.

 

Cette année, vous pourrez découvrir dès 19h00, La Chica. Fortement inspirée par sa double culture, la chanteuse franco vénézuélienne transmet une émotion à l’état brut. Sa musique est comme un «collage» de diverses influences allant du folklore du Venezuela de sa mère à l’électro pop expérimentale.

A partir de 21h45, le groupe Kongô Blue, inspiré des Roots jamaïcains et du bleus des anciens se mettra au service de la mélodie. Une musique épurée qui laisse toute la place aux voix dans la pure tradition du reggae des années 70.

L’accès au festival est totalement libre et gratuit, vous pourrez vous restaurer sur place grâce à la présence de foodtrucks, buvettes...

Le programme complet du Festival de Thau est disponible sur http://www.festivaldethau.com/

La Chica 2019

Sophie Fustec, connue en solo sous le nom de La Chica ou La Chica Belleville (en hommage au quartier où elle a grandi) est une chanteuse, musicienne et artiste franco-vénézuélienne. Fortement inspirée par sa double culture, elle décrit sa musique comme un « collage » de diverses influences allant du folklore du Venezuela, le pays d’origine de sa mère, à l’électro pop expérimentale. Après avoir fait partie des live bands d’artistes comme Pauline Croze, Yael Naim ou Mayra Andrade et s’être fait connaître dans la scène underground parisienne en tant que chanteuse du groupe 3SomeSisters, elle décide de se lancer en solo fin 2015 et publie un intriguant 1er single accompagné par un clip représentant bien son univers artistique et visuel.
C’est autour du piano que s’est créé son univers, mélangeant habilement ses inspirations classiques à la profondeur des nappes de synthétiseurs analogiques et aux rythmiques contemporaines. Sans masque, la chanteuse franco-vénézuélienne transmet une émotion à l’état brut, mêlant pop électronique et textes en espagnol, et son premier album Cambio (sorti en février 2019) est une ode à la fois délicate et enflammée au multiculturalisme.

Un mélange de dérives parfois pop, parfois hip-hop, toujours excellentes. Nova

Sophie Fustec Chant, claviers | Raphaël Charpentier Claviers

Bouzigues au cours des siècles

Le fait « d'être à l'écart de la grand-route » a longtemps valu à Bouzigues la réputation d'être « un village sans histoire » : les voyageurs pressés ayant trop souvent confondu la quiétude ambiante et la pérennité du cachet pittoresque de la localité avec un isolement, envié et idyllique, par rapport à la marche du monde. Cet ouvrage est le déni absolu de cette opinion hâtive et superficielle. Le portrait que François Baqué et Antoine Rouquette brossent, en effet, de ce village du littoral au cours des siècles ne permet aucun doute à ce sujet. L'habitat fut très ancien sur le terroir et « la situation exceptionnelle » de la petite cité méditerranéenne, face à l'étang de Thau qui, « par les belles journées ensoleillées, brille de mille feux » ne doit pas faire oublier que Bouzigues (et toute sa région) fut une terre de passage (les Grecs, les colons de Marseille, les armées d'Annibal) et d'invasions (Romains, Wisigoths, Sarrasins, Normands) et que le nom de Bouzigues (Polygium) apparaît dès le IVe siècle sous la plume de Festus Avienus. Ensuite, c'est le destin de la seigneurie (mentionnée comme vassale de la seigneurie de Loupian au début du XIIe siècle) et celui de la communauté (administration des consuls) que les auteurs font revivre pendant plus de six siècles jusqu'à la Révolution au cours de laquelle les biens des « ci-devant privilégiés » sont étroitement surveillés (un voleur de raisins de douze ans est emprisonné), le...» suite chez Amazon